Effectuer une recherche précise :

4739 résultats

[GUIBOURG (Achille)]

Relation fidèle et détaillée de l'arrestation de S.A.R. Madame, duchesse de Berry

Nantes, Imprimerie de C. Merson, novembre 1832, in-8, broché sous couverture imprimée défraîchie. 40 pp., une grande planche lithographiée dépliante (intérieur et plan de la mansarde où la duchesse a été arrêtée). L'arrestation de la duchesse de Berry, âme de la résistance de l'ouest au régime louis-philippard, depuis sa rentrée en France, était devenue une priorité pour Thiers, ministre de l'intérieur. Il accepta les conditions exorbitantes du Juif converti Simon Deutz (1802-1844), familier de la princesse, qui indiqua l'endroit où elle se cachait à Nantes. Le jeune avocat nantais qui rédigea cette relation, Achille Guibourg de La Rougeais (1799-1890), se trouvait en compagnie de la duchesse au moment de l'irruption des soldats, et son témoignage est de première main, notamment sur la cachette où la princesse et son entourage immédiat se réfugièrent jusqu'au matin.

[GUIDE ÉPISTOLAIRE]

Secrétaire des négociants,

ou Lettres françoises et italiennes, suivant le style qui est le plus en usage aujourd'hui : avec des formulaires pour les lettres de voiture, billets à ordre & de main privée, & pour toutes sortes de lettres de change, avec des lettres de complimens les plus usités en l'une et l'autre langue. Par E. A. professeur de ces deux langues. Amsterdam, et se vend à Turin, frères Reycends, Guibert & Silvestre, 1752, in-12, broché, couverture d'attente de papier marbré, dos défraîchi, manques à la seconde couverture. 333 pp., texte bilingue italien-français. Édition originale très rare de ce guide épistolaire à destination des commerçants, absente de la plupart des dépôts publics, qui ne donnent comme première édition que celle de 1754. Kress, Italian economic literature, ne signale pour sa part que l'édition de 1763 (numéro 326).

[GUILLEMARD]

Cour Impériale d'Alger. Installation de M. Guillemard,

procureur-général impérial en Algérie. Alger, Imprimerie du gouvernement, 1853, in-8 de 15 pp., la couv. sert de titre, , br., couv. bleue impr.

[GUYANE]

Arrêt du Conseil d'État du Roi, Qui prolonge jusqu'au 1er juillet 1792, l'effet des lettres patentes du 1er mai 1768, qui accordoient à l'Isle de Cayenne & à la Guyane Françoise, la liberté de Commerce avec toutes les Nations

Paris, Imprimerie Nationale, 1784, in-4 de 2 pp., dérel.

[GUYANE]

Bulletin officiel de la Guyane Française pour l'année 1827

Cayenne, Imprimerie du Gouvernement, 1827, in-8, br. couv. muette de l'époque. Orné de 3 tableaux repliés, compris dans la pagination. Rare.

[GUYANE]

Lettres patentes du roi,

qui accordent à l'Isle de Cayenne & de la Guyane françoise, la liberté de Commerce avec toutes les Nations, pendant douze ans. Données à Versailles le premier Mai 1768. [Paris, P.G. Simon, 1775], in-4 de 4 pp. avec simple titre de départ, dérel. Wroth et Annan 1779.

[GUYANE]

Ordonnance du Roi

portant application du Code pénal à la Guiane française. Paris, Imprimerie royale, 1828 [1829], in-4, veau blond, dos lisse orné de filets, guirlandes et fleurons dorés, pièce de titre verte en long, filet et guirlande dorés encadrant les plats, tranches dorées [Rel. de l'époque], un mors supérieur fendu, coiffes un peu rognées. 143 pp. Ces dispositions prises en février 1829 complètent le statut général de la colonie réglé par l'Ordonnance du 27 août 1828 (d'où la date du titre), qui forme encore de nos jours le socle de la législation particulière de ce territoire, notamment en ce qui concerne le régime des cultes.

[GUYANE]

Précis historique de l'expédition du Kourou (Guyane française). 1763-1765

Paris, Imprimerie royale, 1842, in-8, demi-veau beige, dos orné, pièce de titre noire [Rel. moderne]. Faux-titre, titre, 79 pp. Édition originale de cet intéressant précis, réalisé par le Ministère de la marine et des colonies, relatant l'échec de la première tentative de colonisation de la Guyane, sur les bords de la rivière du Kourou, organisée dès 1763 pour compenser la perte du Canada.

[GUYANE] VIDAL (Emile-Léon)

De la Colique sèche à la Guyane française et de son étiologie.

Thèse présentée et publiquement soutenue à la Faculté de médecine de Montpellier le 22 décembre 1863. Montpellier, Boehm & fils, 1863, in-8, broché. viii pp., pp. 9-108. Émile-Léon Vidal (1834-1926) était originaire de Trans (Var) ; il ne doit pas être confondu avec son homonyme Émile Vidal (1825-1893), également médecin et membre titulaire de l'Académie de médecine.

[GUYANE] VIRGILE (Philippe-Frédéric)

Dissertation sur la blennorrhagie urétrale chez l'homme ;

thèse présentée et soutenue à la Faculté de médecine de Paris, le 26 août 1834, pour obtenir le grade de docteur en médecine. Paris, Imprimerie de Didot le Jeune, 1834, in-4, dérelié. 19 pp. Seulement 2 exemplaires au CCF (BnF et BIUM). Philippe-Frédéric Virgile (1807-1873) était originaire de Cayenne, d'une "famille de couleur libre" comme on disait, et il exerça la médecine en Guyane après ses études parisiennes ; il était le frère cadet du futur général François-Potin Virgile.

[GYMNASTIQUE]. ROSENBERG (C.)

Le helcomètre, nouvelle machine de gymnastique

inventée et décrite par C. Rosenberg, maître de gymnastique à Genève, accompagnée de notes du Docteur Roche. Genève (et) Paris, Abraham Cherbuliez et Cie, 1845, in-8 de 12 pp., br., non rogné, couv. verte impr., rouss. Première édition, illustrée d'une planche dépliante représentant la machine de musculation à poulies.

[GÉRARD]

Lettre à M. Laurent,

docteur en médecine, membre du Collège de médecine et de la Société libre de Strasbourg. Kehl, Imprimerie de P. Chanson, 1782, in-8, dérelié. 46 pp. Aucun exemplaire au CCF. L'auteur était médecin à l'Hôpital d'Haguenau ; il répond dans cet opuscule à des attaques concernant la diète et les purgatifs.

[HAITI (République d')]

Loi qui règle les droits des douanes sur le commerce extérieur,

et relative aux mouvemens du cabotage sur les côtes de la république. Paris, Librairie de l'Industrie et chez Renard, 1825, in-8 de 64 pp., br., couv. beige impr., non coupé, quelques rousseurs. A échappé à Sabin. Bon exemplaire.

[HALLDIN (Johan Gustaf)]

Lettre sur la seule explication satisfaisante des phénomènes du magnétisme animal et du somnambulisme,

déduite des vrais principes fondés dans la connoissance du Créateur, de l'homme et de la nature, et confirmée par l'expérience. D'après l'original de Stockholm, Imprimerie royale, 1788, in-8, dérelié, traces d'humidité. XVI et 70 pp. Au CCF, exemplaires seulement à la BnF et Strasbourg. Deuxième édition (la première est de 1787). Disciple de Swedenborg, Johan Gustaf Halldin (1737-1825) explique, au nom de la Société exégétique et philanthropique qui vulgarisait les principes du maître, que les phénomènes en cause ne peuvent s'interpréter que par communication avec les esprits immatériels.

[HAMELIN]

L'Amiral Hamelin.

Biographie maritime. Paris, J. Dumaine, 1865, in-8, dérelié. [2] ff. n. ch. (faux-titre et titre), 99 pp. Absent de Polak. - Parue juste après la mort de l'amiral, cette petite biographie de Ferdinand-Alphonse Amelin (1796-1864) gomme les limites et les aspérités d'un marin qui fit un piètre ministre de Napoléon III (jusqu'en 1860), pour insister sur ses talents proprement militaires.

[HARAS]

Observations sur les haras de la Terre du Pin, et de Pompadour

S.l.n.d., [Vers 1790], in-4, en feuilles. 3 pp. Recommandation concernant la conservation des Haras de Normandie menacés de destruction.

[HARAS]

Proclamation du Roi, sur le décret de l'assemblée nationale, du 29 janvier 1790, concernant les Haras.

Du 31 Août 1790. Bordeaux, Michel Racle, 1790, in-4, en feuilles, imprimé sur papier bleuté. 2 pp. non chiffré et 1 f.blanc. Décret abolissant le "régime prohibitif des Haras". In fine: délibéré du département de la Gironde.

[HAUY (René-Just)]

Instruction sur les mesures déduites de la grandeur de la terre,

uniformes pour toute la République, et sur les calculs relatifs à leur division décimale; par la Commission temporaire des Poids & Mesures républicaines, En exécution des Décrets de la Convention Nationale. Toulouse, Veuve Douladoure, An II [1794], in-8 de titre, pp. III à XXXII, 224 pp., 14 ff.n.ch. de tables, 3 planches dépliantes, br., couv. muette de l'époque, non rogné, déch. et petits manques de papier à 2 ff., avec lég. atteinte au texte. Barbier II, 942. D.S.B. VI, 178-183, ne cite pas cet ouvrage. Rare édition de Toulouse, parue en même temps que l'édition originale parisienne. C'est une des premières publications de la commission nommée par l'Académie des Sciences pour instaurer le nouveau système décimal, et dont faisaient partie Borda, Lagrange, Laplace, Monge, Condorcet, Haüy, etc… Les tables imprimées à la fin permettent de "réduire les anciennes Mesures de longueur, de superficie, de capacité & les anciens Poids, en Mesures & Poids du nouveau système décrété par la Convention nationale". Le physicien, cristallographe et minéralogiste René-Just Haüy [1743-1822], ordonné prêtre en 1770, avait refusé d'adopter la Constitution civile du clergé sous la Révolution, ce qui lui valut d'être arrêté en 1792 ; son ancien élève Etienne Geoffroy Saint-Hilaire le fit libérer. "Having been a member of an Academy commission concerned with the metric system, Haüy became, after the dissolution of the royal academies, a secretary of the Commission on Weights and Measures. In this capacity he tried in 1793, together with Borda, to obtain the release of their fellow member Lavoisier" [DSB.].

[HAUY (René-Just)]

Instruction sur les mesures déduites de la grandeur de la terre,

uniformes pour toute la République, et sur les calculs relatifs à leur division décimale; par la Commission temporaire des poids et Mesures républicaines, en exécution des Décrets de la Convention Nationale. Clermont-Ferrand, Imprimerie de Limet, An II [1794], in-8, br., couv. grise muette de l'époque, titre manuscrit au dos, non coupé, non rogné. XXXII pp., 208 pp. (la pag. retrocède sans lacune de 66 à 57), 14 ff.n.ch. de tableaux, 3 pp. d'errata, et 3 planches dépliantes. Voir Barbier II, 942. D.S.B. VI, 178-183, ne cite pas cet ouvrage. Rare édition auvergnate, parue en même temps que l'édition originale parisienne. C'est une des premières publications de la commission nommée par l'Académie des Sciences pour instaurer le nouveau système décimal, et dont faisaient partie Borda, Lagrange, Laplace, Monge, Condorcet, Haüy, etc… Les tables imprimées à la fin permettent de "réduire les anciennes Mesures de longueur, de superficie, de capacité & les anciens Poids, en Mesures & Poids du nouveau système décrété par la Convention nationale". Le physicien, cristallographe et minéralogiste René-Just Haüy [1743-1822], ordonné prêtre en 1770, avait refusé d'adopter la Constitution civile du clergé sous la Révolution, ce qui lui valut d'être arrêté en 1792 ; son ancien élève Etienne Geoffroy Saint-Hilaire le fit libérer. "Having been a member of an Academy commission concerned with the metric system, Haüy became, after the dissolution of the royal academies, a secretary of the Commission on Weights and Measures. In this capacity he tried in 1793, together with Borda, to obtain the release of their fellow member Lavoisier" [D.S.B.].

[HAVARD (Jean-Alexandre)]

Les Nains célèbres

depuis l'Antiquité jusques et y compris Tom Pouce, par A. d'Albanès et Georges Fath. Illustrés par Edouard de Beaumont. Paris, Gustave Havard, s.d. [1845], in-12, dérelié. 159 pp., figures dans le texte. Frère de l'éditeur Gustave Havard, Jean-Alexandre Havard signait généralement ses productions du pseudonyme d'Albanès ; quand à Georges Fath (1818-1900), c'était un publiciste spécialisé dans la comédie, les feuilletons et la littérature enfantine. Ici, ils proposent une série d'anecdotes plus ou moins sûres concernant les nains des Grands : un joli ensemble de personnages minuscules, dont certains dotés de "pouvoirs" : Philétas le grec, Jeffrey Hudson le favori de Henriette-Marie épouse de Charles I d'Angleterre, ou Charles Sherwood Stratton alias "Tom Thumb" (1838-1883) qui devint l'attraction principale du cirque Barnum.

[HECQUET (Philippe)]

Réflexions sur l'usage de l'opium,

des calmants, et des narcotiques, pour la guérison des maladies. En forme de lettre. Paris, Guillaume Cavelier fils, 1726, in-12, demi-basane brune, dos à nerfs fleuronné, pièce de titre fauve, tranches mouchetées [Rel. du XIXe s.]. 4 ff. n. ch., 374 pp., 7 ff. n. ch. de table. Quérard IV, 51. Blake 202. Édition originale. "Stahl et Hofmann rejetaient trop exclusivement l'opium ; Hecquet s'attache à prouver qu'on peut tirer un grand avantage de ce médicament toutes les fois qu'il est nécessaire de distendre la fibre et de favoriser le jeu de la trituration" [Quérard]. Sur la notion de "trituration gastrique" et la polémique qu'elle a entraîné au XVIIe siècle, voir Bariéty et Coury, Histoire de la médecine, pp. 479 et 521. Philippe Hecquet (1661-1737), célèbre médecin parisien proche de Port-Royal, mais opposé à la réalité des convulsions, légua 1600 livres qui formèrent le noyau initial de la bibliothèque de la faculté de médecine de Paris.

[HEINRICH VON PREUSSENN]

Description du monument qui vient d'être érigé à Rheinsberg.

Précédé du discours qui a été lu à l'occasion de l'inauguration de ce monument. Avec quatre planches qui représentent les quatre faces de la pyramide. [Berlin], Jacques Decker et fils, 1791, in-folio, broché sous couverture de papier vert clair. 26 pp., 1 f.n.ch. , 4 planches gravées et une planche ajoutée représentant un mausolée. Un seul exemplaire au CCF (BnF). Edition originale de cette monographie rare qui décrit le monument en forme d'obélisque qui fut édifié en face du château de Rheinsberg pour honorer la mémoire des héros militaires de la Prusse. L'attribution au prince Henri de Prusse (1726-1802), frère cadet du Grand Frédéric, est traditionnelle, mais pas certaine ; elle ne disconvient pas en tout cas à ce prince-soldat, auteur de nombreuses prouesses militaires, et qui affectionnait sa demeure de Rheinsberg (il y fut d'ailleurs inhumé).

[HENRIQUE (Louis)]

Les Colonies françaises.

Notices illustrées publiées par ordre du sous-secrétaire d'Etat des colonies sous la direction de M. Louis Henrique, commissaire spécial de l'Exposition coloniale. - La Guadeloupe. Paris, Quantin, s.d. [1889], in-16, demi-toile chagrinée de l'éditeur, dos lisse muet, titre poussé au centre du plat supérieur. 2 ff. n. ch., 143 pp., illustrations en noir dans le texte, une carte dépliante hors texte. Un des 15 petits volumes publiés à l'occasion de l'Exposition coloniale jointe à l'Exposition universelle de 1889, pour faire connaître les différentes possessions françaises.

[HERBIER]. ESMENARD (Louise d')

Flore de la Moselle.

Tome trois. Par Mmes de Niel, née de Cappy, et d'Esménard, née Niel de Cappy. S.l., s.d. [vers 1830], in-folio, demi-chevrette cerise, dos lisse orné de dent-de-rat, filets, guirlandes et fleurons dorés, pièce de titre verte, encadrement de dent-de-rat et guirlandes dorés sur les plats, tranches dorées [Rel. de l'époque], coupes abîmées. Titre, 147 ff. mal chiffrés 148 (il y a un saut de chiffrage de 115 à 117)., iii ff. de table des matières, 134 belles figures à l'encre de Chine, signées N... ou L. d'Es... Magnifique herbier manuscrit composé par deux femmes du département de la Moselle qui avaient déjà concouru en 1829 pour l'Académie royale de Metz avec une Flore de Montois-la-Montagne (lieu de leur résidence), en deux volumes, laquelle avait remporté une mention honorable. Les compliments que leur avait adressés Charles X en visitant l'exposition les avait incitées à entreprendre une Flore de la Moselle, en six ou sept volumes (cf. Mémoires de l'Académie royale de Metz, année 1828-29). On ignore si les deux premiers volumes composés précèdent le nôtre et si l'entreprise fut poursuivie jusqu'à son terme. Ce volume III, seul présent, regroupe les familles suivantes : borraginées (11 figures) ; convolvulacées (4 figures) ; gentianées (6) ; apocynées (2) ; éricacées (4) ; cucurbitacées (une figure) ; campanulacées (9) ; composées (70) ; dipsacées (4) ; valérianées (2) ; rubiacées (10) ; caprifoliacées (11). Exemplaire de l'une des deux dessinatrices, avec nom Mme Louise d'Esménard poussé en lettres dorées au centre du plat supérieur.

[HERSCHEL (John)]

Découvertes dans la lune,

faites au Cap de Bonne-Espérance. Traduit de l'américain de New-York, septembre 1835. Paris ; Lyon, L. Babeuf ; Ayné, 1835, in-8, cartonnage Bradel de papier marbré moderne, pièce de titre en long. viiii et 56 pp. Traduction française de l'article du New York Sun, intitulé Great astronomical discoveries lately made by Sir John Herschel, et paru en août 1825, et de la matière des cinq articles suivants. L'attribution à l'astronome John Herschel (1792-1871) de cet immense canular astronomique est évidemment supposée : l'ouvrage a été rédigé en réalité par le journaliste du New York Sun, Richard Adam Locke (quoiqu'il n'en avouât jamais la paternité), qui avait eu l'occasion de couvrir les observations réellement effectuées sur le ciel austral par Herschel de 1834 à 1838 à partir de l'observatoire du Cap de Bonne-Espérance. Il imagina alors une mystification, qui fit de nombreuses dupes (y compris le socialiste Victor Considerant, qui publia dès 1836 une édition commentée de ce texte) : il s'agissait de décrire les "habitants de la lune", leurs moeurs, apparence, coutumes, environnement, etc. En dépit d'une préface au ton globalement satirique, qui était censée donner la puce à l'oreille des avertis, l'invention connut un réel succès ; il fallut attendre plusieurs semaines avant que le pot aux roses ne fût découvert, et le Sun ne donna jamais de démenti.

[HOCQUART (Edouard-Auguste)]

Règles du jeu de bésigue

à 2, 3 et 4 joueurs, et à 1, 2, 3 ou 4 jeux de cartes ; par M. X .... Paris, Théodore Moronval, s.d. [vers1840], in-18, cart. moderne de papier brique, dos lisse, pièce de titre en long. 12 pp. Un seul exemplaire au CCF (BnF). L'attribution de cette notice fort rare au libraire, polygraphe et publiciste Édouard Hocquart (1789-1870) provient d'un exemplaire du Worldcat. Originaire du Mexique, le bésigue est encore très prisé dans ce pays ; en France, sa vogue ne dépassa pas le XIXe siècle. Bon exemplaire.

[HOFFMAN (Karol Boromeusz Aleksander)]

La Nationalité polonaise détruite.

Lettre d'un Polonais adressée aux députés de la France. Paris, Hector Bossange, Heideloff et Campé, 1832, in-8, dérelié. 48 pp. Rare. Le jurisconsulte Karol Boromeusz Hoffman (1798-1875) avait pris une part active au soulèvement de 1831 contre la Russie ; après l'échec de ce dernier, il émigra d'abord à Dresde, puis à Paris en 1832, avant de regagner Dresde en 1848. Pendant son séjour français, il rédigea plusieurs opuscules politiques en défense de sa nationalité menacée d'absorption par la Russie.

[HOMÉOPATHIE]

Statuts du dispensaire homoeopathique de Lyon

Roanne, Marion et Vignal, 1869, in-8, broché, couverture verte imprimée. 15 pp. Rare plaquette autorisant le docteur Lembert à créer une "société de bienfaisance (...) sous le titre: Dispensaire Homoeopathique, (ayant) pour but immédiat de donner gratuitement des secours médicaux et même extra-médicaux à tous les malades nécessiteux indistinctement dans les limites de ses ressources pécunaires et personnelles".

[HONGRIE]

De l'Intervention russe en Hongrie

[Paris], Imprimerie de Guiraudet et Jouaust, s.d. [1849], in-8, dérelié. 16 pp. Un seul exemplaire au CCF (Troyes). Il semble bien que ce texte anonyme n'ait, en dépit de la similitude de titre, rien à voir avec l'opuscule du comte Laszlo Teleki (1811-1861, en deux parties de 44 pp.). Le sujet, lui, est en revanche similaire : la main-forte portée par Nicolas Ier à l'Autriche pour venir à bout de la rébellion hongroise de 1848.

[HORDT (Le comte J. L. von)]

Mémoires d'un gentilhom[m]e suédois

écrits par lui même dans sa retraite, l'année 1784. A Berlin, Chez S. Pitra, 1788, in-8, cart. papier gris, pièce de titre rouge au dos, non rogné [Rel. de l'époque], mors un peu frottés, conservé dans une boîte moderne de papier vert. 4 ff.n.ch. pour le titre gravé et la dédicace de l'éditeur à Frédéric Henri Louis de Prusse, 365 pp. et 1 f. blanc. Quérard IV, 138. NUC: 3 exemplaires. Édition originale, rare. Rédigés en français par J.A. Borelly (une traduction allemande de G.W. Bartoldy a paru en même temps che le même éditeur), ces agréables mémoires sont l'oeuvre du général suédois Johann Ludwig von Hordt [1719-1778]. On y trouve, pp. 117-119, le récit d'une rencontre avec Jean-Jacques Rousseau à Amsterdam. Après avoir embrassé la carrière des armes, Hordt "joua un rôle des plus actifs à l'époque de la révolution de 1756, qui restreignit considérablement l'autorité royale sous Adolphe-Frédéric, se vit contraint de quitter la Suède pour échapper à la peine capitale qu'il avait encourue, comme membre d'une conjuration formée contre le gouvernement sénatorial, et se rendit alors en Prusse. Frédéric le Grand l'accueillit favorablement, et lui donna un commandement dans ses armées. Hordt se conduisit avec distinction pendant la guerre de Sept ans, et fut chargé ensuite d'accompagner le prince Henri de Prusse dans ses voyages en Russie". Cf. Larousse. Très bel exemplaire à l'état de parution: non rogné et dans son cartonnage d'origine.

[HORLOGERIE]

La Commission d'agriculture & des arts aux citoyens administrateurs de district

S.l. , s.d. [juin 1794], petit in-4, en feuilles. 8 pp. Sur la fondation de la Manufacture française d'horlogerie, fondée à Besançon, et recevant la dénomination d'Horlogerie nationale : la Révolution vit affluer à Besançon et dans la région des familles d'horlogers (400 à 700 personnes) provenant des cantons suisses, de Genève, de la principauté de Neuchâtel, de Porrentruy, de Montbéliard et de Savoie ; la plupart étaient attirés par les facilités (subventions, locaux) que la Convention avait décidé de leur procurer pour leur établissement dans la région. Ce fut là l'origine de la spécialisation industrielle de la région, qui devait durer plus d'un siècle.

[HORLOGERIE]. CRESPE (François)

Essai sur les montres à répétition,

dans lequel on traite toutes les parties qui ont rapport à cet art, en forme de dialogue, à l'usage des horlogers; par François Crespe, de Genève. Approuvé par la Société pour l'avancement des arts de Genève. Genève, J.J. Paschoud, An XII - 1804, in-8, demi-bas. brune, dos lisse orné de frises et de fleurons dorés, tr. mouch. [Rel. post.]. 3 ff.n.ch. (le troisième contient l'"Extrait des Registres de la Société…"), xii pp., 284 pp., 1 f.n.ch. d'avis au relieur. Tardy, p. 67. Quérard, II, 335. Édition originale. Ouvrage très bien écrit, exposant tous les aspects de la fabrication d'une montre à répétition. Les pp. [1] à 22 contiennent un important lexique des termes techniques d'horlogerie. Très rare.

[HORNOT (Antoine)]

Anecdotes américaines,

ou Histoire abrégée des principaux événements arrivés dans le Nouveau Monde, depuis sa découverte jusqu'à l'époque présente. Paris, Vincent, 1776, fort vol. in-8, veau fauve moucheté, dos à nerfs cloisonné et fleuronné, pièce de titre cerise, encadrement de simple filet à froid sur les plats, tranches mouchetées de rouge [Rel. de l'époque], accroc en coiffe inférieure. xv et 782 pp. Sabin 33039. Rodrigues 180. Borba de Moraes I, 348. Brunet 28498. Édition originale. Contient la chronologie des principaux événements survenus en Amérique, au Brésil et aux Antilles. L'ouvrage s'arrête aux prémices de la guerre d'indépendance américaine. Copieux index alphabétique i"in fine".

[HOTEL CRILLON]

Hotel de Crillon,

place de la Concorde, Paris. [Paris, Tolmer, vers 1950], in-4 de 15 pp., br., couv. papier gaufré crème décorée à froid d'une façade à l'antique en relief, titre en noir et bistre. Jolie plaquette imprimée sur papier vélin Lana. Cette histoire du palais Crillon est illustrée dans le texte de dessins dorés et de 9 photographies en noir, contrecollées (vues des salons, cour intérieure, restaurant et grill-room de l'hôtel moderne).

[HOUARD-DEVERT (Benoît-André)]

Plan de Paris,

avec détails de ses nouveaux embellissements. Ce plan s'étend au-delà des limites fixées depuis le règne de Napoléon Premier, et divers embranchements des canaux de l'Ourcq et de l'Yvette, avec bassins pour ports et gares, y sont cotés et figurés, par M. B.-A.-H. (..). Nouvelle édition. Paris, Demoraine et Debray, 1813, 7 parties en un vol. in-4, demi-cartonnage fauve à coins postérieur, dos lisse muet, charnières abîmées. titre général, 8 pp., un f. n. ch., 8 pp., 8 pp., 8 pp., 8 pp., 8 pp., 8 pp., 4 planches hors texte en dépliant (dont un schéma de la scie mécanique, une élévation du Pont de la Cité, la carte géographique du Canal de l'Ourcq et un grand plan de Paris aux contours rehaussés de couleurs). Mareuse 1554 et 1555. Vallée, 901. Les éditeurs Demoraine et Debray avaient fait paraître un volume intitulé Plan de Paris composé de plusieurs pièces et planches (troisième édition en 1812). À partir de cette impression, Debray en publia, sous un titre modifié, différentes versions avec un nombre variable d'éléments. Le présent recueil forme l'un d'entre eux. Il comporte : 1. Détails et abrégé historique sur la fondation et les accroissements de Paris ou Lutèce. - 2. Précis historique et général des canaux de navigation. - 3. Canaux des environs de Paris. - 4. Note particulière sur le Canal de l'Ourcq, à Paris. - 5. Ponts de Paris, ou Note historique sur leur construction. - 6. Plan et description de la scie mécanique, ou machine pour couper, autrement recéper les pieux, destinés à établir les pilotis au fond de l'eau, nécessaire à la construction des ports maritimes, des quais, des ponts et chaussées, des dessèchemens des marais, des canaux de navigation (...). - 7. Vme tableau synoptique des amateurs et connaisseurs d'objets d'utilité publique. Exemplaire de Mr. Demachy, avec cartouche ex-libris contrecollé au centre du plat supérieur (il ne peut s'agir de Pierre-Antoine, mort en 1807).

[HOZIER (Ambroise-Louis-Marie d')]

Indicateur nobiliaire,

ou Table alphabétique des noms des familles nobles, susceptibles d'être enregistrées dans l'Armorial général de feu M. d'Hozier, dont une nouvelle édition est sous presse à l'Imprimerie royale. Paris, Imprimerie de Doublet, 1818, in-8, broché sous couverture verte imprimée. 264 pp., texte sur deux colonnes. Saffroy III, 34 206. Unique édition de cet index préparé en vue d'une nouvelle édition de l'Armorial général, qui ne vit jamais le jour : il répertorie les familles subsistantes de la noblesse sous la Restauration, accompagnées de leur nom de terre, ce qui le rend pratique à la fois pour chaque famille en particulier, et pour avoir une idée de ce qui restait du second Ordre après la tourmente révolutionnaire.

[HUANG (Juansheng)]

Origine et évolution de l'écriture hiéroglyphique et de l'écriture chinoise,

par Won Kenn . Lyon ; Paris, Imprimerie Bosc frères & Riou ; Paul Geuthner, 1926, in-8, broché, un peu défraîchi. 95 pp. Edition originale (l'ouvrage connut une seconde édition en 1939) de cette intéressante comparaison de deux systèmes graphiques à base idéogrammatique, cependant très différents l'un de l'autre. Natif de Canton, Huang Juansheng, dont le nom de plume était Won Kenn (1900- ?) fit ses études à l'Université de Lyon. Il fut de surcroît un des promoteurs de l'espéranto.

[HUET (Pierre Daniel)]

Mémoires sur le commerce des Hollandois,

dans tous les États et Empires du Monde. Où l'on montre quelle est leur maniere de le faire, son origine, leur grand progrès, leurs possessions & gouvernement dans les Indes. Comment ils se sont rendus maîtres de tout le Commerce de l'Europe. Quelles sont les Marchandises convenables au Trafic Maritime. D'où ils les tirent, & les gains qu'ils y font. Ouvrage aussi curieux que nécessaire à tous les Négocians. Amsterdam, Emanuel du Villard, 1717, in-8, cart. papier bleu, dos renforcé d'une pièce de papier marbré, non rogné [Rel. de l'époque], note manuscrite sur les gardes, qq. piqûres sans gravité. Titre imprimé rouge et noir, pp. iii à xx, 2 ff.n.ch. de table, 283 pp., 6 ff.n.ch. de cat. du Villard. Sabin 47557. Cioranescu 35613. Kress 3019. Manque à Goldsmiths & Einaudi. Voir INED 2306 pour le "Grand trésor historique et politique du florissant commerce des Hollandois" de 1712. "European Americana" 717/82. NUC: 3 exemplaires. Seconde édition, la première sous ce titre. L'auteur est le célèbre érudit Pierre-Daniel Huet, évêque d'Avranches. L'ouvrage a d'abord paru en 1712 sous un autre titre: Le Grand trésor historique et politique du florissant commerce des Hollandois dans tous les ÉTATs et empires de ce monde. Le commerce de la Hollande est pris à titre d'exemple "pour réveiller le commerce de la France et le faire prévaloir sur tout autre". Cf. INED. Commerce de l'Europe, origine et causes du grand commerce des Hollandais, commerce dans le Nord, Moscovie et Norvège, Mar Baltique, Elbe, Wezer, Rhin, Meuse, Pays-Bas espagnols, Angleterre, France, Espagne, Méditerranée, Italie, Asie, Compagnie hollandaise des Indes Orientales (pp. 187 à 239), "Raport fait aux ÉTATs Genraux des Provinces-Unies, par le Commandeur de la derniere flote venuë des Indes Orientales très-richement chargée" (Banda, Amboina, Ternate, Macassar, Timor, Siam, Japon, Chine, Tonquin, Malacca, Sumatra, Padangue, Bengale, Coromandel, Ceylan, Malabar, Surate, Perse, Batavia, Bantan). Bon exemplaire non rogné.

[HUET (Pierre-Daniel)]

Mémoires sur le commerce des Hollandois,

dans tous les Etats et Empires du monde. Où l'on montre quelle est leur manière de le faire, son origine, leurs grands progrès, leurs possessions & gouvernement dans les Indes. Comment ils se sont rendus maîtres de tout le commerce de l'Europe. Quelles sont les marchandises convenables au trafic maritime. D'où ils les tirent, & les gains qu'ils y font (...). Nouvelle édition augmentée de plusieurs mémoires, & du tarif général d'Hollande. Amsterdam, Du Villard, Changuion, 1718, in-8, basane fauve marbrée, dos à faux-nerfs orné de filets, guirlandes et fleurons dorés, pièce de titre cerise, tranches rouges [Rel. de l'époque], accroc à un coin. xvi, 215, [9] et 104 pp. Sabin 47557. Cioranescu 35613. Kress 3019. Manque à Goldsmiths & Einaudi. Voir INED 2306 pour le "Grand trésor historique et politique du florissant commerce des Hollandois" de 1712. Troisième édition, et la seconde sous ce titre. L'auteur est le célèbre érudit Pierre-Daniel Huet (1630-1721), évêque d'Avranches. L'ouvrage a d'abord paru en 1712 sous un autre titre: Le Grand trésor historique et politique du florissant commerce des Hollandois dans tous les États et empires de ce monde. Le commerce de la Hollande est pris à titre d'exemple "pour réveiller le commerce de la France et le faire prévaloir sur tout autre". Cf. INED. Commerce de l'Europe, origine et causes du grand commerce des Hollandais, commerce dans le Nord, Moscovie et Norvège, Mer Baltique, Elbe, Wezer, Rhin, Meuse, Pays-Bas espagnols, Angleterre, France, Espagne, Méditerranée, Italie, Asie, Compagnie hollandaise des Indes Orientales (pp. 187 à 239), "Rapport fait aux Estats Genéraux des Provinces-Unies, par le Commandeur de la derniere flote venuë des Indes Orientales très-richement chargée" (Banda, Amboina, Ternate, Macassar, Timor, Siam, Japon, Chine, Tonquin, Malacca, Sumatra, Padangue, Bengale, Coromandel, Ceylan, Malabar, Surate, Perse, Batavia, Bantan).

[HUILE]

Huile oeconomique à brûler

S.l. [Paris], s.d. [XVIIIe siècle], in-12 oblong (13 x 21 cm), en feuille. Petit prospectus commercial aux indications réduites à l'essentiel, ce qui est reposant alors que nombre de ces "réclames" ont tendance à se montrer bavardes, du XVIIIe à la fin du XIXe siècle : énoncé du produit (huile clarifiée) ; lieu de vente (le Bureau des Fosses vétérinaires, rue de la Verrerie) ; prix (neuf sols la livre). Et c'est tout. L'adresse donne cependant une petite indication de la date : ce n'est qu'avant les lettres-patentes de 1780 que les fosses vétérinaires (qui recueillaient les carcasses des animaux équarris) durent se tenir en-dehors de la capitale, à bonne distance des habitations. La rue de la Verrerie est au centre des quartiers de la rive droite (Les Halles), et donc notre imprimé est plutôt datable des années 1760.

[HUSSON (Nicolas)]

Suite des expériences faites avec l'eau médicinale

Bouillon, Imprimerie de J. Brasseur, s.d. [1783], in-8, cartonnage d'attente, papier marbré de l'époque, dos défraîchi, cachets. 7 ff.n.ch. (titre, avertissement), pp. 13-79. Deuxième pièce d'un ensemble de quatre, publiées par un officier de l'armée royale de 1783 à 1788, et portant sur un remède propre à guérir nombre de pathologies, préparé à partir d'une plante dont il ne voulut évidemment pas donner le nom. La substance fut à la fois immensément décriée comme un purgatif trop violent et louée, y compris par des praticiens, parce qu'elle semblait apporter un soulagement aux goutteux. Une analyse menée par Cadet et Parmentier ne permit pas de déterminer quel végétal entrait dans sa composition. Né à Sedan en 1714, Nicolas Husson avait pris sa retraite du métier des armes dès 1743 et se consacra désormais aux recherches botaniques et médicales ; on dit qu'il usait quotidiennement de son spécifique ; en tout cas, cela ne lui nuit point, puisqu'il mourut en 1813 à l'âge de quatre-vingt-dix-neuf ans ...

[HUZARD (Jean-Baptiste)]

Instruction sommaire sur la maladie des bêtes à laine appelée pourriture

[Paris], Imprimerie de Madame Huzard, mars 1822, in-8, broché sous couverture d'attente de papier bleu, mouillure claire angulaire. 16 pp. Seconde édition (la première est de 1817). Cet opuscule signé Huzard et Alexandre-Henri Tessier (inspecteur général des bergeries royales) connut également de très nombreuses impressions départementales, généralement commanditées par les préfectures.

[HÔPITAL-GENERAL]

Lettres patentes du Roi,

portant prorogation, pendant trois ans, des droits d'octrois accordés à l'Hôpital Général & à celui des Enfans-trouvés de la ville de Paris. Données à Versailles le 22 juillet 1780. Registrées en Parlement le vingt-cinq juillet mil sept cent quatre-vingt. Paris, P.-G. Simon, 1780, in-4, dérelié. 7 pp. Par privilège, l'Hôpital-Général de Paris (qui était une institution d'assistance et non hospitalière au sens moderne) bénéficiait à la fois de l'exemption des droits d'entrée sur les denrées nécessaires à son fonctionnement, et percevait une partie des droits d'octroi prélevés par le trésor royal.

[HÔPITAUX MILITAIRES]

Ordonnance du Roi,

portant règlement général concernant les hôpitaux militaires. Du 2 mai 1781. Paris, Imprimerie royale, 1781, in-folio, dérelié, manque de papier au dernier feuillet. 2 ff.n.ch., 110 et iv pp., 16 ff.n.ch. (tableaux et états). Très importante ordonnance, la dernière à régler le statut et l'activité des hôpitaux militaires avant la Révolution, et complétant ou modifiant les dispositions de l'Ordonnance du 4 août 1772, donnée par Louis XV. En France, l'ébauche d'un service de santé des armées remonte à un édit de Louis XIV pris en janvier 1708, en pleine Guerre de Succession d'Espagne.

[HÔPITAUX MILITAIRES]

Règlement fait par ordre du Roi,

concernant les trois amphithéâtres établis dans les hôpitaux militaires de Strasbourg, Metz & Lille. Du 26 février 1777. Paris, Imprimerie royale, 1777, in-4, dérelié. 12 pp.

[HÔPITAUX]

Des Avantages du régime dans les hospices civils,

de la nécessité de le confier aux officiers de santé en chef, et du mode de prescription. Dijon, Imprimerie de L. N. Frantin, an IX [1801], in-16, broché, couverture d'attente de papier bleu. 30 pp. Aucun exemplaire au CCF, ni au demeurant dans la plupart des dépôts publics. Rarissime pièce qui se penche sur l'alimentation des convalescents dans les hôpitaux et sur les règles à respecter pour éviter une rechute ou une aggravation de l'état des patients.

[ILE BOURBON]

L'esclavage à l'île Bourbon

(titre au dos de la reliure). Manuscrit. S.l.n.d., [vers 1825], 2 parties en 1 volume petit in-folio (31,2 x 20,5 cm) comprenant 2 cahiers numérotés 3 et 4 pour la première partie et 7 ff. numérotés 7 à 12 et 14, 2 ff.n.ch. pour la seconde, soit 26 pp. manuscrites au total, avec ratures et corrections, cartonnage moderne brun-rouge, pièce de titre de chagrin noir . Fragment d'un manuscrit plus important consacré à l'esclavage sur l'île Bourbon (La Réunion). Probablement destiné à une publication, il a été rédigé par un habitant de l'île ayant une bonne connaissance des mécanismes de la traite et de la pratique de l'esclavage. À cette époque, la traite des Noirs, interdite depuis 1817 par une ordonnance royale, continuait d'exister dans les colonies françaises; elle ne sera véritablement réprimée qu'à partir de la fin des années 1820. La première partie (8 pp.) traite du marronnage des esclaves, des punitions, des travaux imposés aux femmes enceintes ou qui viennent d'accoucher, de l'appartenance des enfants au maître de la mère, du coût d'un esclave né sur place par rapport à celui d'un esclave importé dans la colonie, du système d'imposition des planteurs basé sur les "têtes d'esclaves", du mariage entre les esclaves, pratiquement impossible tant qu'ils ne seront pas émancipés, le mari et la femme appartenant le plus souvent à deux maîtres différents, d'une prime que le gouvernement pourrait attribuer aux propriétaires qui élèveraient le plus d'enfants, de l'affranchissement que l'on pourrait accorder aux femmes ayant mis au moins six enfants au monde, etc. Dans la seconde partie (18 pp.), l'auteur étudie la population esclave. Il souligne d'abord la difficulté d'évaluer cette dernière, malgré l'obligation faite aux colons de déclarer annuellement le nombre et les mouvements de leurs esclaves, sachant que ces déclarations, qui doivent servir de base aux contributions, sont volontairement minorées : "L'administration avait connaissance de cette fraude, mais il lui eut été difficile d'en acquérir la preuve légale et de la réprimer… il eut été très impolitique de pousser les recherches inquisitoriales à ce sujet, au point d'appeler des esclaves en témoignage contre les maîtres…" (p. 11). Il constate que seuls les esclaves travaillent la terre pour le compte d'un propriétaire, les blancs et les créoles ne la travaillant que pour leur propre compte. Il est ensuite question de la traite des esclaves : "Les esclaves introduits dans l'île de Bourbon y sont amenés de la côte est de l'Afrique, de l'île de Madagascar, et de la côte ouest de la presqu'île de l'Inde appelée côte Malabar. Les Nègres proprement dits, ou les Africains sont vendus par des marchands d'esclaves qui vont les chercher dans l'intérieur. [Ils] les vendent ensuite aux Européens s'il se trouve des bâtiments sur la côte, ou les livrent à Mozambique et à Zanzibar aux Portugais et aux Arabes. Ceux-ci gardent le meilleur pour leur usage et revendent le surplus quand l'occasion se présente… Afin d'en tirer le meilleur parti… ils les menacent de les vendre aux Européens en leur assurant que les Blancs ne les achètent que pour les tuer et les manger. Lorsque ces malheureux sont à bord des bâtiments destinés à les transporter dans les colonies, la crainte qui leur a été inspirée par les Arabes les porte à se révolter… " (pp. 17-18). L'auteur ajoute : "J'ai connu un commerçant dont le bâtiment pouvait porter quatre cents esclaves, et qui a fait plusieurs voyages de traite sans être obligé de mettre ses Nègres aux fers. Dans l'un de ses voyages, sur 407 esclaves embarqués à la côte d'Afrique, il n'en a perdu que 4 et la traversée avait été de près de trois mois. Cet avantage était dû à un seul homme, esclave lui-même, mais de race arabe et qui servait comme domestique. Les Nègres rassurés par cet homme de leur couleur avaient en lui la plus grande confiance [et] ne songeaient pas à se révolter… Cet Arabe était fils d'un prince des îles d'Anjouan, il avait été fait prisonnier par les Madécasses et vendu par eux comme esclave…" (p. 18). La suite est consacrée aux Madécasses, qui font des incursions aux Comores pour y prendre des esclaves, aux Indiens, qui sont enlevés à la côte Malabar, et aux Cafres, qui proviennent de la côte d'Afrique pour être vendus à Madagascar : "On amène [les Cafres] sur des bâtiments qui n'ont que le canal Mozambique à traverser… Pour se rendre de l'endroit où ils ont été débarqués, dans les établissements de la côte est dont Foulpointe et Tamatave sont les plus considérables pour le commerce, ils traversent à pied et sans chaînes l'île de Madagascar…" (p. 20). Il conclut : "Dans l'état actuel des colonies françaises, on ne peut compter, pour la culture des terres et les travaux qui en dépendent, que sur la population esclave" (p. 22). Enfin, l'auteur étudie l'évolution prévisionnelle de cette population : partant d'un total de 95000 esclaves en 1822, il arrive, par un calcul, à 27622 quinze ans plus tard; en utilisant la table de mortalité de Duvillard, il parvient à un résultat différent (pp. 23-26). Ce manuscrit est contemporain de l'ouvrage de Pierre Philippe Thomas intitulé : Essai de statistique de l'île de Bourbon, Paris, 1828, 2 vol. in-8, qui obtint le prix de statistique décerné par l'Académie royale des sciences (Ryckebusch, 7777), mais la rédaction est très différente. Précieux témoignage sur la pratique de la traite et l'esclavage à l'île Bourbon .

[ILE DE LA RÉUNION] MAUREAU (Jacques-Joseph-Emile)

De l'Importation du paludisme à l'île de la Réunion.

Thèse pour le doctorat en médecine présentée et soutenue le jeudi 24 mars 1892. Paris, Henri Jouve, 1892, petit in-4, broché, dos renforcé. 33 pp., 2 pp.n.ch. Ryckebusch, 5593. L'auteur était né en 1866 à Saint-Denis.

[ILE MAURICE - COMMERCE]

A Monsieur le Cher. D'Entrecasteaux,

Brigadier des Armées navales, Gouverneur général des Isles de France et de Bourbon, et autres Isles voisines; et à Monsieur Motais de Narbonne, Commissaire général de la Marine, faisant fonctions d'Intendant aux Isles de France et de Bourbon, et Président du Conseil Supérieur de l'Isles-de-France. Paris, Imprimerie de Monsieur, 1789, in-4 de 10 pp., 1 f.n.ch., br. Mémoire en date du 3 septembre 1788 des colons et des négociants de l'Ile Maurice contre la restauration du privilège exclusif accordée en avril 1785 à la Compagnie des Indes orientales. L'édition originale est parue l'année précédente à l'Isle de France (cf. Toussaint-Adolphe 121).

[ILE MAURICE - DROIT DE PECHE]

Assemblée Coloniale de l'Isle de France.

Séance du 13 thermidor, an 6e, au soir. [Ile Maurice], Au Port Nord-Ouest, chez F.N. Bolle, imprimeur, [1797], in-8 15,5 x 21,4 cm., imprimé au recto seulement, paraphé et daté à l'encre: "Publié le 22 Thermidor", papier un peu bruni. Pas dans Toussaint et Adolphe. Rare impression de l'île Maurice au sujet des permissions de pêche délivrées dans la colonie, signée: Foisy, président ; Pipon, secrétaire pro-tempore ; Sarbourg, secrétaire-adjoint. L'imprimeur Bolle avait racheté en 1783 l'Imprimerie royale à Lambert, présent dès 1773 sur la colonie. Après la prise de contrôle de la presse par l'Assemblée Coloniale en 1790, l'adresse de l'Imprimerie Royale devient "F.N. Bolle, Imprimeur de l'Assemblée Coloniale", et "F.N. Bolle, Imprimeur". Bolle meurt en 1801, et Lambert revient sur le devant de la scène, et s'associe à Boudret pour fonder l'Imprimerie de la République et de la Commune.

[ILE MAURICE]

Aux Habitans de l'Isle de France

Port-Nord-Ouest (Port-Louis), F. N. Bolle, (1800), placard in-folio anopistographe (31,5 x 20,8 cm), déchirures au pli vertical. Impression mauricienne ancienne inconnue de Toussaint, Bibliography of Mauritius. Avis du Gouverneur général Magallon en date du 19 Thermidor An VIII (7 août 1800) par lequel il dispense les habitants de l'Ile de France de participer aux exercices militaires sur les batteries de la côte durant la période de la moisson. Pièce contre-signée à l'encre par 9 citoyens du nom de Bouquet, Charroux, Joubert, Barnoud, Fayat, Godin fils, Louis Olivier, Deville et Jourdan.

[ILE MAURICE]

Proclamation du général Malartic,

gouverneur général des Iles de France et de la Réunion. Port Nord-Ouest (Port-Louis), Isle de France, F.N. Bolle, (1798), placard in-folio anopistographe (27,5 x 21,2 cm), mouillures claires. Toussaint, Bibliography of Mauritius, A 274. Très rare impression ancienne de l'Ile Maurice. Proclamation en date du 15 Brumaire An VII (5 novembre 1798), par laquelle le général Malartic rend aux citoyens composant la garde nationale le droit d'élire leurs officiers.

[IMAGERIE POPULAIRE]

Etiquettes lilloises

S.l. [Lille], s.d. [vers 1860-80], in-8 oblong (18 x 29 cm), demi-toile Bradel bleue, dos lisse muet, étiquette de titre sur le plat supérieur [Rel. moderne]. [77] ff. n. ch., regroupant 232 vignettes chromolithographiées (une de 18 x 12 cm, toutes les autres de 15 x 10). Etonnant album d'étiquettes correspondant à des bobines de fil, couvrant un champ iconographique tout à fait surprenant par sa variété en rapport avec la simplicité du produit vendu : personnages antiques, guerriers de toutes les époques, sujets religieux, personnages orientaux, lutteurs, dresseurs de lions, lieux antiques, personnages célèbres de l'histoire (Bossuet, le Prince Eugène, le Prince de Galles, etc.), monuments, armoiries de villes, etc., bref tout un bric-à-brac dont le seul point commun est la brillance des couleurs. Bon exemplaire.

[IMPRESSION DE BASTIA]

Code de la justice de paix,

contenant tous les décrets relatifs à cette partie du nouvel Ordre Judiciaire, avec des notes explicatives du Texte; suivis d'une Instruction pratique sur la forme de procéder dans les Justices & Bureaux de Paix, avec des modèles de tous les Actes auxquels toutes les affaires de leur compétence peuvent donner lieu. Bastia, imprimerie Etienne Batini, 1791, pet. in-4 de 134 pp., cartonnage de papier muet [Rel. de l'époque], lég. rouss., un cahier déboîté. Manque à Starace et à Roland Bonaparte. Imprimé sur deux colonnes, l'une en français, l'autre en italien.

[IMPRESSION DE BEYROUTH]

[Album]

Beyrouth, Imprimerie catholique, 1949, in-4, broché sous couverture rempliée, et illustrée en couleurs. 15 ff. n. ch., illustrations en noir et en couleurs (certaines contrecollées), premier feuillet à système présentant une fenêtre à battants mobiles s'ouvrant sur la première illustration en couleurs de l'opuscule (la scène des Rois mages). Il s'agit d'un petit album promotionnel illustrant les ressources typographiques et iconographiques du célèbre établissement beyrouthin, fondé en octobre 1852 avec un matériel typographique importé de Paris (romain et arabe). Cf. L'Imprimerie catholique de Beyrouth et son oeuvre en Orient (1853-1903). Bruxelles, 1903.

[IMPRESSION DE MENDE]. DEROCHE (L.)

Médecine des bestiaux,

ou Traité des maladies auxquelles sont le plus exposés les bestiaux du département de la Lozère, particulièrement le cheval, le mulet, l'âne, le boeuf et la brebis. Par le citoyen L. Deroche, artiste vétérinaire du département de la Lozère. Mende, J.-J.-M. Ignon, an XII (1804), in-8, broché sous couverture d'attente . 148 pp. Aucun exemplaire au CCF. Absent de Mennessier de La Lance. Très rare impression locale à caractère officiel (c'est le deuxième préfet de la Lozère, Joseph-Antoine Florens, qui avait fait venir Deroche de Lyon pour devenir le vétérinaire du département).

[IMPRESSION LYONNAISE]

Statuts de la Confrérie du Verbe-Incarné, établie par la bulle de Nôtre Saint Pere le Pape Clément X…

Et les Exercices Spirituels du Matin et du Soir pour les Pensionnaires du Couvent de Lyon. A Lyon, Chez Christophle Reguilliot, 1739, in-12 de 24 pp., légères et pâles mouillures, . Rare impression lyonnaise, sur feuille d'origine pliée, non coupée. Rare dans cet état.

[IMPRESSION SUR SOIE]

S. Giacinta Marescotti

Romana del Terz'Ord. di S. Francesco morta in Viterbo nel Monastero di S. Bernardino sotto la cura, e Governo de PP. Minori Osservanti l'anno 1640 di sua ettà 55. Rome (?), Salvatore de Franceschi inv. et del., Gio. de Franceschi sculp., début du XIXe siècle (?), épreuve sur soie, 40 x 31 cm (27 x 19 sans les marges), entourée d'une fine dentelle de métal doré, pli central lég. effiloché (3 cm). Belle gravure sur soie du début du XIXe siècle. La sainte est représentée à genoux adorant la croix qu'elle tient de la main gauche, le coude posé sur un grand livre ; aux pieds du prie-dieu, un crâne. La légende ne mentionne pas la canonisation de Giacinta Marescotti, survenue en 1807: cette gravure est peut-être légèrement antérieure.

[INDE FRANCAISE]

Ordonnance du Roi,

portant création d'un second Bataillon au Régiment de Pondichéry, suppression de la troisième légion des Volontaires-Etrangers de la Marine; de la Compagnie servant à la suite de l'Artillerie de l'Isle-de-France, & leur incorporation dans le régiment de Pondichéry. Du 3 mars 1781. [Paris, P.G. Simon, 1782], in-4 de 8 pp., dérel. Document en excellent état.

[INDE]. TONE (William Henry)

Voyage chez les Mahrattes,

traduit de l'anglais par M. M.-L., et publié avec des notes sur l'histoire, le gouvernement, les mœurs et les usages des Mahrattes, rédigées en forme de Glossaire, par L. Langlès, conservateur-administrateur des Mss. orientaux de la Bibliothèque du Roi, Membre de l'Institut, etc.. Paris, de l'Imprimerie d'Everat, 1820, in-18, cart. papier rouge, titre doré au dos, non coupé [Rel. de l'époque], coiffes et coins lég. frott., rares rouss., manque le faux-titre. Frontispice gravé sur métal et aquarellé, 1 (sur 2) ff.n.ch., XXIV, 350 pp. (manque le faux-titre). Brunet, V, 883. Édition originale de la traduction française, ornée en frontispice d'une planche coloriée représentant un soldat mahratte et sa femme. Ancien colonel d'un régiment d'infanterie mahratte, l'auteur publia sa relation sous forme de lettres adressées à un officier de l'armée britannique. Cette première édition anglaise parut à Bombay, en 1798, sous le titre: A Letter to an officer on the Madras establishment, en 1 vol. in-8, avant d'être traduite en français par l'orientaliste Langlès, qui l'enrichit de notes occupant les pp. 271-350. Mention manuscrite au premier contreplat: "donné par l'auteur, Portal" et ex-libris C. Jameson. Bel exemplaire en cartonnage de l'époque.

[INDES - AQUARELLES]

[Album d'aquarelles

sur les Indes et Ceylan par Frances Maria Milman]. [Inde], 1867-1872, 65 aquarelles de formats divers, contrecollées sur feuilles de papier montées sur onglet, in-folio, demi-chagrin brun à coins, dos aux faux-nerfs soulignés de filets dorés gras, gardes et contre-gardes de papier moiré blanc, tranches dorées [Rel. de l'époque], usagée. Recueil d'aquarelles de paysages et de monuments dessinées par une Anglaise, Frances Maria Milman (1825-1888), qui accompagna aux Indes son frère Robert, devenu évêque anglican de Calcutta. Datées entre 1867 et 1872, ces aquarelles finement exécutées représentent des paysages, des palais, des personnages. Parmi les sujets: le mémorial de Cawnpore ; le Temple de Hooptai à Tyzabad ; le minaret de Kutub à Delhi ; Moulmein en Birmanie ; les jardins de Ram Bagh ; Ranchi ; Sylhet ; des vues de l'Indus, … A la fin se trouvent une demi-douzaine de vues d'Égypte (le Nil, les Pyramides, Suez…) prises lors du voyage aller. Au dos de certaines aquarelles figurent des dessins inachevés au crayon.

[INDOCHINE - DESSINS]

"Paysages indochinois".

Grand tableau encadré contenant cinq dessins originaux de sujet indochinois. Crayon et fusain, Signés J. [Jeanne] Valette-Dyviande, 1916, 5 dessins sous marie-louise, listels dorés, légendes soigneusement tracées au pinceau, encadrement de bois clair. Dimensions: 22 x 30 cm. (2 dessins), 21 x 23,5 cm., 11,5 x 5,8 cm., 17 x 25 cm.; avec le cadre: 64 x 80 cm. Quatre paysages indochinois (Rizières d'Haïphong, Ruines du temple à Angkor-Vat, Le Tam-Dao vu de Don-Du, Phare d'entrée du Fleuve Rouge), et un détail sculptural du temple d'Angkor-Vat (Tévada). Il s'agit de "choses vues" sur place, ainsi que l'attestent les indications de lieux portées au crayon près de la signature de l'artiste. Ce panneau a été exposé, entre les deux guerres, au Salon de l'Union des Femmes Peintres et Sculpteurs (étiquette imprimée et manuscrite collée au verso). En excellent état.

[INDOCHINE]

Journal autographe d'un soldat, avec une lettre du même à sa mère

1899, 24 pp., in- folio et in-4, conservé dans un étui-chemise demi-chagr. rouge, titre en long. Ces textes sont d'un certain Martinet. Il sont datés de Dong-Dang et de Hanoï. - L'un d'eux est intitulé: Hanoï-Marsouin. Il décrit la ville, les mœurs, les indigènes, les distractions des marsouins, le théâtre, les cafés, les restaurants. - Détails sur la cuisine, les costumes, les métiers. - Un autre relate une expédition punitive des soldats Français vers un village qui abritait des pillards. Récit de cet horrible massacre à la baïonnette "quels cris ! hurlements que poussaient ces pauvres gens que nous éventrions à coup de pointe ou cassons la tête à coups de crosses et les gosses à coups de grelons et nous trouvions encore moyen de blaguer entre nous… C'était effroyablement beau… Nous sommes fatigués de tuer et commençons à avoir faim et rien pour croûter… Saoûls nous devons encore plus féroces: l'on s'amuse à descendre les quelques Niaquoïes que nous voyons… Le village n'est plus qu'un monceau de cendres… l'air empeste de l'odeur de viande grillée… Nous rentrons dans les décombres afin d'y donner un dernier coup -d'œil. C'était un spectacle dont je ne veux pas faire la description tant il était horrible… Le lendemain nous avons touché le double en vin et tafia, etc…" Cela s'est passé en septembre 1899. Le village se trouvait près de Aï-lao, près de la frontière chinoise. Cette lettre de soldat est sans doute le seul document existant sur ce beau fait d'armes de l'Armée française. - Un autre texte, illustré de dessins à la plume, décrit l'Annamite, ses mœurs, ses costumes, l'opium.

[INFANTERIE ETRANGERE]

Ordonnance du Roi,

concernant les régimens d'infanterie allemande d'Alsace & de Bouillon. Du 26 avril 1775. Versailles, Imprimerie du Roi, département de la Guerre, 1775, in-4, dérelié. 6 pp.

[INFANTERIE ETRANGERE]

Ordonnance du Roy,

portant augmentation dans les régimens d'infanterie allemande qui sont à son service. Du 31 août 1743. Paris, Imprimerie royale, 1743, in-4, en feuille. 4 pp. Concerne les régiments d'Alsace, de Saxe, La Marck, Royal-Suédois et Royal-Bavière.

[INSURRECTION DÉCEMBRISTE]

Conspiration de Russie.

Rapport officiel de la commission d'enquête instituée à Pétersbourg par décret de S. M. l'Empereur de Russie, chargée de l'instruction relative aux événemens du 14 (26) décembre 1825, et aux sociétés secrètes découvertes en Russie, etc.. Bruxelles, N.-E. Rampelbergh, s.d. [1826], in-8, en feuilles. Titre, 50 pp., typographie en petit corps. Un seul exemplaire au CCF (BnF, incomplet). Il semble qu'il s'agisse là de la seule traduction en français du minutieux rapport qui devait judiciairement clore l'affaire de la révolte décembriste ou décabriste, déclenchée parmi les régiments de la Garde lors du délicat processus de dévolution de la Couronne de Russie à Nicolas Ier (son frère aîné Constantin avait refusé depuis 1823 de succéder à Alexandre Ier). La répression fut menée dans les moindres détails et supervisée par le nouveau Tsar lui-même ; elle se traduisit surtout par des déportations en Sibérie (il n'y eut que cinq condamnations à mort).

[IRWIN (Eyles)]

Observations sur l'expédition du Général Buonaparte dans le Levant,

Considérations sur la probabilité de sa réussite; A quoi l'on a ajouté: L'exposé succinct de l'état actuel de l'ÉGYPTE, un détail historique d'Alexandrie, le plan exact des deux ports de cette Ville, son ancienne splendeur, son état actuel, et quelques remarques sur l'importance de sa situation géographique, si jamais elle redevenoit l'entrepôt de l'Inde, de l'Europe, et d'une partie de l'Afrique; en outre, quelques particularités relatives à la navigation de la mer rouge (…) Traduit de l'Anglais par André. A Paris, Au Bureau de la Librairie, An septième [1798], in-8, demi-veau blond à coins, dos lisse orné de filets et de fleurons dorés, pièce de titre rouge, tr. jaunes [Rel. moderne à l'imitation]. 205 pp. 2 cartes repliées in-fine: les deux ports d'Alexandrie, et: "Route suppossée [sic] de Buonaparte". Quérard I 57. Édition originale de cet ouvrage polémique anglais publié pendant l'expédition d'Égypte. La traduction est l'oeuvre de J.-Fr. André. On trouve, p. 153, une Réplique à Irwin, autrement preuves que l'expédition supposée de Buonaparte au Levant est possible, et autorisée par des exemples. Par un Officier au service de la Compagnie des Indes Orientales. On doit à l'auteur de la première partie un Voyage à la mer Rouge, sur les côtes d'Arabie, en Égypte et dans les déserts de la Thébaïde (traduction française à Paris, 1792, 2 vol.). Cf. Quérard IV 182. Ouvrage rare et précieux, exposant les inquiétudes militaires et commerciales de la Grande Bretagne face à une éventuelle réussite de l'expédition d'Égypte. Très bon exemplaire.

[ITALIE]

Souvenirs de voyage en 1832 et 1833.

A ma bien-aimée Layeta. Paris, Imprimerie de E.-J. Bailly, 1834, 2 vol. in-8, brochés sous couvertures vertes imprimées. 1) 2 ff. n. ch., 496 pp. - 2) 2 ff. n. ch., 476 pp. Unique édition, peu commune, de ce récit d'un périple en Italie à l'itinéraire on ne peut plus classique : Sens, Dijon, Lucerne, Reinthal, Pfeffers, les Grisons, le Tyrol, San Bernardino, Locarno, Bellinzano, Lugano, Come, Milan, Pavie, Turin, Gênes, Lucques, Pise, Naples, Salerne, Caserte, Rome, Florence, Milan, le Simplon, etc. L'auteur tenait vraiment à demeurer anonyme : non seulement son identité n'a pas été percée, mais il ne signe pas l'envoi autographe de notre exemplaire à la comtesse Duplessis de Pouzillac. La graphie révèle cependant une origine germanique.

[JACKSON (John Richard)]

Aide-mémoire du Voyageur, ou Questions relatives à la Géographie physique et politique, à l'Industrie et aux Beaux-Arts, etc.

À l'usage des personnes qui veulent utiliser leurs voyages, ou acquérir la connaissance exacte du pays qu'elles habitent. Tableaux.. Paris, Fd Bellizard & C°; Londres, Bossange, Barthès et Lowell; St-Pétersbourg, Fd Bellizard et C°, 1834, in-4, demi-cuir de Russie vert foncé à coins, titre en long, filet doré encadrant les plats recouverts de papier gaufré [Rel. de l'époque], rouss., manque le texte au format in-12. Très rare atlas seul, contenant 22 tableaux (dont un XVI bis), dépliants pour la plupart. Ces tableaux statistiques, à remplir, concernent des matières très diverses, telles que les eaux, la météorologie, les animaux domestiques, la pêche, les mines, la population de l'Empire Russe, les productions végétales, l'industrie manufacturière Précieux exemplaire du Prince Dietrichstein, précepteur de l'Aiglon, avec sa signature autographe sur la page de garde. Chargé de l'éducation du duc de Reichstadt, Maurice Dietrichstein (1775-1864) avait quitté en 1815 ses fonctions dans l'armée autrichienne pour assumer cette tâche qu'il remplit jusqu'à la mort du fils de Napoléon et Marie-Louise.

[JAPON - CHINE - JAVA - BIRMANIE - PHOTOGRAPHIES]

Album de 98 photographies sur papier albuminé,

collées sur carton et montées sur onglets. Vers 1868, in-4 oblong, demi-chagrin havane, tranches dorées [Rel. de l'époque], qqs piqûres, marginales pour la plupart. 7 photographies en couleurs sur le Japon dont 4 (env.: 19 x 25 cm) certainement de Stillfried-Ratenicz, 12 sur la Chine (env.: 27 x 20 cm ou plus et 2 de 20 x 15 cm) dont une sur Canton et une autre signée Miller, 2 beaux panoramas de Hong-Kong (Miller?), 24 sur Java (env.: 20 x 15 cm) dont de très beaux types, 1 photographie signée Bourne et Shepherd montrant des hommes-chiens, 7 sur Yosemite (env. 15 x 20 cm), 3 sur Honolulu (dont une 24,5 x 20 cm) et 16 sur l'Égypte (env.: 23 x 17 cm) dont les pyramides, les rives du Nil, Abou-Simbel et autres temples et sites remarquables. Très bel album, bien composé et de bonne qualité, malgré certaines épreuves passées.

[JERUSALEM]

Histoire abrégée des événemens extraordinaires

et miraculeux, arrivés à Jérusalem à la mort ou dormition de la Sainte Vierge, suivant la tradition apostolique, où on dévoile la mauvaise foi de quelques Auteurs modernes qui, pour en flétrir la gloire, l'ont dit morte à Ephèse. Question de piété intéressante. Paris, Imprimerie de Migneret, An XI. - 1802, in-12, titre et 32 pp., cart. ancien papier marbré, étiquette de titre impr. (post.) au dos. Ouvrage curieux et rare, qui échappé à Barbier, Tobler, Röhricht et Monglond. Note manuscrite à l'encre sur la première garde de la reliure: "Des opinions veulent que la Ste Vierge Marie soit morte à Ephèse. Ni les Evangiles ni les actes des apôtres ne nous en disent un seul mot. La tradition orientale nous désigne une place où l'ange Gabriel lui annonça sa mort, elle nous indique le lieu de son trépas, l'endroit où les juifs attaquèrent son convoi funèbre, le lieu où St. Thomas la vit monter au ciel, et finalement son tombeau: et tout cela à Jérusalem… Tandis qu'à Ephèse il n'y a ni tradition ni monument… Nous suivons la tradition. Le frère Liévin de Hamme, Guide indicateur des sanctuaires et lieux historiques de la Terre Sainte, Jérusalem, 1869, p. 121". Bon exemplaire.

[JESUITES]

Avis de Monsieur le Procureur général du Conseil Souverain de Castille, Sur l'azile demandé en Espagne par les Jésuites chassés de France

S.l., (1764), in-12 de 36 pp., veau blond glacé moucheté, plats à encadrement de double filet doré, rosettes aux angles, dos lisse orné de fleurettes dorées, pièce de titre en long de maroquin rouge, filet doré sur les coupes, tranches rouges [Rel. mod.]. Pas dans Palau. 2 exemplaires seulement aux U.S.A., pas à la Hispanic Society of America. Première et seule édition de cette très rare plaquette bilingue, en espagnol et en français. Le procureur général du Conseil Souverain de Castille qui s'exprime dans cet Avis donné à Madrid le 11 juillet 1764 contre l'accueil en Espagne des Jésuites expulsés du royaume de France quelques mois auparavant est le comte Pedro Rodríguez de Campomanes y Sorriba (1723-1802). Économiste et homme politique espagnol influencé par les Lumières, il était favorable à une forme de monarchie éclairée et c'est sous son impulsion que les Jésuites furent également expulsés des territoires espagnols en 1767.

[JESUITES]

Collegium Brugelettense et convictus

[A la suite: ] Coutumier du pensionnat de Brugelette. [Brugelette?], S.n., 1849-1850, 2 parties en un vol. in-4, demi-bas., dos lisse, titre or [Rel. de l'époque], lég. frottée. 2 ff.n.ch., 32 pp., 4 ff.n.ch. (calendrier scolaire), 1 f. blanc, titre et 94 pp. Précieux document sur la vie dans un collège jésuite belge au milieu du XIXe siècle. Imprimé au moyen d'un procédé autographique, il a sans doute été tiré à un petit nombre d'exemplaires, bien évidemment non mis dans le commerce. On y trouve le détail du fonctionnement de ce collège-pensionnat: horaires, études, sports divers pratiqués par les élèves (escrime, natation, etc.), repas, dortoir, sorties, jeux, fêtes, musique, uniforme, permissions, punitions, etc. Le texte est en français, sauf les 7 premières pages qui contiennent, en latin, la "Regulae Praefecti Convictus". Quelques articles concernent les jeux des élèves: Balle ("Les surveillants de récréation doivent veiller à ce que les enfants n'envoient pas impunément les balles sur les toits"), Barques, Billard, Carnaval, Montagnes russes, Patins, Traîneaux. Situé dans la province du Hainaut, le bourg de Brugelette était surtout connu pour son établissement d'instruction publique dirigé par les jésuites, fermé en 1854. Cette "règle" est donc l'une des toutes dernières publiées avant sa fermeture définitive.

[JESUITES]

Regvlæ Societatis Iesv

Lugduni, Ex Typographia Jacobi Roussin, 1604, pet. in-8 de 230 pp., 1 f.n.ch. de table, basane blonde, dos à 4 nerfs orné de fleurons dorés, tranches mouchetées [Rel. post.], très rogné en marge aux premiers ff., avec qqs atteintes aux marginalia, brunissures aux premiers feuillet. Règle des Jésuites. Au titre ex-libris manuscrit des Jésuites de Marseille daté de 1741 ; à la seconde garde estampille armoriée, du XIXe siècle, de la bibliothèque du château de Saint-Marcel, près de Marseille, appartenant aux marquis de Forbin d'Oppède.

[JETONS DE MAISON CLOSE]

Six jetons manuscrits en carton

[Vers 1900], (9 x 8 cm), placés dans un boîte ronde moderne à fond de velours noir, traces d'usure. Les prénoms de ces demoiselles (Blanche, Flora, Henriette, Louise, Marcelle, Simone) sont inscrits à l'encre violette sur un morceau de carton fort portant des traces de papier peint fleuri. Des gravures érotiques de l'époque, avec légende en espagnol, sont contrecollées au verso de ces tickets qui semblent avoir beaucoup servi.

[JEU - CUISINE DÎNETTE]

Buffet portatif à deux portes et un abattant contenant une cuisine avec tous ses ustensiles

[Vers 1900], (environ 29 l. x 21 h. x 15 cm), métal gris, qqs traces d'oxydation et rest. Exceptionnelle cuisine jouet, garnie de plus de 30 ustensiles divers, casseroles et marmites avec leurs couvercles, moules à gâteaux et à pâtés, plats de service, râpes, boîte à sel, étagère, brocs, pince à sucre, fourchette à embrocher, pelle, ravier, etc. ainsi que deux poulets en plâtre ou papier mâché. Des crochets fixés à l'intérieur de l'abattant permettent d'exposer de manière ludique et décorative toute cette batterie de cuisine, sans doute à l'usage des futurs cuisiniers et cuisinières. Très rare.

[JEU - JUSTICE]

Le Jury pour rire.

Nouveau jeu de société. Paris, Watilliaux, s.d. [vers 1900], in-16 (11 x 7 x 4 cm), dans une boîte de carton bordeaux, titre et illustration en couleurs sur le plat supérieur. 84 cartes (42 en couleurs représentant des membres de diverses professions et ceux de la Cour, 21 bulletins de vote "Oui", 21 bulletins de vote "Non"), et un feuillet grand in-8 de règle (bords ébarbés, défraîchi). Le jeu comporte aussi normalement des jetons (absents dans notre exemplaire). Les cartes sont distribuées entre les joueurs deux par deux. La carte qui accompagne le gendarme sera l'accusé, puis la désignation des 12 jurés se fait par tirage au sort parmi les cartes restantes. Ces jurés voteront OUI ou NON pour dire si l'accusé est coupable ou non, et, s'il est coupable, si l'on peut lui accorder des circonstances atténuantes. Charles Watilliaux, successeur de Coqueret, fut un éditeur et fabricants de jouets et de jeux de société entre 1874 et 1908, date à laquelle son entreprise fut rachetée par Revenaz & Tabernat.

[JEU DE BOSTON]

Boston de Nantes

Nantes, Forest, s.d. [vers 1830], in-8 carré (18 x 16,5), en feuille sur carton rigide, encadrement en vert. Petit vade-mecum portatif pour les parties comprenant : un tableau des levées (sur la gauche) ; le texte des règles du jeu (sur la droite). Né pendant la Guerre de l'Indépendance américaine comme une variante locale du whist, ce jeu de cartes fut introduit en France par Benjamin Franklin et connut une grande vogue jusque dans les années 1830, moins par la suite, mais continua d'être joué jusqu'à la fin du Second Empire. A partir des années 1830, il pouvait comporter pas mal de variantes liées à une ville particulière (comme ici le Boston de Nantes) et portant sur la hiérarchie des couleurs.

[JEU DE BOSTON]

Règles du jeu de Boston

Paris, Marcilly, s.d. [vers 1830], petit in-8 (16,5 x 10 cm), en feuille sur carton rigide, bordure bleue. Petit vade-mecum portatif pour les parties comprenant : le texte des règles du jeu (au recto) ; le tableau des paiements au Boston de Fontainebleau (au verso). Né pendant la Guerre de l'Indépendance américaine comme une variante locale du whist, ce jeu de cartes fut introduit en France par Benjamin Franklin et connut une grande vogue jusque dans les années 1830, moins par la suite, mais continua d'être joué jusqu'à la fin du Second Empire.

[JEU DE BOSTON]

Règles du jeu de Boston

revues, corrigées et acceptées par toutes les Académies de Paris, avec les décisions des meilleurs joueurs sur les coups les plus difficiles. (Paris), Imprimerie d'Aubry, s.d., in-12 de 11 pp. avec un simple titre de départ, cart. moderne, rouss. Rare.

[JEU DE BOSTON]

Règles pour le paiement du Boston

Paris, Imprimerie de Gille fils, s.d. [vers 1830], in-12 (14,5 x 9,5 cm), en feuille sur carton rigide, bordure verte. Petit vade-mecum portatif pour les parties comprenant uniquement le tarif et les règles des paiements. Né pendant la Guerre de l'Indépendance américaine comme une variante locale du whist, ce jeu de cartes fut introduit en France par Benjamin Franklin et connut une grande vogue jusque dans les années 1830, moins par la suite, mais continua d'être joué jusqu'à la fin du Second Empire.

[JEU DE CARTES]

Tratado do jogo do cassino

Lisboa, Typographia do Futuro, 1861, in-16 de 20 pp., br., couverture inf. rose conservée. Ouvrage inconnu à toutes les bibliothèques et à toutes les bibliographies. Règles en portugais du casino, jeu de cartes par levées apparu en Grande-Bretagne au début du XIXe siècle. Ce jeu de "casino" ressemble beaucoup au "culbas" joué en France depuis le XVIIe siècle.

[JEU]

"Au Maroc. Tir automatique à musique".

Jeu de tir portatif avec mécanisme animé par une boîte à musique remontable manuellement qui expose tour à tour cinq cavaliers, blancs ou indigènes. [Vers 1890], larg.: 37 cm; haut.: 50 cm; prof.: 15,5 cm environ, couvercle et trois balles multicolores en feutre cousu, pet. traces d'usure sur les balles, couvercle restauré. Rare tir portatif ayant pour théâtre le Maroc, orné d'une vue chromolithographiée formant petit théâtre au premier plan et d'une belle vue de ville avec chameaux et chameliers sur le fond. Une sorte de fantasia mécanique devient, dès qu'on remonte la boîte à musique, la cible des tireurs. Très bien conservé.

[JEU]

A chacun cha [sic] chacune !

Nouvelle patience. S.l., s.d. [vers 1900], in-16 (9 x 6 x 1,4 cm), dans une boîte de carton violet, plat supérieur illustré en couleurs. 8 cartes en couleurs sur papier fort, et un feuillet grand in-8 de règle. Ce jeu de 8 cartes regroupe 4 couples : Marco et Paola (italien) ; Alexis et Olga (russe) ; Nestor et Irène (auvergnat) ; Richard et Sally (anglais). Il consiste à disposer les cartes sur une seule ligne de façon à ce que chaque homme puisse rejoindre son amie en sautant par-dessus un homme et une femme.

[JEU]

Die Athleten.

Les Athletes. The Athletes. Gli Atleti. Los Atletas. S.l.n.d., P.W., [vers 1900], 21 x 14 x 2,5 cm, boîte en carton, couvercle illustré en noir avec titre en cinq langues, petite fente sur un côté du couvercle. 4 ff. lithographiés en rouge indiquant les différentes figures d'acrobaties réalisables, 6 figurines en couleurs et un couvre-chef, 4 socles-supports et un poids, le tout en bois. Amusant jeu de construction mettant en scène les artistes du cirque. Très bien conservé.

[JEU]

Quadrille international.

Nouveau casse-tête. S.l., s.d. [vers 1900], in-16 (8 x 6 x 2 cm), dans une boîte de carton azur, titre en noir et rouge sur le plat supérieur. 16 cartes sur papier fort de couleurs, et un feuillet in-8 de règle sur papier jaune. Il s'agit en fait d'un jeu des quatre familles : une française (les Prudhomme, sur fond jaune), une allemande (les Michel, sur fond gris), une anglaise (les Bull, sur fond rose), et une américaine (les Jonathan, sur fond bleu). Chacune est classiquement composée du père, de la mère, d'un garçon et d'une fille. Le jeu consiste à disposer en carré les 16 cartes, de manière que sur chacune des lignes horizontales et verticales, et sur chacune des deux grandes diagonales, il y ait un père, une mère, un garçon et une fille de nationalité différente.

[JEUX DE HASARD]

Arrest de la cour de Parlement, Aydes et Finances de Dauphiné.

Du 26 Juin 1748. Portant nouvelles défenses de jouer aucun Jeux de hazard, sous peines y portées, &c. Extrait des registres de la Cour de Parlement, Aydes & Finances de Dauphiné. S.l., [1748], in-4 de 3 pp., dérel.

[JOAILLERIE]

Trois pièces manuscrites relatives à des bijoux de l'Impératrice Marie-Louise

2 et 8 jan. 1811, 15 jan. 1814, 4 pp. in-folio (20,2 x 31,6; 19,9 x 31,9; 20,2 x 31,3 cm), dans une boîte demi-veau marron, pièce de titre rouge en long, dos lisse orné [Rel. moderne à l'imitation]. - 1. Pièce à l'en-tête manuscrit de la maison de l'Empereur, intitulée "Procès verbal d'évaluation d'un médaillon orné du portrait de sa majesté l'Impératrice". Il s'agit de l'évaluation financière du médaillon, peint par Isabey, enrichi de diamants fournis par le joaillier Étienne Nitot. Le coût total du médaillon s'élève ainsi à 29903,75f. La pièce est signée Dequevauvillers, Le Couteulx de Canteleu, E. Nitot et fils (en réalité François Regnault), Chanal, J. Gibert, J. C. Paris et J. J. Grouvelle. - 2. Pièce à l'en-tête imprimé de la Maison de l'Empereur, signé du Comte Octave (?) adressée au comte de Montesquieu, grand chambellan. Il adresse "une expédition de rapport […] suivant lequel il est mis à votre disposition, un foudre de 12,000f pour trois médaillons de diamant que vous avez été chargé de faire confectionner." - 3. Facture manuscrite, avec 4 lignes autographes, signée de M. Nitot & fils (en réalité François Regnault), pour le service de sa Majesté le Roi de Rome. Il a été livré deux croix en brillants et un brillant recoupé pour la somme de 1 380f. Avec l'aide de son fils François Regnault (1779-1853), Marie-Etienne Nitot (1750-1809) crée les bijoux qui offriront à l'empire français faste et pouvoir. Les bijoux du mariage de Napoléon avec Joséphine de Beauharnais puis avec Marie Louise de Habsbourg-Lorraine sont créés par Nitot, faisant de lui le joaillier le plus recherché de toute l'Europe. La joaillerie Nitot est devenue la célèbre joaillerie Chaumet en 1885. Bel ensemble, représentatif de l'activité de la joaillerie sous l'Empire, conservé dans une jolie boîte à l'imitation.

[JOINVILLE (François-Ferdinand-Philippe d'Orléans, prince de)]

Etudes sur la marine

Paris, Michel Lévy frères, 1859, in-8, demi-chagrin havane, dos à nerfs orné de filets à froid et de fleurons dorés, double filet à froid sur les plats, tranches mouchétées [Rel. de l'époque]. 4 ff. n; ch., 385 pp., un f. n. ch. de table. Griffe "De la part de l'auteur" sur la page de titre. Polak, 4705. Edition originale du recueil en tant que tel (qui connaîtra une seconde édition, avec le nom de l'auteur, en 1870), mais chacune des contributions qui le composent avait déjà paru sous forme d'articles dans la Revue des Deux mondes, sous la signature V. de Mars. Elles concernent l'escadre de la Méditerranée, la question chinoise et le rôle de la marine à vapeur dans les guerres continentales. Exilé comme toute sa famille pendant toute la durée du Second Empire, le prince de Joinville (1818-1900) mit à profit son expérience d'officier de marine pour intervenir par textes interposés dans les affaires maritimes de la France.

[JOLIOT-CURIE (Irène)]

Notice sur les travaux scientifiques de Mme I. Joliot-Curie

S.l., s.d. [1946], in-8, en feuilles, agrafées, sous couverture un peu défraîchie. 25 ff. anopisthographes dactylographiés. Cet état des travaux de la fille de Marie Curie est exactement contemporain de sa nomination comme commissaire à la toute nouvelle Commission pour l'énergie atomique ; elle en occupera les fonctions jusqu'en décembre 1950 (son mandat ne fut pas renouvelé en raison de ses sympathies pour le Parti communiste). Envoi autographe à Paul Fallet.

[JOLIOT-CURIE (Irène)]

Notice sur les travaux scientifiques de Mme I. Joliot-Curie

S.l., s.d [1951], in-8, en feuilles, agrafées, sous couverture défraîchie. 24 ff. anopisthographes dactylographiés. Cet état des travaux de la fille de Marie Curie est exactement contemporain de sa nomination comme docteur honoris causa de l'Université Jagellon de Cracovie (en même temps que son mari). Envoi de l'auteur au professeur Combes.

[JOLIOT-CURIE (Irène)]

Notice sur les travaux scientifiques de Mme Irène Joliot-Curie

S.l., s.d. [1936], in-8, en feuilles, agrafées, sous couverture un peu défraîchie. 20 ff. anopisthographes dactylographiés. Cet état des travaux de la fille de Marie Curie est exactement contemporain de sa (brève) nomination par Léon Blum comme sous-secrétaire d'État à la recherche scientifique. Surtout symbolique, cette nomination n'eut que trois mois d'effet, Irène Jolliot-Curie remettant son poste à son mentor Jean Perrin, selon un accord préalable.

[JOLIOT-CURIE (Irène)]

Notice sur les travaux scientifiques de Mme Irène Joliot-Curie

S.l., s.d. [1951], in-8, en feuilles, agrafées, couverture lég. défraîchie. 24 ff. anopisthographes dactylographiés. Cet état des travaux de la fille de Marie Curie est exactement contemporain de sa nomination comme docteur honoris causa de l'Université Jagellon de Cracovie (en même temps que son mari).

[JOLY (Nicolas)]

Eloge de Nicolas Joly

par le Dr Ch.-E. Alix. Toulouse, Impr. Douladoure-Privat, 1891, in-8 de 36 pp., broché sous couv. imprimée beige. Notice nécrologique du zoologiste Nicolas Joly (1812-1885), tirée-à-part des Mémoires de l'Académie des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse, 9e série, tome III, année 1891. Joint un compte rendu, par A. Lomon, de la Grammaire allemande simplifiée de N. Joly, extrait de la Revue de l'Académie de Toulouse, Toulouse, (vers 1856), in-8 de 8 pp.

[JOLY DE SAINT-VALLIER]

Mémoire ou exposé de ce qui s'est passé entre M. le chevalier York,

ci-devant ambassadeur d'Angleterre en Hollande, & le Sr. Joly de St. Valier, lieutenant-colonel d'infanterie, depuis le mois de septembre 1778, qu'il vit M. le chevalier York à La Haye, jusqu'au 27 janvier 1783, qu'il a été obligé de quitter l'Angleterre. On trouvera dans cet exposé plusieurs objets politiques très-intéressans & relatifs aux opérations de cette espèce, qui ont eu lieu pendant la guerre qui vient de se terminer. S.l., 1783, in-8, basane brune à l'imitation, dos à nerfs cloisonné et fleuronné, pièce de titre, encadrement de triple filet à froid sur les plats, double filet doré sur les coupes, tranches rouges [Reliure du XIXe siècle], petites épidermures. Titre, 91 pp. Aucun exemplaire au CCF. Absent de Quérard comme de Sabin (qui signale pourtant les différentes pièces émanées de Saint-Vallier comme de Yorke). Jouissant de la confiance personnelle de George III, Joseph Yorke, premier baron Dover (1724-1792) fut d'abord ministre plénipotentiaire (1751), puis ambassadeur (1761) de la Cour britannique près les Etats-Généraux des Provinces-Unies, réalisant une des plus importantes longévités diplomatiques au même poste, puisqu'il ne fut rappelé qu'en 1780. Sa position à La Haye commença à devenir difficile lors du début de la révolte américaine et de la guerre qui s'ensuivit, lorsque le parti pro-français se mit à demander l'adoption d'une ligne différente de la traditionnelle alliance anglo-hollandaise. C'est dans ce contexte tendu qu'il fit en 1778 la connaissance de Saint-Vallier, ancien lieutenant-colonel au service de la France, qui était en train de basculer dans celui de l'Angleterre ; il chercha à s'en servir, mais le personnage était compliqué et peu sûr : le mémoire que nous présentons donne la version du Français sur leurs relations. Exemplaire de Félix Dorival, avec vignette ex-libris contrecollée sur les premières gardes.

[JOUIN (Nicolas)]

Procès pour la succession d'Ambroise Guys ;

on y a joint les affaires des Jésuites de Liège, de Fontenay-le-Comte, de Châlons, de Muneau, de Brest, de Bruxelles, avec la prophétie de Georges Bronsvel. Brest [Paris], s.d. [1759], in-12, basane fauve marbrée, dos lisse orné, pièces de titre [Ouvrages sur les affaires du temps] et de tomaison [tome XI], tranches mouchetées [Rel. de l'époque], coins abîmés. xvj pp., 1 f.n.ch. d'avertissement, 208 pp. Seconde édition (une première avait été donnée en 1750 aux Pays-Bas) de cette pièce férocement anti-jésuitique, comme toutes celles du polémiste Nicolas Jouin (1684-1757), qui tourne autour d'une sordide affaire de détournement de succession : huit millions de livres avaient été soustraites aux héritiers légitimes du négociant aptésien Ambroise Guys, mort en août 1701 chez les Jésuites de Brest ; le procès qui s'ensuivit aboutit, par deux sentences successives du Conseil du Roi (1736 et 1758) à la restitution de ces sommes. L'affaire fut l'une de celles qui jouèrent dans le processus de suppression de la Compagnie dans le royaume engagé de 1759 à 1763. Relié avec sept autres pièces de controverse sur les Jésuites : 1. Mémoire des Pères de la Compagnie de Jésus, directeurs du Séminaire royal de la marine, & des aumôniers dudit séminaire, établi à Brest. Pour servir de réponse au réquisitoire de Monsieur le procureur général du 7 mars 1718, touchant l'affaire d'Ambroise Guis. S.l.n.d. [1759], 2 ff.n.ch., 80 pp. C'est la réponse des Jésuites à l'argumentaire de la pièce précédente. - II. Affaire des cent-un tableaux. S.l.n.d., 35 pp. Autre affaire de détournement d'héritage impliquant la Compagnie. - III. Relation d'une conspiration tramée par les nègres, dans l'Isle de S. Domingue ; défense que fait le Jésuite confesseur, aux nègres qu'on supplicie, de révéler leurs fauteurs & complices. S.l.n.d., 8 pp. - IV. Lettre à M. l'abbé Prévôt, auteur de l'Histoire des voyages, pour servir d'addition aux relations & autres pièces concernant les missions du Paraguay. S.l.n.d. [Paris, 1758], 16 pp. - V. Sincérité des Jésuites dans leurs désaveux sur Busenbaum. Avec l'arrêt du Parlement de Bretagne au sujet de ce livre, & d'autres faits récens arrivés à Nantes, à Orléans, à Rouen &c., qui constatent de plus en plus les pervers sentimens desdits Pères. S.l.n.d. [1758], 24 pp. - VI. Mémoire pour servir à l'histoire de M. le cardinal de Tencin, jusqu'à l'année 1743. S.l.n.d [1743], 35 pp. - VII. [LE PAIGE (Louis-Adrien) :] La Légitimité et la nécessité de la loi du silence, contre les réflexions d'un (prétendu) docteur en théologie de l'université de ... sur la déclaration qui impose le silence. En France, 1759, 2 ff.n.ch., 210 pp.

[JULIEN (Stanislas)]

Résumé des principaux traités chinois sur la culture des mûriers et l'éducation des vers à soie

Paris, Imprimerie royale, 1837, in-8, demi-maroquin rouge, dos à nerfs, caissons de filets à froid, tr. jaspées [Rel. signée Lortic]. xxi pp., 1 f.n.ch., 1 planche d'alphabet et 1 tableau hors texte repliés, 224 pp., 10 planches hors texte sur la culture des mûriers. Bourquelot IV, 439 donne Mme Huzard comme imprimeur. Édition originale. Cet exemplaire, très bien relié par Lortic, a appartenu au sinologue Natalis Rondot. Il comporte un envoi de S. Julien collé sur la première garde et une lettre autographe signée du même: 5 juin 1847, 4 pp. in-8 (échanges érudits).

[JUSTINIEN]

Novellarum constitutionu[m] D.N. Iustiniani sacratiss[imi] Principis volumen,

quod authenticon vocant, Gregorio Haloandro interprete, ad Scrimgerianam editionem diligenter collatum, ac sedulo emendatum : cui accesserunt Canones Apostolorum, Feudorum libri duo, Constitutiones Lotharij III & Friderichi II, Impp., Extravagantes Henrici VII imp., Tractatus de pace Constantiae : et nunc recens Iustiniani Imperatoris edicta, Henrico Agylaeo interprete. Paris, Guillaume Merlin, Guillaume Desboys, Sébastien Nivelle, 1562, in-8, basane brune granitée, dos à nerfs orné, tranches rouges [Reliure du XVIIe siècle], restaurations maladroites aux coiffes et charnières. 8 ff.n.ch. (titre, au lecteur, table des titres), 332 ff., 3 ff.n.ch. texte latin seul, typographie en petit corps. Seulement deux exemplaires au CCF (BnF, Montbéliard). Brunet III, 617. La première édition de cette version des Novelles était parue en 1531 à l'adresse de Nuremberg, avec une édition française de 1542, également à l'adresse de Paris. Au cours d'une existence fort brève, Gregor Meltzer dit Haloander (1501-1531) se consacra à une grande édition soignée et critique du Corpus Iuris civilis, qu'il donna à partir de 1529 (les Institutes) ; à sa mort, le travail sur les Novelles n'avait pas été totalement achevé et dut être poursuivi par Heinrich Scrimger (1506-1572). En dépit de ses imperfections, cette version du Corpus s'imposa alors dans le monde germanique pour sa correction et la qualité de ses recherches de sources. Vignette ex-libris armoriée (non identifiée).

[JÉSUITES - COMMERCE]

Remontrances au Parlement.

Avec des Notes & ornées de Figures. Au Paraguay, De l'Imprimerie Royale de Nicolas 1er, 1761, in-12, demi-basane rouge, dos lisse orné de filets dorés, tranches jaspées, ff. bl. de papier fort en début et fin de vol. [Rel. de la 1ère moitié du XIXème siècle], lég. frottée, fig. rognées. Titre gravé, 31 pp et 3 planches gravées hors texte. Colon Le Siècle des Lumières XIII, 61:381 signale, pour la même année, une édition in-4, également illustrée, de cette satire en vers contre les jésuites. Ces "Remontrances au Parlement Sur l'Arrêt rendu le 8 May 1761" concernent l'"Arrêt de la Cour du Parlement contre le Général et la Société des Jésuites qui condamne le Supérieur Général et en sa personne le Corps et Société des Jésuites à acquitter pour 1502266 liv. 2 sols 2 den. de Lettres de change tirées par le Frere La Valette sur les Lioncy frreres et Gouffre Négocians à Marseille..." Rare pamphlet concernant l'affaire Lavalette, ce missionnaire jésuite dont les spéculations commerciales en Martinique et le retentissant procès qui s'ensuivit précipitèrent la chute des Jésuites. Il égratigne également toutes les activités des jésuites "dans l'Inde", au Canada, en Chine (Ces Peres de leurs prêts reçoivent à Pequin/Jusqu'à trente pour cent l'Evangile à la main"), au Mexique,etc. "Leur Paraguay fournit par ses trésors immenses/De quoi faire partout les plus grandes dépenses". Laurent Ricci, le général des jésuites a droit, lui aussi, à sa salve de "compliments" en vers. L'illustration est non moins éloquente. Elle contient, entre autres, un comptoir de commerce avec la légende: "En France nous empruntons par charité et dans les Indes nous prêtons à usure" et un portrait du père Gabriel Malagrina, père jésuite victime de l'inquisition portugaise, brûlé vif à Lisbonne le 20 septembre 1761. La légende indique: "Mes mains ont un poignard avec un chapelet...". Rare.

[KANGXI]

Le Saint Edit.

Étude de littérature chinoise préparée par A. Théophile Piry, du service des douanes maritimes de Chine. Shanghaï, Inspectorat général des douanes, 1879, in-4, toile chagrinée verte de l'éditeur, dos lisse et plats couverts d'encadrements et de semis à froid, titre chinois poussé au centre du plat supérieur, surcharges manuscrites au crayon de bois. xix et 317 pp., texte chinois et traduction française en regard, 3 ff.n.ch. (table des caractères, errata). Cordier, Sinica, 1427. Il s'agit d'une version française du Shengyu Guangxun, ou Edit impérial composé par l'Empereur Kangxi (1654-1722) en 1671 et complété par son fils Yongzhen en 1724. L'exemplaire du diplomate et sinologue Herbert Allen Giles (1845-1935) de Cambridge, avec ex-libris manuscrit (ce fut lui qui perfectionna le système de transcription Wade) ; on joint 4 bifeuillets manuscrits qui semblent remonter à lui et contiennent une traduction anglaise d'une partie des maximes de l'ouvrage.