Effectuer une recherche précise :

4604 résultats

[CORSAIRES]

Liquidation générale et définitive de la quatrième course du Corsaire La Confiance,

armé à Saint-Malo, capitaine Jean-François Verron, armateurs MM. Gauttier le jeune et fils, commencée le 30 août 1810, et finie le 21 février 1811, ledit Corsaire ayant été pris par la corvette anglaise L'Echo. S.l. [Saint-Malo], s.d. [janvier 1812], in-folio, en feuille. 4 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition.

[CORSAIRES]

Liquidation générale et définitive de la seconde course du Corsaire de Saint-Malo, La Confiance,

capitaine Jean-François Verron, armateurs MM. Gauttier le Jeune et fils, commencée le 7 octobre 1807, et finie le 28 mars 1808, ledit Corsaire ayant désarmé en ce port. S.l. [Saint-Malo], s.d. [août 1808], in-folio, en feuille. 3 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition.

[CORSAIRES]

Liquidation générale et définitive de la seconde course du Corsaire L'Espérance,

armé à Saint-Malo, capitaine Huon, armateur François Delorme Villedaulé, commencée le cinq octobre 1808, ledit Corsaire ayant fait naufrage près le Conquet, le 31 du même mois. S.l. [Saint-Malo], s.d. [février 1809], in-folio, en feuille. 2 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition.

[CORSAIRES]

Liquidation générale et définitive de la seconde course du Corsaire La Constance,

armé à Saint-Malo, sous le commandement du capitaine François-Auguste Blanchard, armateur M. Augustin Thomas, commencée le 15 novembre 1806, et finie le 18 mars 1807, ledit Corsaire ayant désarmé en ce port. S.l. [Saint-Malo], s.d. [novembre 1807], in-folio, en feuille. 4 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition .

[CORSAIRES]

Liquidation générale et définitive de la seconde course du Corsaire La Junon,

armé à Saint-Malo, capitaine Joseph Prader Niquet, armateurs MM. Amiel et Comp., commencée le 29 août 1810, et finie le 11 février 1811, ledit Corsaire ayant désarmé en ce port. S.l. [Saint-Malo], s.d. [novembre 1811], in-folio, en feuille. 4 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition. Né à Saint-Pierre de Terre-Neuve d'une famille expulsée par les Anglais, Joseph Prader-Niquet (1774-1825) fut l'un des meilleurs corsaires de l'Empire .

[CORSAIRES]

Liquidation générale et définitive de la seconde course du Corsaire Le Spéculateur,

armé à Saint-Malo, par M. Jean-Baptiste Dubois, capitaine Joseph Prader Niquet, commencée le 15 octobre 1807, et finie le premier mars 1808, ledit Corsaire ayant désarmé en ce port. S.l. [Saint-Malo], s.d. [avril 1809], in-folio, en feuille. 4 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition. Né à Saint-Pierre de Terre-Neuve d'une famille expulsée par les Anglais, Joseph Prader-Niquet (1774-1825) fut l'un des meilleurs corsaires de l'Empire ; il commanda le Spéculateur avec comme second son frère Ange, s'emparant des navires anglais L'Ariel et Le Flymouth.

[CORSAIRES]

Liquidation générale et définitive de la troisième course du Corsaire Le Général Pérignon,

armé à Saint-Malo, sous le commandement du capitaine René Rosse, armateur M. Augustin Thomas ; commencée le 3 germinal an 13 [24 mars 1805], et finie le 30 frimaire an 14 [21 décembre 1805], ce Corsaire ayant désarmé en ce port. S.l. [Saint-Malo], s.d. [janvier 1807], in-folio, en feuilles. 5 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition. Né à Saint-Pierre-et-Miquelon, René-Noël Rosse (1767-1826) fit une belle carrière dans la course de 1780 à 1823. Il avait pris le commandement du Général Pérignon en remplacement du capitaine Pierre Dupont, tombé malade.

[CORSAIRES]

Liquidation générale et définitive de la troisième course du Corsaire Le Spéculateur,

armé à Saint-Malo, capitaine le sieur Jean Guilbeaud, armateur, M. Jean-Baptiste Dubois, commencée le 24 novembre 1808, & finie le 22 mars 1809 ; ledit Corsaire ayant désarmé en ce port. S.l. [Saint-Malo], s.d. [décembre 1809], in-folio, en feuille. 3 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition .

[CORSAIRES]

Liquidation générale et définitive des première et seconde courses du Corsaire Le Saratu,

armé à Saint-Malo, capitaine René Rosse, armateur, M. Pierre Kermel, la seconde commencée le 13 septembre 1809, et finie le 10 janvier 1810, ledit Corsaire ayant été pris par les Anglais. S.l. [Saint-Malo], s.d. [août 1810], in-folio, en feuille. 3 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition. Né à Saint-Pierre-et-Miquelon, René-Noël Rosse (1767-1826) fit une belle carrière dans la course de 1780 à 1823.

[CORSAIRES]

Liquidation générale et provisoire de l'armement en course du Corsaire La Courageuse,

capitaine François Basset, armateurs MM. Duchesne et Pintedevin, sorti de ce port le 21 novembre 1811, ledit Corsaire ayant été pris par les Anglais. S.l. [Saint-Malo], s.d. [février 1812], in-folio, en feuille. 2 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition.

[CORSAIRES]

Liquidation générale et provisoire de la seconde course du Corsaire L'Incomparable,

armé à Saint-Malo, capitaine Jean-Baptiste Dupuis, armateur M. François-Hervé Fontan jeune, commencée le 5 décembre 1808, & finie le 26 mars 1809 ; ledit Corsaire ayant désarmé en ce port. S.l. [Saint-Malo], s.d. [janvier 1810], in-folio, en feuille. 3 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition .

[CORSAIRES]

Liquidation générale et provisoire de la troisième course du Corsaire La Sorcière,

de Saint-Malo, commandé par le sr. Jacques Debon ; armateurs, MM. Lemême et Gaultier, commencée le 6 nivôse an 13 [27 décembre 1804], et finie le 20 germinal même année [10 avril 1805], ledit Corsaire ayant désarmé en ce port. S.l. [Saint-Malo], s.d. [juin 1806], in-folio, en feuille. 4 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition. Jacques Debon ou de Bon (1768-1853) était né à Saint-Pierre-et-Miquelon, d'une famille originaire de l'Acadie ; il avait commencé ses activités de course pendant la Guerre de l'Indépendance américaine. Capturé avec la Sorcière en 1807, il fit plusieurs tentatives d'évasion avant d'être libéré par les Anglais en juin 1812. Il était, comme Surcouf, franc-maçon, et fit souche d'une famille de marins.

[CORSAIRES]

Liquidation provisoire de l'armement en course, à Saint-Malo, du Corsaire L'Intrépide,

capitaine Marie-Joseph Boursin, armateurs MM. Loivet et compagnie, sorti de ce port, le 7 mars 1806, ledit Corsaire ayant été pris par les Anglais, le 18 avril même année. S.l. [Saint-Malo], s.d. [1807], in-folio, en feuille. 2 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition.

[CORSAIRES]

Liquidation supplémentaire et définitive de la seconde course du Corsaire Le Spéculateur,

armé à Saint-Malo, capitaine Pierre-Claude Martin, armateurs Messieurs Amiel et Cie, commencée le cinq septembre 1810, et finie le vingt-huit février 1811, ledit Corsaire ayant désarmé en ce port. S.l. [Saint-Malo], s.d. [décembre 1813], in-folio, en feuille. 3 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition.

[CORSAIRES]

Ordonnance du Roi,

concernant la course & les armemens des corsaires. Du 16 janvier 1780. Paris, Imprimerie royale, 1781, in-4, en feuille. 3 pp. Prohibe la demande de toute contribution pécuniaire de la part des particuliers qui arment en course, et de leurs capitaines et officiers.

[CORSAIRES]

Ordonnance du Roi,

concernant les formalités qui doivent être observées par les officiers de ses vaisseaux, pour les prises qu'ils feront sur les ennemis de Sa Majesté. Du 27 septembre 1778. Paris, Imprimerie royale, 1778, in-4, en feuille. 3 pp. Absent de Wroth & Annam. Sur les formalités à effectuer pour la régularité des prises dans la guerre de course.

[CORSAIRES]

Ordonnance du Roi,

concernant les reprises faites par les vaisseaux, frégates & autres bâtimens de Sa Majesté. Du 15 juin 1779. Paris, Imprimerie royale, 1781, in-4, en feuille. 4 pp. Absent de Wroth & Annam. Règle la répartition des biens issus de reprises, question qui n'avait pas été fixée par l'Ordonnance sur les prises du 28 mars 1778. Les corsaires ou les bâtiments royaux qui reprennent en moins de vingt-quatre heures, aux ennemis de l'état, les navires capturés profitent d'un droit de recousse "proportionné à la valeur du bâtiment repris & de sa cargaison", même si l'intégralité du reste revient au Roi.

[CORSAIRES]

Premier supplément à la liquidation générale et provisoire de la première et seule course du Corsaire Le Grand Jean-Bart,

armé à Saint-Malo, capitaine Benjamin Dupont, armateur M. Malo Beauchef, commencée le 18 octobre 1811, et finie le 29 février 1812, ledit Corsaire ayant été pris par la frégate anglaise La Sémiramis ; ladite liquidation provisoire, en date des 12 et 19 octobre 1812. S.l. [Saint-Malo], s.d. [juin 1813], in-folio, en feuille. 3 pp. Pas d'exemplaire au CCF (qui regroupe très peu de pièces de ce genre au demeurant). Très rare exemple de liquidation judiciaire d'une course, effectuée par le tribunal de commerce de Saint-Malo, avec répartition des parts, comme la loi le prévoyait après chaque expédition.

[CORSAIRES]

Règlement concernant les prises

que des corsaires françois conduiront dans les ports des Etats-Généraux des Provinces-Unies ; & celles que les corsaires desdits Etats-généraux amèneront dans les ports de France. Du 30 septembre 1781. Paris, Imprimerie royale, 1781, in-4, en feuilles. 8 pp. Absent de Wroth & Annam. Ces dispositions en 15 articles exposent les formalités pour les temps de relâche, la vente provisoire des effets sujets à dépérissement, la vente des prises, la remise des prisonniers, etc. Elles font suite aux premiers affrontements entre navires anglais et français après l'engagement militaire de la France en faveur des colonies américaines conclu au Traité de Paris du 6 février 1778.

[CORSAIRES]

Règlement concernant les prises qui seront conduites dans les ports étrangers,

& les formalités que doivent remplir les Consuls de Sa Majesté qui y sont établis. Du 8 novembre 1779. Paris, Imprimerie royale, 1781, in-4, en feuilles. 12 pp., 3 ff. n. ch. (modèles d'actes administratifs pour les liquidations), un f. vierge. Wroth & Annam 1923. Les 27 articles de cet important règlement concernent le rôle et les fonctions des Consuls de France en cas de conduite d'une prise dans un port étranger.

[CORSAIRES]

Règlement pour l'établissement du Conseil des Prises,

et la forme d'y procéder. Du 19 juillet 1778. Paris, Imprimerie Royale, 1781, in-4, en feuilles. 11 pp. Wroth et Annam 134 (signale les deux éditions de ce texte). Nouvelle édition (l'originale est de 1778) de ce règlement en 24 articles édicté quelques mois après la dénonciation par les Anglais du "Traité d'amitié et de commerce…" avec les États-Unis, oeuvre du comte de Vergennes, qui marque les débuts du conflit anglo-français au sujet de l'Amérique. L'article 16 concerne les "prises qui seront conduites dans les colonies Françoises & dans les autres établissements dépendans de la France".

[CORSE - CASANELLI D'ISTRIA (X.-T.-R.)]

Mandement de Monseigneur l'évêque d'Ajaccio

notifiant à ses diocésains la lettre apostolique de notre Saint-Père le pape Pie IX qui accorde à tous les fidèles de la chrétienté une indulgence plénière, en forme de jubilé, à l'occasion du prochain concile oecuménique. Bastia, Imp. Fabiani, 1869, in-4 de 1 f.n.ch. (titre), pp. [3] à 14 et 1 f. blanc, demi-perc. rouge, titre or en long au dos [Rel. de l'époque], pâles rouss. et auréole claire. Roland Bonaparte p. 230: cet exemplaire. A échappé à Starace. Édition originale. Un témoignage du soutien apporté par le clergé corse à la papauté, en guerre contre le Piémont. C'est dans le contexte de la révolution italienne que Pie IX réunit ce premier concile oecuménique en 1869, qui aboutit à l'adoption du dogme de l'infaillibilité pontificale. Le 20 novembre 1870, les états pontificaux étaient annexés par le royaume d'Italie. De la bibliothèque du prince Roland Bonaparte, avec son ex-libris gravé.

[CORSE - CASANELLI D'ISTRIA (X.-T.-R.)]

Mandement de Monseigneur l'évêque d'Ajaccio, pour le Carême de l'an de grâce 1861

Bastia, Imp. Fabiani, 1861, in-4 de 1 f.n.ch. (titre) et pp. [3] à 12, bradel demi-perc. prune, titre or en long au dos, couv. verte impr. cons. [Rel. de l'époque]. Pas dans Roland Bonaparte (mais l'exemplaire provient de sa bibliothèque). A échappé à Starace. Édition originale. Mandement épiscopal spécial pour le Carême de 1861: les états de Pie IX étaient alors secoués par la révolution italienne, épreuve à laquelle Mgr Casanelli d'Istria fait référence au début de son texte. Recommandations: jeûne obligatoire pour toute personne de plus de 21 ans (mais l'usage de la viande, des oeufs et des laitages est en partie autorisé), chemin de croix, communion offerte au souverain pontife, instruction pastorale, etc. De la bibliothèque du prince Roland Bonaparte, avec son ex-libris gravé.

[CORSE - DROIT]

Voto de MM. Gio: Agostino Morando, Lorenzo Tomaso Serravalle, e Filippo Casareti Consultori assonti dal magistrato eccell.mo di Corsica nella caosa del sargente maggiore Lorenzo Gasappi

Con le Relationi delli Eccellentissimi Magistrati di Gverra, e Corsica, E totale Approuazione de sereniss.mi colleggi. Genova, Antonio Scionico, 1725, in-folio de 18 pp., cartonnage mod. Starace, 2433. Mémoire de trois experts du Magistrato di Corsica appuyant l'appel interjeté par le sergent major Lorenzo Gasappi de sa condamnation par le Gouverneur général de la Corse à 2 ans d'exil du territoire de la République de Gênes pour avoir écrit des calomnies contre M. Pellegro Doria, commissaire à Bonifacio. Approbation de ce mémoire et révocation de la sentence par les collèges sérénissimes de la République de Gênes, le 28 novembre 1725. Au contre-plat ex-libris du prince Roland Bonaparte et mention d'achat manuscrite « Casabianca 1er Juin 1890, 20 F ».

[CORSE]

Cahier des doléances, demandes et représentations de l'ordre du Tiers-État de l'Isle de Corse,

arrêté par l'Assemblée générale de cet ordre convoquée à Bastia le 18 Mai 1789. Bastia, Étienne Batini, [2 juin 1789], in-4, broché, couv. muette papier gris, menus défauts intérieurs, qqs rest. de papier. 75 pp. Starace 4747. Pas dans Roland Bonaparte. Conlon, xxiv, 89:1617 (qui ne signale que l'éd. in-8 en 32 pp.). Aucun exemplaire au CCF ou au Worldcat. Très rare édition bilingue, au format in-4 et sur papier vergé du cahier des doléances de la Corse. "Les cahiers des Tiers, en même temps que des mesures spécifiques, exigent les mêmes réformes que le reste du royaume. Cette imbrication du régional et du national est jalonnée d'événements illustrant la dynamique révolutionnaire: agitation lors des assemblées primaires, émeute de Bastia le 1er mai 1789, "révolution municipale" du mois d'août à l'annonce du 14 Juillet parisien et sous le signe de la cocarde tricolore..." Soboul Dict. hist. de la Révolution française. Parmi ces mesures spécifiques, on notera la permission aux Bâtiments Corses de porter la tête de Maure sur le pavillon blanc François (de même que plusieurs villes ou provinces du royaume y portent leurs armes), l'établissement d'une université à Corte avec pour revenus ceux des biens des Chartreux, Jacobins, et Olivetains, l'établissement d'un Lazaret pour faciliter le commerce avec le Levant, l'établissement d'un port franc, donner pour les emplois la préférence aux Corses ou François établis dans l'isle, etc. Bel exemplaire, bien conservé .

[CORSE]

Décret de la Convention Nationale, du 22 Août 1793…

relatif au délai accordé pour se pourvoir en cassation contre des Jugemens rendus par les Tribunaux de la Corse. [Marseille, De l'Imprimerie de Rochebrun et Mazet, 1793], in-4 de 2 pp. et 1 f. blanc, . Roland Bonaparte p. 177 (Imprimerie Nationale).

[CORSE]

Décret de la Convention Nationale, du 8 mars 1793…

relatif au payement du traitement des ci-devant Employés de la Régie des Domaines et Droits de l'Isle de Corse…. [Paris, Imprimerie de Mallard, 1793, in-4 de 4 pp., . Roland Bonaparte p. 177 (Imprimerie nationale).

[CORÉE]

Projet de loi adopté par le Sénat,

portant approbation du traité d'amitié, de commerce et navigation, signé à Séoul, le 4 juin 1886, entre la France et la Corée, présenté au nom de M. Jules Grévy, Président de la République française, par M. Flourens, ministre des Affaires étrangères, et par M. Edouard Lockroy, ministre du commerce et de l'industrie. Paris, Quantin, s.d. [1887], in-4, en feuilles, non coupé. 26 pp. Approbation du tout premier traité diplomatique entre les deux pays, dont les relations étaient exécrables depuis la campagne de l'amiral Roze en 1866. La modernisation à laquelle poussaient les jeunes élites coréennes pour dégager leur pays de la tutelle conjointe de la Chine et du Japon impliquait une ouverture à l'extérieur, qui intervint malheureusement trop tard.

[COSTUMES]

La France au XIXe siècle

. S.l. [Paris], [F. Sinnett], s.d. [vers 1860], in-12, toile brique de l'éditeur, dos lisse muet, filets à froid et guirlande dorée encadrant les plats, titre au centre du premier plat. Colas, 2749. Une des nombreuses productions de l'éditeur Sinnett (une liste des "ouvrages à costumes" publiés chez lui figure d'ailleurs sur le contreplat inférieur). Rare petit album qui réunit sous forme d'accordéon 25 sujets lithographiés sur fond teinté et colorisés, avec quelques rehauts gommés, représentant des costumes traditionnels des provinces françaises : 1. Environs de Paris. - 2. Fermière de la Normandie. - 3. Normand. - 4. Femme de l'Auvergne. - 5. Femme de La Rochelle. - 6. Sables d'Olonnes. - 7. Marseillaise. - 8. Environs de Béziers. - 9. Roumois (costume de deuil). - 10. Moulins. - 11. Pêcheuse de la Teste. - 12. Bretonne. - 13. Breton. - 14. Bretonne. - 15. Femme de Challans (Vendée). - 16. Grisette de Bordeaux. - 17. Environs de Mâcon. - 18. Berger des Landes. - 19. Alsacienne. - 20. Arlésienne. - 21. Femme de Dunkerque. - 22. Les marais salins de Royan. - 23. Basque. - 24. Mâconnaise. - 25. Bressanne.

[COSTUMES]

Souvenir de la Bretagne

S.l. [Paris], G. Lalonde, s.d. [vers 1860], in-16, toile chagrinée bordeaux, dos lisse muet, encadrement de pointillé et double filet dorés, titre poussé en lettres dorées sur le plat supérieur. Absent de Colas. Très agréable petit accordéon présentant sous forme de 25 sujets colorisés sur fond teinté, en partie gommés, les costumes des différentes régions de Bretagne : 1. Homme de Landivisiau. - 2. Femme de Landivisiau. - 3. Pont de Buis. - 4. Plougastel. - 5. Passage de Plougastel. - 6. Femme de Lambezellec. - 7. Plabence, habit de fête. - 8. Plouaré, habit de fête. - 9. Homme de Goulvin. - 10. Veuve de Tregunc. - 11. Marchand à Roscoff. - 12. Femme de Saint-Pol. - 13. Artisanne de Morlaix. - 14. Femme de Ouessant. - 15. Homme de Douarnenez. - 16. Homme du Faou. - 17. Jeune fille de Fouennant. - 18. Femme de Caste. - 19. Femme de Tregunc. - 20. Homme de Plougastel. - 21. Femme de Roscoff. - 22. Homme de Saint-Evarzec. - 23. Femme de Plondéry. - 24. Plougastel Saint-Pierre. - 25. Ploydet, costume de fête.

[COUR PLENIERE]

Essai d'un citoyen sur les Questions d'un bon patriote. Juin 1788

S.l., 1788, in-8, en feuilles, cousu, sous couverture d'attente. 31 pp. Au CCF, exemplaires seulement à la BnF et à Strasbourg. Comme l'opuscule (également anonyme) auquel il se réfère et qu'il critique, ce texte concerne les ultimes réformes judiciaires de l'Ancien Régime aux prises avec l'obstruction des Parlements, et spécialement l'institution de la Cour plénière et des Grands bailliages (imposée par le lit de justice du 8 mai 1788, le dernier en date).

[COURBET]

Lettres de l'amiral Courbet

Château-Gontier, Imprimerie-Librairie H. Leclerc, Juin 1885, in-12 de 23 pp., br., la couverture ill. d'un portrait sert de titre. Précédé d'une notice biographique.

[COURBET]

Lettres de l'amiral Courbet

Epinal, Imprimerie Henri Fricotel, s.d. (vers 1885), in-12 de 8 pp. non coupée (1 feuille pliée en 4), la couverture ill. d'un portrait sert de titre.

[COUSIN D'AVALLON (Charles-Yves)]

Le Parfait cuisinier,

ou Le Bréviaire des gourmands, contenant les recettes les plus nouvelles dans l'art de la cuisine et de nouveaux procédés propres à porter cet art à sa dernière perfection. Troisième édition, beaucoup plus complette que toutes les précédentes, augmentée du cuisinier étranger, et du pâtissier impérial. Orné de figures et planches propres à guider les novices dans l'art de préparer les services. Par A.-T. Raimbault, homme de bouche. Revu avec le plus grand soin, par Mr. Borel, ci-devant chef de cuisine de S. E. l'Ambassadeur de Portugal. Paris, Beauce, Delacour, 1814 [-1813, 2 parties en un vol. in-16, demi-veau fauve marbré à coins, dos lisse orné de filets dorés, pièce de titre cerise [Rel. de l'époque], charnière supérieure frottée. titre, 252 pp., un frontispice et une grande planche dépliante ; vj pp., pp. 7-136. Vicaire 728. Oberlé, 195 (édition de 1825). Le Cuisinier étranger et le Pâtissier impérial sont réunis en pagination séparée, sous une page de titre spécifique. Raimbault est un des pseudonymes du polygraphe icaunais Cousin d'Avallon (1769-1840).

[COVARRUBIAS (Alvaro)]

Bombardement de Valparaiso.

Destruction d'une ville sans défense. Documents officiels, opinion de la presse française. Paris, Vallée, 1866, in-8 de 2 ff.n.ch. et 164 pp., br., couv. bleutée impr., dos muet, infimes taches. Édition originale. Description contemporaine détaillée de l'attaque par la marine espagnole de la ville de Valparaiso le 31 mars 1866, en représailles de la capture de la goélette espagnole Covadonga par la marine chilienne. Bel exemplaire broché.

[CRIMEE]

Coup d'œil sur les colonies de la Russie méridionale ;

par un voyageur français qui les a visitées en 1818. Paris, de l'imprimerie de J. Smith, 1819, in-8, demi-veau fauve [Rel. de l'époque], le premier plat manque, titre frotté, qqs rousseurs. 2 ff.n.ch., 61 pp., 1 planche et 1 carte gravées hors texte. Extrait des Nouvelles Annales des Voyages publiées par J.B. Eyriès et Malte-Brun, t. II, 1819, pp. 97-157. Cette relation d'un voyage à travers l'Ukraine, la Russie, le Caucase et la Crimée, est illustrée d'une planche représentant une vue de Kertch (Crimée) et une carte repliée du port et de la ville de Kertch. L'auteur, resté anonyme, quitta Paris en octobre 1817 pour se rendre, par l'Autriche et la Galicie, à Odessa (Ukraine). Après avoir passé une partie de l'hiver dans cette ville, il visita, à Nikolaef et Kherson, les deux chantiers de construction de la marine impériale russe sur la mer Noire. Puis il se rendit à Taganrog (Russie), Rostov-sur-le-Don, Novotcherkassk, Islobanskia, remonta le Don jusqu'à Catchalni et atteignit Doubofka sur le Volga. De là, il partit pour Astrakhan, où il séjourna un mois. Il quitta cette ville le 24 mai 1818 pour Kizlar (Daghestan), puis traversa le Caucase en passant par Mosdoc, Georgiefsk et les eaux de Constantinogorsk. Il rejoignit la presqu'île de Taman, où il s'embarqua pour traverser le détroit et arriver à Yenikalé, à l'extrémité orientale de la Crimée. Il passa ensuite à Kertch, l'ancienne Panticapée, puis à Théodosie, Starocrim et Simferopol, d'où il partit pour faire le voyage de la côte méridionale de Crimée. Il visita notamment Balaklava et Sébastopol, les principaux ports de la flotte impériale russe. Après être revenu à Simferopol, il quitta la Crimée pour revenir à Odessa. Très rare.

[CROISIERE JAUNE]

Expédition Citroën centre Asie.

IIIème mission G.-M. Haardt-Audouin-Dubreuil. S.l., s.d. [1931], petit in-4 oblong (22 x 28 cm), broché sous couverture noire rempliée, première couverture ornée d'un sceau ocre, gardes de papier doré. 23 ff. n. ch., une carte de l'itinéraire de Beyrouth à Pékin et 62 photogravures sur fond teinté dans le texte. Petit album qui monnaye une partie de l'iconographie qui sera utilisée dans la relation bien plus développée parue chez Plon en 1933 et qui forme un volume in-4 de 344 pp., abondamment illustré.

[CROZET (Laurent de)]

Ce qu'on voit d'Athènes à Éleusis.

Par J. Unknown. Aix, A. Makaire, 1862, in-8 de 43 pp. et 2 ff. bl., dérelié. Cet ouvrage très rare n'a été tiré qu'à 50 exemplaires numérotés (n°41). Le premier f. porte la mention "Souvenirs de voyage, II". Crozet était ami de Nodier et de Techner, et tenu en haute estime par le cénacle des écrivains-conservateurs-bibliophiles. Bel exemplaire, bien complet.

[CRÈME VOIZOT]

Par privilège du Roi, et Monseigneur le lieutenant général de police

[Paris], Imprimerie de Valleyre l'aîné, s.d. [1769], in-8, en feuille. Petit imprimé publicitaire exhibant l'autorisation du lieutenant général de police (le célèbre Sartine) accordée le 25 décembre 1768 à Alexis Voizot pour commercialiser une "essence admirable ... propre pour enlever toutes sortes de taches, comme graisse, huile, cambouis, cire recuite au feu, sur la soie & sur la laine, sans qu'aucunes couleurs se passent, même les plus tendres". Les Voizot semblent avoir été une famille de distillateurs originaires d'Étampes et fixés à Paris vers le milieu du XVIIIe siècle ; ils furent très nombreux et paraissent avoir été à l'origine de plusieurs produits liés à l'entretien et au ménage.

[CRÈTE - RHODES]

Ensemble de 37 photographies,

dont 22 réalisées par le vicomte de Rugy, 4 par le comte de Kergorlay et 3 par Camille Enlart, de différents formats et montées sur papier fort, avec légendes manuscrites au verso. S.d. [ca. 1900], 31 ff. in-8 (21 x 16 cm), en feuilles sous chemise cartonnée, demi-toile à coins de l'époque avec sangle. On joint 1 reproduction d'un plan ancien, 1 carte postale (palais du Grand Maître, 1914) et 1 photo sans légende, lég. plus grande . Non mentionné dans Fierro, Inventaire des photographies sur papier de la Société de géographie, ni dans Loiseaux, Trésors photographiques de la Société de géographie. Intéressant ensemble sur les monuments médiévaux de la Crète et de Rhodes. Pour la Crète (10 photographies), le recueil montre essentiellement des places fortes datant de l'époque des croisades : châteaux, murailles, tours, portes et vestiges divers, avec parfois des personnages à proximité des monuments. Les localités sont La Canée, Sitia, Mijella, Spinalonga et Kritza (scène villageoise); 7 clichés ont été pris par le vicomte de Rugy et 3 n'ont pas d'indication de photographe. Concernant Rhodes (27 photographies), les vues représentent un panorama de la ville, la porte Sainte-Catherine, le fort Saint-Nicolas, la porte du prieuré de France, le bastion des Arabes, la porte Saint-Jean, une porte d'entrée dans la rue des Chevaliers, une maison dans le quartier juif, la porte du palais des Grands Maîtres de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, la prévôté, la cour du grand Hôpital, la tour du phare, etc. Parmi ces photographies, 15 ont été prises par le vicomte de Rugy, 4 par le comte de Kergorlay, 3 par Camille Enlart (signature à froid dans l'angle inférieur droit) et 5 ne mentionnent aucun nom; 8 photographies ont pâli. Officier de marine et ancien élève de l'Ecole navale, François Goullet, vicomte de Rugy (1868-1948) était en poste sur le croiseur Troude, dans l'escadre de la Méditerranée, entre 1897 et 1899. La même année, il devint adjoint au directeur des Défenses sous-marines du 1er arrondissement maritime à Cherbourg. Après une campagne au sein de l'escadre du Nord, il fut nommé, en 1902, commandant un groupe de torpilleurs et aide de camp du vice-amiral Touchard, préfet maritime à Cherbourg. En 1914, il était second du service central des torpilleurs. Les photographies présentées ici ont probablement été réalisées vers 1898, au moment où il se trouvait en Méditerranée. Ancien officier de Dragons, le comte Jean de Kergorlay (1860-1923) quitta l'armée en 1887 pour se consacrer à l'archéologie, à l'histoire et aux explorations. Il visita ainsi les Etats-Unis, le Canada, l'extrême sud algérien et tunisien, l'Egypte, la Palestine et l'Asie Mineure. De chacun de ses nombreux voyages, il rapporta d'intéressantes relations qu'il publia dans le Journal de la Société des Américanistes, la Revue des Deux Mondes, la Revue de Paris et le Journal des Débats. Il laissa deux ouvrages intitulés Sites délaissés d'Orient (1911) et Soirs d'Épopée (1913), écrits, le premier en revenant du Sinaï, le second après avoir exploré Chypre et Rhodes (M. de Villiers, Journal de la Société des Américanistes, t. XVI, 1924, p. 394). Historien, archéologue et membre de l'Institut, Camille Enlart (1862-1927) étudia à l'Ecole des Chartes d'où il sortit major en 1889. Il enseigna l'archéologie médiévale à l'Ecole spéciale d'architecture et à l'Ecole du Louvre, et devint directeur du musée de Sculpture comparée à Paris. Il a pratiqué la photographie, en particulier lors de ses voyages en Espagne, Portugal, Scandinavie, Syrie et Chypre, où il étudia le rayonnement de l'art gothique hors de France. Au cours de ses deux principales missions à Chypre, en 1896 et 1901, il rapporta des œuvres achetées ou trouvées sur place. Ses collections (sculptures, peintures, céramiques, photographies) sont actuellement conservées à Boulogne-sur-Mer, sa ville natale. Provenance : Archives personnelles de Camille Enlart. Liste détaillée sur demande.

[CUISINE]

Anglo-Brazilian cook book.

Compiled by Women's Auxiliary to the Stranger's Hospital. Rio de Janeiro, Casa publicadora Batista, 1942, in-4 de 164 pp., bradel papier marron estampé de croisillons, pièce de titre beige, [Rel. de l'époque], premier plat de couv. cons., dernier f. remmargé. Imprimé à deux colonnes, l'une en anglais, l'autre en portugais. On y trouve aussi bien des recettes brésiliennes que des recettes mélangeant des produits locaux avec des ingrédients anglais. Rare. Bel exemplaire.

[CUOQ (Jean-André)]

Etudes philologiques sur quelques langues sauvages de l'Amérique,

par N. O., ancien missionnaire. Montréal, Dawson brothers, 1866, in-8, demi-basane blonde, dos lisse orné de filets dorés, pièce de titre noire, tranches mouchetées [Rel. de l'époque], dos très frotté. 160 pp. Sabin 17 980. Edition originale de cette étude sur le système grammatical des langues algonquine et iroquoise. Né au Puy-en-Velay, le Sulpicien Jean-André Cuoq (1821-1898) fut envoyé dès 1846 à Québec comme missionnaire auprès des populations amérindiennes ; il commença par maîtriser l'algonquin, puis devint un spécialiste de la langue mohawk. Relié à la suite, du même auteur : Jugement erroné de M. Ernest Renan sur les langues sauvages, par l'auteur des Etudes philologiques. Deuxième édition, entièrement refondue. Montréal, Dawson brothers, J.-B. Rolland & fils, 1869, 112 pp., un f. n. ch. de table. La première édition était parue en 1864.

[CURIOSA]

Muster-Buch

S.l.n.d., [vers 1865], in-12 oblong (10 x 7,5 cm), chagrin noir, dos lisse muet, encadrement à froid sur les plats, titre en lettres dorées sur le premier, tranches bleues étoilées, étui [Rel. de l'époque], étui lég. frotté. Reliure factice contenant trois plaques de porcelaine à sujets érotiques. Aquarellées, elles sont enchâssées dans des cadres de carton rose à motifs. Fragile et rare objet parfaitement conservé.

[CUSTINE (Adam-Philippe de)]

Plan d'une banque nationale.

Par le Cte de C***. S.l., s.d. [1788], in-8, en feuilles, cousu. 47 pp. Le nom de l'auteur présumé a été rajouté à l'encre sur notre exemplaire. Au CCF, seule la bibliothèque municipale de Lyon attribue cette pièce au général Adam-Philippe de Custine (1742-1793), illustre victime de la Terreur militaire, certes membre, comme La Fayette, de cette noblesse libérale qui lança le processus révolutionnaire, mais dont les finances n'étaient pas le domaine de prédilection. Exemplaire du sixième duc de Luynes (Louis-Charles-Amable d'Albert de Luynes, 1748-1807), avec envoi autographe au titre.

[DACIER (Bon-Joseph)]

Notice des ouvrages de M. d'Anville,

premier géographe du Roi (...) ; précédée de son éloge. Paris, Fuchs, Demanne [Imprimerie de Delance], an X (1802), in-8, vélin rigide, dos lisse orné de filets dorés, tranches mouchetées [Rel. moderne]. 120 pp., 289 numéros décrits (211 pour les cartes, 78 pour les monographies). Édition originale, très rare. Éloge du grand géographe (par B.-J. Dacier), suivi du Catalogue des cartes gravées d'après ses dessins et du catalogue de ses ouvrages imprimés (par Louis-Charles-Joseph de Manne et Jean-Denis Barbié du Bocage). De Manne (1773-1832), conservateur à la Bibliothèque du roi, avait passé sa jeunesse auprès de d'Anville (son père était le secrétaire du géographe) et il avait hérité de ses cartes, livres, planches et dessins. Aussi fut-il naturellement chargé de préparer l'édition des oeuvres de son bienfaiteur (seuls deux volumes in-4 sur les six prévus virent le jour en 1834). Cf. Quérard, II, 468. De la bibliothèque d'Eugène de Froberville (1790-1871), membre de la Société de géographie et voyageur à Madagascar, avec cachet humide.

[DALAIRAC (François-Paulin)]

Mémoires du chevalier de Beaujeu.

Contenant ses divers voyages, tant en Pologne, en Allemagne qu'en Hongrie, avec des relations particulières des guerres & des affaires de ces païs-là, depuis l'année 1679. Paris, Claude Barbin, 1698, in-12, maroquin rouge, dos à nerfs orné, filets et fleurons d'angle dorés encadrant les plats, dentelle intérieure, tranches dorées sur marbrure [Reliure du XVIIIe siècle]. 5 ff.n.ch. (titre, dédicace, avertissement, privilège), 479 pp. Édition originale de ce curieux roman à la première personne, dans lequel François-Paulin Dalairac emprunte pour le but de sa narration la personnalité et les aventures d'un des plus célèbres chevaliers de Malte de l'époque, Paul-Antoine Quiqueran de Beaujeu (1627-1689), à travers l'Europe de l'est (Pologne, Hongrie, etc.). Bel exemplaire.

[DANIEL (Jacques-Louis)]

Naufrage du navire la Nathalie,

d'après le récit de M. Gaud Houiste, de Granville, chevalier de la légion-d'honneur, capitaine second à bord de ce bâtiment, par M. D***. Nouvelle édition. Coutances, Chez J. V. Voisin, 1830, in-8 de 37 pp. et 1 f. bl.,, br., couverture factice moderne, non coupé. Barbier, III, 400. Polak, 2218. Cette éd. manque à la BNF. Seconde édition. Relation du naufrage sur les côtes de Terre-Neuve où il faisait la pêche à la morue, de ce bâtiment de Grandville avec les détails des vicissitudes endurées par l'équipage. Envoi autographe signé de l'auteur (avec petits manques) à Monseigneur l'évêque de Bourges (?).

[DECLARATION DE PILLNITZ]

Lettre de Monsieur, et de M. le Comte d'Artois,

au Roi leur frère, avec la déclaration signée à Pilnitz le 27 aoust 1791, par l'Empereur et le Roi de Prusse. - Lettre au Roi par M. le Prince de Condé, M. le Duc de Bourbon, M. le Duc d'Enghien. Coblence, et se trouve à Bruxelles, Lemaire, s.d. [1791], in-8, en feuilles. 18 pp. Tourneux, IV, 21433. Monglond, II, 127. Ce dernier cite trois éditions : Coblence (in-4), Pilnitz et Paris. Première édition in-8 de cet ensemble de déclarations d'une souveraine maladresse, prises par ou à l'instigation des frères de Louis XVI, après le catastrophique épisode de Varennes, et qui ne devaient avoir pour conséquence pratique que d'exacerber le sentiment national français face aux puissances. La déclaration de Léopold II et Frédéric-Guillaume II (Déclaration de Pillnitz proprement dite) n'occupe qu'une page, mais elle est précédée par les représentations de Provence et d'Artois, suivie par celles de la branche de Bourbon-Condé, toutes poussant à une intervention étrangère contre la Révolution, et au rétablissement de la plénitude des pouvoirs royaux à l'intérieur.

[DECORATION DU LYS]

Gardes nationales de France.

Tableau des rubans liserés accordés aux Gardes nationales de France par des ordonnances royales et destinées spécialement à chaque département pour suspendre la décoration du Lys. Paris, Ambroise Tardieu, s.d [1820], in-4 oblong (25 x 62 cm), en feuille, bords salis. 74 vignettes en couleurs sur quatre rangées verticales. Numérotée 25, et sans doute extraite de l'ouvrage d'Aristide-Michel Perrot (Collection historique des ordres de chevalerie civils et militaires), cette planche indique les rubans-supports des décorations du lys. Il y a en principe une vignette par département, mais douze d'entre eux ont été laissés en blanc, car conservant la couleur unique d'origine (Ariège, Charente, Corse, Gard, Landes, Maine-et-Loire, Haute-Marne, Mayenne, Haut-Rhin, Haute-Saône, Deux-Sèvres et Vosges). Instituée le 26 avril 1814 par ordre du jour du comte d'Artois, et confirmée par Louis XVIII le 9 mai 1814, la Décoration du Lys, souvent appelée improprement Ordre du Lys, récompensait les membres des Gardes nationales de France, et au départ son ruban était uniformément blanc avec un liseré bleu sur les bords. Ce fut l'Ordonnance du 5 février 1816 qui institua la variété des rubans.

[DECORATIONS]

Loi relative à la décoration militaire pour les officiers attachés à la marine.

Donnée à Paris, le 11 février 1791. Orléans, L.-P. Couret, s.d. [1791], in-4, en feuille. 3 pp. Roquincourt, 5137. Une unique "décoration militaire" devait remplacer, au 1er janvier 1791, les distinctions jumelles de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis, et l'institution du Mérite militaire. Cette loi précise son extension aux officiers de marine. L'existence de cette nouvelle distinction sera de brève durée : elle fut supprimée par décret du 15 octobre 1792, après avoir été décernée à seulement 5424 titulaires.

[DELAUNEY (Rémy)]

Histoire d'un pou françois,

ou l'Espion d'une nouvelle espèce, Tant en France qu'en Angleterre. Contenant Les Portraits de Personnages intéressans dans ces deux Royaumes, &c., &c. Paris, s.n., 1781, in-8 de 112 pp., br., papier marbré. Sabin 32029; Echeverria & Wilkie, French Image of America, 781/19. Curieuse satire anti-américaine et anti-française, donnant d'intéressants détails sur la mission de Franklin en France. Seconde édition, la première ayant été publiée en 1779.

[DELESSERT]

Notice sur la collection de tableaux de MM. Delessert

Paris, Rue Montmartre n°176 (Imprimerie Schneider et Langrand), 1844, in-12, dérelié. Faux-titre, titre, 69 pp. Catalogue réunissant 169 notices de tableaux variés, essentiellement de maîtres hollandais du XVIIe siècle, auprès desquels figurent des peintres français du XVIIe au XIXe siècle… C'est la collection de la famille Delessert, célèbres banquiers calvinistes, dont le père Étienne (1735-1816) fonda la Caisse d'Épargne. La plupart de ces tableaux appartiennent à Benjamin Delessert (1773-1847), membre de l'Académie des Sciences, qui fonda une riche et fameuse bibliothèque de botanique léguée à l'Institut, et à son frère François-Marie Delessert (1780-1868), membre de l'Institut ; leur frère Gabriel (1786-1858) ne possède que quelques unes de ces œuvres.

[DELISLE DE SALES]

Catalogue des journaux majeurs de la Révolution

(Paris), 1811, manuscrit autographe, gr. in-4, basane racinée, dos lisse orné de fleurons dorés, pièce de titre rouge [Rel. de l'époque], lég. rest. L'historien et philosophe Jean-Baptiste-Claude Isoard, dit Delisle de Sales (1739 ? - 1816), auteur de La philosophie de la nature, ou Traité de morale pour le genre humain, membre de l'Institut et quelque temps ami de Voltaire, survécut à l'Ancien Régime, à la Révolution et à l'Empire avant de mourir criblé de dettes sous Louis XVIII. Il avait constitué une bibliothèque considérable de plus de 32.000 volumes parmi lesquels une ample collection des publications de l'époque révolutionnaire dont près de 500 journaux. Il tenta en vain de la vendre en bloc en 1810 et elle ne fut dispersée qu'en 1818, après sa mort. Le présent catalogue, rédigé de sa main en 1811, concerne les 50 journaux les plus importants de la période révolutionnaire (le Journal de Paris, la Trompette du Père Duchesne, le Spectateur national, etc.). Il donne, pour chacun des titres, l'état précis de la collection avec l'indication des numéros conservés et la présence éventuelle de doubles. Il en a rédigé trois tables alphabétiques, la première étant la plus exacte des trois.

[DELLA CELLA (Paolo)]

Voyage en Afrique au royaume de Barcah,

et dans la Cyrénaique à travers le désert. Traduit et augmenté de notes historiques, géographiques et botaniques, et d'une notice sur l'ancienne et moderne Cyrénaique, sur le royaume de Fezzan, sur Temboctou, sur l'oasis de Syouah, l'antique oasis d'Ammon et le temple de Jupiter, sur le vent du désert, sur l'ibis sacré, sur le lotus, sur le papyrus égyptien, et sur le silphium si recherché des anciens. Orné de planches et d'une grande carte. Paris, Armand-Aubrée, 1840, in-8, demi-bas. fauve à coins, dos à nerfs, filets et fleurons dorés [Rel. mod.], le faux-titre manque, lég. traces de colle au verso du frontispice. Xi et 432 pp., 8 planches et 1 carte repliée, hors texte. A échappé à Gay. Bourquelot V, 657: ne signale que 7 planches et 1 carte. Première édition de cet ouvrage fort rare. Les planches représentent: Tantalus Aethiopicus (Ibis). - Mus Gerboa. - Musa Paradisiaca. Sauterelle du désert. - Campement d'Arabes Bédouins. - Vue d'une partie de la Nécropolis de Cyrène. - Habitation Maure à Dernah. - Branche de lotus en fleurs. - Papyrus Egyptiaca. - Carte de la Cyrénaique pour servir d'intelligence à la marche de l'armée tripolitaine. Bon exemplaire. Ex-libris général R. Vaudable.

[DENTELLE]

V. Racine & Cie.

21 rue du Quatre-Septembre, Paris. [S.l., Draeger, vers 1930], in-8 étroit, reliure spirale, couv. argent décorée noir et vert (oxydée). 1 f.n.ch., [24] planches coloriées au pochoir, 1 f.n.ch.. Catalogue contenant 34 ravissantes compositions coloriées au pochoir: de belles et jeunes femmes arborant toutes sortes de sous-vêtements, volants, laizes, fichus, et surtout dentelles et entre-deux Alençon et Malines de Lyon.

[DESERTEURS]

Convention entre le Roy et Sa Majesté le Roy de Pologne,

duc de Lorraine et de Bar, pour la restitution réciproque des déserteurs. Du 30 juillet 1737. Paris, Imprimerie royale, 1737, in-4, en feuilles. 8 pp. Dispositions résiliant celles du traité du 19 octobre 1699 entre la France et le duché de Lorraine, et prises à l'occasion de la conclusion de la Guerre de Succession de Pologne.

[DESERTEURS]

Ordonnance du Roi

qui accorde amnistie pleine et entière pour tous les déserteurs du département de la marine, à l'occasion du mariage de S.A.R. Monseigneur le Duc de Berry. Paris, Imprimerie royale, juin 1816, placard in-folio de 54 x 42,5 cm, en feuille. Texte à deux colonnes séparées par une frise fleurdelisée, armes royales en tête. Acte de grâce royale octroyé à l'occasion du mariage du Duc de Berry avec Caroline des Deux-Siciles (17 juin 1816, l'ordonnance est du 19 juin), la mesure était aussi une opportunité politique dans la mesure où abondaient les déserteurs de la marine en ces débuts de la Restauration.

[DESERTEURS]

Ordonnance du Roi,

concernant les déserteurs des troupes provinciales. Du 1er août 1779. Paris, Imprimerie Royale, 1779, in-4, dérelié. 4 pp.

[DESERTEURS]

Ordonnance du Roy,

portant amnistie en faveur des déserteurs qui s'engageront dans quelqu'un des régimens d'infanterie, cavalerie ou dragons, qui servent dans les armées de Sa Majesté. Du premier juillet 1742. Paris, Imprimerie royale, 1742, in-4, en feuille. 3 pp.

[DESERTEURS]

Ordonnance du Roy,

pour admettre les déserteurs des troupes de Sa Majesté, qui se trouvent actuellement engagez dans d'autres régimens, à profiter de la dernière amnistie, en continuant de servir dans les régimens où ils se sont enrôlez, pendant le tems porté par leur engagement. Du 23 juillet 1742. Paris, Imprimerie royale, 1742, in-4, en feuille. 3 pp.

[DESGENETTES (René)]

Souvenirs d'un médecin de l'expédition d'Égypte

Paris, Calmann Lévy, 1893, in-12 carré de 4 ff.n.ch. et 75 pp., br., couv. bleue impr., non rogné, non coupé. De Meulenaere, 71. Tulard, 429. Édition originale tirée à petit nombre sur vergé de Hollande. "Cet ouvrage forme un recueil d'anecdotes, rédigé vers 1835 par Desgenettes et publié d'après un vieil album trouvé dans les papiers du docteur Malgaigne par un de ses héritiers. Quoique dans ce manuscrit l'auteur ne soit désigné que par l'initiale D., il n'y a pas le moindre doute qu'il ne s'agisse de Desgenettes. Ces anecdotes éclairent surtout les relations de Bonaparte avec Kléber et avec les savants. La fin du livre contient deux lettres adressées à Kléber, l'une de Costaz et l'autre de Fourier" (De Meulenaere).

[DESMICHELS (Louis-Alexis)]

Oran sous le commandement du général Desmichels

Paris, Anselin, 1835, in-8, broché sous couverture imprimée. 2 ff. n. ch. (faux-titre et titre), 256 pp. Tailliart, 1864. Unique édition de cette justification habile du général Louis-Alexis Desmichels (1779-1845), gouverneur d'Oran depuis 1833, et accusé d'avoir négocié et signé en février 1834 avec Abd-el-Kader un traité ambigu favorisant exagérément l'émir arabe. Cette imputation lui avait valu d'être relevé de ses fonctions en février 1835 et remplacé par le général Trézel. Envoi autographe de l'auteur au comte Saint-Cyr Nugues (1774-1842), gloire de la Révolution et de l'Empire, et alors Pair de France.

[DESSIN AQUARELLÉ]

Naufrage du vaisseau "Le Républicain"

Fin du XVIIIème siècle, 23,5 x 17 cm, aquarelle et encre de Chine, pet. trace de mouill. marginale . Le Républicain avait participé à la bataille d'Ouessant (mai 1794) puis à celle du 13 prairial An II (1er juin 1794), funeste pour les Français qui y perdirent sept vaisseaux contre les Anglais. Ce vaisseau de premier rang, muni de 110 canons, conçu dans le port de Brest par l'ingénieur Guignace, avait été lancé en 1780 sous le nom de Royal Louis. Démâté durant ce combat du 1er juin 1794, il est de nouveau requis, fin 1794, par la Convention Nationale qui " ordonne à la flotte basée à Brest d'effectuer, contre les Anglais, une hasardeuse opération de diversion. L'escadre, venant de subir de graves dégâts et des pertes humaines importantes durant le combat de Prairial, est alors en mauvais état. Elle appareille tout de même, le 24 décembre 1794, pour cette périlleuse mission. Suite à la pénurie de matelots et d'officiers expérimentés, des équipages novices affrontent la mer pour la première fois. Le goulet de la rade de Brest est à peine atteint que le désordre s'installe parmi les navires qui manoeuvrent pour éviter les abordages. Dans la confusion générale, le Républicain, toujours commandé par le capitaine de vaisseau Longer, s'échoue sur la roche Mingant sur laquelle il reste accroché jusqu'au petit matin, avant de se disloquer complètement, tuant 10 marins. Pour éviter une nouvelle catastrophe, Villaret de Joyeuse fait mouiller l'escadre qui ne repart que 7 jours plus tard" (cf. Sté Archéologique maritime du Morbihan). La légende est en partie effacée.

[DHASP (Antony Klobukowski, dit Jean)]

Le Japon contemporain

(notes et impressions). Préface de Charles Edmond. Paris, Librairies-Imprimeries Réunies, 1893, in-12, br., couv. imprimée, cachets et chiffres manuscrits sur le titre. 344 pp., et 1 carte repliée hors-texte Cordier, "Japonica", 650. Nipponalia 2748. Première édition.

[DHIMMIS]

Une réforme praticable en Turquie

Athènes, Imprimerie d'André Coromélas, 1853, in-8, broché. 34 pp. Aucun exemplaire au CCF ni, semble t-il, dans les grands dépôts publics. Dans le contexte international tendu qui va aboutir à la Guerre d'Orient, l'auteur anonyme revient longuement sur le statut traditionnel de tributaires des peuples chrétiens soumis aux Ottomans et propose des changements radicaux dans le droit civil de l'Empire.

[DIEPPE]

Ventes publiques de poisson.

Question soumise au Conseil d'Etat, par Sa Grandeur Monseigneur le Garde des Sceaux. [Paris], G. Ballard, s.d. [1820], in-4, dérelié. 15 pp. Un seul exemplaire au CCF (BnF). Pétition adressée, le 12 janvier 1820, par le maire, les adjoints et la Chambre de commerce de Dieppe, pour protester contre l'assujettissement de la vente des poissons secs et salés à la présence de commissaires-priseurs.

[DIGUET (Auguste)]

Mémoire présenté par les propriétaires du Grand-Fond au conseil privé de l'Ile de la Réunion

concernant la question des eaux de la ravine de Saint-Gilles et celles de la colonie. Saint-Denis [Réunion], Imp. A. Lefort, 1872, in-4 de 40 pp. (la couv. sert de titre), br., couv. bleue impr., lég. us. Édition originale. "Nous pouvons signaler le Mémoire qu'on va lire à l'attention de la Colonie tout entière. S'il ne s'agissait, dans la circonstance, que d'un intérêt purement privé, il y aurait, à coup sûr, présomption à invoquer l'intervention de l'opinion publique ; mais quand on considère que, dans une Colonie essentiellement agricole, les eaux, qui constituent non seulement un élément essentiel de la production, mais encore un agent indispensable pour la marche des usines sucrières, sont aujourd'hui hautement revendiquées, sans exception aucune, au nom du domaine public, on demeure convaincu de la nécessité de faire appel à toutes les intelligences, à toutes les forces vives du pays pour repousser de pareilles prétentions". Bon exemplaire.

[DINOUART (Joseph Antoine Toussaint)]

Vie du vénérable Dom Jean de Palafox,

évêque d'Angélopolis, & ensuite évêque d'Osme, dédiée à Sa Majesté catholique. Cologne, & se trouve à Paris, chez Nyon, 1767, in-8, veau fauve marbré, dos à nerfs orné, pièce de titre rouge, tr. marbrées [Rel. de l'époque], rest., les pp. 49-50 et 293-294 sont tachées dans la marge, traces de cachets. 1 frontispice, iv, lvi et 576 pp., 3 planches hors texte. Sabin, 20201. Leclerc, (1867), 453. Sommervogel, II, 1055. Streit, III, 874. Édition originale, établie par Dinouart, chanoine de Saint-Benoît de Paris, d'après le manuscrit du Père Champion, jésuite du collège de Rennes. Une seconde édition parut en 1772. Elle est ornée, en frontispice, d'un portrait de Palafox gravé par Louis Legrand, et de trois planches gravées par le même, d'après des dessins de Gravelot, représentant l'évêque au moment de son départ pour l'Espagne, en prières, et chassé de son diocèse par ses ennemis. "Cet ouvrage est publié en grande partie sur celui du P. Champion jésuite, lequel avait commencé à faire imprimer une vie de Palafox, mais l'impression fut arrêtée à la 7e feuille, à cause de la franchise de l'auteur. L'abbé Dinouart dit, dans sa préface, qu'il fut assez heureux pour se procurer le manuscrit entier du P. Champion indiqué au catalogue des manuscrits de la bibliothèque de la maison professe de Paris, n° 69, et qu'il s'en est servi pour composer la vie du célèbre évêque" (Leclerc). Théologien issu d'une illustre famille espagnole, Juan de PALAFOX Y MENDOZA (1600-1659) étudia à l'université de Salamanque, avant d'être appelé par Philippe IV dans le Conseil de guerre, puis dans celui des Indes. Il embrassa l'état ecclésiastique et fut nommé, en 1639, évêque de Puebla de los Angeles, ou Angelopolis, au Mexique, avec des pouvoirs administratifs étendus. Dans l'exercice de ses fonctions, Palafox eut des démêlés avec les Jésuites; il soumit son différend au pape Innocent X, et passa en Europe pour soutenir sa cause. Le roi d'Espagne, satisfait de sa conduite en Amérique, lui donna l'évêché d'Osma, en Castille. Palafox mourut peu après, laissant une grande réputation de piété (Hoefer). Palafox est l'auteur de plusieurs écrits, dont un texte imprimé secrètement vers 1650 et intitulé Virtutes del Indio, dans lequel il apparaît comme "un second Las Casas, en exposant au gouvernement espagnol la malheureuse condition des Américains, et en en demandant l'amélioration. Son zèle et son humanité se montrèrent surtout dans cet exposé adressé au roi, où il a fait ressortir avec beaucoup d'habileté le bon naturel des natifs" (Brunet IV, 313). Biographie peu commune.

[DIOT (Adolphe-Alexandre-Eugène)]

Syntheses pharmaceuticae et chymicae,

a professoribus tum Facultatis medicae, tum scholae pharmaceuticae, designatae et publice exponendae. Paris, Poussielgue, 1832, in-4, broché sous couverture de papier crème imprimée. un f. n. ch. de dédicace en français, 8 pp. en latin. Liste des préparations magistrales soumises à un candidat pour l'obtention de son habilitation en pharmacie (il n'exista pas de doctorat en pharmacie en France avant 1939). Quoique natif de Combleux (Loiret), Eugène Diot exerça par la suite l'art pharmaceutique à Orléans.

[DISTILLATION - LIQUEURS]

Feuillet-catalogue de distillateurs turinois:

"Carlo e Luigi Fratelli Imoda Dalmazzo, Distillatori e Liquoristi in Torino, accanto all'Albergo della Corona Grossa, contrada de' Pelliciaij, casa propria". Torino, Stamperia Favale, 1824, 1 f. grand in-8 imprimé d'un seul côté, sur deux colonnes, vignette et encadrement, petit trou provoqué par l'ouverture du sceau en cire. Joli et fragile catalogue de ces distillateurs turinois. Eau de paradis, anis, absinthe, café blanc, cédrat, chocolat à la cannelle et à la vanille, curaçao, elixir de Chine, marasquin, punch, ratafia, etc. La colonne des prix est restée vide, mais on trouve deux notes à l'encre, sans doute la commande du destinataire: du chocolat à la vanille et à la cannelle. Ce document éphémère a été adressé à Jules Theulier, "docteur en médecine, grand oculiste de la faculté de Gand", à Paris.

[DIVERTISSEMENTS]

Il Vero buffone del reggimento.

Racconti di caserma, avventure dei corpi di guardia, guasconate, ecc., ecc., seguito dallo stregone dilettevole, ovvero la bacchetta magica scelta di ricette divertenti di fisica, chimica e fantasmagoria. Milan, Francesco Pagnoni, 1861, in-12, broché, couverture imprimée. 126 pp., un frontispice. Aucun exemplaire au CCF. Très rare recueil d'histoires bouffonnes ou plaisantes telles que les apprécient de tout temps les militaires confinés dans le désoeuvrement de la vie de caserne, dans le genre exactement décrit par l'expression française : "plaisanteries de corps de garde".

[DIVINATION]

Le Flambeau de la Raison ou l'art de tirer les cartes à la manière des Égyptiens

[Paris, vers 1797], petit in-8 (12 x 20 cm environ), en feuille. Rare prospectus vantant les mérites du "citoyen Martin, Italien, physicien, chiromancien" comportant l'adresse du praticien : rue d'Anjou, près le Pont Neuf. Une inscription manuscrite ancienne au bas du document indique : délivré sur le Pont Neuf le 29 nivose an 6.

[DJALÂL AL-DÎN ABOU SOLAÏMAN DAOUD ]

La Médecine du Prophète,

traduit de l'arabe par M. le docteur Perron (...). Extrait de la Gazette médicale de l'Algérie. Alger ; Paris, Tissier ; J.-B. Baillière, 1860, in-8, broché sous couverture violine imprimée. 2 ff. n. ch. pp. 5-228. Garrison & Morton, 6504. Rare. Première traduction de cet exposé des données nosologiques et thérapeutiques contenues incidemment dans les écrits du Prophète : il regroupe l'ensemble des maximes, croyances, conseils, observations, pratiques, exemples, laissés par le fondateur de la religion musulmane, conservés par la tradition, "et empreints, pour les musulmans, du cachet indélébile d'aphorismes inexorablement vrais". Une partie importante est consacrée à l'alimentation et aux sortilèges, charmes, ensorcellements, amulettes. Nicolas Perron (1798-1876) avait été directeur de l'Ecole de médecine du Caire.

[DOPPET (François-Amédée)]

Traité du fouet,

et de ses effets sur le physique de l'amour. Ouvrage priapi-médico-philosophique. Par D***, médecin. Réimpression textuelle sur l'édition originale à Genève, 1788. Augmentée de notes bibliographiques. Londres, 1885, in-12, demi-vélin rigide à coins, dos lisse [Rel. moderne]. 70 pp., 1 f.n.ch. Gay I, 241 et III, 1241. Tirage limité à 500 exemplaires numérotés à la main (4/500). Il s'agit d'une réimpression de L'Aphrodisiaque externe, ou Traité du fouet, paru en 1788 à l'adresse de Genève, et qui forme l'ouvrage le plus connu du Chambérien François-Amédée Doppet (1753-1799), médecin sans pratique, qui embrassa ultérieurement avec chaleur la cause de l'occupation française de la Savoie et finit sa carrière comme général improvisé. L'opuscule traite notamment de l'usage de la flagellation comme préliminaire, mais aussi des autres aphrodisiaques, contient une critique très dans l'air du temps de la réclusion des jeunes femmes dans les couvents, etc.

[DORDOGNE]

Observations des députés du département de la Dordogne,

sur le projet de répartement annexé à celui de la loi de finances de 1821. Paris, Adrien Egron, s.d. [1821], in-4, dérelié. 12 pp., un tableau dépliant. "Depuis quatre ans, le Conseil général du département de la Dordogne ne cesse de réclamer contre l'exagération avec laquelle sont évalués ses revenus". Tout le document porte sur la contribution foncière due par le département.

[DORIGNY (Dr. Jules BERGER)]

La bouche humaine

Paris, E. Dentu, 1862, in-12, demi-bas. [Rel. de l'époque], rousseurs. Caillet 3208. David p. 93. Non cité par Crowley et Poletti. Première édition. Bon exemplaire.

[DOUANES]

Décret de la Convention nationale,

du 11 septembre 1793 (...). Portant suppression des droits sur les denrées & productions des colonies françoises. Grasse, Imprimerie de Guichard fils, s.d. [1793], in-4, en feuille. 3 pp. Roquincourt, 4898. Concerne les droits d'octroi et de sortie perçus aux Antilles, à l'Île de France [Maurice], à l'Île Bourbon [Réunion], au Mozambique.

[DOUBS]

Décret de la Convention Nationale,

du 7 octobre 1792, l'an Ier de la République française. [Besançon], Imprimerie d'Etienne Métoyer, 1792, in-4, en feuille . 3 pp. Sur la nomination de trois commissaires choisis parmi les conventionnels pour inspecter les forces armées dans les départements de la frontière suisse (Doubs, Jura et Ain).

[DOYEN]

Les vrais inventeurs du pâté de foie gras

Nancy, Imprimerie Berger-Levrault et Cie, 1909, in-12, broché, plat sup. décoré d'un encadrement de style Louis XVI tiré en bistre, infimes rousseurs sur la couverture. 2 ff.n.ch., pp. [5] à 13, 2 portraits. Voici de scrupuleuses rectifications apportées à l'histoire des origines du pâté de foie gras de Strasbourg, esquissée par Charles Gérard dans son Ancienne Alsace à table (1862): le foie gras fut inventé par le lorrain Jean-Pierre Clause (et non "Close") à la fin du XVIIIe siècle, mais c'est le parisien Nicolas-François Doyen qui le parfuma à la truffe du Périgord. L'auteur de cet opuscule anonyme est peut-être un descendant direct de Doyen, son petit-fils.

[DROIT MARITIME]

Consultation par MM. Ravez, Brochon, Saint-Marc et de Saget, pour Balguerie et Comp

Bordeaux, Imprimerie du Commerce, dirigée par Laloubère et Boudet, s.d. [1837], in-4, cousu, couverture verte imprimée, avec qqs manques minimes. 33 et 6 pp. Aucun exemplaire ni au CCF ni au Worldcat. Pièce rare concernant un litige survenu suite à l'échouage au large de Saint-Domingue, le 9 avril 1834, du navire le Courrier de la Vera-Crux (chargé de balles de coton) entre les armateurs bordelais Balguerie et Cie, les assureurs Aguirrevengoa et Uribarren, le capitaine et les divers chargeurs du bâtiment. En annexe se trouve Copie du motif et du dispositif du Jugement du Tribunal de Commerce. Envoi manuscrit sur la couverture : Pour Monsieur Ravez de la part de ses dévoués serviteurs Balguerie et Cie.

[DROITS SUR LE VIN]

Déclaration du Roy,

portant que les vingt sols pour muid de vin, & autres droits, seront levez sur toutes sortes de personnes & en tous lieux. Donnée à Paris le 1er may 1647. Paris, veuve Saugrain, & Pierre Prault, 1723, in-4, en feuilles. 7 pp. .

[DROITS SUR LES BOISSONS]

Loi concernant les droits sur les boissons,

bois à brûler, charbons & autres marchandises. Donnée à Paris, le 8 mai 1791. Orléans, Jacob l'aîné, s.d. [1791], in-4, en feuille. 3 pp.

[DROITS SUR LES BOISSONS]

Proclamation du Roi,

concernant le recouvrement du droit annuel qui reste dû par les vendans boissons pour l'année 1791. Du 27 novembre 1791. Coutances, Imprimerie de J.-N. Agnès, 1791, in-4, en feuille, bords ébarbés, traces d'humidité. 4 pp. Sur le Droit d'annuel (ou annuel), impôt royal payé en un seul terme une fois par an par les marchands de vins en gros comme par les détaillants, établi par Louis XIII dans un édit de décembre 1632.

[DROITS SUR LES CHARBONS]

Mémoire adressé à Messieurs de la Chambre des Députés,

pour les propriétaires d'usines, de fabriques, de manufactures, les agriculteurs et autres consommateurs des départemens du Nord, de l'Aisne, du Pas-de-Calais, de la Somme, de l'Oise, etc. Tendant à la réduction à 11 centimes du droit exorbitant de 33 centimes, qui pèse sur les charbons belges à leur importation en France, par les frontières du département du Nord. Valenciennes, H.-J. Prignet, 1822, in-4, dérelié. 28 pp., 2 ff. n. ch. de tableaux, une vignette en-tête. Rédigé par l'avocat S. Crapez, ce factum exprime avec force la nécessité pour le tissu industriel naissant des départements du nord de la France de bénéficier d'un approvisionnement en charbon belge, de meilleure qualité que le français, à un prix abordable : depuis 1815, un droit de 33 centimes était perçu sur chaque hectolitre de charbon belge transitant par voie fluviale ou terrestre.

[DROITS SUR LES FERS]

Pétition des propriétaires et commerçans du département de la Gironde,

à la Chambre des Députés. Bordeaux, Pierre Beaume, 1822, in-4, dérelié. titre, 21 pp. Liste des signataires aux pp. 5-6. Contre la loi du 21 décembre 1814, comportant l'augmentation des droits de douane sur les fers étrangers (notamment de Suède et de Sibérie), considérée comme obtenue par le lobby des maîtres de forges, et devant pénaliser agriculture et industrie.

[DROITS SUR LES FERS]

Pétition présentée par les propriétaires et négocians du département de la Gironde,

à Mrs les députés des départemens, en juin 1822. Bordeaux, Pierre Beaume, s.d. [1822], in-4, dérelié. titre, 12 pp. Liste des signataires aux pp. 10-12. Contre l'augmentation des droits de douane sur les fers étrangers (notamment de Suède et de Sibérie), considérée comme obtenue par le lobby des maîtres de forges, et devant pénaliser agriculture et industrie. Exemplaire de Bertrand Villemain (1775-1858), député (de l'opposition) pour le Morbihan, de 1819 à 1824 (et qu'il ne faut évidemment pas confondre avec son homonyme Abel-François, bien plus célèbre).

[DROITS SUR LES VINS]

Arrest du Conseil d'Estat du Roy,

portant que les bourgeois de Paris seront tenus de retirer le droit de gros des vins de leur crû, dans un mois du jour qu'ils l'auront payé, autrement ils en demeureront décheus. Du 29 aoust 1682. Paris, veuve Saugrain, s.d. [1682], in-4, en feuille. 4 pp. Sur le Droit d'annuel (ou annuel), impôt royal payé en un seul terme une fois par an par les marchands de vins en gros comme par les détaillants, établi par Louis XIII dans un édit de décembre 1632.

[DU CARLA-BONIFAS (Marc)]

Du Déplacement des mers

Londres, s.n., s.d. [1779], in-8, cartonnage Bradel moderne de papier bleu, pièce de titre noire en long. 39 pp., une planche dépliante. Edition non répertoriée du premier des neuf cahiers géographiques publiés par Marc Bonifas, dit Du Carla (1738-1816) entre 1779 et 1780. Les éditions ordinaires présentent l'adresse de Genève, et la pagination est plus développée. L'auteur est surtout connu pour avoir été le premier à recommander l'emploi des courbes de niveau pour la représentation des formes du terrain, étendant à la topographie des techniques déjà utilisées pour l'hydrographie par Buache ou Marsigli.

[DU CERCEAU (Père Jean-Antoine)]

Histoire de Thamaskoulikan, Sophi de Perse.

Contenant une relation exacte de tout ce qui s'est passé dans son expédition contre le Grand-Mogol. Amsterdam, Arkstee, 1740-1741, 2 parties en un vol. in-12, br., couv. de papier à la colle, dos cassé. 1) 204 pp. - 2) 112 pp. Barbier, II, 736. Quérard, II, 619. Pas dans Brunet. Mohsen Saba, p. 206. Hage Chahine, pas cette éd. Holzmann, 9610. Réimpression de l'Histoire de la dernière révolution de Perse, parue en 1728. Le premier volume accorde une large part à l'histoire de la Perse, ses mœurs et coutumes, tandis que le second se focalise sur l'expédition contre le Grand-Mogol. "L'auteur de l'éloge du P. du Cerceau imprimé dans le Mercure de septembre 1738 dit que cet ouvrage a été composé sur les mémoires du P. Jude Krasinski, jésuite polonais qui avait fait un long séjour en Perse ; mais comme ces mémoires finissaient à l'année 1725, le P. du Cerceau prit dans les nouvelles publiques les matériaux pour la continuation de son histoire" (Barbier).

[DU HALDE (Jean-Baptiste)]

Extrait d'un ancien livre chinois,

qui enseigne la manière d'élever et de nourrir les vers à soie, pour l'avoir et meilleure et plus abondante. [Paris], Imprimerie de Pihan Delaforest, s.d. [vers 1830], in-8, broché sous couverture d'attente de papier bleu, mouillures claires encadrantes. pp. 5-29. Seulement trois exemplaires au CCF (BnF, Muséum et Lyon). En fait, ce tiré-à-part reproduit intégralement un passage du volume II (p. 250) du grand ouvrage de Du Halde, Description de l'Empire de la Chine (1735).

[DU TERTRE (Anaïs)]

Voyage de Vermont-sur-Orne à Constantine-sur-l'Oued-Rummel.

Sétif, Bougie et Alger. Par une femme. Caen, Typographie C. Hommais, s.d. [1866], fort vol. in-8, demi-basane noire, dos lisse orné de guirlandes dorées, tranches mouchetées [Rel. de l'époque]. VI et 627 pp. Playfair 2745. Absent de Tailliart. Unique édition, très rare, l'ouvrage ayant été tiré à petit nombre. Sous une écriture que le XIXe siècle aurait qualifiée de "très féminine", et qui s'égare souvent sur de multiples sujets, le texte présente des réflexions critiques très pertinentes tant sur l'oppression des colonisés, que sur la misère de la plupart des colons, les uns et les autres victimes d'un système mis en place par l'administration française.

[DUBOIS (Philippe Goibaud)]

Conformité de la conduite de l'Eglise de France, Pour ramener les Protestans:

avec celle de l'Affrique, Pour ramener les Donatistes à l'Eglise Catholique. Paris, Jean Baptiste Coignard, 1685, in-12 de xxxiv et 296 pp., 2 ff.n.ch. (dern. bl.), maroquin rouge à décor doré, plats à encadrement de triple filet, dos à nerfs orné de fleurons, roulette int., tranches dorées [Rel. de l'époque]. Barbier, I, 683-684. Goibaud-Dubois (1626-1694), précepteur du duc de Guise, consacra la fin de sa vie à traduire les auteurs latins, surtout saint Augustin. En préface à cette traduction des lettres de l'évêque d'Hippone contre les donatistes, l'auteur fait le rapprochement entre les persécutions menées au IVe siècle par les Empereurs romains contre les tenants du schisme de Donat de Carthage, avec les efforts de Louis XIV pour convertir les Protestants, qui allaient aboutir à la révocation de l'édit de Nantes l'année même de la publication du présent ouvrage. Cachet et ex-libris manuscrit des Jacobins (Dominicains) du couvent Saint-Germain à Paris (XVIIIe s.).

[DUBOIS FONTANELLE]

Anecdotes africaines,

depuis l'origine ou la découverte des différents royaumes qui composent l'Afrique, jusqu'à nos jours. Paris, Vincent, 1775, pet. in-8, veau marbré, dos orné, tr. rouges [Rel. de l'époque]. Anecdotes de Barbarie, de Maroc, Algériennes, Tunisiennes, Tripolitaines, etc. Première édition de ce rare ouvrage. Bon exemplaire.

[DUBOIS-FONTANELLE (Joseph-Gaspard)]

Anecdotes Africaines,

depuis l'origine ou la découverte des différents royaumes qui composent l'Afrique, jusqu'à nos jours. A Paris, Chez Vincent, 1755, fort in-12, basane blonde, dos à cinq nerfs orné, tranches rouges [Rel. de l'époque]. VIII, 230, 621, (la pagination saute de 42 à 45 sans lacune), 60, 60, 30, 16, 80 et 178 pp. Gay 224. Première édition. Bon exemplaire.

[DUBONNET]

Histoire du quinquina.

Résumé documentaire sur les origines, l'introduction en Europe, les recherches scientifiques, les diverses utilisations et la diffusion mondiale. Reproduction en couleurs de douze fresques ayant illustré l'histoire du quinquina à l'Exposition coloniale internationale de Paris en 1931. S.l. [Paris], s.n. [E. Virtel], s.d. [1932], in-12 oblong (13 x 18 cm), broché sous couverture illustrée à regard. 12 ff.n.ch., texte dans un large encadrement jaune, une carte en couleurs doublant la couverture et 11 compositions en couleurs à pleine page. Sous l'apparence d'une petite brochure documentaire sur les vertus du quinquina et sa progressive extension thérapeutique, il s'agit surtout d'un opuscule publicitaire vantant les mérites de l'apéritif Dubonnet, "vin tonique au quinquina", qui apporte à toute la famille "appétit, santé, force, et bonne humeur", rien que ça ... Elle est à peu près contemporaine, comme on le voit, de la fameuse série d'affiches dessinées par Cassandre et destinée à faire la réclame du produit dans le métro (Du beau ... Du bon ... Dubonnet). Créée en 1846 par le chimiste Joseph Dubonnet (1818-1871), la préparation avait en effet au départ un usage médical : elle servait aux soldats servant en Afrique à se protéger du paludisme dans les zones marécageuses infestées de moustiques ; mais très vite, Madame Dubonnet eut l'idée d'en servir à l'apéritif et la marque fut lancée .

[DUCOMMUN (Jules-César)]

Une excursion au Mont-Blanc.

Avec trois planches. Deuxième édition. Genève et Bâle, Librairie H. Georg, 1859, in-8, broché sous couverture imprimée, salie, non coupé. 32 pp., 3 planches gravées hors-texte. Non cité par Engel, La littérature alpestre en France et en Angleterre. Perret, 1417. La première édition est de 1858. C'est le récit d'une tentative d'ascension du Mont-Blanc réalisée par le botaniste genevois Ducommun (1829-1892), avec un groupe de neuf personnes en 1858 .

[DUCREST (Charles-Louis)]

Mémoire présenté au Roi,

par S.A.S. Mgr le Duc d'Orléans, le 20 août 1787. S.l., s.d. [1787], in-8, en feuille, cousu, sous couverture d'attente. 22 pp. Signé de Charles-Louis Du Crest de Saint-Aubin (1747-1824), chancelier du duc (et frère cadet de Madame de Genlis), l'opuscule se veut une proposition de réforme des finances royales.

[DUCRY (Sébastien-Joseph)]

Amusement curieux et divertissant,

propre à égayer l'esprit ; ou Fleurs de bons mots, contes à rire, valeur héroïque, &c., le tout sans obscénité, afin que les personnes de tout état puissent en faire leurs récréations ; recueilli par D***, jadis imprimeur de l'Escadre du Roi à l'expédition de Minorque. Rouen, Labbey, 1787, 2 tomes en un vol. in-12, demi-basane fauve marbrée à coins, dos à nerfs orné, tranches rouges [Rel. de l'époque], un mors supérieur fendu avec manque de cuir, coiffes rognées. 161 et 172 pp. Dernière édition de ce recueil paru originellement en 1766, et qui rassemble un grand nombre d'histoires plaisantes, d'anecdotes, de bons mots. Il connut un nombre impressionnant de rééditions jusqu'à la veille de la Révolution. L'attribution à Ducry, ancien typographe des ateliers Mallard, est traditionnelle en raison des affirmations du titre, mais ne peut être vérifiée, notamment quant à sa qualité d'imprimeur de la flotte de Minorque commandée en 1756 par l'amiral La Galissionnière.

[DUGUAY-TROUIN] THOMAS (Antoine-Léonard)

Oeuvres diverses

Avignon, Jean-Baptiste Giroud, 1764-(1766), 4 parties en 1 vol. petit in-4 (12,5 x 20 cm), basane marbrée, dos à nerfs orné de fleurons dorés, pièce de titre rouge, tranches rouges [Rel. de l'époque], maniée, qqs ff. jaunis. 2 ff.n.ch., 288 pp.; 101 pp. et 1 f.bl.; 51 pp.; 25 pp. Quérard et Polak ne citent pas cette édition avignonnaise. L'Éloge de Duguay-Trouin (édition originale en 1761) occupe les pp. 143 à 202 de la première partie. Les pp. 10 à 54 contiennent le poème sur l'assassinat de Jumonville en Amérique, paru pour la première fois en 1759. Cette première partie offre en outre une Ode à Moreau de Séchelles et les éloges de Maurice de Saxe, Daguesseau et du duc de Sully. La deuxième partie contient l'Éloge de Descartes, la troisième celle de Louis Dauphin de France (1766) et la quatrième, le Discours prononcé dans l'Académie Françoise le jeudi 22 janvier 1767, à la réception de M. Thomas. Le poète auvergnat Antoine-Léonard Thomas (1732-1785), secrétaire des ducs de Praslin et d'Orléans, entra à l'Académie française en 1767.

[DUMAS (Alexandre)]

La question grecque. - Manuscrit

Manuscrit autographe, Signé "A. Dumas", [1862], 1 feuillet et demi in-4, (rédigé au recto uniquement), encre noire sur papier bleu parme, écriture très lisible, conservé dans un étui chemise de papier bleu, dos de chagr. noir. Intéressante préface manuscrite. Il s'agit d'une introduction à la publication d'une lettre: "Cette correspondance qui mettra nos lecteurs au courant de la question grecque, que l'Albanie seule peut dénouer, donnera la preuve que notre prétention d'être mieux renseignés que personne n'était pas exagérée"… En excellent état.