Effectuer une recherche précise :

4675 résultats

RICHE Alfred

Recherches sur le tungstène et ses composés

Paris Mallet-Bachelier 1857 in-4 de 81 pp. dérelié

Édition originale de la thèse de doctorat es-sciences d'Alfred Riche, médecin et chimiste français (1829-1908), célèbre pour ces importants travaux sur le tungstène.Envoi autographe signé de l'auteur à Mr Grandeau

SERRES Marcel de

Observations sur les usages du Vaisseau dorsal ou sur l'influence que le coeur exerce dans l'organisation des Animaux articulés

S.l.n.d. [1813] in-4 br., debroché, rousseurs, mouillures

200 pp. et 5 planches gravées hors texte.Ne figure pas au CCF.Ouvrage peu commun du géologue, paléontonlogue et naturaliste Marcel de Serres (1782-1862), un des chefs de file de l'école du Midi de "paléontologie", dont il semble avoir forgé le mot. "Le premier, dit M. Ramenil, De Serres a soutenu contre le grand Cuvier la contemporanéite des grandes espèces de mammifères avec les premiers hommes de la création, savoir l'existence de l'homme fossile. Aux terrains primaires, secondaires et tertiaires des géologues en renom, il a ajoute comme sa création, le système quaternaire, (en réalite en collaboration avec Jules Desnoyers) savoir les diluviums et les alluvions marines et terrestres, y compris la période glacière. Il a principalement poussé et contribué à la découverte des riches cavernes à ossements humains du midi dont la science moderne tire de si curieuses conclusions." (Larousse du XIXe)

SAINT-DOMINGUE

Droits de souveraineté de la France sur St.-Domingue, contrat qui l'établit, violation de ce contrat, principes de compensation invoqués par les colons

Paris Dondey-Dupré 1821 in-8 de viii et 56 pp., br., derelié, rousseurs

Sabin 75108. Mémoire des colons de Saint-Domingue, présenté au Roi et aux Chambres, comme l'indique le faux-titre. La liste des colons propriétaires de Saint-Domingue réfugiés en France et signataires de ce mémoire rédigé sous la présidence du comte de Léaumont, clôt l'ouvrage.

RENTES SUR L'HÔTEL DE VILLE

Lettres patentes du Roi, qui rapprochent les paiemens des Rentes sur l'Hôtel-de-Ville de Paris, & les règlent à époques fixes, de semestre en semestre. Données à Versailles le 15 août 1784

Paris P. G. Simon, & N. H. Nyon 1784 in-4 de 4 pp., avec simple titre de départ dérelié

Les rentes sur l'Hotel de ville de Paris furent utilisées dès le XVIe siècle. Cet emprunt lancé par le Roi auprès de l'Hotel de Ville fut un élément essentiel des finances royales pendant plus de deux siècles et demi

RENTES SUR L'HÔTEL DE VILLE

Arrêt du Conseil d'état du Roi, qui ordonne que toutes les Rentes constituées sur le Roi, & autres charges annuelles de même nature, qui jusqu'à présent se sont acquittées à la Caisse des Arrérages, seront désormais payées à l'Hotel-de-Ville de Paris: Et qui règle la comptabilité du Trésorier de cette Caisse. Du 14 août 1784

Paris Imprimerie royale 1784 in-4 de 4 pp., avec simple titre de départ dérelié

SAINT-DOMINGUE

Ordonnance du Roi, concernant les Procureurs, & Économes-gérans des habitations situées aux Isles Sous le Vent. Du 17 décembre 1784

Paris P. G. Simon, & N. H. Nyon 1785 in-4 de 12 pp., avec simple titre de départ dérelié

Cette ordonnance concerne les charges nouvelles de procureurs et gérants d'habitation de Saint-Domingue, et leurs échanges avec les propriétaires. Le titre II traite de "la nourriture, l'habillement, le châtiment des Nègres esclaves", donne leurs jours et heures de travail, modère le travail des esclaves enceintes, des nourrices, des mères de six enfants, et interdit de coucher les malades à terre

SAINT-DOMINGUE

Pièce signée concernant la succession d'Hilliard d'Auberteuil

Saint-Louis (Saint-Domingue) 9 mai 1790 in-folio (31 x 20,5 cm) de 2 pp. manuscrites avec 4 signatures et cachet de cire rouge de la juridiction de Saint-Louis, qq. lég. déchir. sur les bords

Ordre de paiement en faveur d'un particulier qui avait gagné un procès contre la succession d'Hilliard d'Auberteuil: "Je soussigné curateur aux successions vacantes dans le ressort du siège royal de St Louis … prie Messieurs Foache & Cie négociants au Havre, de vouloir bien payer … à l'ordre de Madame Ve de Chambrun habitante au Port-au-Prince la somme de cinq mille six cens livres, argent de France … provenant de lettres de change fournies par la dte Dame audit feu Sr Hilliard d'Auberteuil que ce dernier leur a envoyées…". A la suite se trouvent une attestation de la signature du curateur, par le conseiller en la sénéchaussée de Saint-Louis, un ordre de la veuve de Chambrun demandant à ce que la somme soit remise à Bégonin de Meaux, négociant au Havre, puis le reçu de ce dernier en date du 4 septembre 1790. Hilliard d'Auberteuil avait séjourné dans la colonie pendant une dizaine d'années, avant de publier les Considérations sur l'état présent de la colonie française de Saint-Domingue, Paris, 1776-1777, 2 vol. in-8, où il dénonçait des abus administratifs. L'ouvrage fut interdit par un arrêt du Conseil d'État du 17 décembre 1777. Il partit ensuite pour l'Amérique du Nord, visita les colonies anglaises insurgées et ne revint à Saint-Domingue qu'en 1789 où il fut assassiné peu après. Cf. Chadenat 1370

RAYNAL Jean-Baptiste

Essai sur l'aspect des yeux dans les maladies internes

Paris Didot jeune 1814 in-4 de 27 pp. br., mouillure

Thèse soutenue à la Faculté de Médecine de Paris, le 22 juillet 1814 par ce natif de Montpezat, ancien élève de l'École pratique

REGNAULT J.-G.

Dissertation sur quelques Végétaux indigènes qui peuvent remplacer le quinquina dans le traitement des fièvres intermittentes, suivie de quelques Observations qui tendent à en assurer les effets

Paris Didot jeune 1812 in-4 de 19 pp. dérelié

Thèse soutenue à la Faculté de Médecine de Paris le 30 janvier 1812 par ce natif de Nancy, visant, probablement sous l'effet du Blocus continental imposé par Napoléon, à trouver des produits de substitution au quinquina importé du Pérou

Nouvelles

Nouvelles de Saint-Domingue. du 4 au 14 mars 1790

S.l.n.d. (1790) in-8 de 8 pp. br., mouillure en marge p. 5

A échappé à Sabin.Rare brochure évoquant "les troubles qui agitent la colonie" et fixant au 25 mars la tenue de l'Assemblée coloniale. "Saint-Marc est le lieu convenu pour tenir cette assemblée".... "il n'y a pas d'apparence que l'assemblée puisse avoir lieu avant le 10 avril".C'est en réalité le 14 avril que sera réunie à Saint-Marc, une « Assemblée générale de la partie française de Saint-Domingue » qui remplacera « l’assemblée coloniale »

CHAMPEAUX Palasne

Les Côtes du Brésil et de la Plata. Étude de pathologie et de topographie médicales

Montpellier Imprimerie centrale du Midi, Ricateau, Hamelin et Cie 1874 in-8 de 70 pp. br., couv. bleue impr. (salie)

Champeaux, médecin de première classe de la marine, donne ses observations sur des épidémies à Bahia, Rio de Janeiro, Santos et Montevideo. L'appendice (p. 63 à 70) contient des tableaux statistiques relatifs au béribéri au Brésil, avec des notes explicatives.Cachet de la Bibliothèque circulante de médecine et de chirurgie sur la couv.

FLOURENS Pierre-Jean-Marie

Éloge historique de Benjamin Delessert, académicien libre

Paris Firmin Didot frères, fils et Cie 1850 in-4 de 1 f.n.ch., 46 pp. et 1 f. bl. br., couv. verte imprimée

Jules Paul Benjamin Delessert, né à Lyon le 14 février 1773 et mort à Paris le 1er mars 1847, est un homme d'affaires et naturaliste français.

BOYER Austremoine Léger

Fables de Babrius, traduites pour la première fois en français par A. L. Boyer, professeur au collège royal de Saint-Louis

Paris Firmin Didot frères 1844 in-8 de 96 pp. demi-chagrin noir avec coins, dos lisse, tr. dorées [Rel. de l'époque]

Première édition de la traduction française de 121 fables du poète grec Babrius (vers 70 après J.C.). "Le manuscrit renfermant la plus grande partie des fables de Babrius fut retrouvé en 1840, dans un couvent du mont Athos (…). [Il] a été publié par M. Boissonade, qui en rétabli et corrigé le texte, qu'il a accompagné d'une excellente traduction latine" (Encyclopédie du XIXe siècle, Larousse).Ex-libris M. A.-G. du Plessis et P. de La Morandière

RICARD François-Pierre

Le Sénégal, étude intime

Paris Chalamel Ainé 1865 in-12 de 2 ff.n.ch., 425 pp. et 1 f.n.ch. de table br

Gay 2916. Édition originale.Généralités sur les colonies, description du Sénégal, races, les animaux et la chasse, fétichisme, polygamie, pêche agriculture, élevage, habitations, outils, indigo, jeux, toilette, etc. Dans la deuxième partie, pp. [227] à 425, l'auteur donne sa vision du Sénégal "modifié" par la colonisation

PRESTIDIGITATION - AFFICHE

The Great Chang presents Fak-Hong's Japanese Review. Lit. Hija de E. Mirabet Pizarro, 29, Valencia. Made in Spain. Affiche lithographiée en couleurs (45 x 65 cm), entoilée. Début XXe siècle

Très belle affiche lithographique montrant un oriental dans un fauteuil, un bouquet de fleurs à ses pieds d'où s'envolent des oiseaux et un nimbe tournoyant duquel émerge un diable rougeoyant. Fond bleu et ombre noire.Superbes colors. Parfait état

PRESTIDIGITATION - AFFICHE

Chang and Fak Hong's, United Magicians presents a night in Tokyo. Lit.Hija de E. Mirabet, Pizarro, 29, Valencia. Made in Spain. Affiche lithographiée en couleurs (111 x 76 cm), entoilée. Début XXe siècle

Superbe affiche en couleurs montrant sur la gauche et devant un squelette humain, une jeune femmes orientale faisant jaillir d'un feu ardent différentes scènes de magie: lévitation, femme coupée en deux, apparitions, etc.Splendides couleurs. Parfait état

PRESTIDIGITATION - AFFICHE

Great Chang and Fak-Hong's, United Magicians presents The Invisible Man. Lit. Hija de E. Mirabet, Pizarro, 29, Valencia. Made in Spain. Affiche lithographiée en couleurs (45 x 64 cm), entoilée. Début XXe siècle

Très belle affiche lithographique montrant un oriental en vêtement traditionnel jaune, figé devant un crâne posé sur un tabouret et dont les orbites laissent échapper des volutes de gaz souffré jaune et vert et d'où émerge en son sommet un diable.Très beaux coloris. Parfait état

PRESTIDIGITATION - AFFICHE

Chang and Fak-Hong's, United Magicians presents Elle. Lit. Hija de E. Mirabet, Pizarro, 29, Valencia. Made in Spain. Affiche lithographiée en couleurs (45 x 64 cm), entoilée. Début XXe siècle

Très belle affiche lithographique montrant entre deux grands rideaux de scène bleu et rose d'où émergent une tête de diable et une grande main verte, une jeune femme orientale juchée sur une estrade décorée d'animaux, fleurs et cartes à jouer, et un brasier fumant.Belles couleurs. Parfait état

PRESTIDIGITATION - AFFICHE

Chang and Fak-Hong's, United Magicians presents Hara-Kiri. Lit. Hija de E. Mirabet, Pizarro, 29, Valencia. Made in Spain. Affiche lithographiée en couleurs (44 x 64 cm), entoilée. Début XXe siècle

Très belle affiche lithographique montrant un vase de porcelaine sur un piédestal, entouré d'animaux et d'où s'échappent des formes humaines dans des volutes de fumée sous le regard d'un oriental dont la silhouette début porte sur elle fond orange et jaune l'ombre d'un diable.Très beaux coloris. Parfait état

PRESTIDIGITATION - AFFICHE

The Great Chang and Fak-Hong's, United Magicians presents Oriental Review. Lit. Hija de E. Mirabet, Pizarro, 29, Valencia. Made in Spain. Affiche lithographiée en couleurs (44 x 64 cm), entoilée. Début XXe siècle

Très belle affiche lithographique montrant un magicien oriental faisant apparaître au milieu des flammes une jeune femme en kimono et portant ombrelle, dans les tons de rouge, jaune, orange et vert jade.Vifs coloris. Parfait état

PRESTIDIGITATION - AFFICHE

Chang and Fak-Hong's, United Magicians presents The Bhuda. Lit. Hija de E. Mirabet, Pizarro, 29, Valencia. Made in Spain. Affiche lithographiée en couleurs (44 x 64 cm), entoilée. Début XXe siècle

Très belle affiche montrant sur un fond tourmenté et aux animaux fantasmagoriques, un magicien oriental en vêtement traditionnel, les bras levés , tenant sous sa baguette un monstrueux serpent rouge dressé, sortant d'une même boîte qu'un petit squelette humain, effrayant quelques oies blanches.Coloris éclatants. Parfait état

BROUARDEL Paul

Les empoisonnements criminels et accidentels

Paris J.B. Baillière 1902 in-8 de xi et 538 pp. br., couv. impr

Première édition

BROUARDEL Paul

Les empoisonnements criminels et accidentels

Paris J.B. Baillière 1902 in-8 de 2 ff.n.ch., pp. [v] à xi, 538 pp. demi-chagr [Rel. de l'époque]

Première édition

GUYTON-MORVEAU ET PRONY

Rapport sur un appareil établi à la monnoie pour faire consumer la fumée des machines à feu. Extrait des Ann. chim.; février 1809

S.l. S.n. (1809) in-12 br., non rogné, sans couv

Titre, pp. (3) à 16.Guyton de Morveau (1737-1846), chimiste, avait été l'un des fondateurs de l'École polytechnique et son directeur ; il fut connu pour ses fumigations assainissantes

PASTEUR Louis

Résultats de l'application de la méthode pour prévenir la rage après morsure, par M. Louis Pasteur, suivis des Observations de MM. Jurien de La Gravière, Vulpian et de Freycinet. [Extrait des Comptes rendus de l'Académie des sciences, t. CII, séance du 1er mars 1886]

Paris Gauthier-Villars 1886 in-4 de 13 pp. couv. beige impr., avec qq. manques

Rare tiré à part.Importante communication devant l'Académie, qui confirme l'efficacité du vaccin contre la rage appliqué par Pasteur avec succès depuis octobre 1885 (le biologiste avait auparavant rencontré d'innombrables difficultés) ; suivie d'éloges par ses confrères

PASTEUR Louis

Feuillet d'annonce in-8 pour la publication d'un numéro spécial de La Revue scientifique, intitulé Les Conséquences de l'œuvre de Pasteur, publié à l'occasion du centenaire Pasteur à Strasbourg

Paris Agence latine s.d. (1922)

On a joint un billet recommandant aux laboratoires ou autres sociétés scientifiques de témoigner dans ce numéro spécial

BROUSSEAUD Jean-Baptiste-Mathurin

Mémoire sur la mesure d'un arc du parallèle moyen entre le Pôle et l'Équateur ; par M. Brousseaud, colonel au Corps Royal des ingénieurs-géographes-militaires, et M. Nicollet, astronome-adjoint au Bureau des longitudes

[Paris Imprimerie de Huzard-Courcier 1826] in-8 de 46 pp. br., couv. verte muette de l'époque, non rogné, qqs faibles piqûres sur la carte

Quérard I 529. Édition originale, ornée d'une carte hors texte dépliante: "Tableau des stations géodésiques et astronomiques choisies pour déterminer la mesure de l'arc du parallèle terrestre compris entre les tours de Cordouan et de Fiume, et qui doit s'étendre jusqu'à Orsowa en Transilvanie".Envoi de Nicollet sur la page de titre

ÉTATS-UNIS - ANTILLES

Décret de la Convention nationale, du 19 Février 1793 (…) relatif aux Denrées exportées ou importées par les vaisseaux Américains dans les Colonies ou en France

Bordeaux Imprimerie de Simon Lacourt 1793 in-4 de 3 pp., la quatrième blanche dérel

"Tous les ports des colonies Françaises sont ouverts aux vaisseaux des États-Unis (sic) d'Amérique"

TCHAREK Aram

[Quatrains]

Bucarest [Impr. Massis] 1925 in-12 de 96 pp. br., couv. brune impr. avec portrait en vert

Texte arménien (2 quatrains par page) imprimé à l'intérieur d'un encadrement typographique en vert.Pas dans Salmaslian. Édition originale de ce recueil de quatrains, par le poète arménien Aram Tcharek (mort à Paris en 1945).Il s'agit de traductions-adaptations des quatrains du célèbre poète persan du XIIe siècle Omar Khayyam.Envoi (de l'auteur ?) sur la page de titre (daté du 18 mars 1925 ou 1935)

SAINT-DOMINGUE

Les Américains réunis à Paris,& ci-devant composant l'Assemblée générale de la partie françoise de Saint-Domingue, à l'Assemblée nationale. Imprimé par ordre de l'Assemblée nationale

Paris Imprimerie nationale 1791 in-12 de 7 pp. br., couv. moderne

Sabin, 75048. Édition originale. Rare.Acte de soumission et d'obéissance des colons de Saint-Domingue à l'Assemblée Nationale, reconnue comme souveraine "sur tout ce qui porte le nom françois." Les représentants sollicitent, entre autres, " un décret qui leur permette un retour honorable à Saint-Domingue pour s'y consacrer entièrement à la défense de cette constitution dont ils sont les premiers admirateurs"

SAINT-DOMINGUE

Indemnité de Saint-Domingue. De l'Enquête et Des moyens d'apprécier la consistance des anciennes propriétés de Saint-Domingue donnant droit à l'indemnité, et dont la valeur n'est pas justifiée par des actes

Paris Librairie de l'industrie 1826 in-12 de 35 pp. plaquette brochée, couverture muette papier bleu

Rare plaquette traitant de la répartition des 150 millions d'indemnité accordés aux colons de Saint-Domingue par la loi du 30 avril 1826

DUMORET Marcel

Au Pays du sucre

Paris Librairie de l'éducation de la jeunesse H.-E. Martin s.d. [vers 1900] in-8 de 224 pp. demi-rel. marron moderne à coins, couv. cons., deuxième plat de la couverture restauré

Illustrations photographiques dans le texte, certaines à pleine page.Imprimé chez Jules Witschy, par les Ouvriers sourds muets

GÉNIN Auguste-Alexis-Manuel

Collection Boturini-Aubin-Goupil de manuscrits figuratifs mexicains

Paris Ernest Leroux 1892 in-8 de 8 pp. br., couv. grise impr., non coupé

Communication relative à l'ouvrage d'Eugène Boban, Documents pour servir à l'histoire du Mexique. La collection Boturini-Aubin-Goupil est la plus importante collection d'anciens manuscrits des Aztèques. Le grand-oncle maternel de Charlot, Eugène Goupil, l'acheta et l'enrichit. Suivant ses désirs, sa veuve a offert la collection à la Bibliothèque Nationale de Paris en 1898, où elle est connue officiellement comme la "Collection Aubin-Goupil"

SAINT-DOMINGUE

Chambre des Pairs. Séance du 5 janvier 1839. Projet de Loi relatif à l'exécution du Traité fait entre la France et le Gouvernement d'Haiti, le 12 février 1838; avec l'exposé des motifs par le Ministre des finances

[Paris 1839] in-8 de 28 pp., et 1 tableau replié hors texte dérel

SAINTE-LUCIE ET SAINT-DOMINGUE

Arrest du Conseil d'État du Roi, qui ordonne l'établissement de deux Entrepôts, l'un au port du Carénage, dans l'isle de Sainte-Lucie; et l'autre au môle Saint-Nicolas, dans l'Isle de Saint-Domingue: Et qui permet aux Etrangers d'y introduire & d'en exporter certaines denrées & marchandises. Du 29 juillet 1767

Paris Simon 1771 in-4 de 4 pp. dérel

Wroth et Annan 1738. Manquait à Loménie de Brienne

OTT Edmond

Quelques mots sur l'Algérie en général et sur le département de Constantine en particulier

Paris 1880 in-8 de 144 pp. br., dos brisé

SAINT-DOMINGUE. - ASSEMBLEE DE SAINT-MARC

Dépêches arrivées de Saint-Domingue le 29 Septembre 1790, à l'adresse de l'Assemblée Générale de la partie française de Saint-Domingue à Paris, copie de la lettre d'envoi de la municipalité de Saint-Marc, lieu ordinaire des séances de l'Assemblée Générale… Municipalité de Saint-Marc, le 10 Août 1790

S.l. s.d. [1790] in-8 broché

17 pp.Sabin, 75187.Une assemblée coloniale s'est constituée à Saint-Marc, à l'Ouest de Saint-Domingue, et réclame une large autonomie législative et économique. Peynier, gouverneur de l'Ile, soumet alors militairement les "séditieux". Des membres de cette assemblée s'embarquent alors sur le "Léopard" pour défendre leur cause à Paris

CICERI Eugène

Dessins originaux anatomiques

[Sans lieu 1840 env. non signés] 2 grandes feuilles 48,5 x 63 cm. et 48 x 31 cm. dessinées et manuscrites recto-verso, un peu tachées, réparations marginales, (sous pochette plastique)

Intéressants dessins anatomiques: 4 figures à la plume, dont 2 représentant un écorché de profil, une autre le même vu de dos, et un petit buste saisi de trois-quarts. Ce sont des études consacrées à la représentation des muscles du corps humain ; elles sont accompagnées d'un important texte manuscrit donnant le détail des organes représentés, leurs fonctions, leurs proportions. Sur les trois dessins représentant l'écorché debout, l'artiste a finement inscrit à la plume le nom de tous les muscles.Ces études, non signées, sont l'oeuvre du peintre et dessinateur lithographe français Eugène Ciceri [1813-1890], un des plus féconds dessinateurs de paysages

ECHEANDIA Don Pedro Gregorio

Memoria sobre el mani de los Americanos, cacahuate de los Espanoles y arachis hypogaea de Linn

Zaragoza Mariano Miedes 1800 in-8 de 22 pp. et 1 f. blanc br., couv. factice

Édition originale de ce mémoire sur le manioc et la culture des cacahouètes, lu à l'Assemblée générale de la Société royale Aragonaise du 22 Août 1800.De la bibliothèque du comte de Lasteyrie du Saillant, le célèbre agronome, avec son cachet sur le titre

NARDI Luigi

Porcus troianus o sia la porchetta. Cicalata ne le nozze di messer Carlo Ridolfi con Madonna Rosa Spina

Arimino Dai tipi Albertiniani 1813 in-4 br., couv. factice en papier peint

4 ff.n.ch., 34 pp., 10 ff.n.ch.Westbury, "Handlist of Italian cookery books", pp. 157-158.Première édition très rare de cet écrit chantant les louanges du cochon de lait roti. La "porchetta" est une préparation qui fait encore aujourd'hui les délices des vrais Romains…

BRESSIEU Maurice

Oratio ad Sixtvm V. Pont. Opt. Max. Romæ in aula Regum habita 11. Die Septemb. M. D. LXXXVI. cvm illvstrissimvs princeps Franciscvs Lvxembvrgvs, Dux Pinei, Par Franciæ, & vtriusque ordinis Eques Torquatus, Eidem summo Pontifici obedientiam Regis nomine, à quo legatus erat, præstaret

Romæ Ex Typographia Bartholomaei Grassii 1586 in-4 de 8 ff.n.ch. cartonnage moderne, non rogné

Adams B2821. NUC: 1 seul exemplaire. Édition originale de toute rareté. Le mathématicien Maurice Bressieu (1546-1617) fut nommé en 1576 titulaire de la chaire de mathématiques fondée par Ramus au Collège de France. Il était lié avec Ronsard et avec le Président de Thou dont il fut le professeur. En 1586, à la mort d'Antoine Muret, il obtint le poste d'Orateur du Roi à Rome et accompagna dans cette ville François de Luxembourg, ambassadeur du roi de France Henri III.Le présent discours fut prononcé par Bressieu devant le pape Sixte-Quint, le 11 Septembre 1586. Il traite des problèmes politiques du temps et des conflits armés, notamment ceux avec les Turcs. Séduit par son éloquence, le Pape nomma Bressieu intendant de la Bibliothèque Vaticane, charge qui lui fut confirmée par Clément VIII. Belle édition ornée des armes pontificales au titre.Au bas du titre, ex-dono manuscrit, daté de Rome, le 23 septembre 1586 - soit très peu de jour après la publication de ce discours - de la part d'un religieux du nom de Francisco Suarez (il ne peut s'agir du célèbre théologien jésuite du même nom qui était parti de Rome l'année précédente pour aller enseigner à Alcala)

INDES - ILE DE FRANCE - ILE BOURBON

"Mémoire sur l'Inde dans lequel on examine les raports politiques de la France avec l'Angleterre". Manuscrit de la fin du XVIIIe siècle

1 vol. in-4 (23 x 30 cm.) de 116 ff. veau marbré, dos orné, pièce de titre: "Mémoire s. l'île de France" [Rel. de l'époque]

Provient des archives de Jean Law de Lauriston, gouverneur de Pondichéry et des comptoirs français des Indes de 1764 à 1777.Texte original, dans son premier état, comportant de nombreuses corrections et modifications, avec de multiples passages et pages biffés que l'on ne retrouve plus dans les deux versions définitives: "Mémoire sur l'Inde dans lequel on examine les divers empires de cette contrée ; quelle est leur politique et le cas qu'on en doit faire, quelle a été l'utilité des isles de France et de Bourbon pendant les trois dernières guerres de 1744, 1756 et 1778" (Bibliothèque nationale, Manuscrits, Fonds français, 12094 et 12095.Comprend trois parties et un résumé:- 1. Quelle est, d'après les événements des trois dernières guerres, l'utilité politique de l'île de France ? (ff. 9-16).- 2. Le gouvernement doit-il s'occuper à la fois d'un projet offensif à l'isle de France et d'un autre défensif à Pondichéry ? et à laquelle de ces deux possessions doit-on donner la préférence pour en être le chef-lieu ? (ff. 16-80).- 3. Quels moyens doit-on employer pour la défense de l'isle de France et y rassembler des moyens d'attaque pour l'Inde ? (ff. 80-113). Résumé (ff. 113-116).Rédaction effectuée entre la fin de 1783, après le traité de Versailles et le début de 1785, date de création d'un gouvernement général de l'Inde ayant son siège à l'île de France. Corrections et établissement du texte définitif en 1787 ou 1788, après la révolution des Pays Bas et la tension entre la France et l'Angleterre.L'intérêt de ce manuscrit est multiple. Il présente tout d'abord un tableau politique de l'Inde, de ses États et de la situation respective des nations européennes: Grande-Bretagne, France, Portugal, Hollande, Danemark. Il met ensuite en valeur la position stratégique de l'Ile de France, en formulant des propositions qui se révéleront des principes pendant les guerres de la Révolution et de l'Empire dans l'Océan indien.On peut attribuer ce mémoire à Jean Law de Lauriston, grand spécialiste des question indiennes à la fin du XVIIIe siècle. Ils présente, en effet, beaucoup d'analogies avec son État politique de l'Inde en 1777, publié par A. Martineau en 1913. Les corrections et les modifications sont, en tout cas, de sa main.Extraits:- (f. 14 recto) "Le commandeur de Suffren arrive à l'isle de France peu de tems après le retour de M. d'Orves. Tous ses vaisseaux, ainsi que ceux de M. de Suffren, avoient besoin de réparations et l'on y pourvut avec une célérité dont l'exemple, pour être très rare au Port Louis, n'est cependant pas inimitable".- (f. 79 recto) "La prévention que l'on a contre les relâches à l'isle de France par les frais exorbitans qu'elles ont occasionnés ont, sans doute, inspiré la première idée mais nous répétons que les abus sont indépendants des lieux. Un commandant sévère, un administrateur vigilant les feront disparaître et nous dispenseront de porter chez les étrangers l'argent que dépensent nos vaisseaux pour leur réparations…" (Passage biffé).- (f. 114 verso) "Mais n'épouvantons pas les Indiens par la fureur des grandes possessions territoriales ; qu'ils ne soient plus occupés à se défendre contre des étrangers qui parcourent une partie du globe pour venir se disputer leurs dépouilles. Soyons les arbîtres des différends au lieu d'avoir besoin de les exciter pour maintenir nos conquêtes ou arrêter celles de nos ennemis".Document inédit d'une valeur historique exceptionnelle

HENRION D.

Mémoires mathematiques, recueillis et dressez en faveur de la noblesse françoise. Seconde édition, reveuë, corrigée & augmentée…

Paris Fleury, Bourriquant 1623 pet. in-8 vélin [Rel. de l'époque], mouillures et petites galeries de vers

4 ff.n.ch., 438 pp. y compris la "Table des sinus, tangentes et sécantes" non paginée, 1 f.n.ch., figures dans le texte.Ex-libris (en partie déchiré) du mathématicien Michel Chasles, recouvrant un autre ex-libris

LASSAIGNE ET FENEUILLE

Mémoire sur un nouvel alcali (la Delphine), trouvé dans la Staphisaigre (Delphinium Staphisagria)

[Paris] De l'imprimerie de Feugueray [vers 1828] in-8 de 16 pp. avec faux-titre et titre de départ dérel

Voir André-Pontier, "Histoire de la pharmacie", p. XI, et la longue notice consacrée à la "Delphine" par le grand Larousse. Édition originale. Rare extrait des "Annales de Chimie et de Physique"

JOLY N.

J.-A. Gleizes et le régime des herbes. Etude biographique, littéraire et physiologique

Toulouse Imprimerie de A. Chauvin 1856 in-8 de 22 pp. avec simple titre de départ br., couv. jaune impr., mouill. claires

Rare tiré à part de la "Revue de l'Académie de Toulouse". Le titre de départ porte: "Lettres sur la zoologie et la physiologie. Gleizes (Jean Antoine) et le régime des herbes. Etude biographique, littéraire et physiologique". Le texte de cette notice était destiné à la grande biographie Michaud.Biographie de J.-A. Gleizes [Dourgne, dans le Tarn, 1773 - 1843], l'un des premiers végétariens "idéologues", qui a exposé ses théories dans les 3 volumes de sa Thalysie

ARCET Jean-Pierre-Joseph d'

Note relative à l'extraction de la gélatine des os de la viande de boucherie, et à son emploi, en grand et pendant toute une annrée, dans le régime alimentaire de l'hôpital Saint-Louis. Par M. D'Arcet. Extrait du "Recueil industriel… et des Beaux-Arts", publié par M. de Moléon

S.l. Impr. d'Everat [v. 1831] in-8 de 13 pp. avec simple titre de départ br., couv. jaune muette, conservé dans un étui-chemise de papier vert, dos de chagrin noir

Édition originale. Extrait du "Recueil industriel, Manufacturier (…) et des Beaux-Arts", publié par M. de Moléon.Jean-Pierre-Joseph d'Arcet (1777-1844), chimiste et fils de chimiste, vérificateur général des essais des monnaies en 1807, examinateur des alliages de la colonne Vendôme en 1811, installateur des bains et appareils de fumigation de l'hôpital Saint-Louis, s'adonna avec ferveur aux recherches sur la santé et l'hygiène publique, celle des travailleurs notamment."Il pratiqua l'extraction en grand de la gélatine des os, dans le but de l'utiliser plus tard à l'alimentation, mais cette utilisation fut sérieusement discutée par ses collègues de l'Académie des sciences, ce qui éloigna quelque peu d'Arcet de ce corps savant (…) D'Arcet est l'inventeur des pastilles de bicarbonate de soude, dites de Vichy, et de la poudre à coller les vins, dite poudre de Jullien". Cf. Dict. de biogr. française.Envoi sur la couverture: "Mr. Darcet à Mr. de Feroin, le 5 mai 1831"

INDE FRANCAISE - LA SALLE MARIHAURE Jean-Baptiste

Liste des escadres françoise et angloise, venuës dans l'Inde, depuis la déclaration de cette presente Guerre de 1756. Sçavoir Premiere Escadre françoise venuë à Pondichery le 8 sep.bre 1757. Seconde escadre, etc… - Manuscrit autographe

[Pondichéry S.d. (mai ou juin 1760)] 2 ff. in-folio soigneusement écrits à l'encre

Passionnant document sur l'histoire navale dans l'Inde française au milieu du XVIIIe siècle, avec des détails sur les vaisseaux et les batailles navales devant Pondichéry.L'auteur a pris soin de noter, d'après ses observations, le nom de chaque bâtiment, celui des capitaines, le nombre et la puissance des canons, l'importance des équipages. Il a également consigné les événements importants qui se sont déroulés pendant la présence des escadres anglaises et françaises en 1757-1760. Par exemple, pour le seconde escadre française arrivée à Pondichéry le 28 avril 1758, il écrit: "L'escadre a restée par le travers de Guadelour pour en former le blocus, mais le lendemain 29 avril l'escadre angloise a parüe qui a livrée combat à la nôtre. Le combat a commencé à 2h1/2 de l'après midy et a fini a 5 heures. On a commencé le branle par le travers de Pondichery et on l'a fini aux environs de d'Alamparvé…" Quand il le peut, La Salle Marihaure décrit les événements tels qu'il les a vus, ou d'après les renseignements qu'il a pu recueillir lorsqu'il n'était pas présent. Il donne en particulier des informations sur les conditions des combats, les escales et les mouvements des escadres. Il termine son manuscrit par la "liste des vaisseaux de guerre anglois formant l'escadre qui est à Guadelour mouillée, à l'exception de trois vaisseaux de guerre qui sont par le travers de notre rade de Pondichery et cela depuis la fin du mois d'avril 1760".Jean-Baptiste de La Salle Marihaure [Paris 1733 - Pondichéry 1784], capitaine d'infanterie, était aide-major d'artillerie dans l'armée de l'Inde.Document très bien conservé

ASSEMBLEE

Assemblée publique de la Société Royale des Sciences, tenue dans la Grande Salle de l'Hôtel de cette Société, en présence des États de la Province de Languedoc, le 28 Décembre 1779

Montpellier Jean Martel Ainé 1780 in-4 de 116 pp., avec 1 planche et 2 tableaux repliés hors-texte dérel

Recueil de mémoires lus à l'Assemblée.- Mémoire sur des Leucoma ou Tayes des Yeux, avec aveuglement, guéris par l'application de l'huile de noix. Par M. Gouam.- Observation sur un Oiseau d'Abissinie, nommé le Worabée. Par M. le Baron de Fougères, avec 1 planche contenant 2 figures.- Mémoire sur la Régénération des Os plats. Par M. Vigarous.- Observations sur les Naissances, les Mariages & les Morts, dans la Ville e Montpellier, pendant les années 1778 & 1779. Par M. Mourgue, avec 2 grands tableaux repliés hors texte.- Mémoire sur l'avantage qu'il y auroit à substituer le Lait des animaux à celui de la femme, pour nourrir les enfans trouvés. Par M.. H.L. Brun, Docteur en Médecine.- Mémoire sur la cause éléctrique des Tremblemens de Terre. Par M. L'Abbé Bertholon.- Mémoire sur la nature & la circulation de l'Air dans les travaux des Mines. Par M. de Genssane Fils - Eloge de M. de Linné

BEAUCHASTEAU F.-M. Chastelet, dit de

La lyre du ieune Apollon, ou la Muse naissante du Petit de Beauchasteau. Dédiée au Roy

Paris Charles de Sercy et Guillaume de Luynes 1657 2 parties en 1 vol. in-4 bas. brune, dos à nerfs, orné, pièce de titre de maroquin rouge, roul. sur les coupes, tr. mouch. [Rel. anc.], rest., qq. défauts sans gravité

1) Titre gravé, titre imprimé rouge et noir, 6 ff.n.ch. pour l'épître au roi, la préface de Maynard, l'adresse au lecteur et, au verso de cette dernière, la vignette à mi-page avec un quatrain de Gilbert ; 36 ff.n.ch. pour "L'approbation des Muses", 1 faux-titre, 12 pp., 1 f. mal ch. et 3 ff.n.ch., pp. 13-20, 4 ff.n.ch., pp. 21 à 262. Illustré de 14 portraits gravés hors texte. - 2) 4 ff.n.ch. pour le faux-titre, la dédicace à Mazarin et le sonnet, 127 pp. La p. 3-4 est en double ; il y a 4 ff.n.ch., un avant la p. 3, un autre avant la p. 5 et deux avant la p. 13. Illustré de 13 portraits gravés hors texte.Brunet I, 715. Lachèvre II, 121 et 655. Nourry, "Poètes français", 221. Edition originale de ce recueil poétique fort curieux.Il contient les œuvres d'un poète-enfant du Grand Siècle, célèbre pour avoir fait publier ses vers à l'âge de huit ans. Le volume est illustré de 27 portraits gravés par Jean Frosne, représentant les personnalités du monde politique, ecclésiastique et littéraire de l'époque, dont les poèmes du "Petit de Beauchasteau" chantent bien évidemment les louanges.Notre exemplaire est l'un des rares complets des 27 portraits: Brunet ne mentionne que 22 portraits, le NUC 23, et Lachèvre entre 25 et 27 selon les exemplaires. D'après Brunet, ces portraits contribuèrent à donner "quelque prix" à cet ouvrage.L'intérêt du volume est accru du fait qu'il renferme, dans les feuillets liminaires de la première partie, un recueil collectif en l'honneur du très jeune poète. On y trouve 72 pièces françaises et 6 pièces grecques, latines et italiennes. Parmi les 54 auteurs, qui tous ont signés leurs vers: Beys, Boisrobert, G. etC. Colletet, Linières, Scarron, Le Clerc, Le Brun, Quinot, Chauveau, Rocoles, etc.Ce Minou Drouet du Grand Siècle s'appelait en fait François Mathieu Chastellet (baptisé le 5 mai 1645) ; il était fils d'un acteur de l'Hôtel de Bourgogne. Après avoir publié son recueil (8 avril 1657), qui lui valut d'être reçu à la cour, Beauchasteau voyagea en Angleterre (1658 et 1659) où Cromwell l'accueillit, cherchant à le retenir. Il partit en 1661 pour la Perse, et où l'on perd définitivement la trace de ce génie précoce. L'authenticité de son recueil est controversée: Lachèvre et Brunet l'admettent, tandis que Mongrédien, sur une assertion de Boileau, conclut à une supercherie. C'est en tout cas un témoignage passionnant sur l'art de versifier au XVIIe siècle, un prodigieux réservoir de rhétorique baroque. Cf. Grente, "Dict. des lettres fr. du XVIIe s.", p. 638, et la nouvelle édition, p. 124-125

SENAMAUD J.

Deux heures en ballon. Ascension de l'aérostat à gaz La Gironde. Voyage aérien et nocturne effectué le 4 juin 1876 de Bordeaux à Sallebœuf

Bordeaux Lacoste 1876 in-8 de 8 pp. br., couv. grise imprimée

Brockett, 11053. Tissandier, p. 35. Pas dans Gamble. Rare.L'ouvrage est dédié à M. José-Javier de Colmenarès.Très bel exemplaire en condition d'origine

LA SAGRA Ramon de

Album d'oiseaux de l'île de Cuba réunis pendant le voyage de M. Ramon de la Sagra

Paris Impr. et lithogr. de Maulde et Renou 1842 in-folio chagrin bleu nuit, filets dorés et à froid et large décor de motifs dorés encadrant les plats, armes dorées au centre du premier, monogramme doré au centre du second, dos lisse orné de motifs dorés, tranches dorées, encadrement intérieur de motifs dorés, [Rel. de l'époque], lég. rest., manque le f. de table et une planche

1 f.n.ch., 32 planches numérotées 33 (un bis). La couverture de livraison fait office de titre. Ce volume est vendu comme un album, le texte et une planche sont absents.Sabin, 74922. Nissen, 697. Ronsil, 2223. Anker, 383.Superbe album ornithologique de 32 planches (sur 33) d'oiseaux par Traviès et Prêtre, gravées sur cuivre par Annedouche, Fournier, Guyard, Massard, Pardinel, aquarellées à la main et en partie gommées pour l'Histoire physique, politique et naturelle de l'île de Cuba, parue chez Arthus Bertrand de 1838 à 1857. Il manque la dernière planche dont Ronsil dit: "la planche XXXII n'est pas mentionnée dans la table des planches et manque à beaucoup d'exemplaires.""Ramon de la Sagra took a large collection from Cuba to Paris, where several scientists worked on them, among others Alcide d'Orbigny, who described not only the birds" (Anker).Superbe exemplaire du roi des Belges, Léopold Ier de Belgie (1790-1865), relié à ses armes surmontées de son monogramme et avec le monogramme de sa femme, Louise-Marie d'Orléans, fille du roi Louis-Philippe, au second plat

CUVIER & DUMÉRIL

Extrait du rapport fait à l'Academie Royale des Sciences sur le mémoire presenté par MM. Audouin et Milne Edwards dans la séance du 29 septembre 1828, et lu dans celle du 8 octobre

[Paris] Imprimerie de C. Thuau s.d. (vers 1828) in-8 de 3 pp. dérelié

Tire à part.À la suite: AUDOIN et MILNE EDWARDS. Résumé des recherches sur les animaux sans vertèbres faites aux Iles Chausey. [Paris, Thuau, 1828]. 15 pp. Extrait des "Annales des Sciences naturelles", septembre 1828

ORLANDI Francesco

Ragguaglio del viaggio aereo eseguito partendo da Bologna il giorno 7 settembre 1825

Bologne [Prandi] 1825 in-8 de 13 pp. et 1 f. bl. cartonnage de l'époque, papier à la colle bleu, infimes rouss

Boffito, p. 320. Manque à la Bnf. A échappé à Brockett, ainsi qu'à Gamble (History of aeronautics) et Tissandier.Rare relation d'un voyage aérostatique.Mention manuscrite de l'époque à la fin "sorti li 20 7bre" (?).Bel exemplaire

TARTARIE - WITSEN Nicolas

Tartarie septentrionale et orientale. Manuscrit.

S.l.n.d. [début XVIIIe siècle] in-fol. sous une chemise titrée postérieurement "Nouveau voyage en Tartarie"

46 pp. 1/4.Très intéressante collation d'extraits de récits de voyages et d'explorations en mer du Japon et sur les côtes de la Tartarie, au XVIe et XVIIe siècles, se référant en grande partie aux travaux du géographe hollandais Nicolas Witsen (1641-1717).L'auteur de ce manuscrit a traduit et commenté de larges extraits de l'ouvrage de Witsen, Noord en Oost Tartarye (dont l'édition originale parut en 1692). Il exploite également les récits et les lettres de Jésuites, de membres de la Compagnie des Indes, ou de navigateurs comme Martin VRIES, J.H. van LINSCHOOTEN ou Willem BARENTZ pour dresser l'état de lieux alors peu connus de cette région du monde, à la recherche du passage du Nord-Est. Il est question de diverses explorations dans les îles du Nord (Jesso, Terre de la Compagnie) et des populations rencontrées lors de ces navigations. Les hypothèses sur la véritable configuration de ces endroits se succèdent. On parle d'un grand pays à l'Est du Japon, on ne sait pas exactement si les terres relevées au Nord correspondent à des îles ou sont rattachées au continent. L'existence d'un passage entre l'Asie et l'Amérique est sujet à toutes sortes de conjectures, les voyageurs se heurtant aux difficultés climatiques et rapportant des indications géographiques contradictoires et floues. Ce n'est qu'au milieu du XVIIIe siècle avec les explorations du danois Vitus Bering (qui donnera son nom au détroit) puis de James Cook que les relevés et les cartes de cette région se feront plus précises

L'AIGNEL Jean-Baptiste-Jacques

L'Élite des loix commerciales, Depuis la découverte du Nouveau-Monde ou de l'Amérique en 1492, jusqu'à la convocation des États-Généraux de la France en 1789; Avec des suppressions, corrections et additions proposées pour une Législation nouvelle, populaire et uniforme: Le tout rédigé en Sommaires alphabétiques… Préfaces

Le Havre - Montivilliers Chez l'Auteur et chez Patry 1786-1797 21 plaquettes en un vol. in-4 veau blond marbré, plats encadrés d'une roulette à froid, dos à 5 nerfs orné de fleurettes dorées, pièces de titre de maroquin noir, frise dorée sur les coupes, tranches rouges [Rel. de l'époque], petits travaux de vers dans la marge inférieure de la dernière partie du volume

Recueil de rarissimes prospectus, préfaces, prolégomènes, appendices à un monumental ouvrage de philosophie politique et économique de l'avocat havrais J.-B.-J. L'Aignel (1741-1806), ancien maire du Havre. Il était prévu pour être publié en plusieurs volumes mais la maladie empêcha l'auteur de mener cette œuvre à terme.Imprimées au Havre ou à Montivilliers, non loin, ces pièces étaient destinées à être débitées séparément et elles ont été très rarement conservées (Frère n'en connaissait que 3). C'est l'auteur lui-même qui les a réunies dans le présent exemplaire qui est un des deux plus complets avec celui que conserve la Bibliothèque municipale du Havre (avec un contenu légèrement différent toutefois):1) Souscriptions proposées au public par le jurisconsulte L'Aignel,… Pour ses deux Ouvrages intitulés: le premier, les Loix commerciales: le deuxième, la France commerçante. 1er Avril 1797. 4 pp.2) Loix commerciales et France commerçante. Adresse Aux deux Conseils du Corps Législatif. 1er Avril 1797. 12 pp. (Lechevalier, Biblio. arr. du Havre, 4698)3) Discours historique sur le commerce (par Savary). 44 pp. (Lechevalier 4699)4) Discours sur la navigation (par L'Aignel). 71 pp. (Lechevalier 4697)5) Les Phares de Normandie et du Havre, Allumés à l'avénement de Louis XVI (par L'Aignel) ; Ode… Présentée à Sa Majesté étant aux Phares du Havre, le 28 Juin 1786. 8 pp. (Frère II 133, Lechevalier 1496)6) Les Livres XX, XXI & XXII, de l'Esprit des Loix Par Montesquieu: Relatifs au Commerce, Considéré comme une des bases de l'Ordre Social. Montivilliers, Imprimerie des Administrations municipales, s.d. 112 et 6 pp. (Lechevalier 4700)7) Analyse satyrique de l'Esprit des loix Par M. de Bonneval. 1 f.n.ch.8) L'Ordre Social. Prospectus. - L'Ordre Social, Propre à tout Gouvernement quelqu'il soit, républicain ou Monarchique ; distribué en neuf Législations proposées: précédé de l'Examen des loix hébraïques, romaines, françaises, et autres, tant anciennes que modernes… Par le Jurisconsulte l'Aignel,… Au Havre, Chez l'Auteur, de l'imprimerie de Patry, (1795). 1 f.n.ch. et 27 pp. (Frère II 134, Lechevalier 4690: autre éd. en 24 pp. ?)9) La Confédération générale de l'Europe: ou Extrait du projet de paix perpétuelle de l'abbé de Saint-Pierre. Montivilliers, de l'Imprimerie du District (vers 1796). 15 pp. (Lechevalier 4700 (2))10) L'Ordre social, propre à tout gouvernement, Et distribué en neuf Législations …Par le Jurisconsulte l'Aignel,… S.l., (1795). 4 pp.11) Les Pairies populaires et leurs assemblées Proposées par le Jurisconsulte l'Aignel… S.l., (1796). 20 pp. (Lechevalier 4696)12) Le Comice patriotique et universel. Au Havre, de l'Impr. de Le Picquier, (vers 1795). 23 pp. (Frère II 134, Lechevalier 4693)13) Les Hospices, Ci-devant dits Hôpitaux, Aumôneries, Maladreries, Léproseries, Hôtels ou Maisons-Dieu. S.l. (vers 1795). 32 pp. (Lechevalier 4695: autre éd. en 32 pp. ?)14) Les Tributs directs et fixés. Observation préliminaire. Au Havre, de l'Impr. de Le Picquier (vers 1795). 27 pp. (Lechevalier 4694)15) L'Appendice de la France commerçante en 1789 Par le Jurisconsulte l'Aignel… Au Havre, chez l'Auteur, de l'Imprimerie de Patry, (1796). 2 ff.n.ch., 4 pp.16) Le Spectacle de la France, lors de la convocation des États Généaux en 1789. S.l., (1796). xij pp.17) Remarques particulières sur le gouvernement français Par le Président Hénault. Montivilliers, de l'Imprimerie des Administrations municipales, (vers 1795-1796). 54 pp. (Lechevalier 4700 (3))18) Histoire sommaire du droit français Par Gabriel Argou,… Montivilliers, de l'Imprimerie du Disctrict, (vers 1795-1796). 56 pp. (Lechevalier 4700 (4))19) Le Spectacle de la France, lors de la convocation des États Généraux en 1789. S.l. (vers 1795). 107 pp. (Lechevalier 4688)20) Commerce général de la France en 1789 S.l.n.d. 23 pp. (Lechevalier 4691)21) Salines et sel, Particulièrement en France S.l.n.d. 44 pp. (Lechevalier 4692)L'Aignel a pris soin de coller à la première garde un f. imprimé in-8 contenant 2 de ses poèmes en l'honneur du Premier Consul et de Joséphine lors de leur visite officielle au Havre le 15 Brumaire an 11 (6 novembre 1802). Le présent exemplaire est resté dans la famille de l'auteur jusqu'au moment où son petit-fils René, avocat au Havre comme lui, en fit cadeau le 6 novembre 1882 à un nommé E. Seguin, comme en fait la mention au crayon au contre-plat

MYL Abraham van der

De Origine animalium, et migratione populorum, Scriptum Abrahami Milii. Ubi, quomodo quaque via Homines cæteraque Animalia Terrestria provenerint; & post Deluvium in omnes Orbis terrarum partes & regiones: Asiam, Europam, Africam, utramque Americam, & Terram Australem, sive Magellanicam, pervenerint

« Genevæ » (i.e. Pays-Bas) « Apud Petrum Columesium » (fausse adresse « marque à la sphère ») 1667 in-12 de 68 pp. et 2 ff. bl. parchemin souple marbré à décor doré, encadrement des plats d'un filet bordé de roulettes, dos lisse orné de frises, pièce de titre de papier beige [Rel. de l'époque], manque aux deux coins supérieurs, tranches rouges

Sabin, 48982. Alden, 667/100. Palau, 169293.Édition originale de ce curieux traité sur l'origine des animaux et la migration des peuples, publié après la mort de son auteur, le pasteur hollandais Abraham Van der Myl (1563-1637). S'étant intéressé aux espèces animales vivant sur le sol américain, il observe que la majorité ne sont pas représentées dans le reste du monde. Mêlant science et religion, il en déduit que Dieu a créé toutes les espèces au même moment maist séparément, chacune d'elles dans sa propre région du monde. En revanche, pour lui, le continent américain était désert avant le Déluge et ne fut habité que par les descendants de Noé.Relié à la suite, comme souvent, et vraisemblablement publié au même moment, l'ouvrage suivant qui traite d'un sujet connexe:- [KIRCHMAYER (Georg Kaspar)]. De Dilvvii universalitate dissertatio prolusoria. Même adresse et même date que ci-dessus. 4 ff.n.ch. (prem. bl.), 109 pp., 1 f. bl.L'auteur, le chimiste et érudit allemand G.-K. Kirchmayer (1635-1700), soutient que le Déluge concerna toute la terre et non pas seulement l'Asie mineure et le Moyen Orient

JOLY Nicolas

Sériciculture. Nouveau moyen proposé par le professeur Emilio Cornalia, pour distinguer à coup sûr la bonne graine de vers à soie de la mauvaise; réflexions à ce sujet

Toulouse Charles Douladoure 1860 plaquette gr. in-12 de 15 pp. br., couv. muette

Tiré à part du Journal d'agriculture pratique et d'économie rurale pour le Midi de la France.Les réflexions de Joly sur cette découverte capitale sont suivie de la traduction par ses soins de la notice d'Emilio Cornalia, où il ne cache pas l'admiration qu'il porte à son travail

JOLY Nicolas

Etablissement d'un nouveau genre tératologique, pour lequel l'auteur propose le nom de Rhinodyme. [Suivi de:] Sur une nouvelle espèce d'Haematozoaire du genre Filaria

Toulouse Douladoure s.d. (vers 1860) 2 ouvrages en une plaquette in-8 brochés, couv. orange muette

6 pp., 1 f.n.ch. et 1 planche h. t. dessinée par N. Lemire et lithographiée ; 14 pp. et 1 f. n. ch.Extraits des Mémoires de l'Académie des Sciences de Toulouse

JOLY N.

Liste des ouvrages, mémoires, dissertations, etc., publiés par M. N. Joly

Toulouse J.-M. Douladoure 1849 gr. in-12 de 7 pp. br., couverture muette verte

(Lorenz 1840-1865)Bibliographie des ouvrages de Nicolas Joly (1812-1885), couvrant les années 1835-1849. Il fut docteur en médecine (1851), professeur de zoologie à la faculté des sciences de Toulouse (jusqu'en 1871) et membre de l'Académie des sciences (section anatomie)

LA GRANGE Baron de

Catalogue des livres de la bibliothèque de Monsieur le baron de Lagrange au château de la Motte au Bois en 1848

(La Motte-au-Bois [Nord] 1848) manuscrit pet. in-8 (18 x 12 cm) de 20 pp. br

Contient plus de 1000 volumes correspondant à 276 ouvrages classés d'après la pièce et l'armoire où ils étaient rangés. Le château de La Motte-au-Bois, ancien château des comtes de Flandre, près de Hazebrouk, appartenait à Prosper-Amaury-Loÿs, baron de La Grange (1788-1865), directeur de l'artillerie à Lille

LOCHE

Précis sur le nouveau traitement des maladies des yeux…

Londres et Paris Chez l'Auteur 1783 in-8 de 63 pp. maroquin rouge à décor doré, plats à encadrement d'un triple filet, au centre fer aux armes surmonté d'un phylactère à la devise « IN HOC SIGNO VINCES PIUS FIDEL. », dos lisse orné de fleurettes dorées entre les faux-nerfs, pièce de titre de maroquin vert, roulettes sur les chasses, filet sur les coupes, tranches dorées [Rel. de l'époque]

Conlon 83:1364.Édition originale de ce petit manuel composé par un marchand de Verneuil-sur-Avre devenu « chirurgien-oculiste privilégié du Roi » pour avoir inventé un traitement souverain pour les yeux, à base d'une « eau ophtalmique » de sa composition dont les effets étaient merveilleux. Ce dont font foi 91 témoignages de patients réunis à la fin, certifiant de l'excellence du traitement de M. Loche.Bel exemplaire relié en maroquin aux armes et à la devise d'un membre de la famille normande Jouenne d'Esgrigny (inconnu à Olivier).Au verso de la deuxième garde, mention manuscrite de l'époque: « D'après les recherches que j'ay faites à Paris pour avoir de cette eau, on m'a assuré qu'il n'entroit dans sa composition que de la sulfatte de zinc dans la proportion d'une once pour une pinte d'eau. [Signé:] Brore (?) »

LIBAN

25 lettres autographes signées de Henry de Toustain, 1841-1843, à sa famille

80 pages in-4 ou in-8, quelques adresses et marques postales fentes de désinfec., conservé dans une boîte moderne demi-perc. noire, pièce de titre noire

Intéressante correspondance d’un jeune officier de marine en poste sur les côtes de Syrie.A Brest, Toustain se prépare à embarquer sur la corvette "La Créole" commandée par son oncle Auguste qui, après un passage à Toulon, doit aller prendre le commandement de la station du Levant. Au mois d’août 1841, la corvette est basée au quartier général de Beyrouth. Toustain a alors déjà visité une grande partie de la Palestine « et la fameuse Jérusalem » où il a accompagné le consul de France de Damas qui allait en mission à Jaffa. Résolu « de tout voir et de bien voir », il a visité et prié dans tous les lieux saints. Avec une escorte d’Arabes voleurs, il a traversé les montages de Judée et le désert de Jéricho jusqu’à la Mer Morte. Il a également vu Tripoli. "La Créole" a ensuite accompagné l’amiral de Susse jusque dans le canal de Chypre. Toustain aime faire des excursions à cheval mais en octobre cela est plus difficile car « les Druses et les Maronites se font une guerre acharnée » dans les montagnes du Liban. Il craint que "La Créole" ne garde indéfiniment la station de Syrie. Ses distractions sont toujours la lecture, les promenades à cheval et quelques visites. Il rapporte un incident entre un officier français et des soldats turcs. Le 5 juillet 1842, il vient d’achever « un des voyages les plus intéressants que l’on puisse faire en Syrie. J’ai traversé tout le Liban et l’anti-Liban et j’ai été passer 8 jours à Damas, une des plus belles villes d’Orient. […] les intérieurs des maisons y sont d’un luxe digne des contes des mille et une nuits, et puis ce mouvement d’Arabes, de caravanes, de chevaux magnifiques, etc. tout cela éblouit […] Je me débrouille assez bien en arabe et je voyage comme un véritable arabe, accompagné d’une espèce de bédouin qui soigne ma jument en route »… En août, la rade de Beyrouth reçoit à nouveau la flotte de l’amiral de Susse: « sous sa coupe immédiate, il faut un peu ralentir l’ardeur des excursions, et se contenter pour le moment des promenades de Beyrouth, et cela en strict uniforme, ce qui les rend moins agréables ». Il va repartir pour Damas où se trouvera toute la caravane de la Mecque, « c’est elle qui apporte de Perse les objets les plus curieux ». Il parle du domestique égyptien qui est à son service et qu’il compte ramener en France, de la petite maison qu’il a louée, de la mort de sa jument… En avril 1843, il quitte les côtes du Liban pour l’Égypte où il est reçu à merveille, il navigue sur le Nil et visite Le Caire, mais il réserve le récit de son voyage pour son retour en France en juin après la quarantaine qui aura lieu à Toulon.On joint une minute autographe signée, Toulon 20 juin 1843, sollicitant du ministre de la marine un congé de trois mois, ainsi qu’une cinquantaine de lettres à lui adressées par ses parents, 1841-1843, la plupart datées de Tilly ou de Vaux en Normandie et quelques-unes d’Italie où sa mère séjourne régulièrement (environ 260 pages)

HUMBOLDT Alexander von

Lettre autographe signée, ce vendredi [à l'éditeur Gide]

1 page in-8

Envisageant un voyage à Rouen et au Havre avec MM. Strager et Séguier pour « jouir des sites ! admirer les églises et inspecter d'énormes bateaux à vapeur qui se construisent », il souhaite avant son départ lui confier la copie de ses Fragments asiatiques [les Fragments de géologie et de climatologie asiatiques paraissent chez Gide en 1831] afin d'en avoir les épreuves à son retour. Il le remercie en post-scriptum de se charger de la correction de son Examen [Examen critique de l'histoire de la géographie du nouveau continent…]

EXPÉDITION D'ÉGYPTE

De l'Expédition d'Égypte

S.l (vers 1800) manuscrit in-folio, paginé au crayon 423-523, écrit à l’encre brune en cahiers non reliés

Partie d'un texte plus important non identifié sur l'Empire ottoman, ce manuscrit, écrit en grande partie avec une marge à gauche couvrant la moitié de la page, comporte bon nombre de corrections laissant penser qu'il s'agit d'un brouillon.Le premier chapitre présent, « De l'Expédition d'Égypte », commence par une description géographique du pays, de ses productions agricoles et manufacturées, de son commerce, des mœurs de ses habitants ; puis vient un panorama historique de l'Égypte depuis l'époque pharaonique jusqu'au XVIIIe siècle. Ce chapitre se termine par un rappel des projets de conquêtes françaises de l'Égypte sous Louis XVI, repris sous la Convention en 1795, et annonçant la fameuse expédition de 1798 « qui ne fut pas imaginée … uniquement pour se débarrasser d'un général dont on craignoit les talents et l'ambition ».Viennent ensuite 4 autres chapitres formant des espèces d'annexes, copiés sur différents mémoires antérieurs:- un court chapitre de 4 pages « Sur les Turcs » extrait d'un mémoire du baron de Tott à Sartine daté du 1er août 1776 ;- deux autres chapitres, « De Suez et de la Mer Rouge » et « Suite de Suez et de la Mer Rouge », extraits des observations faites par Mr de La Laune sur son voyage à Suez jointes à la lettre du baron de Tott à Sartine du 18 août 1777, ainsi que des lettres de M. de Montigny au même ministre datées du Caire, de Suez et de Moka, la même année. On y décrit entre autres le Yémen et Djedda ;- et un chapitre « Sur l'Isle de Candie », extrait du mémoire de Tott sur ce sujet joint à sa lettre du 18 août 1777 évoquée ci-dessus

ÉQUITATION

Prospecto de la cuarte funcion ecuestre, que con Real permiso se ha de ejecutar en la Plaza de Toros, extramuros de la Puerta de Alcala, el Jeuves 4 de Setiembre, si el tiempo lo permite, por el Senor Avrillon…

[Madrid] [Août 1833] in-4, en feuille, encadrement moderne

Annonce d'un spectacle équestre donné par François Avrillon et sa compagnie à Madrid le 4 Septembre 1833

JOLY N.

Etudes tératologiques sur un anencéphale anoure appartenant à l'espèce bovine

Toulouse Douladoure s.d. (vers 1860) plaquette in-8 de 15 pp. et 2 planches h.t.

Extrait des Mémoires de l'Académie des Sciences de Toulouse.Envoi des deux auteurs

DUPLESSI-BERTAUX Jean

[Spectacles de rue] Avec la planche sur le volant

(Paris vers 1810) 10 gravures à l’eau-forte (7 x 9 cm) légendées signées JDB pour quatre d'entre elles, demi-chagrin vert [Rel. postérieure]

Suite de l'aquafortiste J. Duplessi-Bertaux (1750-1818), consacrée aux spectacles de rue: - "L'Arracheur de dents" - "Dispute populaire" - "Tireur de cartes" - "Le Chansonniser" - "Le jeu de Volan " - " L'Epileptique" - "Les Bateleurs" - "Le jeu du Diable [le diabolo] Dans le jardin des Tuileries" - "l'Escamoteur" - " Mr De la Flute Joueur de plusieurs instrumens".Charmantes gravures pleines de vie, très influencées par Jacques Callot comme fort souvent chez Duplessi-Bertaux

ÉTATS-UNIS - CARNET DE CROQUIS]. WAKE C.D.

Carnet de 25 croquis à la mine de plomb dont 3 rehaussés à l'aquarelle, la plupart légendés et datés de 1845 à 1846, représentant différents sites et villes de la côte Est des États-Unis, de Boston à Charleston, signé en tête C.D. Wake, May 29th 1845

In-12 oblong demi-basane verte, avec étui pour crayon et cordon de fermeture, (étiquette d'un libraire de Brighton)

Très joli ensemble de 25 croquis.On relève notamment plusieurs vues du Capitole à Washington, de Washington White Rock, du port et d'une rue de Charleston, de Boston Harbour ou encore de l'île Sullivan dans le Massachusetts et de divers manoirs.Le tout début de l'album est consacré à l'Angleterre

LAMPES - AQUARELLES

Réunion de six planches aquarellées représentant des lampes à suspension

S.l. S.n. [vers 1810-1815] 6 planches in-folio (env. 25 x 42 cm) repliées, papier vergé, annotations à l'encre noire

Bel ensemble d'aquarelles représentant de luxueuses lampes à suspension de style Empire.Bien que non signées, ces élégantes compositions semblent attribuables à l'architecte et décorateur français Charles Percier (1764-1838). Voir le cat. "Tableaux et dessins anciens", Hôtel Drouot, 19 mars 2001, n° 25 à 31.Percier séjourna à Rome et s'inspira des monuments romains, utilisant les motifs décoratifs égyptiens, grecs et pompéiens ainsi que ceux de la Renaissance. Ami de Fontaine, il collabora avec lui à la décoration de nombreux hôtels particuliers, à l'époque du Directoire. Napoléon chargea les deux architectes de restaurer et d'aménager les résidences officielles. Ils devinrent ainsi les maîtres de l'architecture impériale et, par leur rôle dans l'ornementation intérieure, les promoteurs du style Empire. Ils voulaient créer une architecture grandiose d'un éclectisme modéré (projet du palais du roi de Rome à Chaillot) ; ils élevèrent l'arc du Carrousel (1806-1808) et l'aile du Louvre sur la rue de Rivoli. Percier cessa ses activités officielles à partir de la Restauration.Joint:[Catalogue de lampes, lustres, candélabres, etc.]. S.l., s.n. [même époque que les aquarelles], in-8 oblong, br., couv. papier bleu de l'époque, 28 pp., 2 ff.n.ch., 1 f. blanc. Les colonnes réservées aux prix sont restées vides. Dos un peu uséEnsemble en excellent état

REGNAULT-DELALANDE François-Léandre

Catalogue d'estampes encadrées et en feuilles (…) planches gravées, suites et paysages (…) portraits, suite de vues de Paris, cahiers d'écritures, par Roland; cartes géographiques, etc.: après le décès de M. Esnault, marchand d'estampes

Paris Félix [et] Regnault-Delalande 1813 in-12 demi-perc. rouge [Rel. post.], dos passé

Titre et pp. [3] à 16.Intéressant catalogue d'estampes.Exemplaire imprimé sur vergé bleuté, portant sur le titre le timbre du département de la Seine et un chiffre à froid

BRANCATI Le Père Francesco

De Sinensium ritibus politicis acta. Seu R.P. Francisci Brancati, Sociétatis Jesu, Apud Sinas per annos 34. Missionarii, responsio apologetica Ad R.P. Dominicum Navarrete Ordinis Praedicatorum

Paris Nicolas Pépie 1700 2 parties en 1 vol. in-12 bas. brune, dos à nerfs rehaussés de frises dorées, caissons ornés de fleurons, pièce de titre rouge, roul. sur les coupes, tr. mouch. de rouge [Rel. de l'époque]

1) 16 ff.n.ch., 228 pp. mal ch. 328(la pag. saute sans lacune de 168 à 269). - 2) 333 pp., 1 f.n.ch. de table.Sommervogel II, 82. Pfister I, 229, n° 8. "Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastiques" X, 395-396. Édition originale.Ouvrage important, dans lequel le Père Brancati, jésuite, intervient à titre posthume dans la fameuse querelle des rites chinois. Dans le Testimonium de cultu sinensi datum anno 1668, il est dit que le Père Brancati avait recueilli les témoignages tirés des ouvrages chinois et les avait traduits. "Le P. Navarrete regretta de n'avoir pas connu plus tôt la manière de prêcher l'Evangile que défendait le P. Brancati (…) En tête il y a une notice biographique sur l'auteur" [Pfister].Francesco Brancati (Palerme 1607 - Canton 1671), entré dans la Compagnie le 15 août 1623, "partit pour les missions en 1635 avec le P. Marcel Mastrilli, le futur martyr de Nagasaki. Pendant toute sa vie de missionnaire au Kiang-Nan, il travailla avec fruits dans les chrétientés situées au bord de la mer. En 1639, il baptisait avec le P. Gravina 1124 idolâtres et plus de 1240 l'année suivante. La tradition conservée dans l'île Tch'ong-ming place en 1639 son premier voyage dans cette île où l'avait appelé Siu-K'-I-Yuen, fameux médecin chinois qu'il avait baptisé l'année précédente à Shangaï. On lui doit l'épitaphe latine et l'éloge funèbre du célèbre docteur Paul Siu Ko-lao, mort en 1633 et dont l'enterrement solennel à Shangaï, sa patrie, eut lieu en 1641. Il pouvait écrire au P. Goswin Nickel qu'il n'y avait pas d'année où il ne baptisât 2.000, 3.000 ou même 4.000 infidèles (Bartoli, Cina, p. 1150). Au début de la persécution, en 1665, on comptait soixante-six églises et plus de 50.000 chrétiens dans la préfecture de Song-Kiang et, à la mort du missionnaire, quatre-vingt-dix temples et quarante-cinq oratoires. Longtemps supérieur de la résidence de Shangaï, il jouissait d'un grand crédit chez les lettrés, grâce à ses rapports avec les descendants du docteur Paul Siu. Il avait organisé ses ouailles en confréries groupées en six congrégations (…) Ces groupements n'assuraient pas seulement la constance des fidèles, ils étaient en même temps un puissant moyen d'apostolat laïque. Lors de la persécution de 1665, il dut, malgré la protection des mandarins du Kiang-Nan, partir pour Pékin et fut exilé à Canton. Il mourut au moment où, une sentence de libération étant intervenue, il se préparait à regagner Shangaï. Il comoposa en chinois plusieurs petits traités pour l'instruction religieuse des fidèles". Cf. Dict. d'hist. et de géogr. ecclésiastiques, loc. cit.Très bon exemplaire en reliure d'époque

DAUMIER Honoré

Peinture sur verre - ["L'inconvénient de rêver tout haut"]

S.l. signée en bas à gauche des initiales HD première moitié du XIXe siècle plaque de verre peinte en couleurs sur les deux côtés (25,4 x 22 cm), coins coupés en biseau (sur 7,5 cm)

Delteil 667. "Inventaire du Fonds Français", p. 471, n° 137, pl. 44.Rarissime spécimen de peinture sur verre réalisée d'après Daumier.Deux époux sont assis dans leur lit et se querellent. L'artiste a employé une technique particulière: le verre est peint sur les deux faces afin d'obtenir un effet de profondeur. La lithographie originale avait été insérée dans la suite "Moeurs conjugales" (60 planches, 1839-42).Le support, certes insolite, n'est peut-être pas le fruit du hasard: rappelons en effet que le père de Daumier, Jean-Baptiste, exerçait à Marseille la profession de verrier et encadreur, avant de venir se fixer en 1816 à Paris, où il présenta ses productions poétiques à Louis XVIII. Cette belle peinture sur verre pourrait dès lors témoigner d'une tentative de perpétuation de la tradition familiale.Cette plaque a fait autrefois partie d'une série de quatre peintures sur verre d'après Daumier, toutes situées dans des chambres et représentant des scènes nocturnes ou des réveils: on peut imaginer que ces peintures étaient destinées à orner un paravent ou une fenêtre de chambre à coucher.Objet de grande curiosité, en parfait état

BRUNUS ARETINUS Leonardus

[Isagogicon moralis disciplinae:] liber de moribus admodum utilis et necessarius ad Galeotum

[Sant'Orso Johannes Renensis vers 1475] in-4 (20,3 x 14,5 cm) de 14 ff.n.ch., sign. a8-b6, 25/26 lignes, car. rom., demi-veau [Rel. du XIXe siècle, signée Simier, relieur du Roi]

HC, 1766. GW, 5617 = 2385. Goff, B-1251. CIBN, B-888. Rare édition incunable imprimée dans une localité italienne peu connue.Après avoir commencé sa carrière à Padoue en 1473, l'imprimeur allemand Johannes Renensis (Hans vom Rin), originaire de la région de Bâle, transporta en 1475 son atelier à Sant'Orso, petite bourgade dans les collines de la Vénétie à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Vicence, vraisemblablement pour fuir une épidémie de peste. Il imprima là-bas sept ou huit éditions avant de redescendre à Vicence en 1476 et disparaître ensuite des annales typographiques.Toutes ces éditions sont très rares et peu d'entre elles sont signées. C'est le cas de celle-ci, et les bibliographes ont longtemps hésité sur son attribution typographique.On a aussi hésité quant au texte de cette édition: jusqu'à une époque récente, les catalogues et les bibliographies le présentaient comme une traduction latine par Leonardo Bruni, dit "l'Arétin", de l'Éthique d'Aristote à son disciple Eudème de Rhodes. Or, si le célèbre humaniste florentin (1370-1444) a effectivement traduit par ailleurs l'Éthique d'Aristote à Nicomaque, il s'agit bien ici d'un traité de son cru, ou plutôt une introduction (Isagogicon) d'inspiration aristotélicienne à la philosophie morale, qu'il composa vers 1421-1424 et dédia à un de ses disciples, Galeotto Ricasoli. Ce court texte connut un énorme succès dans l'Italie du Quattrocento et fut imprimé à plusieurs reprises dès 1470

CICÉRON

… Sententiae illustriores, Apophthegmata item, & Parabolae siue Similia: aliquot praeterea eiusdem piae sententiae. Authore Petro Lagnerio Compendiensi

Paris Robert Estienne 1548 in-8 maroquin havane à décor doré, encadrement d'une large roulette bordée d'un filet double, fleurons aux petits fers filigranés, au centre fer ovale aux armes, dos à cinq nerfs orné de petits fers dorés, fer aux armes répétés dans les entre-nerfs, tranches dorées [Rel. du XVIIe siècle]

240 pp., 4 ff.n.ch.Renouard, Estienne p. 72.Compilation de sentences et d'apophtegmes extraits de Cicéron par Pierre Lagnier, de Compiègne. Curiosité typographique: la composition du f. q3r° a été encrée par erreur au verso du titre qui devait rester blanc et recouvert d'un feuillet blanc contrecollé qu'on a décollé. Taches d'encre dans la marge des premiers ff.Cet ouvrage a été relié avec: Sentententiae veterum poetarum, per Georgium Maiorem in locos communes digestae…, Paris, Robert Estienne, 1551, 240 pp., 4 ff.n.ch. (Renouard, p. 80 ; Brunet II 1543 "Édition rare").[Torrentinus (Hermannus)]. Dictionarium poeticum, quod vulgo inscribitur Elucidarius carminum …, Paris, Robert Estienne, 1550, 208 pp. (Renouard, p. 77).Sadoleto (Jacopo). De Liberis recte instituendis…, Paris, Simon de Colines, 1534, 52 pp. (Schreiber, Colines, 122 ).Le volume a été relié avec un important décor doré aux armes (OHR 1978, 1 et 2) de Victor Bouthillier de Chavigny (1596-1670), ancien aumonier de Marie de Médicis et de Gaston d'Orléans avant d'être nommé en 1641 évêque de Tours où il passa les trente dernières années de sa vie

TRACTATUS

Tractat[us] d[e] arte bene vivendi et bene moriendi

Paris Jean Lambert pour Denis Roce 1504, 17 octobre très petit in-8 (13,5 x 9 cm) demi-maroquin rouge à coins, dos à nerfs orné aux petits fers dorés, tranches dorées [Rel. du milieu du XIXe siècle]

36 ff.n.ch. sign. a-d8, e4, marque au titre, car. goth.Édition parisienne de la plus grande rareté de cet art de bien vivre et de bien mourir. Un seul autre exemplaire en est connu, à l'University Library de Cambridge (Moreau, I, 1504, n° 8). [NB Aujourd'hui 1 ex à la BNF et Bridwell Libraryy Dallas]Grande marque au titre du libraire Denis Roce, aux gryphons affrontés et à la devise « A l'aventure, tout vient à point qui peut attendre ».Exemplaire provenant de la célèbre bibliothèque de Joachim Gomez de la Cortina, marquis de Morante (ex-libris armorié de maroquin rouge au contre-plat), un des plus grands collectionneurs espagnols. Ce fameux bibliophile (1808-1868) fut victime de sa passion: il périt en tombant de l'échelle de sa bibliothèque

LAET Jean de

Notæ ad dissertationem Hvgonis Grotii De Origine Gentium Americanarum …

Parisiis Apud Viduam Guilielmi Pelé 1643 in-8 de 223 pp. demi-veau brun à petits coins vélin, dos à nerfs orné, pièce de titre rouge, tr. mouchetées [Rel. mod. à l'imitation]

Sabin 38561. Meulen-Diermanse Grotius 728. Alden 643/76. Pilling, Language of the North American Indian, p. 412 n° 2166.Réplique du géographe belge Jean De Laet au savant hollandais Grotius qui soutenait que la population autochtone de l'Amérique tirait son origine de gens venus de Norvège, d'Ethiopie et de Chine. L'ouvrage contient plusieurs vocabulaires comparés des langues américaines et européennesCette édition parisienne, parue la même année que l'édition elzévirienne, semble postérieure à celle-ci car les fautes signalées dans cette édition ne s'y trouvent plus

MEZZABARBA]. VIANI Padre

Istoria delle cose operate nella China da Monsignor Gio Ambrogio Mezzabarba, patriarca d'Alessandria, legato appostoloico in quell'impero, E di presente Vescovo di Lodi

Parigia Apresso Monsù Briarsson s.d. [1739] in-8 de XV et 256 pp. vélin, tr. marbrées [Rel. de l'époque]

Quérard X, 137. Édition originale.Le Père Viani avait été le compagnon de Mezzabarba dans sa légation à la Chine et son confesseur. Le Journal de la légation à la Chine commence au 23 Septembre 1720 et finit au 8 Décembre 1721. Rare

TOLONEN K. L.

Katekismus kashona ka Dr. Martin Luter, ka piangoa m'Oshindonga

Helsinki Moshinyoliso shEhangeno lia Literatur ya Suomi 1877 in-16 cartonnage de papier marbré, dos muet fendu

36 pp.A échappé à Streit. Manque au CCF. Édition originale, très rare.Catéchisme en langue Ndonga, parlée par les populations Bantoues de l'Afrique du Sud. Il a été rédigé par un des missionnaires finlandais envoyés dans cette partie de l'Afrique

SARDI Pietro

L'Artiglieria di Pietro Sardi Romano divisa in tre libri (…) Dedicata all'Illmo. Sor. et Pne. mio Oss.mo il S.or Giacomo Cattaneo del quondam Sor. Filippo

Venise Giovanni Guerrigli, aux frais de l'auteur 1621 in-folio vélin souple ivoire, armes peintes en couleurs sur le premier plat (22,5 x 20 cm): bras et main gantée tenant un faucon sur fond gris, encadrement rocaille avec plumes multicolores surmonté d'un heaume [Rel. de l'époque], accroc réparé dans le blanc du titre, qq. auréoles sans gravité, traces de lacets

6 ff.n.ch. pour le titre gravé sur cuivre orné du portrait de l'auteur avec canons en encadrement et armes en tête (verso blanc), la dédicace à Giacomo Cattaneo, l'adresse au lecteur, l'avertissement de l'auteur sur les mesures et la table ; 142 pp. et 1 f. blanc ; orné de 27 grandes figures gravées sur cuivre dont 9 repliées hors texte représentant des schémas de canons et machines de guerre.Riccardi II, 423. Graesse VI, 271. Vinciana (1986), n° 1463. Édition originale de ce beau traité d'artillerie.Il est divisé en trois livres: le premier est consacré aux machines de guerre de l'antiquité ; le second expose les généralités sur l'artillerie, l'art de dessiner les canons et machines avec les mesures et proportions adaptées, les métaux à employer lors de la fabrication, les ornements ; le troisième traite des règles qu'il faut suivre dans l'utilisation des canons et machines de guerre.L'illustration gravée sur cuivre, très fine, comporte 27 grandes figures dont 9 repliées hors texte.Ex-libris manuscrit ancien sur la première garde: "Questo Libro è di Antonio Mormorai al quale fu lasciato dal Sig.re Aiutante Piero Paganelli, che morì à 21 di Marzo 1673 ab inc. in giorno di Mercoledi Santo à h.e 5 inc.a" [Ce livre appartient à Antonio Mormorai à qui il a été légué par Piero Paganelli, mort le 21 mars 1673, Mercredi Saint, à 5 heures environ].Bel exemplaire dans son vélin d'origine, dont le plat supérieur est orné d'un grand blason peint en couleurs évoquant la fauconnerie

OLAGUIBEL Francisco M. de

"El C. Lic. Francisco M. de Olaguibel, gobernador del Estado Libre y Soberano de México,á sus habitantes", etc

S.l. S.n. [Dado en Toluca, capital del Estado libre y soberano de México Octubre 14 de 1846] in-16 de 16 pp. avec simple titre de départ br., couv. grise moderne, muette

Non cité par Palau et Sabin. Très rare brochure imprimée au Mexique pendant la guerre avec les États-Unis.Francisco M. de Olaguibel, gouverneur de l'ÉTAT libre du Mexique, fait état du décret qu'il a reçu du général José Mariano de Salas, appelle à la mobiblisation générale et fixe les impôts et contributions auxquels se soumettront les Méxicains tout au long de la résistance à l'envahisseur américain."Que considerando que la guerre en que se ve comprometida la nacion, es una cuestion de vida o de muerte para ella, porque no se trata solamente de usurparle su territorio, sino de suplantar en él otra raza, sea esterminando la hispano-americana, se reduciéndola al estado humillante de estrangera en su propria terre, como han hecho los mismos anglo-sajones con los criollos que habitaban las Floridas y otros estados del Sur: Que por consiguiente, se debe resistir esta irrupcion con cuantas fuerzas puedan oponer todos y cada uno de los mexicanos…"Le texte est signé à la fin par Olaguibel et par Juan de Dios Zapata, "secretario de hacienda". Au terme de ce conflit, en 1748, le Mexique dut céder les états du Nouveau-Mexique, du texas et de la Californie aux États-Unis.Ouvrage en excellent état

FLOWERS OF LITERATURE

Flowers of literature; for 1801 & 1802 [-for 1803]: Characteristic sketches of human nature and modern manners… by The Rev. F. Prevost, and F. Blagdon, Esq

London Printed by J. Swan… for B. Crosby and Co. 1803-1804 2 vol. grand in-12 demi-veau glacé, dos lisses ornés de larges roulettes dorées sur les faux-nerfs, armoiries dans le compartiment de tête et monogramme couronné LPO dans celui de queue, témoins [Rel. de l'époque]

1) 27 ff.n.ch. et 462 pp. - 2) Frontispice, 476 pp."The Flowers of Literature consisted primarily of extracts from what were perceived to be the year's most popular publications. The extracts were drawn from a range of genres, including poetry, travel writing, biography and prose fiction" (cf. Anthony Mandal in www.cf.ac.uk/encap/corvey/articles/database/flowers.html)Les deux présents volumes, les premiers de ce périodique littéraire anglais qui parut tous les ans jusqu'en 1809, sont des témoins des huit années d'exil que passa Louis-Philippe d'Orléans en Angleterre, à Twickenham. Ils portent en effet le chiffre et les armoiries du futur roi des Français (OHR 2577, 2 et 11 réduits) avant de faire partie, après son accès sur le trône, de sa bibliothèque de Neuilly dont on voit les estampilles aux pages de titre

BIBLIOTHÈQUE

Bibliothèque des Carnaux. Catalogue

S.l. [vers 1840] in-8 de 230 pp. veau glacé, dos lisse orné de filets et motifs dorés, roulette à froid et filet doré, encadrant les plats, plaque losangée centrale estampée à froid, roulette dorée intérieure, tranches dorées [Rel. de l'époque], quelques salissures en milieu de volume, dos passé, mors supérieur fendu, éraflure au premier plat

Catalogue d'une bibliothèque privée non identifiée datant des années 1840. Répartie en 5 sections dont la dernière est consacrée aux « œuvres libres et variées », elle contient près de 1500 livres rangés dans chacune des sections par ordre alphabétique des titres, suivis du nombre de volumes et du format.On n'y rencontre aucune des grandes œuvres de la littérature romantique mais en revanche un grand nombre d'ouvrages ayant trait à Napoléon

DOMINGUES Antonio José

Discurso composto e recitado por Antonio José Domingues no asylo das orfans desvalidas, depois do acto de sua inauguração no dia sete de setembro

Rio-Grande Candido Augusto de Mello 1855 in-12 broché sous couverture d'attente de papier marbré

20 pp.Blake I 124. Aucun exemplaire au CCF ni au Worldcat. Première et seule édition. Né à Lisbonne en 1791, l'auteur arriva à Rio de Janeiro à l'âge de 16 ans. Il y fit des études de pharmacie puis devint professeur de grammaire latine à Porto Alegre puis à Pelotas (dans le sud-est de l'Etat de Rio Grande do Sul), où il mourut en 1860

TAUROMACHIE - LEITAM Luiz Lazaro

Quinta relaçao de todo o sucedido na tarde de 26. de Settembro, em que conta, e descreve tudo quanto succedeo, e se celebrou na dita tarde, dedicaca ao Regio desempenho do Senado

Lisboa S.n. 1752 petit in-4 br., couv. post. papier marbré

4 ff.n.ch., le titre est orné d'un petit bois gravé: le taureau et un cavalier chargeant ; curieuse vignette gravée sur bois in-fine: le poète (affublé de lunettes) et sa muse.Intéressante plaquette tauromachique.Elle contient le récit en vers d'une course de taureaux à cheval qui s'est déroulée à Lisbonne le 26 septembre 1752.Très bon exemplaire

ALMANACH SOUS VERRE

Notice historique de l'Almanach sous verre (…) contenant les découvertes, inventions ou expériences nouvellement faites dans les sciences, les arts, les métiers, l'industrie, &c. &c. [titre de départ]

Paris Deschamps, [puis:] Demoraine, [puis:] Vve Demoraine et Boucquin [et: Imp. de Poulet] 1768-1834 2 vol. in-4 demi-basane brune, dos lisses ornés de filets dorés et de fleurons à froid, pièces de titre et de tomaison beiges et vertes, tranches marbrées [Rel. du XIXe siècle], rest

1) 418 ff., soit 44 ff. de format très étroit (25 x 6,5 cm) pour les dix premières livraisons, le reste (35 livraisons, dont la réimpression des dix premières et la table) de format in-4 classique: 374 ff., les 25 derniers contenant la "Table alphabétique et analytique" (1813), 1 planche hors texte (globe aérostatique). Pagination par colonnes: 12, 8 (x 9), 4 (suppl.), 1364 et 96. Les dix premières livraisons sont un peu courtes de marge. - 2) 240 ff. (24 livraisons), 968 colonnes.Grand-Carteret 401: indique que cet almanach a paru de 1768 à 1831 ; la collection de la Bibliothèque historique de la ville de Paris s'arrête en l'an IX ; l'exemplaire de Paul Lacombe, également cité par Grand-Carteret, s'arrête en 1810. Monglond ne cite qu'un exemplaire (dernière livraison en 1831). Quelques fragments sont conservés à la BnF et au Muséum d'Histoire naturelle de Paris.Rarissime publication d'annonces et actualités scientifiques ou industrielles.Elle servait de notice au célèbre Almanach sous verre: "un simple almanach qui, au lieu d'être collé sur le recto et le verso d'un carton, constituait un fascicule broché en hauteur (24 centimètres en hauteur sur 8 de large), par colonnes de mois. Mais il avait un titre et donnait, en outre, le répertoire indicatif des articles de la notice". L'almanach était appelé sous verre "parce que chaque mois se plaçait sous une glace, ainsi que cela se rencontre encore quelquefois dans les campagnes, ces colonnes 'calendaires' ayant, de loin, l'aspect de quelque thermomètre. Peut-être aussi, les éditeurs le livraient-ils sous verre, mais ceci est une simple supposition". Cf. Grand-Carteret, qui n'a pas vu les dix premières livraisons de la Notice sous leur première forme (in-4 étroit), mais seulement la réimpression de 1778, de format in-4 ordinaire: ces dix livraisons, "qui ne se trouvent dans aucun dépôt public", ont été reliées au début de notre exemplaire.Ce périodique à vocation encyclopédique était une véritable "banque de données" constamment mise à jour, sorte de table annuelle des découvertes constituant aussi une précieuse source d'informations bibliographiques: chaque article, numéroté, est annoncé comme l'abrégé d'un texte plus développé, dont les éditeurs tiennent des copies à la disposition des lecteurs qui souhaiteraient approfondir la question. Une quinzaine de rubriques, avec leurs subdivisions, sont représentées de façon plus ou moins constante: Astronomie, Physique, Histoire naturelle, Médecine, Hygiène, Chirurgie, Epizootie, Mathématiques, Arts libéraux, Belles lettres, Economie et Industrie. Les travaux des chercheurs sont commentés et leurs efforts retracés sur plusieurs années. Parmi les principaux savants cités: Lavoisier, Daubenton, Euler, Buffon, Bernoulli, Halley, Herschel, Delalande, Laplace, Volta, Montgolfier, Ulloa, Watson, Benjamin Franklin, Chaptal, Lacépède, Saussure, Cuvier, Dupont de Nemours, Humboldt, Gay-Lussac, etc… Une "Table des noms, qualités et demeures des sçavants, artistes et auteurs des diverses découvertes", indexée selon le numéro de l'information correspondante, complète chaque livraison jusqu'en 1797, date à laquelle elle disparaît. Jusqu'en 1792, la Notice comporte une liste détaillée des cartes, estampes, portraits, etc. publiés dans l'année. Ce sont ainsi des centaines de noms de peintres, dessinateurs et graveurs qui sont offerts à la curiosité de l'amateur et de l'iconophile. Dans le tome II, qui couvre la période 1811-1834, les comptes rendus de voyages et explorations prennent une place toujours croissante, culminant avec les notices sur les grandes expéditions polaires ou africaines: découverte du lac Tchad (1826, p. 605), Voyage de Parry au Pôle Nord, Caillé à Tombouctou (1829, p. 725), projet de percement de l'isthme de Panama… Au même moment, apparaît et se développe une importante rubrique consacrée à l'archéologie: les fouilles de Pompéi et d'Herculanum sont régulièrement commentées.Le seul exemplaire complet.La traversée de la tourmente révolutionnaire explique sans doute en partie l'extrême rareté d'une collection complète de la Notice historique de l'Almanach sous verre, surtout lorsqu'elle contient, comme c'est le cas ici, les dix premières années dans leur condition originelle, imprimées sur des pages très étroites. La réédition de ces livraisons, imprimée par Demoraine vers 1797 et reliée à la suite du premier tirage, est d'une présentation plus aérée, identique à celle des années suivantes: mais elle est beaucoup moins complète que l'originale, l'éditeur ayant en fait sélectionné les informations qu'il jugeait encore d'actualité au moment de la réimpression et éliminé un grand nombre de rubriques, en particulier celle annonçant la publication d'estampes.Ensemble exceptionnel, très bien conservé

BISSEL Johann

Argonauticon Americanorum, sive Historiae periculorum Petri de Victoria ac Sociorum ejus. Libri XV

Gedani [Dantzig] G. Jansson van Waesberge [à Amsterdam] 1698 in-12 cart. anc. brun marbré, un peu usé, un mors fendu, étiquette avec cote de rangement au dos

18 ff.n.ch. pour la carte-frontispice (Amérique), le titre gravé, le titre imprimé et les pièces préliminaires, 405 pp., 7 ff.n.ch. de table.Sabin 99444. Borba de Moraes 108: "Bissel gives information about the Jesuit missions in America and the Amazon". Leclerc 67. Jantz, "German Baroque", 513. Sommervogel I, 1515. JCB (4) 379. "European Americana" 698/22. Seconde édition.Ce livre curieux a paru pour la première fois en 1647. Il ne s'agit pas de la traduction latine de la relation du jésuite Pedro Govea de Victoria (Naufragio y peregrinacion en la costa del Peru, 1610), mais d'un ouvrage différent basé sur le même texte, écrit par un autre membre de la Compagnie.Bon exemplaire à toutes marges, dans un cartonnage ancien

MINES - EXPLOSIFS

Mémoire pour les mines - Manuscrit

S.l. S.n. [XVIIIe siècle] petit in-folio, manuscrit à l'encre sur papier avec simple titre de départ relié par un ruban de soie bleue, sans couverture

6 ff.n.ch., soit: [6] pp. de texte, 2 planches aquarellées (verso blanc), 1 f. blanc, et 2 planches à part, aquarellées et dépliantes, dont une comportant un cartouche avec du texte calligraphié.Intéressant mémoire exposant la manière d'enterrer les mines au pied des murailles et des fortifications. Il est illustré de 4 planches techniques manuscrites et aquarellées en couleurs, dont deux plutôt spectaculaires montrant des machines ou des explosions. Toutes les figures ont été dessinées et coloriées avec le plus grand soin.Document en excellent état

PACHECO José Maria

Viaje al celebre Camante hecho por una sociedad de aficionados a la mineralogia en Julio de 1836. Su relacion contiene noticias muy curiosas, estendiendose a las riquezas que deposita aquel monte y los valles que le acompañan en los reynos animal, mineral y vegetal. Lo publica José Maria Pacheco, uno de los socios de la compania espedicionaria

Cuzco Imprenta de la Beneficencia por P. Evaristo Gonzalez 1840 petit in-4 dérelié, dans un double emboîtage moderne demi-chagrin prune signé J. Desmonts

2 ff. n. ch., 44 pp.Inconnu à Sabin. NUC: un seul exemplaire.Très rare brochure imprimée à Cuzco (Pérou).Elle contient les résultats d'une expédition scientifique au mont Camante, dans la Cordillère des Andes: les flancs de cette montagne abriteraient, d'après l'auteur, d'important gisements d'or et autres minéraux précieux. Pacheco estime qu'avec une aide gouvernementale, et un peu d'enthousiasme, "on pourra extraire suffisamment d'or pour rétablir le Pérou dans sa grandeur d'autrefois, et peut-être satisfaire l'ambition de ceux qui ont contribué à appauvrir le pays"…Tout en rapportant les anecdotes et informations faisant état de gisements aurifères au mont Camante, notre minéralogiste se livre à une description, parfois lyrique, des sites explorés, dont il analyse la flore, la faune et les curiosités minérales.Très bon exemplaire

OLANETA Casimiro

Manifiesto del ciudadano Casimiro Olañeta ministro plenipotentiario de Bolivia cerca del gobierno del Perú

Paz de Ayacucho (Pérou) Imprenta de Educandas Administrada por Manue[l] Venancio del Castillo 1831 in-8 dérelié, conservé dans un étui-chemise de papier brun, dos de chagrin noir

2 ff.n.ch. pour le titre encadré et l'avertissement, 13 pp., la page [14] contient l'errata.NUC: 4 exemplaires. Édition originale.Violent pamphlet contre le général Augustin Gamarra, président de la Bolivie, considéré par l'auteur comme un usurpateur et un imposteur, ambitieux, immoral, perfide… Olañeta était ministre plénipotentiaire de Bolivie au Pérou. Il est l'auteur de plusieurs pamphlets concernant les troubles de la Bolivie indépendante.Rare impression péruvienne

LATOUCHE Auguste

Etudes hébraïques. Dictionnaire idio-étymologique hébreu, et dictionnaire grec-hébreu

Paris Chez l'Auteur, Ve Dondey-Duprey, et au Musée Catholique 1836 in-8 de 2 ff.n.ch., 148 et 128 pp. veau glacé havane, dos à nerfs rehaussés de filets, caissons ornés de fleurons, pièces de titre de maroquin vert, double filet en encadrement sur les plats, armes frappées au centre, point. sur les coupes, coiffes guill., tr. mouch. [Rel. lég. post.],rest

Bourquelot IV, 633, n° 7. Édition originale.L'abbé Auguste Latouche, chanoine honoraire d'Angers, hébraïsant, est l'inventeur d'une nouvelle méthode pour l'enseignement des langues. Cf. Bourquelot.Très bel exemplaire relié en veau glacé havane, aux armes du baron Pavé de Vandoeuvre

ESTIENNE Henri

Ciceronianum Lexicon Graecolatinum. Id est, Lexicon ex variis Graecorum scriptorum locis à Cicerone interprÉTATis collectum ab Henrico Stephano. Loci Graecorum authorum cum Ciceronis interprÉTATionibus

Paris Henri Estienne 1557 in-8 vélin rigide ivoire à recouvrement, filets et fleurs-de-lys au dos, filet en encadrement sur les plats, médaillon doré au centre, traces de lacets [Rel. post. dans l'esprit du XVIe siècle], auréoles marginales, vélin lég. gauchi

8 ff.n.ch., 111 pp., 200 pp.Schreiber 143: "very rare". Renouard 116. Moeckli 32. Cioranescu 9609. Adams S1755. Édition originale, fort rare, de la première oeuvre personnelle d'Henri Estienne."Henri Estienne's first original work, and very rare, consisting of a Greek-Latin lexicon of words, phrases, and expressions borrowed from the Greek by Cicero, and translated by him in his writings. The second part consists of all the Greek texts, with Cicero's parallel Latin translations. In the lengthy preface Henri Estienne reminds the reader of the numerous contributions to scholarship which his father Rober has made - and is still making ; among these he singles out the forthcoming vast and enormous' Greek Thesaurus, which Robert has been compiling now 'for many years and at fantastic expense'". Cf. Schreiber.On a relié à la suite (mêmes auteur, éditeur et date): In M.T. Ciceronis qua[m]plurimos locos castigationes Henrici Stephani: partim ex eius ingenio, partim ex vetustissimo quoda[m] & emendatissimo exemplari. 3 ff.n.ch. et 114 pp.Schreiber 144: "rare". Renouard 116. Moeckli 32. Cioranescu 9623. Adams S1778. Édition originale de ce recueil de corrections et commentaires apportés au texte de Cicéron."Although Renouard states that this work forms one volume with the preceding, it is in fact quite separate and distinct from it, having its own title page and preface. The two works are found bound together as often as they are not". Cf. Schreiber.Agréable exemplaire

JACINTO DE DEUS Fr.

Vergel de plantas, e flores da provincia da Madre de deos dos capuchos reformado

Lisboa [Lisbonne] Miguel Deslandes 1690 in-4 basane racinée, dos à nerfs orné de motifs dorés, tranches jaspées, pièce de titre rouge [Rel. post.], lég. rest., réparation à un f., petites mouillures, néanmoins bon exemplaire

6 ff.n.ch., 479 pp.Arouca, II, 23-24, 19. Innocêncio, III, 238-239. Bibliotheca boxeriana, 206. Cordier, Indosinica, 1952. Sinica, 37. Gonçalves, 891. Civezza, Saggio di bibliografica storica etnografica Sanfrancescana, 185 ("Tutto il libro poi è ricco di notizie e documenti interessantissimi delle nostre Missioni nell'Indie Portoghesi, in Cina, in Concicina e nel Tonchino: libro molto raro e ricercatissimo"). Macahdo, II, 462. Figanière, 1452. JFB (1994) J1. Palha, 2483 ("Chronique rare et estimée"). Pinto de Mattos (1970), p. 243. Xavier da Cunha, Impressões deslandesianas, I, 89. Monteverde, 2067. Azevedo-Samodães, 3669. Sousa da Câmara, 1010. Pas dans Scholberg, ni Ameal ou Avila Perez.Première et unique édition.Très rare chronique de la province de Madre de Deos, dans l'état de Goa, avec une centaine de pages sur la Chine, Macau, le Cambodge et Ceylan. La relation débute avec l'arrivée des missionnaires franciscains à Goa en 1540, offrant également de bonnes informations sur Cochim, Damão, Chaul et Diu. Le quatrième chapitre est dévolu aux activités des capucins en Chine (pp. 115-271), à Macau et les pp. 149-264 offrent une "Description de l'Empire de Chine" (Discriçam do Imperio da China) où l'on trouve des commentaires sur les constructions, la navigation, la langue, le gouvernement, l'industrie, etc. Le chapitre 5 traite de Malacca et de Siam (pp. 272-298) le sixième du Cambodge (pp. 298-354). Le chapitre 8 a des sections sur le Mozambique (pp. 424-426) et Ceylan (pp. 426-429) ainsi qu'une biographie d'un capucin qui a été Kaffir (pp. 439-441). Tout au long de l'ouvrage on trouve des commentaires sur la religion (y compris les images miraculeuses) et sur l'activité missionnaire des capucins de Goa et d'Asie, ce qui rend cet ouvrage particulièrement précieux car, autant il a été beaucoup écrit sur les jésuites dans la région, autant les travaux des capucins sont relativement méconnus. On trouve même dans cet ouvrage une chronologie, année par année, de 1623 à 1679 avec les noms des "gardiens". Partout où les capucins sont passés ils ont établi des écoles, écrit des livres en langue vernaculaire, tenu des conférences avec les païens érudits et trouvé leur plus gros obstacle chez les commerçants européens, y compris portugais.Né à Macau en 1612, Fr. Jacinto de Deus était un capucin qui servit en tant que Provincial et député de l'inquisition dans la province de Madre de Deos. Il mourut à Goa en 1681. Cet ouvrage a été publié à titre posthume par le père Fr. Amaro de Santo Antonio, provincial de Madre de Deos.Fr. Jacinto soigna la recherche de sources de première main: "Com grande trabalho descobri o fogo escondido no poço da antiguidade, & obscura caverna do esquicimento por cartorios, & archivos, por informações, & papeis, que alguns particulares curiosos conservarão." Certains de ces documents sont transcrits dans le texte. Durant le XVIIIe siècle Jacinto a été sévèrement critiqué pour avoir employé en portugais nombre de termes qui avaient déjà un équivalent dans cette langue. Ainsi, un critique suggéra que le titre devrait putôt être: Sementeira de vocabulos latinos puerilmente aportuguezado. Innocêncio note, par ailleurs, que nombre des néologismes de Jacinto ont été acceptés dans l'usage portugais du XIXe siècle.Ex-libris manuscrit sur le f. de titre: Livr[aria] do Carmo de Coimbra

ARMENDARIZ Sebastian de

Diario del assedio, y expugnacion de la ciudad de Buda, metropoli del reyno de Ungria

En Barcelona En la imprenta de Rafael Figueró 1686 pet. in-4 (13,9 x 19,4 cm) vélin ivoire à surjets, dos lisse avec titre calligraphié en long, [Rel. de l'époque], le livre a vraisemblablement été remboîté dans sa reliure d'origine, très légères piqûres

22 ff.n.ch. (signatures: f. de titre, A-E4, F).Palau, 71807. Rarissime réédition de ce journal. Aucune institution consultée ne possède cette édition.La première édition espagnole est celle donnée par le précurseur du journalisme espagnol, le libraire, éditeur et gazetier Sébastian de Armendariz, à Séville, chez Thomas Lopez de Haro, la même année. Il semblerait que le document ayant servi de canevas au récit d'Armendariz est une relation donnée par un témoin oculaire des faits, le comte Paolo Amerighi. Ce journal retrace le siège et la reconquête de Budapest en 1686, aux mains des Turcs depuis 1541 et chassés définitivement par Charles V de Lorraine (1643-1690) à cette date.Quelques macules au titre, sinon très plaisant exemplaire en reliure de l'époque

TONKIN - ROUX

Souvenirs du Tonkin. 1er Septembre 1902 au 1er Janvier 1904. Manuscrit autographe signé

Lao-Kay 1904 in-folio (30 x 19,5 cm) dérelié, qq. ff. détachés, conservé dans une boîte moderne de toile verte, titre au dos

2 ff.n.ch. (titre et dédicace), 36 pp., pp. 63 à 109 (les pp. 37 à 62 manquent), 22 photographies originales et 16 cartes postales montées sur des feuillets non chiffrés. Intéressant journal, rédigé par un médecin de la Légion étrangère en poste à Lao-Kay (Haut-Tonkin), près de la frontière chinoise. Il relate le voyage de Marseille à Haïphong à bord du Chodoc, navire de la Compagnie Nationale, qui devait transporter des troupes d'artillerie et d'infanterie coloniales, ainsi que 100 soldats de la Légion étrangère et 13 Annamites venant de Guyane. Le navire quitte Marseille le 1er septembre 1902. Le trajet s'effectue par Port-Saïd, le Canal de Suez, la Mer Rouge, Djibouti, puis Ceylan, où les passagers visitent la capitale, Colombo. Le 30 septembre, le navire arrive à Saïgon: le voyageur donne ses impressions sur la ville, avant de se rendre à Cholon, localité indigène située à proximité, où il est reçu par un dignitaire annamite. L'arrivée à Haïphong a lieu le 8 octobre ; le lendemain, il prend le train pour Hanoï en même temps que plusieurs autres passagers du Chodoc: le long du parcours, il observe les rizières ainsi que la population qui y travaille. "A 11 h 1/2 nous atteignons le fameux pont métallique jeté sur le Fleuve Rouge et Hanoï nous apparaît avec son premier plan de huttes indigènes, juchées sur pilotis, au bord du fleuve et la blancheur des constructions européennes qui s'étendent plus loin sur une grande étendue" (p. 33). Une fois installé, il visite la ville: "A l'extrémité du lac, c'est la ville annamite qui commence, formée de petites maisons basses où règne une activité commerciale considérable. Chaque rue a une spécialité: dans l'une on ne fabrique que des chapeaux annamites, dans l'autre des instruments en rotin ou en bambou, ici ce sont les fabricants de meubles ou les sculpteurs, là les travailleurs sur or ou sur argent, les négociants en soie, les ouvriers qui incrustent la nacre dans les bois précieux…" (p. 34). Le 11 octobre, le docteur s'embarque à bord d'un bateau à vapeur des Messageries Fluviales afin de remonter le Fleuve Rouge pour rejoindre son poste à Lao-Kay, centre du IVe territoire du Haut-Tonkin. Le journal reprend le 29 novembre: Roux effectue alors des visites dans les localités voisines pour soigner les soldats et la population. Ainsi, à Pa-Kha: "des goîtreux sont venus à la visite, que je gratifie d'une couche anodine de teinture d'iode, l'opération me paraissant trop grave et trop aléatoire" ou encore à Pho-Lu: "Je passe là un jour et demi, et j'en profite pour vacciner outre les légionnaires, 94 hommes, femmes et enfants. La variole sévit en effet dans le village où 5 personnes, isolées dans une case, sont en pleine éruption" (p. 65).En décembre, il visite d'autres postes et villages situés à proximité du Fleuve Rouge: Bao-Ha, où se trouve installée une compagnie de Tirailleurs tonkinois, et Duong-Qui, important village situé dans un paysage alpestre, où il s'entretient avec des notables annamites.La suite est consacrée aux visites ou excursions qu'il effectue chaque trimestre: "Les Chinois ont établi, sur la frontière, un poste militaire en regard de chacun des nôtres. En face de Ba-Xat, en effet, est un gros village chinois et un mandarin qui dispose, dit-on, de 90 fusils. De temps en temps, pour se faire voir et faire acte de présence, défilent des troupiers qui sont vêtus d'une casaque rouge écarlate. On dit…[qu'ils] n'ont qu'à retourner leur veste pour se transformer en pirates et que, le pillage effectué, ils reprennent à nouveau leur uniforme de réguliers" (p. 73). Son récit contient des passages souvent pittoresques ; ainsi, le 13 février 1903: "Hier, je suis allé jusqu'à la frontière: on circule d'abord en pleine forêt, au milieu d'une végétation luxuriante… Puis, c'est la montagne couverte de brousse: après 3 heures de voyage, on cotoie le Song-Nam, une grosse rivière… Le poste de Ba-Nam-Koum est situé à la jonction de la rivière Song-Nam et du Nam-Koum. A peine arrivé… je fais prévenir l'officier chinois qui occupe le poste frontière limitrophe: je vois alors s'avancer un jeune sous-lieutenant de 50 ans, revêtu d'une robe grise, ayant une tête et une loquacité de vieille commère. La conversation s'engage au moyen d'un interprète… et il me fait les compliments qu'il a coutume d'adresser en la circonstance: ma physionomie lui plaît, mon physique ne lui est point antipathique et il me donne à vivre jusqu'à 100 ans…" (p. 82). Mais le climat reste tendu: "J'arrive à Lao-Kay le 17 avril. On est ému: les Chinois nous ont tué un tirailleur, pris deux fusils et 400 cartouches. On renforce les postes: des patrouilles circulent de tous côtés…". Le 28 mai 1903: "Grande émotion à Lao-Kay depuis quelques jours: la mobilisation est chose décidée et la concentration commence à s'opérer en vue d'une action éventuelle du côté du Vu-Nan. Depuis quelques temps déjà on savait que des bandes de pirates, d'ailleurs peu nombreuses, parcouraient le Vu-Nan et les mandarins, nos voisins, prétendaient ne plus pouvoir assurer la sécurité des européens échelonnés de Mong-Tsé à Lao-Kay, le long de la future voie de chemin de fer du Vu-Nan" (p. 92). Puis il assiste à une exécution dans le village chinois de Song-Fon, qu'il décrit dans son journal en y joignant deux photographies (p. 93). Le 9 juin, une autre exécution a lieu, concernant un chef pirate: "Ce chef s'appelait Lao-San: il faisait partie de la fameuse société secrète dite "Triade"… Cette société, d'idées très avancées, a pour but de renverser le gouvernement actuel et de débarasser le peuple de l'oligarchie des mandarins. Elle veut, comme corollaire, chasser les étrangers hors des frontières et prendre même l'offensive dans les territoires voisins, en particulier au Tonkin" (p. 98). Les principales photographies sont les suivantes: Quais de Saïgon ; Annamite travaillant la rizière avec ses buffles ; Femme Saïgonnaise ; Entrée du poste de Pa-Kha ; Poste de Duong-Qué ; Pagode de Lao-Kay ; Mon valet de chambre, Mr Louis (14 ans) ; Notre maison à Coc-Leu ; Le Lt de légion Büchsenschütz sur son poney Fritz ; Mon poney "Forban" et ma chienne "Tsan-mao" ; Entrée du poste de Fong-Fo ; Le Ping-dao de Muong-Hum et son fils ; Marché de Muong-Hum - Jeunes Méos ; Man Vao (femmes) à Muong-Hum ; Méos venant de se faire vacciner (poste de Muong-Hum) ; Un soldat chinois dépèce le condamné ; Le condamné, la tête entre les pieds. Quant aux cartes postales, elles représentent, pour la plupart, des vues de Toulon, Port-Saïd, Cholon, Haïphong (Hôtel du Commerce, rue Chinoise, boulevard Paul-Bert, Théâtre) et Hanoï (Pont sur le Fleuve Rouge, Pagode, Brodeurs, Conducteur de brouette) ; l'une d'entre elles représente un groupe de Tirailleurs tonkinois en marche

HEMMERSAM Michael

Kort Berättelse om Wäst Indien eller America, som elliest kallas Nya Werlden

S.l. (Wysingsborg) 1675 pet. in-4 basane mouchetée, dos lisse [Rel. du XIXème siècle], lég. rest., conservé dans un étui moderne de toile rouge, rouss. et mouill. marg., ff. 19 et 21 rest

1 f.n.ch. et 42 pp.Sabin 382244. J. Carter Brown III, 675/99.Ouvrage très rare concernant plusieurs régions de l'Amérique du Sud (Bermudes, Venezuela, Guiane, Amazone, Bresil, Paraguay, Tucuman, Chili, Pérou, détroit de Magellan, Virginie, etc…).Michael Hemmersam, orfèvre allemand entré au service de la Compagnie des Indes Hollandaises, avait effectué entre 1639 et 1645 un voyage sur la Côte de l'or (Afrique) publié pour la première fois à Nuremberg en 1647 sous le titre Guineische und West-Indianische Reissbeschreibung de An 1639 biss 1645. Von Ambsterdam nach… Brasilien (Sabin 31289). C'est un fragment de ce voyage que Pierre Brahé choisit de faire publier en son château de l'île de Wisingsborg, en Suède. Sabin le décrit avec ce commentaire: "One of the scarcest of the Swedish typographical productions of the seventeenth century on America. The larger part of it is devoted to South America (pp. 12-42); of North America particular notice has been taken only of Virginia; its description fills (pp. 7-11). Although the book bears no printer's name, it is, no doubt, printed by John Kankel of Wysingsborg, as it forms part of the second edition of Hemmersam's voyage and other works on Asia".Au catalogue de la John Carter Brown Library, il est considéré comme pouvant être un supplément à Een kort beskrffning uppatrenne reesor och peregrinationer, sampt konungarijket Japan, Vininsborg, 1674, la position de Sabin étant toutefois rappelée."L'île de Wisingsö avait été donnée par le roi Eric IV […] à l'illustre famille des Brahé (1561). [ …] Un siècle après, Wisingsborg jouissait … d'un établissement typographique: le comte Pierre Brahé avait fait venir de Poméranie un imprimeur du nom de Johannes Kankel, lequel raconte, dans le premier livre sorti de ses presses, les diverses péripéties par laquelle passa la création de son imprimerie, et donne la date précise de son établissement, 1667 […]" (Brunet, Suppl. géogr.,1380-1381). Ses presses fonctionnèrent pendant vingt ans. Selon Gestrin et Axner ("De libris in typographia wisingsburgensi impressis", Upsala, 1792) il aurait imprimé 28 ouvrages, tous d'une grande rareté, car tirés à petit nombre.Quelques annotations manuscrites anciennes

BALDIT Michel

Speculum Sacro-Medicum Octogonum. In quo Medicina octo ex Angulis, veluti totidem fontibus à primo & in primum salientibus, Sacra repraesentatur. Praefixa Appendice gemina, tanquam vitta Speculum aequilibratersuspensura

Lugduni [À Lyon] Apud Danielem Gayet [Chez Daniel Gayet] 1666 petit in-8 (10 x 16,3 cm) maroquin rouge, dos à nerfs orné, filets et roulette dorés encadrant les plats, large rosace dorée aux petits fers et au pointillé recouvrant les plats, tranches dorées [Rel. de l'époque], très lég. rest. en pied du dos, 3 cahiers jaunis, pp. 243-45 collées

331 pp. et 1 f.n.ch.Caillet, 661. Les Livres anciens de Médecine et de pharmacie, cat. de la bibl. de Toulouse, n°124. Édition originale de cet "ouvrage de haute mystique" (Caillet). Elle est ornée, au verso du titre, des armoiries gravées du dédicataire de l'ouvrage, Hyacinthe Serroni, évêque de Mende puis archevêque d'Albi, ainsi que d'une curieuse figure gravée à pleine page représentant le Speculum Sacro-Medicum Octogonum, miroir de la médecine dont les huit faces se trouvent révélées dans l'ouvrage. Il envisage en effet la médecine dans ses rapports avec les forces occultes et sacrées. Les huit parties évoquent les mystères du corps, la signification secrète de ses différentes fonctions et maladies, les rituels magiques et les interventions du démon, le rôle de l'astrologie, etc. L'auteur cite à l'appui de ses conceptions de nombreux philosophes et médecins, notamment arabes, ainsi que des exemples souvent tirés de l'histoire des peuples étrangers. Hildegarde de Bingen, Élisabeth de Hongrie, Catherine de Sienne sont évoquées en fin de volume, dans un chapitre consacré aux femmes ayant exercé la médecine.Docteur en médecine de l'Université de Montpellier, né à Mende en Gévaudan, Michel Baldit exerça dans cette ville avec beaucoup de distinction. Il fut le premier qui fit connaître les vertus et les cures merveilleuses des eaux thermales de Bagnols, dans L'Hydrotermopotie des nymphes de Bagnols, en Gévaudan…, 1 vol. in-12, Lyon, 1651. (Dict. Mayeul Chaudon) Ex-libris manuscrit, en partie effacé, sur la page de titre.La reliure de l'époque, aux petits fers et pointillé, discrètement parsemée de petites fleurs de lys, est richement ornementée, dans le style de Le Gascon, dont l'atelier avait disparu depuis 1653. Gumuchian, dans son Catalogue de reliures (pl. LXI, n°148) reproduit une reliure présentant plusieurs fers identiques à ceux-ci, en particulier la double tête d'aigle couronnée aux angles. Cette reliure est peut-être d'un atelier lyonnais.Intéressant spécimen de reliure

ULLOA Alfonso

La Historia dell'Impresa di Tripoli di Barbaria, fatta per ordine del Sereniss. Re Catolico l'anno M.D.L.X. Con le cose avenute a Christiani nell'Isola delle Zerbe. Nuovamente mandata in luce

Vene[v]ia (sic) Francesco Rampazetto 1566 pet. in-4 (14,5 x 20,2 cm) cart. post. peint vers 1900, étiquette manuscrite au dos, coins et coiffes émoussés, rouss., rest. dans la p. de titre

8 ff.n.ch. (dont 1 bl.), 88 ff. et 4 ff.n.ch.Palau 343401. Édition originale de la relation de l'expédition lancée par le roi d'Espagne Philippe II sur les côtes d'Afrique, en vue de reprendre Tripoli aux Ottomans et de mettre fin aux raids menés par Piyale Pacha et Dragut depuis les Baléares, conquises par la flotte ottomane en 1558.La flotte chrétienne se composait de près de cent navires espagnols, napolitains, siciliens et de l'Ordre de Malte, commandés par Giovanni Andrea Doria et l'espagnol Alvaro de Sane. La flotte musulmane dirigée par Piyale Pacha et Dragut, forte d'un nombre de navires sensiblement égal, remporta au large de Djerba (le 11 mai 1560) une victoire éclatante qui marque l'apogée de la puissance des Ottomans en Méditerranée. La seconde partie de l'ouvrage décrit l'attaque lancée par les Turcs sur l'Ile de Malte cinq ans plus tard, et le célèbre siège qui s'ensuivit, au cours duquel les chevaliers de l'Ordre de Malte aidés des troupes chrétiennes, notamment espagnoles, remportèrent finalement sur les Turcs une victoire décisive. La bataille de Lépante, en 1571, marquera le déclin définitif de la domination ottomane sur la Méditerranée.L'ouvrage contient, en fin de volume, une Descrittione dell'Isola de Malta, diverses pièces à la louange de l'Ordre de Malte et de la victoire sur les Turcs et une liste des chevaliers morts durant le siège de Malte de 1565.Alfonso Ulloa (mort en 1580), humaniste espagnol fixé en Italie depuis 1550, est l'auteur de travaux qui jouèrent un rôle considérable dans la connaissance de l'Espagne hors de ses frontières. On lui doit, entre autres ouvrages historiques, une vie de Charles V (1560), l'édition d'une traduction espagnole de Pétrarque par Salomon Usque (1567), des traductions en italien d'ouvrages aussi importants que La Célestine (1553), La Découverte et la conquête du Pérou de Zarate (1563), la première biographie de Christophe Colomb (1571), etc.Nombreuses annotations manuscrites du XVIIIème siècle, dans les marges. L'ex-libris manuscrit, daté 1751, apposé sur le titre a été découpé

LAFONT Charles-Philippe

Notice sur les Violons, Altos et Basses. Historique des violons de Maîtres les plus distingués, leur âge & leur valeur

[vers 1830] in-8 de 28 pp.n.ch. et 2 ff. bl. veau violine, dos lisse muet, 2 filets dorés encadrant les plats avec motif gothique doré aux angles, inscription en lettres dorées au centre du premier plat, rosace dorée sur le second, tranches dorées [Rel. de l'époque], rest

Manuscrit réglé du début du XIXe siècle soigneusement calligraphié aux encres rouge et noire sur papier fort, avec double filet encadrant le texte, provenant du célèbre violoniste français, Charles Lafont (1781-1839).Enfant prodige, rival de Paganini, Lafont fut l'élève de Bertheaume et de Kreutzer. Premier violon de l'impératrice Joséphine, il résida ensuite six années en Russie, avec le titre de premier violon de l'Empereur Alexandre. Compositeur, il est l'auteur de deux opéras dont un fut représenté à l'Ermitage. Lafont fut non seulement un des meilleurs violonistes de son temps, mais aussi un grand collectionneur d'instruments. Il en possédait de particulièrement rares et précieux, comme ce Stradivarius de 1699, vendu en 2005 aux enchères par Christie's pour 2.032.00 dollars, dont il est le plus ancien possesseur identifié.Le présent manuscrit lui a appartenu. Il porte sur le dernier feuillet, finement calligraphiée à l'encre rouge, dans un encadrement, la mention suivante: "Cette notice provient du célèbre violoniste Lafont qui l'a cédée à Mr Néredo nommé à une Place au Mexique & appartient à Mr Jacob, rue du Cygne n°8, près la rue aux Laines à Bruxelles".Cette étude historique (autographe?) concerne les grands luthiers italiens, français, allemands, anglais, du XVIème au XVIIIème siècles et leurs instruments: caractère, sonorité et prix sur le marché. Un chapitre est consacré à des Observations sur ces violons de maîtres, la manière de les préserver, leurs différences, etc

FLEURY DE BELLINGEN

Les Illustres proverbes historiques, ou Recueil de diverses questions curieuses, pour se divertir agréablement dans les Compagnies. Ouvrage tiré des plus célèbres autheurs de ce temps

Lyon André Olyer 1664 in-12, basane marbrée, fleurons dorés au dos, pièce de titre rouge, tranches rouges [Rel. du XVIIIème siècle], le f. blanc de début en partie dérelié, frontispice restauré, fortes rousseurs

4 ff.n.ch., frontispice gravé dépliant hors texte, 228 pp. et 5 ff.n.ch. (tables).Brunet, III, 408-409. Nodier, Mélanges tirés d'une petite bibliothèque, 1929, pp. 128-129.Édition lyonnaise de cet ouvrage "curieux et qui est fort recherché" (Brunet). Fleury de Bellingen avait fait paraître à La Haye, dès l'année 1653, un petit recueil intitulé Les premiers essais de proverbes. Le livre fut repris à Paris deux ans plus tard avec quelques changements, sans nom d'auteur et sous le titre Les Illustres proverbes historiques. L'ouvrage eut un grand succès, dû autant à la curiosité du sujet qu'à l'érudition de l'auteur, professeur de français en Hollande, selon Bayle. Exemplaire contenant la curieuse et rare grande planche gravée dépliante qui ne se trouve que dans quelques exemplaires. Charles Nodier, qui possédait une édition parisienne de 1665, reliée en maroquin bleu par Bradel, note dans ses Mélanges: "Ce joli exemplaire est orné d'une grande planche pliée que je n'ai jamais vue dans aucun autre et qui représente une vingtaine de proverbes en action, assez joliment gravés". Nodier cite "Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée", ajoutons que se trouve ici également illustré le proverbe (!): "il ne faut que deux poings pour faire taire une femme"

GEOFFROY E.

Contribution à l'étude du Robinia Nicou Aublet au point de vue botanique, chimique et physiologique

Lille Le Bigot 1895 grand in-8 broché, partiellement non coupé, ff. jaunis, couverture restaurée

88 pp. et 11 planches dépliantes hors texte.Tiré à part des Annales de l'Institut colonial de Marseille. L'auteur, pharmacien des colonies, avait été chargé en 1889 d'une mission scientifique en Guyane. Il devait mourir d'une maladie tropicale avant la publication de son étude sur cette liane toxique utilisée par les Bonis pour la pêche et qui "a sa place naturelle à côté des dérivés de l'opium (morphine, narcéine, codéine, narcotine, papaverine, thébaïne, et leurs composés) et à côté des stupéfiants, atropine, aconitine, conicine et nicotine" conclut l'auteur.Envoi de la famille Geoffroy au botaniste et médecin, Édouard Marie Heckel (1843-1916), professeur à l'École de médecine et instigateur de l'Institut et du Musée colonial de Marseille.Peu commun