Nos catalogues sont disponibles sur demande

3472 résultats

[Costumes des Francs-Tireurs et des Volontaires de 1870]

[Paris], [Maison Martinet, 12 boulevard des Capucines], [vers 1875], in-12, cartonnage de l'époque, demi-toile brique, dos muet, qq. rouss. 25 lithographies en couleurs avec rehauts de gomme. Glaesser pp. 320-321. Colas 2003 (au format in-4?) Il n'y a pas eu de titre. Ces planches de costumes militaires, non chiffrées, sont légendées.

Almanach des chasseurs et des gourmands.

Chasse. - Table. - Causeries. Paris, Au dépôt de Librairie, [1855], in-12, br., couv. bleue impr., non rogné, qqs piqûres. 2 ff.n.ch. et 140 pp. Frontispice (St.-Hubert), 1 portrait hors texte (Houdetot), et 2 planches dépliantes illustrant l'article sur Sainte-Hélène. Vicaire 16. Thiébaud 18: ne cite que 2 ou parfois 3 planches. Second tirage, augmenté. Le premier a vu le jour en 1851. Très intéressant almanach gastronomique et cynégétique. "Les exemplaires ne sont pas toujours illustrés de la même façon ; il peut s'en trouver qui sont ornés des mêmes portraits ou figures que le premier tirage [ce qui semble être le cas de notre exemplaire]… Cette "seconde année" comprend les 140 pp. de la première et un Supplément (années 1852, 1853, 1854), qui occupe les pp. 141 à 176. Dans l'avertissement, l'éditeur dit que seule la première année est publiée par Blaze" [Thiébaud]. Anecdotes de chasse, récits de dîners, comptes-rendus de livres, souvenirs sur Carême, etc., sans oublier le long morceau consacré à Napoléon à Sainte-Hélène. Les textes sont signés: Houdetot, Frédéric Rualem, Adolphe Gaiffe, Toussenel, Eugène Chapus, le général Daumas, Théophile Gautier, etc… Bon exemplaire broché.

Alphabet et premier livre de lecture, à l'usage des écoles primaires;

approuvé par le Conseil royal de l'Instruction publique. Paris, Chez L. Hachette et Firmin-Didot frères, octobre 1831, in-18 de 72 pp., br. sous couv. imprimée mauve, taches sur la première de couv. se répétant sur les premiers ff. Édition originale de ce manuel de lecture de la collection "Bibliothèque des Écoles primaires" (3e série n° 17) publiée par Louis Hachette et Ambroise-Firmin-Didot alors au début de leur carrière respective. Montalivet, alors ministre de l'Instruction publique, venait de passer commande à Louis Hachette, tout jeune éditeur, d'un grand nombre de manuels scolaires de ce type afin de les distribuer gratuitement dans les écoles. C'est sans doute pour pouvoir honorer cette énorme commande qu'Hachette, tout jeune éditeur alors, s'associa aux frères Firmin-Didot (Ambroise et Hyacinthe) à qui leur père venait de laisser l'imprimerie familiale deux ans plus tôt. C'est à eux que l'on leur doit la variété des fontes typographiques utilisées dans ce manuel devenu extrêmement rare, comme c'est souvent le cas pour les manuels scolaires pourtant tirés à grand nombre.

Arrest de la cour de Parlement,

concernant la reformation du Luxe. Du onzième May 1701. Paris, François Muguet, 1701, in-4, bradel cart. papier doré, pièce de veau vert avec titre or sur le premier plat [Rel. mod.]. Titre, pp. 3 à 6, 1 f. blanc. Intéressant arrêt, signé Dongois. Un précédent édit, daté de mars 1700, prévoyait qu'en "cas d'inventaire, ou de vente de meubles, fait par autorité de justice, les pièces d'or et d'argent défendues par ledit édit seraient confisquées". Un an plus tard, ce nouvel arrêt confirme "qu'en cas que dans les inventaires, ou dans les ventes des meubles, qui se feront à l'avenir par autorité de justice, il se trouve des pièces d'or et d'argent, des meubles et autres choses défendues par le dit édit, du mois de mars 1700, il ne pourra être procédé à l'inventaire, ni à la vente desdits effets". Exemplaire bien établi.

Arrest du Conseil d'État du Roi qui, à compter du 10 novembre prochain, convertit en Gratifications & Primes l'exemption du demi-droit accordée aux Denrées coloniales provenant de la Traite des Noirs

Paris, P.G. Simon & N. H. Nyon, 1784, in-4 de 4 pp., dérel.

Arrest du Conseil d'État du Roi,

qui ordonne que le droit de Demi pour cent, accordé à la Chambre de Commerce de Marseille par l'Arrêt du Conseil du 18 Août dernier, sera perçu à son profit dans les Ports du Ponant, sur les Bâtimens armés à Marseille pour les Isles Françoises d'Afrique, d'Amérique ou de l'Inde, lors de leur retour dans ces ports. Rennes, Veuve François Vatar, 1782], 1 f. in-folio plié, . Parfait état.

Arrest du Conseil d'état du roi, qui ordonne que le droit de consommation ne sera plus perçu sur les Morues sèches,

dans tous les lieux & dans tous les cas, que sur le pied de Dix sous du cent pesant, au lieu de Vingt sous du cent, compte marchand. Du 19 séptembre 1773. [(Paris), Guillaume Desprez, (1773)], in-4 de 3 pp., dérel.

Articles de la capitvlation faite pour la reduction de la Ville de Thurin

[titre de départ]. (Paris), Du Bureau d'Adresse, le 10 octobre 1640, in-4 de 4 pp., débrochés sous couv. de papier blanc, rousseurs, plis médians et petite découpure sur la marge intérieure. Extrait de la célèbre Gazette du père du journalisme français, le médecin et journaliste Théophraste Renaudot (1584-1653), créateur non seulement du premier journal français mais aussi du Bureau d'Adresse, le premier centre commun d'informations et de publicités. Cet extrait concerne les clauses de la capitulation de la ville de Turin suite à sa prise par les troupes françaises de l'Armée de Piémont sous les ordres de Henri de Lorraine, comte d'Harcourt (1601-1666), au mois de septembre 1640, après un siège de trois mois très singulier: Turin, occupée par les Français, était assiégée par le prince Thomas de Savoie ; celui-ci fut à son tour assiégé par d'Harcourt qui était lui-même assiégé dans son camp par l'Espagnol Leganez. Grâce à l'habileté de Turenne cette entreprise fut couronnée de succès pour les Français.

Bilan (Le) de la République

Saint-Ouen, (1885), in-12 de 8 pp., avec simple titre de départ.

Bières d'été à 1 centime le litre

ou mystères de la Fermentation Alcoolique par Paulin B***. Béziers, Imprimerie du Commerce de P. Rivière, 1875, in-12 de 61 pp., br., couv. impr. Manuel de fabrication à usage domestique. Très rare. Bon exemplaire.

Bombonnel le tueur de panthères.

Ses chasses écrites par lui-même. Paris, L. Hachette et Cie, 1860, in-12, demi-bas. bleue, dos orné [Rel. de l'époque], rousseurs. 2 ff.n.ch., II et 300 pp. Thiébaud col. 111. Première édition.

Bulletin officiel de la Guyane Française pour l'année 1827

Cayenne, Imprimerie du Gouvernement, 1827, in-8, br. couv. muette de l'époque. Orné de 3 tableaux repliés, compris dans la pagination. Rare.

Champagne

(La) et le Champagne. [S.l., Draeger, (vers 1935)], in-8 de 14 ff.n.ch., br., couv. ill. en couleurs (carte ancienne de Champagne). Brochure publicitaire pour le champagne Henriot-Marguet, imprimée en bistre et illustrée de nombreuses photographies en noir, retraçant l'histoire de la région et les caractéristiques de ses grands vins.

Chanson A l'occasion du Buste du Roy qui vient d'êre placé dans la Maison des Missions Royales

S.l.n.d., in-4, bifeuillet de 4 pp., pet. taches claires. Texte imprimé d'une chanson en seize couplets, composée en l'honneur de Stanislas Leczinski dans la maison des Missions royales de Nancy qu'il avait fondées en 1737, l'année où il devient duc de Bar et de Lorraine. Mention manuscrite en marge selon lequel chaque couplet définirait les différents établissements du Roy.

Chants et chansons populaires de la France

Paris, H. L. Delloye, 1843, 4 vol. in-8, les trois premiers en maroquin violet, dos à nerfs finement ornés, jeux de filets dorés encadrant les plats, monogramme doré MG aux angles, dentelle intérieure, tranches dorées [Rel. vers 1870], signée Dunezat. 1) 5 ff.n.ch. (faux-titre, titre-frontispice gravé, liste des chansons, introduction de Delloye) et 28 livraisons de 4 ff.n.ch. (28 chansons comprenant chacune une notice de 2 pp., 4 pp. de texte illustré de gravures et 2 pp. de musique, soit 4 ff.n.ch. pour chaque chanson. - 2) 5 ff.n.ch. et 27 livraisons de 4 ff.n.ch. sauf pour La Parodie de la Vestale qui comprend 10 ff.n.ch. - 3) 5 ff.n.ch. et 28 livraisons. Carteret III, 143-153. Vicaire II, 234-248. Première édition, bien complète des 84 livraisons parues de février 1842 à octobre 1843, de cette "admirable publication imprimée sur papier vélin fort […], une des plus belles du XIXe siècle, elle est très estimée à juste titre et peut être comparée aux beaux livres illustrés du XVIIIe" (Carteret). Les illustrations sont de Daubigny, Meissonier, Trimolet, Steinheil, G. Staal, Emy, Boilly, de Beaumont, etc., les textes de Desaugiers, Fabre d"Eglantine, Béranger, Chénier, Florian, Sedaine, Constance de Salm, Vadé, etc., mis en musique par divers, dont Grétry, J.J. Rousseau, Méhul et Boyeldieu. Bel exemplaire, très bien relié par Duzenat qui, successeur d'Arnaud, rue Monsieur-le-Prince, exerça entre 1870 et 1895. Les couvertures générales des séries n'ont pas été reliées dans l'exemplaire qui présente plusieurs remarques de premier tirage. Joint, en demi-reliure à coins uniforme: Chansons populaires des provinces de France. Notices par Champfleury. Accompagnement de piano par J. B. Wekerlin. Paris, Lécrivain et Toubon, libraires, 1860, 2 ff.n.ch., frontispice gravé, xxiv et 224 pp. Ensemble 4 volumes, très bien reliés.

Code pénal maritime,

ou Recueil des lois concernant les peines à infliger pour délits commis à bord des vaisseaux, et dans les ports et arsenaux de la République. Par le Cen Lebeau, chargé des détails du Bureau des lois du ministère de la marine et des colonies. Paris, Imprimerie de Guilleminet, an X - 1801, in-16 de 1 f.n.ch., xxi, 259 pp., veau raciné, encadrement de petits motifs dorés sur les plats, dos lisse orné de fins motifs dorés, pièce de titre rouge, tranches dorées, [Rel. de l'époque], un peu frottée. Polak, 5486. Édition originale. Plaisant exemplaire en reliure de l'époque.

Codex magliabecchiano XIII. 3.

Manuscrit mexicain post-colombien de la Bibliothèque nationale de Florence reproduit en photochromographie aux frais du duc de Loubat. Rome, Danesi, 1904, in-8 oblong de 2 ff.n.ch. et 92 ff., cartonnage d'éditeur papier crème, titre imprimé sur le premier plat, dos lisse avec titre lithographié, accrocs. Palau, 55970. Pas dans Sabin. Première édition sous cette forme (voir plus bas). Très rare (tiré à petit nombre pour distribution privée). Le titre original est: Libro de la vida que los yndios antiguamente hazian y supersticiones y malos ritos que teniam y guardavan. Très curieux codex mexicain de la seconde moitié du XVIe siècle, composé de 92 ff. reproduisant le manuscrit en fac-similé en couleurs. "The codex contains sections on the ancient calendar, monthly feasts, and other festivals. The fine drawings, along with the short Spanish commentary, makes this a treasure of ethnographic information. This manuscript is often used as a source for text illustrations, while the accompanying commentary has been one of the primary sources in understanding the monthly festivals" (W. Ruwet, American Antiquity, Vol. 37, No. 3, 1972). "Codex Magliabecchiano, a delightful account of the life of the Indians, was prepared for the learned Dr. Cervantes de Salazar about 1553 … Here we meet with mythology, with an explanation of the pictures by a Spaniard living near enough to the Aztec period to obtain an accurate record of their meanings" (C. A. Burland, Magic Books from Mexico). On trouve notamment représentés, dans cette importante source ethnographique pour la compréhension de la culture Aztèque, l'ixiptla du dieu Xochipilli dans sa litière, la fête de Huey Tecuilhuitl, la fête de Tlaxochimaco-Miccailhuitontli, la fête de Etzalcualiztli, etc. En 1890, Zelia Maria Magdalena Nuttall (1857-1933), spécialiste américaine des cultures mexicaines, identifie à la Bibliothèque nationale centrale de Florence le Codex Magliabecchiano qu'elle fait publier en 1903 par l'Université de Californie sous le titre The Book of the Life of the Ancient Mexicans. Elle entrera à cette occasion en conflit avec Joseph Florimond, duc de Loubat (1831-1927), qui, dans sa publication de 1904, ne la crédite pas de sa découverte. Un f. manuscrit volant reproduit le titre, avec la même disposition que sur le premier plat. Bel exemplaire, tout à fait séduisant, malgré les cartonnage un peu mené.

Compendiosa Relazione de miracoli, e grazie fatte dalla sacra immagine della B. Vergine d'Ortonovo,

Terra apresso Sarzana sotto il Dominio della Serenissima Reppubblica di Genova . Genova, Franchelli , 1724 , in-8, br., 1 f. détaché . 2 ff.n.ch. jolie vignette de titre gravée sur bois. Note manuscrite sur la page de titre. Broché à la suite: Per Intercessione della Beatissima Vergine del Rosario viene liberato… Domenico di Benedetto, impiccato nella Città di Bisignano, per un' Omicidio, di cui era innocente. Roma, Firenze, Lucca, Domenico Ciussetti, [1725], 2 ff.n.ch., petite déchirure au second feuillet. La Vierge del Mirteto, à Ortonovo (Ligurie) était apparue à de pieuses fidèles en prière, avec des larmes de sang, le 29 juillet 1537 .

Conservateur (Le) impartial.

[N°1 (3 janvier 1813) au n° 104 (30 décembre 1813)]. Saint-Pétersbourg, A. Pluchart, 1813, 104 numéros en 1 vol. in-4, 568 pp. (pagination continue), demi-basane à coins, dos lisse orné de rosettes dorées, pièce de titre rouge [Rel. de l'époque], bords extérieurs des plats endommagés, coins émoussés, coiffe sup. légèrement endomm., mouillures au début et à la fin. Rarissime tête de collection de cette gazette russe imprimée en français. Ce journal, qui vit le jour début 1813 juste après les désastres de la Grande Armée en Russie, paraissait tous les 3 ou 4 jours et dura jusqu'en 1824. On y suit au jour le jour les nouvelles des opérations militaires de la campagne d'Allemagne durant l'année 1813, du point de vue des Alliés. Deux placards d'annonces de souscription sont insérés, l'un, in-4, après la p. 238, le second, in-8, après la p. 548. Il manque les suppléments au n° 2 (pp. 11-14) et au n° 6 (pp. 35-36).

Edict Du Roy sur le reiglement des chevaliers et lieutenants du Guet de la ville & faulxbourgs de Paris,&

cottisation pour le payement d'iceul. Paris, Robert Estienne, 1563, pet. in-8 de 12 ff.n.ch. le dernier blanc, . Pièce fort rare qui a échappé à Renouard.

Entreprise (L') des Espagnols faillie sur la ville de Honnecourt,

en la Picardie. Auec la mort de cent & dix, & la perte de leurs petards & eschelles. S.l., « jouxte la Copie imprimée à Paris , le douzieme Avril, 1636 », pet. in-8 de 7 pp., dérelié. Plaquette inconnue racontant une escarmouche durant la Guerre de Trente Ans aux confins des Pays-Bas espagnols: la résistance victorieuse du village de Honnecourt-sur-Escaut (Nord) livré par traîtrise aux Espagnols par un de ses habitants le 26 mars 1636. Six ans plus tard, en 1642, les Espagnols prirent leur revanche à Honnecourt où ils battirent le comte de Guiche. Vignette ronde gravée sur bois au titre, représentant une ville que menace une gigantesque épée tenue par une main sortant des nuées. Seul exemplaire connu de ce bulletin dont l'édition parisienne citée au titre a entièrement disparu.

Etrennes douaisiennes,

ou Recueil de Chansons dédiées aux Enfans de Gayant. - Deuxième Recueil. Douai, Chez Villette, (1834), 2 vol. in-32, br. sous couvertures beiges imprimées, plat sup. détaché au second recueil. 1) frontispice gravé sur bois, 128 pp., 8 ff. de calendrier ; 128 pp., 8 ff. de calendrier. Inconnu de Grand-Carteret. Pseudo-almanach populaire contenant des chansons pour la « fête de Gayant », c'est-à-dire le Géant, une sorte de carnaval qui avait lieu traditionnellement chaque année en juin à Douai, depuis que les Espagnols l'avait instauré au XVIe siècle pour forcer les habitants à fraterniser. Mais en 1771 l'évêque du lieu interdit cette fête pour en instituer une autre, à la date au 6 juillet, pour commémorer la prise de Douai par Louis XIV en 1667. Ressuscitée 7 ans plus tard la « fête de Gayant » fut à nouveau interdite en 1792 avant de renaître de ses cendres en 1801. Les chansons de ces recueils sont en l'honneur de Gayant, de ses enfants, et célèbrent l'histoire de sa fête. A la fin de chacun des volumes a été ajouté l'annuaire-calendrier de l'année 1834, imprimé à Lille par Blocquel.

Giacinta Marescotti S.

Romana del Terz'Ordine di S. Francesco morta in Viterbo nel monastero di S. Bernardino sotto la cura e governo de' PP. Minori osservanti l'anno 1640 di sua ettà 55. [Rome], s.d. [vers 1800], in-folio (40 x 31 cm), en feuille, avec une fine bordure en dentelle de métal doré. Gravure sur soie par Salvatore de Franceschi, représentant la sainte en prières devant la Croix tenue de la main gauche, le coude posé sur un livre, avec un crâne à ses pieds, attributs traditionnels de la dévotion au sacrifice du Christ. Joint : S. Giacinta Mariscotti V[ergine], nobile Romana del Terz'Ordine di S. Francesco nata nel 1585, morta nel 1640. Canonnizzata nel 1807. Il di cui corpo si venera in S. Bernardino della città di Viterbo. Rome, Secundo Bianchi, s.d. [1807], pet. in-folio (37 x 25 cm), en feuille, avec une fine bordure dentellée de métal doré. Gravure sur soie représentant la sainte en médaillon, prenant allégoriquement son envol entourée d'angelots dodus lui présentant une croix. Née aux environs de Viterbe, Giacinta Marescotti passa du statut de jeune femme frivole contrainte de demeurer au couvent San Bernardino en conséquence d'une union manquée, à celui de moniale exemplaire, confite dans les macérations, la pénitence et la fondation d'oeuvres de charité. Elle demeure très vénérée à Viterbe, qui fêta en 2007 le bicentenaire de sa canonisation par Pie VII (fête fixée le 30 janvier, dies obitus de la sainte).

Histoire de la destruction de Moscou en 1812,

et des événemens qui ont précédé, accompagné et suivi ce désastre. Paris, Ponthieu, 1822, in-8, br., couv. orange impr., non rogné, conservé dans une boîte moderne de toile noire avec fenêtre en altu-glass. Frontispice replié, 4 ff.n.ch., 216 pp. Publié peu après la parution de l'ouvrage de Rostopchine qui tente d'évacuer sa responsabilité dans l'incendie, cet ouvrage a été traduit par un ardent royaliste, Jean-Baptiste Joseph Breton de La Martinière. Le ton de l'ouvrage est très anti-napoléonien mais les détails donnés peuvent permettre de penser qu'il s'agit bien de l'œuvre d'un témoin. Le frontispice lithographié par Langlumé montre une vue de Moscou, prise du Kremlin. Exemplaire très frais, conservé dans une jolie boîte.

Idée générale de la Turquie et des Turcs;

pour servir à l'intelligence des opérations de la Guerre actuelle. Londres et Paris, Leroy, 1788. [Relié à la suite :] , ROOKE (Henri). Voyage sur les côtes de l'Arabie Heureuse sur la mer Rouge et en Egypte; contenant le récit d'un combat des Anglois avec M. de Suffrein, et leur expédition contre le Cap de Bonne-Espérance en 1781. Traduit de l'Anglois, d'après la seconde édition. Londres; Paris, Royez, 1788, ensemble 2 ouvrages en 1 volume in-8, basane racinée, dos lisse orné, roulette dorée encadrant les plats [Rel. de l'époque], accroc à la coiffe supérieure, charnières frottées . 1) 2 ff.n.ch., XVI, 148 pp., 2 ff.n.ch. Atabey, 604. Blackmer, 852. Édition originale. L'auteur, resté anonyme, a composé cet écrit pendant la guerre russo-turque, qui avait été provoquée par une politique d'ingérence de l'Empire ottoman en Crimée, en Moldavie et en Valachie, et aussi par l'arrestation de l'ambassadeur russe à Constantinople. Il décrit les institutions turques, évoque l'esclavage et donne des détails sur les préparatifs de guerre, les places fortes, la milice et la marine des Turcs. Le dernier chapitre contient le texte des deux déclarations de guerre, turque et russe. 2) 1 f.n.ch., VI, 154 pp. (mal ch. 153). Gay, 116. Hage Chahine, 4130. Première édition de la traduction française. Major dans l'infanterie britannique, Henry Rooke relate l'attaque de l'escadre anglaise par celle de Suffren dans la baie de Porto-Praia en avril 1781, la tentative ratée de s'emparer du Cap de Bonne-Espérance, et le voyage à Moka : "Ce voyage donne quelques notions nouvelles sur Moka et sur quelques autres parties de l'Arabie, sur le royaume de Sanaa et sur les Arabes bédouins. Le récit d'un combat opiniâtre que le voyageur eut à soutenir contre eux est surtout curieux" (Boucher de La Richarderie, IV, 445). L'auteur se rend ensuite à Suez, puis au Caire et effectue une navigation sur le Nil, avant de rentrer en Europe en août 1782. A la fin se trouve un extrait du firman de la Porte ottomane qui défend l'entrée de la mer Rouge aux vaisseaux européens.