Perform an accurate search:

4216 results

[JESUITES]

Avis de Monsieur le Procureur général du Conseil Souverain de Castille, Sur l'azile demandé en Espagne par les Jésuites chassés de France

S.l., (1764), in-12 de 36 pp., veau blond glacé moucheté, plats à encadrement de double filet doré, rosettes aux angles, dos lisse orné de fleurettes dorées, pièce de titre en long de maroquin rouge, filet doré sur les coupes, tranches rouges [Rel. mod.]. Pas dans Palau. 2 exemplaires seulement aux U.S.A., pas à la Hispanic Society of America. Première et seule édition de cette très rare plaquette bilingue, en espagnol et en français. Le procureur général du Conseil Souverain de Castille qui s'exprime dans cet Avis donné à Madrid le 11 juillet 1764 contre l'accueil en Espagne des Jésuites expulsés du royaume de France quelques mois auparavant est le comte Pedro Rodríguez de Campomanes y Sorriba (1723-1802). Économiste et homme politique espagnol influencé par les Lumières, il était favorable à une forme de monarchie éclairée et c'est sous son impulsion que les Jésuites furent également expulsés des territoires espagnols en 1767.

[JESUITES]

Collegium Brugelettense et convictus

[A la suite: ] Coutumier du pensionnat de Brugelette. [Brugelette?], S.n., 1849-1850, 2 parties en un vol. in-4, demi-bas., dos lisse, titre or [Rel. de l'époque], lég. frottée. 2 ff.n.ch., 32 pp., 4 ff.n.ch. (calendrier scolaire), 1 f. blanc, titre et 94 pp. Précieux document sur la vie dans un collège jésuite belge au milieu du XIXe siècle. Imprimé au moyen d'un procédé autographique, il a sans doute été tiré à un petit nombre d'exemplaires, bien évidemment non mis dans le commerce. On y trouve le détail du fonctionnement de ce collège-pensionnat: horaires, études, sports divers pratiqués par les élèves (escrime, natation, etc.), repas, dortoir, sorties, jeux, fêtes, musique, uniforme, permissions, punitions, etc. Le texte est en français, sauf les 7 premières pages qui contiennent, en latin, la "Regulae Praefecti Convictus". Quelques articles concernent les jeux des élèves: Balle ("Les surveillants de récréation doivent veiller à ce que les enfants n'envoient pas impunément les balles sur les toits"), Barques, Billard, Carnaval, Montagnes russes, Patins, Traîneaux. Situé dans la province du Hainaut, le bourg de Brugelette était surtout connu pour son établissement d'instruction publique dirigé par les jésuites, fermé en 1854. Cette "règle" est donc l'une des toutes dernières publiées avant sa fermeture définitive.

[JESUITES]

Regvlæ Societatis Iesv

Lugduni, Ex Typographia Jacobi Roussin, 1604, pet. in-8 de 230 pp., 1 f.n.ch. de table, basane blonde, dos à 4 nerfs orné de fleurons dorés, tranches mouchetées [Rel. post.], très rogné en marge aux premiers ff., avec qqs atteintes aux marginalia, brunissures aux premiers feuillet. Règle des Jésuites. Au titre ex-libris manuscrit des Jésuites de Marseille daté de 1741 ; à la seconde garde estampille armoriée, du XIXe siècle, de la bibliothèque du château de Saint-Marcel, près de Marseille, appartenant aux marquis de Forbin d'Oppède.

[JETONS DE MAISON CLOSE]

Six jetons manuscrits en carton

[Vers 1900], (9 x 8 cm), placés dans un boîte ronde moderne à fond de velours noir, traces d'usure. Les prénoms de ces demoiselles (Blanche, Flora, Henriette, Louise, Marcelle, Simone) sont inscrits à l'encre violette sur un morceau de carton fort portant des traces de papier peint fleuri. Des gravures érotiques de l'époque, avec légende en espagnol, sont contrecollées au verso de ces tickets qui semblent avoir beaucoup servi.

[JEU DE BOSTON]

Boston de Nantes

Nantes, Forest, s.d. [vers 1830], in-8 carré (18 x 16,5), en feuille sur carton rigide, encadrement en vert. Petit vade-mecum portatif pour les parties comprenant : un tableau des levées (sur la gauche) ; le texte des règles du jeu (sur la droite). Né pendant la Guerre de l'Indépendance américaine comme une variante locale du whist, ce jeu de cartes fut introduit en France par Benjamin Franklin et connut une grande vogue jusque dans les années 1830, moins par la suite, mais continua d'être joué jusqu'à la fin du Second Empire. A partir des années 1830, il pouvait comporter pas mal de variantes liées à une ville particulière (comme ici le Boston de Nantes) et portant sur la hiérarchie des couleurs.

[JEU DE BOSTON]

Règles du jeu de Boston

Paris, Marcilly, s.d. [vers 1830], petit in-8 (16,5 x 10 cm), en feuille sur carton rigide, bordure bleue. Petit vade-mecum portatif pour les parties comprenant : le texte des règles du jeu (au recto) ; le tableau des paiements au Boston de Fontainebleau (au verso). Né pendant la Guerre de l'Indépendance américaine comme une variante locale du whist, ce jeu de cartes fut introduit en France par Benjamin Franklin et connut une grande vogue jusque dans les années 1830, moins par la suite, mais continua d'être joué jusqu'à la fin du Second Empire.

[JEU DE BOSTON]

Règles du jeu de Boston

revues, corrigées et acceptées par toutes les Académies de Paris, avec les décisions des meilleurs joueurs sur les coups les plus difficiles. (Paris), Imprimerie d'Aubry, s.d., in-12 de 11 pp. avec un simple titre de départ, cart. moderne, rouss. Rare.

[JEU DE BOSTON]

Règles pour le paiement du Boston

Paris, Imprimerie de Gille fils, s.d. [vers 1830], in-12 (14,5 x 9,5 cm), en feuille sur carton rigide, bordure verte. Petit vade-mecum portatif pour les parties comprenant uniquement le tarif et les règles des paiements. Né pendant la Guerre de l'Indépendance américaine comme une variante locale du whist, ce jeu de cartes fut introduit en France par Benjamin Franklin et connut une grande vogue jusque dans les années 1830, moins par la suite, mais continua d'être joué jusqu'à la fin du Second Empire.

[JEU DE CARTES]

Tratado do jogo do cassino

Lisboa, Typographia do Futuro, 1861, in-16 de 20 pp., br., couverture inf. rose conservée. Ouvrage inconnu à toutes les bibliothèques et à toutes les bibliographies. Règles en portugais du casino, jeu de cartes par levées apparu en Grande-Bretagne au début du XIXe siècle. Ce jeu de "casino" ressemble beaucoup au "culbas" joué en France depuis le XVIIe siècle.

[JEU]

Quadrille international.

Nouveau casse-tête. S.l., s.d. [vers 1900], in-16 (8 x 6 x 2 cm), dans une boîte de carton azur, titre en noir et rouge sur le plat supérieur. 16 cartes sur papier fort de couleurs, et un feuillet in-8 de règle sur papier jaune. Il s'agit en fait d'un jeu des quatre familles : une française (les Prudhomme, sur fond jaune), une allemande (les Michel, sur fond gris), une anglaise (les Bull, sur fond rose), et une américaine (les Jonathan, sur fond bleu). Chacune est classiquement composée du père, de la mère, d'un garçon et d'une fille. Le jeu consiste à disposer en carré les 16 cartes, de manière que sur chacune des lignes horizontales et verticales, et sur chacune des deux grandes diagonales, il y ait un père, une mère, un garçon et une fille de nationalité différente.

[JEUX DE HASARD]

Arrest de la cour de Parlement, Aydes et Finances de Dauphiné.

Du 26 Juin 1748. Portant nouvelles défenses de jouer aucun Jeux de hazard, sous peines y portées, &c. Extrait des registres de la Cour de Parlement, Aydes & Finances de Dauphiné. S.l., [1748], in-4 de 3 pp., dérel.

[JEUX DE HASARD]

Sentence de Monsieur le lieutenant général de police.

Qui défend à tous limonadiers, traiteurs, cabaretiers, aubergistes, vendeurs de bierre & d'eau-de-vie & autres, de donner à joüer à aucuns jeux, &c.. Paris, Jean de La Caille, s.d. [1718], in-4, en feuille. 4 pp. Renouvelle les interdictions faites aux débitants de boisson d'associer à leur activité l'exploitation des jeux de hasard (pharaon, lansquenet, dés, bassette, etc.).

[JOAILLERIE]

Trois pièces manuscrites relatives à des bijoux de l'Impératrice Marie-Louise

2 et 8 jan. 1811, 15 jan. 1814, 4 pp. in-folio (20,2 x 31,6; 19,9 x 31,9; 20,2 x 31,3 cm), dans une boîte demi-veau marron, pièce de titre rouge en long, dos lisse orné [Rel. moderne à l'imitation]. - 1. Pièce à l'en-tête manuscrit de la maison de l'Empereur, intitulée "Procès verbal d'évaluation d'un médaillon orné du portrait de sa majesté l'Impératrice". Il s'agit de l'évaluation financière du médaillon, peint par Isabey, enrichi de diamants fournis par le joaillier Étienne Nitot. Le coût total du médaillon s'élève ainsi à 29903,75f. La pièce est signée Dequevauvillers, Le Couteulx de Canteleu, E. Nitot et fils (en réalité François Regnault), Chanal, J. Gibert, J. C. Paris et J. J. Grouvelle. - 2. Pièce à l'en-tête imprimé de la Maison de l'Empereur, signé du Comte Octave (?) adressée au comte de Montesquieu, grand chambellan. Il adresse "une expédition de rapport […] suivant lequel il est mis à votre disposition, un foudre de 12,000f pour trois médaillons de diamant que vous avez été chargé de faire confectionner." - 3. Facture manuscrite, avec 4 lignes autographes, signée de M. Nitot & fils (en réalité François Regnault), pour le service de sa Majesté le Roi de Rome. Il a été livré deux croix en brillants et un brillant recoupé pour la somme de 1 380f. Avec l'aide de son fils François Regnault (1779-1853), Marie-Etienne Nitot (1750-1809) crée les bijoux qui offriront à l'empire français faste et pouvoir. Les bijoux du mariage de Napoléon avec Joséphine de Beauharnais puis avec Marie Louise de Habsbourg-Lorraine sont créés par Nitot, faisant de lui le joaillier le plus recherché de toute l'Europe. La joaillerie Nitot est devenue la célèbre joaillerie Chaumet en 1885. Bel ensemble, représentatif de l'activité de la joaillerie sous l'Empire, conservé dans une jolie boîte à l'imitation.

[JOINVILLE (François-Ferdinand-Philippe d'Orléans, prince de)]

Etudes sur la marine

Paris, Michel Lévy frères, 1859, in-8, demi-chagrin havane, dos à nerfs orné de filets à froid et de fleurons dorés, double filet à froid sur les plats, tranches mouchétées [Rel. de l'époque]. 4 ff. n; ch., 385 pp., un f. n. ch. de table. Griffe "De la part de l'auteur" sur la page de titre. Polak, 4705. Edition originale du recueil en tant que tel (qui connaîtra une seconde édition, avec le nom de l'auteur, en 1870), mais chacune des contributions qui le composent avait déjà paru sous forme d'articles dans la Revue des Deux mondes, sous la signature V. de Mars. Elles concernent l'escadre de la Méditerranée, la question chinoise et le rôle de la marine à vapeur dans les guerres continentales. Exilé comme toute sa famille pendant toute la durée du Second Empire, le prince de Joinville (1818-1900) mit à profit son expérience d'officier de marine pour intervenir par textes interposés dans les affaires maritimes de la France.

[JOLIOT-CURIE (Irène)]

Notice sur les travaux scientifiques de Mme I. Joliot-Curie

S.l., s.d. [1946], in-8, en feuilles, agrafées, sous couverture un peu défraîchie. 25 ff. anopisthographes dactylographiés. Cet état des travaux de la fille de Marie Curie est exactement contemporain de sa nomination comme commissaire à la toute nouvelle Commission pour l'énergie atomique ; elle en occupera les fonctions jusqu'en décembre 1950 (son mandat ne fut pas renouvelé en raison de ses sympathies pour le Parti communiste). Envoi autographe à Paul Fallet.

[JOLIOT-CURIE (Irène)]

Notice sur les travaux scientifiques de Mme I. Joliot-Curie

S.l., s.d [1951], in-8, en feuilles, agrafées, sous couverture défraîchie. 24 ff. anopisthographes dactylographiés. Cet état des travaux de la fille de Marie Curie est exactement contemporain de sa nomination comme docteur honoris causa de l'Université Jagellon de Cracovie (en même temps que son mari). Envoi de l'auteur au professeur Combes.

[JOLIOT-CURIE (Irène)]

Notice sur les travaux scientifiques de Mme Irène Joliot-Curie

S.l., s.d. [1936], in-8, en feuilles, agrafées, sous couverture un peu défraîchie. 20 ff. anopisthographes dactylographiés. Cet état des travaux de la fille de Marie Curie est exactement contemporain de sa (brève) nomination par Léon Blum comme sous-secrétaire d'État à la recherche scientifique. Surtout symbolique, cette nomination n'eut que trois mois d'effet, Irène Jolliot-Curie remettant son poste à son mentor Jean Perrin, selon un accord préalable.

[JOLIOT-CURIE (Irène)]

Notice sur les travaux scientifiques de Mme Irène Joliot-Curie

S.l., s.d. [1951], in-8, en feuilles, agrafées, couverture lég. défraîchie. 24 ff. anopisthographes dactylographiés. Cet état des travaux de la fille de Marie Curie est exactement contemporain de sa nomination comme docteur honoris causa de l'Université Jagellon de Cracovie (en même temps que son mari).

[JOLY (Nicolas)]

Eloge de Nicolas Joly

par le Dr Ch.-E. Alix. Toulouse, Impr. Douladoure-Privat, 1891, in-8 de 36 pp., broché sous couv. imprimée beige. Notice nécrologique du zoologiste Nicolas Joly (1812-1885), tirée-à-part des Mémoires de l'Académie des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse, 9e série, tome III, année 1891. Joint un compte rendu, par A. Lomon, de la Grammaire allemande simplifiée de N. Joly, extrait de la Revue de l'Académie de Toulouse, Toulouse, (vers 1856), in-8 de 8 pp.

[JUSTINIEN]

Novellarum constitutionu[m] D.N. Iustiniani sacratiss[imi] Principis volumen,

quod authenticon vocant, Gregorio Haloandro interprete, ad Scrimgerianam editionem diligenter collatum, ac sedulo emendatum : cui accesserunt Canones Apostolorum, Feudorum libri duo, Constitutiones Lotharij III & Friderichi II, Impp., Extravagantes Henrici VII imp., Tractatus de pace Constantiae : et nunc recens Iustiniani Imperatoris edicta, Henrico Agylaeo interprete. Paris, Guillaume Merlin, Guillaume Desboys, Sébastien Nivelle, 1562, in-8, basane brune granitée, dos à nerfs orné, tranches rouges [Reliure du XVIIe siècle], restaurations maladroites aux coiffes et charnières. 8 ff.n.ch. (titre, au lecteur, table des titres), 332 ff., 3 ff.n.ch. texte latin seul, typographie en petit corps. Seulement deux exemplaires au CCF (BnF, Montbéliard). Brunet III, 617. La première édition de cette version des Novelles était parue en 1531 à l'adresse de Nuremberg, avec une édition française de 1542, également à l'adresse de Paris. Au cours d'une existence fort brève, Gregor Meltzer dit Haloander (1501-1531) se consacra à une grande édition soignée et critique du Corpus Iuris civilis, qu'il donna à partir de 1529 (les Institutes) ; à sa mort, le travail sur les Novelles n'avait pas été totalement achevé et dut être poursuivi par Heinrich Scrimger (1506-1572). En dépit de ses imperfections, cette version du Corpus s'imposa alors dans le monde germanique pour sa correction et la qualité de ses recherches de sources. Vignette ex-libris armoriée (non identifiée).

[JÉSUITES - COMMERCE]

Remontrances au Parlement.

Avec des Notes & ornées de Figures. Au Paraguay, De l'Imprimerie Royale de Nicolas 1er, 1761, in-12, demi-basane rouge, dos lisse orné de filets dorés, tranches jaspées, ff. bl. de papier fort en début et fin de vol. [Rel. de la 1ère moitié du XIXème siècle], lég. frottée, fig. rognées. Titre gravé, 31 pp et 3 planches gravées hors texte. Colon Le Siècle des Lumières XIII, 61:381 signale, pour la même année, une édition in-4, également illustrée, de cette satire en vers contre les jésuites. Ces "Remontrances au Parlement Sur l'Arrêt rendu le 8 May 1761" concernent l'"Arrêt de la Cour du Parlement contre le Général et la Société des Jésuites qui condamne le Supérieur Général et en sa personne le Corps et Société des Jésuites à acquitter pour 1502266 liv. 2 sols 2 den. de Lettres de change tirées par le Frere La Valette sur les Lioncy frreres et Gouffre Négocians à Marseille..." Rare pamphlet concernant l'affaire Lavalette, ce missionnaire jésuite dont les spéculations commerciales en Martinique et le retentissant procès qui s'ensuivit précipitèrent la chute des Jésuites. Il égratigne également toutes les activités des jésuites "dans l'Inde", au Canada, en Chine (Ces Peres de leurs prêts reçoivent à Pequin/Jusqu'à trente pour cent l'Evangile à la main"), au Mexique,etc. "Leur Paraguay fournit par ses trésors immenses/De quoi faire partout les plus grandes dépenses". Laurent Ricci, le général des jésuites a droit, lui aussi, à sa salve de "compliments" en vers. L'illustration est non moins éloquente. Elle contient, entre autres, un comptoir de commerce avec la légende: "En France nous empruntons par charité et dans les Indes nous prêtons à usure" et un portrait du père Gabriel Malagrina, père jésuite victime de l'inquisition portugaise, brûlé vif à Lisbonne le 20 septembre 1761. La légende indique: "Mes mains ont un poignard avec un chapelet...". Rare.

[KANGXI]

Le Saint Edit.

Étude de littérature chinoise préparée par A. Théophile Piry, du service des douanes maritimes de Chine. Shanghaï, Inspectorat général des douanes, 1879, in-4, toile chagrinée verte de l'éditeur, dos lisse et plats couverts d'encadrements et de semis à froid, titre chinois poussé au centre du plat supérieur, surcharges manuscrites au crayon de bois. xix et 317 pp., texte chinois et traduction française en regard, 3 ff.n.ch. (table des caractères, errata). Cordier, Sinica, 1427. Il s'agit d'une version française du Shengyu Guangxun, ou Edit impérial composé par l'Empereur Kangxi (1654-1722) en 1671 et complété par son fils Yongzhen en 1724. L'exemplaire du diplomate et sinologue Herbert Allen Giles (1845-1935) de Cambridge, avec ex-libris manuscrit (ce fut lui qui perfectionna le système de transcription Wade) ; on joint 4 bifeuillets manuscrits qui semblent remonter à lui et contiennent une traduction anglaise d'une partie des maximes de l'ouvrage.

[KOBER-GOBAT (Maria)]

Gravures et poésies pour les enfants

Contenant douze tableaux colorés ainsi qu'un recueil de contes et de poésies pour les tout petits. Texte choisi par Madame Kober-Gobat. Mayence, J. Scholz, s.d. [vers 1905], in-4, demi-toile chagrinée verte, dos lisse muet, premier plat illustré d'un grand motif en couleurs légendé d'une poésie (L'Oiseau captif). 13 ff., comprenant 12 grandes compositions en couleurs, légendées en regard de plusieurs textes en poésie ou en prose, dont quelques fables de La Fontaine. Absent de Gumuchian. Aucun exemplaire au CCF ainsi que dans les principales bibliothèques allemandes et helvétiques. Ce charmant recueil pour enfants est rarissime, mais bien dans le genre de Joseph Scholz et de sa Librairie enfantine illustrée, qui fut l'une des premières maisons d'édition à se spécialiser dans la littérature pour enfants. L'écrivain bâlois Maria Sophia Elisabeth Kober Gobat (1844-1917) qui effectua le choix des textes, était la fille du missionnaire protestant Samuel Gobat (1799-1879), qui fut le second évêque luthérien de Jérusalem à partir de 1846, et elle avait épousé en 1869 l'éditeur suisse Paul Immanuel Friedrich Kober (1842-1898).

[KRUGER (Johann Gottlob)]

Histoire des anciennes révolutions du globe terrestre.

Avec une relation chronologique et historique des tremblemens de terre, arrivés sur notre globe depuis le commencement de l'ère chrétienne jusqu'à présent. Amsterdam, Paris, Damonneville, 1752, in-12, veau marbré, encadrement de trois filets dorés sur les plats, dos lisse orné de motifs dorés, pièce de titre rouge, tranches rouges, [Rel. de l'époque], petite restauration à un mors, coiffes cassées, mors frottés, coins émoussés. 5 ff.n.ch., 4, 328 pp. et 3 planches h. t. (dont 2 repliées) et une vignette de titre gravées sur cuivre. Barbier, II, 740. Rare. La traduction est de G. Sellius, P. J. Sepher et A. F. Boureau-Deslandes.

[LA FAILLE (Attribué à Germain de)]

Le porte-feuille de Monsieur L.D.F.

****. Carpentras, Chez Dominique Labarre, 1694, in-12 de 4 ff.n.ch. et 170 pp., veau fauve marbré, dos lisse orné de frises et motifs dorés, pièce de titre et tranches rouges [Rel. du XVIIIe siècle]. Barbier III, 955. Deschamps 270-271. Cioranescu 38035: "fausse attribution". Édition originale. Rare petit recueil contenant des vers, des pensées, des portraits, des anecdotes, etc. Barbier nous apprend que "cet ouvrage a été réimprimé dans le deuxième volume des 'Passetemps poétiques'. L'éditeur a ajouté sur le titre: 'Ouvrage posthume de M. Bruzen de La Martinière'". Cioranescu, qui se borne à dénoncer la fausse attribution à Germain de La Faille, ne cite pas cet ouvrage dans la notice consacrée à Bruzen de La Martinière. Ce petit volume est l'un des premiers livres, et peut-être le tout premier sortant des presses d'un imprimeur de Carpentras. Deschamps, après avoir réfuté les auteurs faisant état d'impressions antérieures, déclare: "Nous sommes forcé de retomber à Dominique La Barre, qui nous paraît être le premier imprimeur de Carpentras et dont le plus ancien volume que nous connaissions est le Portefeuille de M. de La Faille, in-12, publié en 1694 et qui pourrait bien être réellement imprimé dans cette ville". Ex-libris imprimé "Grimod de la Reynière, Ecuyer, Avocat au Parlement", collé sur le second contreplat. Le premier contreplat contient un ex-libris gravé par S. Le Clere avec armes, monogramme et la mention "Palladium Tolosanum. Un feuillet avec les armes de la ville de Toulouse (imprimées) a été collé sur la dernière garde. Cachet "GB" à l'encre bleue p. 170.

[LA GARAYE]

Lettre de M. de T*** à un de ses amis,

en réponse d'un mémoire de M. Geoffroy, sur les sels essentiels de M. le comte de La Garaye. On y a joint aussi une dissertation de M. Grosse sur les mêmes sels, & des lettres de plusieurs médecins de la Faculté de Paris sur le même sujet. Paris, Denis Mouchet, 1743, in-12, dérelié. [2] ff. n. ch. (faux-titre et titre), 48 pp., un f. n. ch. de privilège. Unique édition, peu commune, de ce petit opuscule qui forme un des témoignages contemporains sur l'activité médicale et pharmaceutique atypiques des époux La Garaye : Claude Toussaint Marot de La Garaye (1671-1755) et sa femme Marguerite (1681-1757) avaient passé l"année 1714 à étudier différentes disciplines médicales avant de fonder dans leur résidence de Taden un hôpital destiné aux pauvres et aux malades de la région de Dinan. Le comte se spécialisa dans l'extraction des essences de plantes médicinales (ce sont les "sels essentiels"), qui connurent une grande vogue et permirent d'affiner la pharmacopée naissante.

[LA REUNION]

Almanach religieux et petit annuaire de l'Ile Bourbon ou de la Réunion pour l'année 1884

publié sous les auspices de Mgr. l'évêque de St.-Denis, contenant : le calendrier liturgique à l'usage du diocèse, le calendrier du jardinier, le personnel du clergé, les établissements religieux de l'Île Bourbon, et plusieurs autres articles intéressants. Saint-Denis, Typographie de Gabriel & Gaston Lahuppe, s.d. [1884], in-12, broché sans couverture. 236 pp. Ryckebusch, 92 & 95. Absent de Grand-Carteret. Au CCF, exemplaires seulement à la BnF et à Grenoble. La première année de cet almanach peu commun parut en 1859. Il fut continué au moins jusqu'en 1989. Il contient quantité de renseignements sur la vie de l'île qu'on serait bien en peine de trouver dans d'autres sources.

[LA REUNION]

Île de la Réunion (anciennement Bourbon).

Sites, moeurs et coutumes d'après les photographies de M. de Mahy (Autour du monde, fascicule LXXIII). Paris, L. Boulanger, s.d. [1897], n-4 oblong (24,5 x 32 cm), broché, première couverture détachée. titre, et 8 planches photographiques en couleurs, un f. n. ch. de texte. Absent de Ryckebusch. Un des numéros d'Autour du monde, périodique qui parut de 1895 à 1897 et comprit 75 livraisons, parfois regroupées en 3 volumes. Il est difficile de dire si le photographe cité doit être identifié avec François Césaire de Mahy (1830-1906), le célèbre député et homme politique de Saint-Denis.

[LA RÉUNION]

Table alphabétique des nominations, mutations et promotions

du Bulletin officiel de la Réunion pour l'année 1863. S.l. [Saint-Denis], s.d. [1863], fort volume in-8, demi-basane bleue, dos lisse orné de filets et guirlandes dorés, tranches mouchetées [Rel. de l'époque], trace de de mouillure sur le second plat. 17 pp., 1f.n.ch. d'errata, li et 795 pp., 1 tableau dépliant. Le Tableau est suivi des différents numéros du Bulletin pour l'année 1863. Ryckebusch 1227 et 1228. C'est à partir de 1849 que le Bulletin des actes administratifs de l'Île Bourbon, existant depuis 1818, prit le nom de Bulletin officiel de l'île de la Réunion. Il devint Journal et bulletin officiel en 1907, puis Recueil des actes administratifs à partir de 1948.

[LA TRINITE]

[Ensemble de deux thèses de médecine]

Paris, Didot le Jeune [ou :] Rignoux, 1835-1837, 2 vol. in-4, déreliés. Regroupe deux thèses présentées devant la Faculté de médecine de Paris par des étudiants originaires de La Trinité [Trinidad], anglaise depuis 1802 : I. PROTIN (Hippolyte) : De la Méthode endermique, comparée à quelques autres modes de médication dans certaines maladies ; thèse présentée et soutenue à la Faculté de médecine de Paris, le 1er août 1835, pour obtenir le grade de docteur en médecine (29 pp.). II. SATURNIN (Louis-Joseph) : Essai sur la fièvre typhoïde. Thèse présentée et soutenue à la Faculté de médecine de Paris, le 22 août 1837, pour obtenir le grade de docteur en médecine (37 pp.). Au CCF, exemplaires seulement à la BnF et à la BIUM.

[LABORDE (Alexandre-Louis-Joseph de)]

Quarante-huit heures de garde au Château des Tuileries

pendant les journées des 19 et 20 mars 1815. Par un grenadier de la Garde Nationale. Paris, Nicole et Le Normant, Imprimerie de P. Didot l'aîné, 1816, in-4, en feuilles. 24-18 pp., 2 planches gravées par Couché fils d'après Heim sur les dessins de l'auteur (Départ du Roi ; Retour de Bonaparte). Tulard 790. Il est rare de voir des exemplaires complets des deux planches et de la traduction du texte en allemand et anglais, qui fait suite à la partie française (en pagination séparée). Unique édition, assez peu commune, de cette relation des plus importantes pour le déroulé du début des Cent-Jours à Paris : Alexandre de Laborde (1773-1842) était commandant de la Garde nationale parisienne en poste aux Tuileries pendant l'épisode fameux et presque simultané du départ de Louis XVIII et du retour de Napoléon (respectivement 19 et 20 mars), dont il put ainsi donner un récit qui servit de source à maints historiens (sans pour autant qu'ils citent explicitement ce texte). Laborde ne rallia pas l'Empereur pendant les Cent-Jours, et partit en Angleterre pour y étudier les méthodes d'enseignement mutuel.

[LABÉ (Louise)]

Euvres de Louize Labé,

Lionnoise, surnommé, la belle cordière. Brest, Imprimerie de Michel, 1815, in-8, basane fauve racinée, dos lisse orné de filets et fleurons dorés, pièce de titre verte, encadrement de simple filet à froid sur les plats, tranches citron [Rel. de l'époque], dos un peu insolé. 2 ff. n. ch., xxvj pp., un f. n. ch., 218 pp., un f. vierge, 4 pp. (table). Tirage limité à 140 exemplaires, comme indiqué dans l'Avertissement . Un des exemplaires sur papier ordinaire. Vicaire IV, 727. Edition très rare, absente de Cioranescu. En l'état actuel de la controverse, il est très difficile d'établir si Louise Labé fut une poétesse bien réelle, à l'inspiration élevée, ou une fabrication littéraire concoctée par le cercle de Maurice Scève et de ses amis lyonnais, selon la thèse bien documentée de Mireille Huchon (Louise Labé, une créature de papier , 2006), et appuyée par Marc Fumaroli. Exemplaire de Frédéric-Louis Lucas de Lestanville (1790-1860), avec vignette ex-libris armoriée contrecollée sur les premières gardes.

[LACRETELLE (Pierre-Louis)]

Mémoire à consulter, et consultation pour les Négocians faisant le commerce des Marchandises des Indes ;

contre la Nouvelle Compagnie des Indes. [Paris, Couturier], 1786, in-4 de 91 et 32 pp., br., couv. muette de l'époque, réparation au dos. Sabin 47508. Kress B1087. Important et rare mémoire contre les principes exclusifs de la Compagnie des Indes. Contient: "Mémoire (…) pour les Négocians faisant le commerce des toiles de cotons, mousselines, toiles peintes, &c., dans les villes de Paris, Versailles, Lyon, Bordeaux, Rouen, Tours, Châlons-sur-Saône, Troies, Dijon, Besançon. Contre la nouvelle Compagnie des Indes" (signé par les fondés de pouvoir des villes citées) ; le texte de la Consultation de Lacretelle et Blonde ; les pièces justificatices.

[LAFONT (Charles-Philippe)]

Notice sur les Violons, Altos et Basses.

Historique des violons de Maîtres les plus distingués, leur âge & leur valeur. [vers 1830], in-8 de 28 pp.n.ch. et 2 ff. bl., veau violine, dos lisse muet, 2 filets dorés encadrant les plats avec motif gothique doré aux angles, inscription en lettres dorées au centre du premier plat, rosace dorée sur le second, tranches dorées [Rel. de l'époque], rest. Manuscrit réglé du début du XIXe siècle soigneusement calligraphié aux encres rouge et noire sur papier fort, avec double filet encadrant le texte, provenant du célèbre violoniste français, Charles Lafont (1781-1839). Enfant prodige, rival de Paganini, Lafont fut l'élève de Bertheaume et de Kreutzer. Premier violon de l'impératrice Joséphine, il résida ensuite six années en Russie, avec le titre de premier violon de l'Empereur Alexandre. Compositeur, il est l'auteur de deux opéras dont un fut représenté à l'Ermitage. Lafont fut non seulement un des meilleurs violonistes de son temps, mais aussi un grand collectionneur d'instruments. Il en possédait de particulièrement rares et précieux, comme ce Stradivarius de 1699, vendu en 2005 aux enchères par Christie's pour 2.032.00 dollars, dont il est le plus ancien possesseur identifié. Le présent manuscrit lui a appartenu. Il porte sur le dernier feuillet, finement calligraphiée à l'encre rouge, dans un encadrement, la mention suivante: "Cette notice provient du célèbre violoniste Lafont qui l'a cédée à Mr Néredo nommé à une Place au Mexique & appartient à Mr Jacob, rue du Cygne n°8, près la rue aux Laines à Bruxelles". Cette étude historique (autographe?) concerne les grands luthiers italiens, français, allemands, anglais, du XVIème au XVIIIème siècles et leurs instruments: caractère, sonorité et prix sur le marché. Un chapitre est consacré à des Observations sur ces violons de maîtres, la manière de les préserver, leurs différences, etc.

[LAFRAGUA (J.M.)]

Negociations pendantes entre le Mexique et l'Espagne. Dernières communications

[titre en espagnol et en français]. Paris, Imprimerie Renou et Maulde, 1858, in-8 de 15 pp., demi-perc. vieux-rose, titre or au dos, couv. chamois impr. cons. [Rel. de l'époque], dos un peu passé. Non cité par Sabin, mais voir le n° 38614 pour le "Memorandum". Édition originale. Il s'agit d'un addendum au "Memorandum" publié par Lafragua en 1857, qui contenait la correspondance échangée entre les diplomates méxicains et espagnols dans une période particulièrement critique de l'histoire du Mexique, celle qui va de la fin de dictature de Santa Anna à la victoire des libéraux de Juárez (1855). Cette mise à jour, datée de Paris, 20 mars 1858, a été publiée l'année même de l'élection de Juárez à la présidence du Mexique. Texte espagnol imprimé sur les pages de gauche, traduction française en regard. Bon exemplaire, complet des couvertures.

[LAGRANGE (Octavie)]

Souvenirs de voyage.

Algérie et Tunisie. Correspondance. Langres, Autographie Vathelet, 1868, in-12 de 2 ff.n.ch. et pp. 3 à 407, br., couv. impr., non rogné, couv. un peu salie, petits manques au dos. Tailliart 781. Édition originale de cet ouvrage entièrement autographié. "Lettres écrites au cours d'un voyage fait en 1864 et datées d'Alger, Blida, Cherchell, Médéa, Tizi-Ouzou, Fort-Napoléon, Philippeville, Constantine, Batna, Biskra, Bône" [Tailliart]. Exemplaire enrichi en haut du titre de cet envoi à la plume: "Affectueux souvenir d'une vieille amie, O. Lagrange". Bon exemplaire.

[LAGRANGE (Octavie)]

Souvenirs de voyage. Algérie & Tunisie.

Correspondance. Langres, Autographie Vathelet, 1868, in-12 de 1 f.n.ch. et 407 pp., br., couv. bise impr., infimes rouss. à de rares ff., couv. plastifiée. Manque à Gay. Playfair, 2894. Tailliart, 781. Édition originale de ce rare ouvrage entièrement autographié. Il s'agit de lettres écrites par Octavie Lagrange au cours d'un voyage fait en 1864 et datées, pour la majeure partie, d'Alger: "Parmi les mosquées jadis si nombreuses les unes restent consacrées au culte musulman ; les autres ont disparu sous le marteau des démolisseurs ; celles-ci sont affectées à différents services publics ; celles-là converties en églises catholiques. […] Dans les bazars s'étalent de jolis magasins assez bien assortis ; les objets pleins d'originalité, y sentent d'une lieue le terroir, et sont en outre de mince valeur. […] La ville est adossée à un massif de montagnes, le Sahel, circonscrit d'un côté par la mer, de l'autre par la plaine de la Mitildja: cette contrée accidentée est le théâtre de nos excursions habituelles. […] Toute la côte d'El-Biar et de Moustapha est couverte de blanches et délicieuses villas, à demi cachées sous la verdure." Les autres viennent de Blida, Cherchell, Médéa, Tizi-Ouzou, Fort-Napoléon, Philippeville, Constantine, Batna, Biskra, Bône, Tunis… Très bel exemplaire.

[LAHURE (Edouard-Marie-Aimar)]

Bateaux de sauvetage insubmersibles,

se redressant et se vidant spontanément. Système Lahure. Paris, Typographie L. Guérin, s.d. [1867], in-8, en feuilles. 16 pp. Pas dans Polak. Ce prospectus publicitaire n'est pas répertorié au CCF, à la différence d'une autre plaquette du même auteur, portant le même titre et imprimée à l'adresse du Havre en 1864 (41 pp., un exemplaire à la BnF). Lahure (1797-1882) avait déposé dès 1845 une demande de brevet pour ses canots "insubmersibles", "ne pouvant rester chavirés, et se vidant en moins d'une minute par la seule force d'émersion" ; il devait par la suite multiplier les imprimés promotionnels de son invention, destinés à en assurer le succès sur les marchés tant intérieur qu'étranger.

[LAMPES - AQUARELLES]

Réunion de six planches aquarellées représentant des lampes à suspension

S.l., S.n., [vers 1810-1815], 6 planches in-folio (env. 25 x 42 cm), repliées, papier vergé, annotations à l'encre noire. Bel ensemble d'aquarelles représentant de luxueuses lampes à suspension de style Empire. Bien que non signées, ces élégantes compositions semblent attribuables à l'architecte et décorateur français Charles Percier (1764-1838). Voir le cat. "Tableaux et dessins anciens", Hôtel Drouot, 19 mars 2001, n° 25 à 31. Percier séjourna à Rome et s'inspira des monuments romains, utilisant les motifs décoratifs égyptiens, grecs et pompéiens ainsi que ceux de la Renaissance. Ami de Fontaine, il collabora avec lui à la décoration de nombreux hôtels particuliers, à l'époque du Directoire. Napoléon chargea les deux architectes de restaurer et d'aménager les résidences officielles. Ils devinrent ainsi les maîtres de l'architecture impériale et, par leur rôle dans l'ornementation intérieure, les promoteurs du style Empire. Ils voulaient créer une architecture grandiose d'un éclectisme modéré (projet du palais du roi de Rome à Chaillot) ; ils élevèrent l'arc du Carrousel (1806-1808) et l'aile du Louvre sur la rue de Rivoli. Percier cessa ses activités officielles à partir de la Restauration. Joint: [Catalogue de lampes, lustres, candélabres, etc.]. S.l., s.n. [même époque que les aquarelles], in-8 oblong, br., couv. papier bleu de l'époque, 28 pp., 2 ff.n.ch., 1 f. blanc. Les colonnes réservées aux prix sont restées vides. Dos un peu usé Ensemble en excellent état.

[LANGLES (Louis-Mathieu)]

Diatribe de l'ingénieur Séid Moustapha,

sur l'état actuel de l'art militaire, du génie et des sciences, à Constantinople ; imprimée dans la nouvelle typographie de Scutari, fondée par le Sultan Sélim III, 1803. Publiée d'après l'édition originale, avec quelques notes qui ont paru nécessaires pour l'intelligence de l'ouvrage. Paris, Ferra [Imprimerie de J.-B. Sajou], 1810, in-8, demi-veau havane, dos lisse orné de filets dorés [Rel. moderne]. 52 pp. Absent de Blackmer. Quérard IX, 36. Cf. Strauss (Johann) : Le Livre français d'Istamboul (1730-1908), in : Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, 87-88 (septembre 1999). Troisième édition, mais la première vraiment accessible. En effet, l'originale de 1803 (en français) avait été imprimée à Scutari [Uskudar], et la deuxième de 1807 n'étant connue que par un seul exemplaire qui figura au catalogue de la vente Langlès, et consistant, semble t-il, uniquement en un volume d'épreuves non corrigées. Séyyid Mustapha semble avoir réellement existé, il serait mort en 1807 lors de la révolution de palais qui coûta son trône à Sélim III, et ses vues sont celles d'un mathématicien désirant améliorer la situation militaire de son pays. Quoiqu'il en soit, il s'agit de la troisième publication en français sorties de presses installées réellement à Constantinople, et elle fit une très forte impression en Occident lors de sa parution. C'est pourquoi Louis- Mathieu Langlès (1763-1824), professeur de persan et de malais à l'École spéciale des Langues orientales vivantes et conservateur des manuscrits orientaux de la Bibliothèque impériale, en fit faire deux nouvelles impressions.

[LANGLOIS (Alexandre)]

Histoire de la littérature hindoui et hindoustani, par M. Garcin de Tassy

[Paris], Imprimerie de Mme Vve Agasse, s.d. [1840], in-8, dérelié. 7 pp. Seulement deux exemplaires au CCF (Institut et Bulac). Recension du premier volume de l'Histoire de la littérature hindoui de Garcin de Tassy, paru en 1839 (le second volume ne paraîtra qu'en 1847). Indianiste comme Garcin, Alexandre Langlois (1788-1854) est surtout connu pour ses traductions du sanskrit, dont celles du Rig-Véda (1848-1851).

[LAPAYESE (Joseph)]

Consideraciones sobre el hilado y torado de la Seda de la Real Sociedad Economica de Valencia

Valencia, En la oficina de los Hermanos de Orga, 1794, pet. in-4 de 92 pp., dérel. Édition originale. De la bibliothèque du Comte de Lasteyrie du Saillant, agronome, avec son cachet sur le titre.

[LARCHEY (Lorédan)]

Correspondance intime de l'armée d'Egypte

interceptée par la croisière anglaise. Introduction et notes par Lorédan Larchey. Frontispice à l'eau-forte de Ulm. Paris, René Pincebourde, 1866, in-16 carré, demi-veau fauve, dos à nerfs orné de symboles napoléoniens (N couronnés et aigles impériales), pièces de titre verte et cerise, tête mouchetée [Rel. moderne]. XVI et146 pp., un frontispice à l'eau-forte sur Chine, en un seul état. Meulenaere, Egypte, pp. 50 et 53. Tirage à petit nombre. Il s'agit en fait d'un choix de quelques lettres extraites des deux premières parties de la publication de propagande anglaise intitulée Copies of original letters from the army of the general Bonaparte in Egypt, intercepted by the fleet under the command of admiral lord Nelson, publiée en 1798 à Londres, et dont la finalité était de démontrer à l'opinion britannique la situation précaire et difficile dans laquelle se trouvait l'armée française engagée en Orient. Bel exemplaire.

[LARGEAU (Victor)]

La Vengeance d'Ali,

poëme arabe traduit par Victor Largeau. Publié par les soins de Gustave Revilliod. Genève, Jules-Guillaume Fick, 1875, in-8, demi-basane aubergine à coins, dos à nerfs muet, couverture conservée [Rel. moderne]. X-[2]-253 pp. Première traduction d'un poème donné en 1844 à l'archéologue genevois Gustave-Philippe Revilliod (1817-1890) par des Maures dont il était devenu intime. Explorateur (il tenta par deux fois une traversée du Sahara, dont la première cette même année 1875), Victor Largeau (1842-1897) devint ensuite administrateur colonial ; il fut le père du général Victor-Emmanuel Largeau (1867-1916), un des fondateurs du Tchad.

[LAROCHE (Benjamin)]

De l'état actuel de la Traite des noirs,

extrait des renseignements déposés récemment à ce sujet sur le bureau de la Chambre des Communes d'Angleterre; composant le rapport présenté le 8 mai 1821 aux Directeurs de l'Institution africaine par le Comité spécial nommé à cet effet. Londres, G. Schulze, 1821, in-8 de XIX et 208 pp., br., très court de marges. Barbier II, 287. Édition originale. Traduit de l'anglais et précédé d'une vibrante préface anti-esclavagiste du traducteur, Benjamin Laroche (1797-1852), qui se conclut par un hymne au Sierra-Léone.

[LASSONE (Joseph-Marie-François de)]

Méthode éprouvée pour le traitement de la rage.

Publiée par ordre du gouvernement. Paris, Imprimerie royale, 1776, in-4, en feuilles, cousu. 14-xj pp. Absent de Wellcome. Edition originale (il existe de nombreuses éditions provinciales). Originaire de Carpentras, Joseph-Marie-François de Lassone (1717-1788) fut premier médecin de Louis XVI, ainsi que des reines Marie Leczinska et Marie-Antoinette. On peut lire en introduction : "Les détails d’un traitement dirigé sur ce plan furent donnés par M de Lassone que M le Contrôleur général consultait à l’occasion des ravages affreux faits dans plusieurs villages du Mâconnais, par la fureur et les morsures multiples d’un loup enragé". On trouvera en annexe le nom des victimes et le traitement qui leur a été administré. Cette affaire survenue en 1775 ressemble beaucoup à celle de la louve de Villadin.

[LASTEYRIE DU SAILLANT (Adrien-Jules de)]

Le Portugal depuis la révolution de 1820.

Extrait de la Revue des deux mondes. - Livraison du 15 juillet 1841. [Paris], Imprimerie de H. Fournier et Cie, s.d. [1841], in-8, dérelié. 56 pp. Aucun exemplaire au CCF. Absent de Palau. Député orléaniste de Seine-et-Marne, Jules de Lasteyrie (1810-1883) donne du Portugal déchiré par la guerre civile entre miquelistes et marianistes un tableau qui se veut précis et documenté, mais que l'éloignement des situations politiques et sociales rend malgré tout assez flou. Envoi autographe de l'auteur.

[LAVANT (A.)]

Eloge de Bonaparte,

par un ami de la paix. Nîmes, B. Farge, an VIII [1800], in-12, demi-maroquin cerise à long grain, dos à nerfs orné d'abeilles dorées, simple filet à froid sur les plats [Rel. moderne]. 48 pp. Un seul exemplaire au CCF (BnF). Très rare panégyrique du nouveau sauveur de la France, rédigée au demeurant en termes des plus convenus. L'on ne sait rien de l'auteur. Bel exemplaire dans une reliure signée de Pagnant.

[LAYRLE (Charles-Jules)]

Le Japon en 1867

Paris, J. Claye, s.d. [1868], in-8, dérelié. 63 pp. Rare extrait de la Revue des deux mondes, livraisons des 1er et 15 février 1868, et premier texte de l'auteur sur le Japon (il donnera aussi une Restauration impériale du Japon, en 1892). Charles-Jules Layrle (1834-1896), entré dans la marine en 1850, s'intéressa à l'Extrême-Orient à plusieurs reprises dans sa carrière.

[LE CAP]. CLEENWERCK (Pieter)

Des Quarantaines.

Thèse pour le doctorat en médecine, présentée et soutenue le 22 février 1849. Paris, Rignoux, 1849, in-4, dérelié, une mouillure claire latérale. 34 pp. Seulement deux exemplaires au CCF (BnF et BIUM). L'auteur était natif du Cap de Bonne Espérance et sans doute d'origine néerlandaise d'après son patronyme.

[LE CLERC (Pierre)]

Renversement de la religion et des loix divines & humaines

par toutes les Bulles & Brefs donnés depuis près de 200 ans contre Baïus, Jansénius, les V. Propositions, pour le Formulaire, & contre le P. Quesnel. Ou Recueil de toutes ces Bulles accompagnées de remarques historiques & critiques & de beaucoup de pièces très intéressantes, qui forment une suite historique de ce déluge d'iniquités, de maux & de scandales de toute espèce, dont les Papes, la Cour de Rome & les Jésuites, inondent l'Eglise depuis 200 ans, sans aucune discontinuation, & qui l'ont réduite dans l'état le plus triste que l'on ait jamais vû. Rome [Amsterdam], s.n., 1756, 2 tomes en un fort vol. in-8, veau fauve, dos ancien remonté à faux-nerfs orné de filets et larges fleurons dorés, encadrement de double filet doré avec fleurons d'angle sur les plats, guirlande intérieure [Rel. du XIXe s.], exemplaire un peu déboîté. 2 ff. n. ch. (faux-titre avec au verso grande croix gravée entourant les mots "La Vérité", titre dans un encadrement floral), XX pp., 288 pp., 2 ff. n. ch. (faux-titre avec au verso une croix différente de celle du tome I, titre dans un autre encadrement gravé), II pp., pp. 289-534, X pp., texte sur deux colonnes, typographie en petit corps. Edition originale rare de cette très importante compilation de la plupart des dispositions anti-augustiniennes portées par le Saint-Siège depuis la condamnation de Baïus, et commençant évidemment par la Bulle Unigenitus de 1713. Le compilateur, Pierre Le Clerc (1706-1781) était un sous-diacre du diocèse de Rouen réfugié aux Pays-Bas, et dont les tendances extrémistes, proches de la Réforme, lui valurent une condamnation par l'Eglise d'Utrecht en son synode de 1763. Exemplaire du libraire Antoine-Augustin Renouard (1765-1853), avec vignette ex-libris contrecollée sur les premières gardes.

[LE GRANDAIS (Pierre-Marie-François)]

Développements sur une publication précédente

Brest, Imprimerie de J.-B. Lefournier aîné, s.d. [1848], in-8, dérelié. 49 pp. Au CCF, exemplaires seulement à la BnF. Absent de Polak. Sur le recrutement et la formation des officiers de marine et des équipages.

[LE JAU (Paul)]

Discours véritable en forme de procez verbal de ce qui s'est passé en la ville de Chaalons

le iour de S. André dernier novembre de la présente année 1616 allendroit du sieur de Vertau, Trésorier général de France en Champagne. Présenté au Roy et à Monseigneur le Garde des Sceaux. Paris, s.n., 1616, in-8, dérelié. 40 pp., y compris le titre avec vignette allégorique gravée. Techener 483. Pièce passablement rare dans laquelle le sieur Paul Le Jau de Vertau, trésorier de Champagne, relate tout au long ses déboires et mauvaises relations avec le lieutenant général de Praslin et ses hommes ; elles étaient si mauvaises qu'il demande en fin de l'opuscule d'être suspendu de sa charge pendant deux ans au moins "durant que lesdits sieurs de Praslin, & de Tresmes y feront leur séjour".

[LE ROY (Alphonse)]

Notice sur E.-C. Catalan

Liège, Imprimerie de J.-G. Carmanne, 1869, in-8, broché, non coupé. 5 pp., texte à 2 colonnes. Seconde édition (la première en 1867). Rare extrait du Compte rendu des fêtes jubilaires de l'Université de Liège (3 novembre 1867). Le mathématicien franco-belge Eugène-Charles Catalan (1814-1894) était spécialiste de la théorie des nombres ; il enseigna l'analyse à l'Université de Liège. Exemplaire du chimiste Henri-Etienne Sainte-Claire Deville (1818-1881), avec envoi autographe sur la première couverture.

[LECLERC DE JUIGNE (Antoine-Eléonor-Léon)]

Mandement de Monseigneur l'Archevêque de Paris,

qui ordonne que le Te Deum sera chanté dans toutes les églises de son diocèse, en actions de grâces pour le rétablissement de la paix. Paris, Cl. Simon, 1783, in-4, dérelié. 14 pp. Manque à Sabin. Unique édition de ce mandement publié après la signature du traité de Paix du 3 septembre 1783 par lequel l'Angleterre reconnaissait formellement l'indépendance des États-Unis.

[LECONTE (Casimir)]

De la Fabrication des locomotives en France.

Extrait de la Revue de Paris, livraison du 20 mars 1842. [Paris], Imprimerie de H. Fournier et Cie, s.d. [1842], in-8, dérelié. 8 pp. Un seul exemplaire au CCF (BnF). L'auteur, ancien administrateur des Messageries royales, était alors concessionnaire du chemin de fer d'Orléans ; le débat portait alors sur la qualité respective des locomotives fabriquées en Angleterre et de celles produites en France.

[LEFEVRE (Théodore)]

Bébé saura bientôt lire.

Nouvel alphabet en images par Mme Doudet. Paris, Théodore Lefèvre, s.d. [1874], in-4, percaline cerise de l'éditeur, dos lisse muet, plats ornés de grands décors noirs et or (sur le premier plat encadrant un enfant à l'abécédaire), tranches dorées. [24] ff. n. ch., nombreuses compositions en couleurs. Absent de Gumuchian, qui ne connaît qu'un titre de l'auteur. Madame Doudet n'a jamais existé : elle est le pseudonyme de Théodore Lefèvre pour ses compositions à destination de la jeunesse. Et cet album est le premier d'une trilogie ; il sera suivi de Bébé sait lire et Bébé devient savant. Bel exemplaire, dans un état de fraîcheur intérieure rare pour ce genre de textes.

[LEGION ETRANGERE]

Loi relative à la formation d'une Légion franche étrangère.

Donnée à Paris, le 1er août 1792, l'an 4e de la Liberté. Paris, Imprimerie Nationale, 1792, in-4, dérelié. 24 pp. Devant l'afflux de volontaires étrangers venant assister les Français dans la lutte engagée contre la Prusse et l'Autriche, la Législative renonça à les insérer dans les unités existantes, mais prévut de le rassembler dans un corps spécifique, créé par décret du 26 juillet 1792, sanctionné le 1er août, et qui prit le nom de Légion franche étrangère. "Il sera formé dans les plus brefs délais, sous l’autorité et la surveillance du pouvoir exécutif, une nouvelle Légion sous la dénomination deLégion franche étrangère, dans laquelle il ne pourra être admis que des étrangers". Ultérieurement, cette unique Légion sera déclinée en différents corps séparés, selon l'origine des engagés : Légion batave, Légion germanique, etc.

[LENEUF (H.F.)]

La Foi irlandaise en Amérique.

Souvenirs d'un missionnaire. Citeaux (Côte-d'Or), Imp. et Lib. Saint-Joseph, 1880, in-8 de 4 ff.n.ch. et 284 pp., demi-bas. bleue à petits coins, dos à nerfs ornés, tr. mouch. F. Monaghan, p. 60. Pas dans Sabin, ni dans Streit. Le NUC ne recense que 2 exemplaires, sans donner le nom de l'auteur. Édition originale de cet ouvrage peu commun sur la communauté irlandaise catholique aux États-Unis. Le livre est dédié par l'auteur (qui signe des initiales H.L.) à monseigneur Perché, archevêque de la Nouvelle-Orléans, dont on a imprimé la réponse. Envoi de l'auteur à l'éditeur Mame.

[LEONE D'ALEPPO]

Elementi di lingua araba,

pel P. L. P. O. F. M. [= Padre Leone professo del'Ordine di Fratelli minori] 2e edizione. Jérusalem, Typographie des Pères Franciscains, 1905, deux parties en un vol. in-8, demi-toile orange modeste de l'éditeur, dos lisse muet, titre poussé en noir au centre du plat supérieur. 78 pp., un f. n. ch., 61 pp. Au CCF, seul la BULAC possède un exemplaire de la première édition. Très rare. Ce manuel de langue arabe à l'usage des missionnaires italiens présents en Terre Sainte était paru pour la première fois en 1889.

[LETELLIER (Charles-Constant)]

Essais de littérature montoise,

contenant : Quelques faufes de La Fontaine, été El' Mariage d'el fie chose, scène en trois tableaux, pa n'in curé montois, au profit des paufes dé s'village. Valenciennes, Imprimerie et lithographie de B. Henry, s.d. [1841], in-8, broché sous couverture imprimée. VIII pp., 64 pp. Première édition française (les deux précédentes, de 1833 et 1835, portent l'adresse de Mons, et sont rarissimes). L'opuscule connut des rééditions en 1846 (à l'adresse de Valenciennes) et 1848 (à celle de Mons), ce qui témoigne quand même d'un réel intérêt pour un parler qui se distingue malaisément des autres dialectes picards parlés dans la province de Hainaut (le terme de "wallon" doit être réservé aux parlers de l'est de la Belgique, spécialement de l'ancien diocèse de Liège). L'auteur, l'abbé Charles-Constant Letellier était curé de Bernissart.

[LETI (Gregorio)]

L'idée du conclave présent, de M.DC.LXXVI.

ou le Pronostique du Pape futur ; Avec des Reflexions sur la Cour de Rome, durant le Siège vacant. Par un Abbé Romain. A Amsterdam, François du Bois, 1676, in-12, vélin [Rel. anc.], dos lég. abîmé, note ms. anc. au premier feuillet. Joli bois gravé en frontispice "le Saint-Siège vacant", titre, 51 pp. A la suite : L'état de la cour de Rome en ce conclave de l'année 1676, avec la Liste de Cardinaux ... 45 pp. (mal. chiffré 47). Barbier Anonymes 878. Quérard Supercheries I, 160 : "Moreau ... croit pouvoir attribuer à Gregorio Leti cet écrit, où se trouve posée, pour la première fois, la distinction du Saint-Siège et de la Cour de Rome". Première édition.

[LEVAILLANT - NAPOLÉON]

Fourni a S.M. L'empereur et Roi..

Paris, mai 1813, 1 f. manuscrit in-folio (27,4 x 20 cm), en feuille. Facture de 192 F accompagnant la fourniture à l'Empereur de deux exemplaires de la 25e livraison des "Oiseaux de Paradis" par Levaillant grand papier, figure en couleur et en noir à 96 F chaque. Datée du 5 mai 1813, elle est signée du libraire parisien Outrequin, rue des Deux Portes Saint-Sauveur, n° 30, qui succéda à Denné et Perlet comme éditeur de l'ouvrage. La splendide publication du naturaliste François Levaillant (1753-1824) paraissait par livraisons depuis 1801 sous divers titres successifs, avec des planches de Barraband et Auguste gravées en couleurs et retouchées à la main. Il y eut en tout 33 livraisons jusqu'en 1818. Celle-ci est une des dernières que Napoléon a eu le plaisir de contempler. L'Empereur devait particulièrement apprécier cette publication puisqu'il faisait commander deux exemplaires de chaque livraison pour ses bibliothèques particulières. Il s'agissait en outre du tirage sur grand papier vélin, avec les figures doubles en noir et en couleurs. On ne sait dans lesquelles des bibliothèques particulières de l'Empereur ces exemplaires étaient destinés à être conservés (La Malmaison ? Saint-Cloud ? les Tuileries ? Fontainebleau ? Compiègne ? Rambouillet ?). En tout cas la facture a été visée le 29 mai 1813 conjointement par les deux bibliothécaires de l'Empereur, le fameux bibliographe Antoine-Alexandre Barbier, en poste depuis 1807, et le vieil abbé Carlo Denina, bibliothécaire honoraire (qui allait d'ailleurs mourir six mois plus tard). Un visa comptable n°464 précise que la somme sera à prendre sur l'enveloppe de 50.000 F prévue au budget de 1813 pour les "appointements des 2 bibliothécaires, achats de livres et ouvrages publiés par souscription".

[LEVANT - BARBARIE]

Arrêt du Conseil d'État du Roi,

Qui, en supprimant le Droit de Deux pour cent, perçu à l'expédition de Marseille, des Marchandises du Royaume pour le Levant & la Barbarie, réduit à Trois pour cent la totalité du Droit, jusqu'à présent de Cinq pour cent, connu sous la dénomination de Droit du Consulat. Du 29 avril 1785. Paris, Imprimerie royale, 1785, in-4 de 7 pp., dérel.

[LILLE]

[Proclamation]

S.l. [Lille], s.d. [1755], placard in-folio de 45 x 35 cm, en feuille, traces d'humidité. texte sur deux colonnes, surmonté des armes de la ville, lettrine. Donnée par le rewart (= chef de la police), le mayeur et les échevins de Lille, cette disposition, abrogeant celle du 21 mars 1737, interdit de nouveau aux épiciers et graissiers de vendre du poisson dessalé.

[LIMBOURG (J. Phil. de)]

Caractères des médecins

ou l'idée de ce qu'ils font communément & celle de ce qu'ils devront être.D'après Pénélopé de feu M. De La Mettrie. Paris, au depens de la Compagnie, 1760, in-12, demi-veau, dos à nerfs, pièce de titre rouge [Rel. moderne]. 2 ff.n.ch., 299 pp., 5 ff.n.ch., 1 planche gravée en taille douce hors texte. L'auteur, docteur à Spa, s'est acquis une grande réputation par l'habile emploi des diverses sources minérales.

[LINDSAY (Hugh Hamilton)]

Report of proceedings on a voyage to the northern ports of China,

in the ship Lord Amherst. Extracted from papers, printed by order of the House of Commons relating to the trade with China. Second edition. Londres, B. Fellowes, 1834, in-8, demi-basane brune, dos lisse orné de filets dorés, tranches mouchetées [Rel. de l'époque], charnières et coiffes frottées. 2 ff.n.ch. (titre, avertissement), 296 pp. Seulement trois exemplaires au CCF (BnF, Muséum, Lyon). La première édition était parue en 1833. L'ouvrage forme le compte-rendu d'une mission commanditée par la Compagnie des Indes orientales pour établir jusqu'à quel point les ports de Chine septentrionale pouvaient s'ouvrir au commerce britannique, ce qui était de toutes façons déroger au monopole que les autorités impériales avaient imposé en faveur de Canton pour le commerce extérieur ; aussi, la mission fut-elle une série d'échecs. Hugh Hamilton Lindsay (1802-1881) était le fils de l'un des directeurs de cette compagnie. Il porta toute sa vie un intérêt particulier à la Chine où il servit dès 1820, fut l'un des premiers Britanniques à visiter Shangaï.

[LINGUET (Nicolas-Simon-Henry)]

Essai philosophique sur le monachisme

Paris, S.n., 1776, petit in-8 de 2 ff.n.ch. et 172 pp., veau maroquiné vert foncé, dos à nerfs, filets dorés, double filet en encadrement sur les plats, armes frappées au centre, tr. mouch. [Rel. du XIXe siècle], qqs piqûres. Voir Barbier, II, 222-223 et Cioranescu, 40547 pour la première édition de 1775. Seconde édition. L'auteur est le fougueux Linguet [1736-1794], avocat et polémiste redouté, auteur d'un célèbre "Mémoire sur la Bastille". Engagé dans les Cordeliers pendant la révolution, il mourut guillotiné. "Cet ouvrage, dit Barbier, n'est autre chose que les vingt-quatre premiers chapitres de l'Histoire impartiale des Jésuites, par le même auteur". Très bon exemplaire, grand de marges et sur beau papier vergé, aux armes de J. Gomez de la Cortina. Né au Mexique en 1805, mort à Madrid (dont il fut recteur de l'Université) en 1868, Gomez de la Cortina fut l'un des plus grands bibliophiles du XIXe siècle. Sa bibliothèque contenait environ 120.000 volumes (manuscrits, incunables, éditions des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle), la plupart reliés par les meilleurs praticiens de Paris et de Londres, et frappés à ses armes.

[LIRON (Jean)]

Question curieuse,

si l'Histoire des deux conquêtes d'Espagne par les Maures, est un roman. Paris, Charles Huguier, 1708, in-12, demi-basane fauve, dos lisse orné de filets, guirlandes et fleurons dorés, pièce de titre verte, tranches rouges [rel. du XIXe s.], charnière supérieure fendue, importants manques au dos. 115 pp., 3 pp. n. ch. de privilège. Plau 243 477. Au CCF, exemplaires seulement à la BnF, Le Mans et Rouen. Unique édition de cet opuscule critique, composé par dom Jean Liron (1665-1749), et démontrant le caractère fictionnel de l'Histoire de la conqueste d'Espagne par les Mores composée en arabe [par Abulcacim Tarif Abentarique], traduite [ou plus probablement composée] en espagnol par Michel De Luna, et en françois, avec une Dissertation sur la vérité de cette histoire (Paris, 1680). L'ouvrage est en effet une pure forgerie de Miguel de Luna, et le "truc" du manuscrit arabe retrouvé tellement éventé qu'il ne fit guère illusion. Exemplaire de la bibliothèque du monastère parisien des Blancs Manteaux, de la Congrégation de Saint-Maur (ex-libris manuscrit).

[LITHOGRAPHIE]. LAGARDE MESSENCE (Comte Auguste de)

Coup d'œil sur Alexandrebad et Louisebourg

dans le cercle du Haut-Mayn en Bavière. Munich, François Hubschmann, 1819, in-8, cartonnage bradel papier gris moderne, pièce de titre en long de maroquin rouge, couvertures bleu-gris muettes, qq. rouss.. 5 ff.n.ch., 53 pp., frontispice et 5 planches hors texte. Quérard, IV, 424. Pfeiffer, 220. Édition originale. Rare. Carl Heinzmann (1795-1846) "Inventée à Munich par Aloys Senefelder (1772-1834) en 1796, la lithographie a fait son apparition en France au début du XIXe siècle et, dans l'édition, comme moyen d'illustration, peu avant 1820" (Galantaris). Il s'agit donc ici d'un des premiers livres illustrés par la lithographie, imprimé dans la ville qui a vu naître cette technique. La même année paraissait en France L'Art de la lithographie par Senefelder. Épître dédicatoire au roi de Bavière Maximilien Joseph. Ex-libris manuscrit sur la couv. G. Starhemberg et cachet de la bibliothèque Starhemberg au château Eferding.

[LITURGIE]

La Sainte Messe,

où sont représentés par les actions du prêtre les mistères de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ. Avec les oraisons appliqué [sic] à chacun mistère. Ouvrage très utile aux fidèles pour assister dévotement à ce saint sacrifice. Paris, François Jouenne, s.d. [vers 1720], in-12, basane fauve, dos à nerfs orné de filets et doubles caissons dorés, pièce de titre noire, encadrement de triple filet doré sur les plats avec fleurons d'angle, simple filet doré sur les coupes, tranches mouchetées de rouge, guirlande intérieure [reliure du XIXe siècle], faibles épidermures sur le plat supérieur. 38 ff. de texte gravé anopisthographe, 35 planches gravées avec la mention "chez Landry". Nouvelle édtiion de ce joli livre entièrement gravé au burin, qui parut d'abord dans les années 1670 et connut de nombreuses reprises, toutes sans date. François Jouënne (1667-1740) avait épousé en 1712 Gabrielle Landry, graveuse et marchande d'estampes, la dernière fille de Pierre Landry et de Gabrielle Drouteau, ce qui explique la récupération de ce titre qui faisait partie du fonds paternel. Les pages de gauche contiennent le texte en lettres cursives, celles de droite les gravures légendées représentant les différentes phases de la messe. Le ressort essentiel de ce livre de dévotion est la doctrine typiquement tridentine de l'identité essentielle entre le sacrifice eucharistique et celui de la Croix, renouvelé de façon non sanglante, mais symbolique par l'action du prêtre. On peut voir dans cet agréable recueil un ancêtre du "Missel des fidèles", dont les premières réalisations n'apparurent réellement qu'à la fin du XIXe siècle, pour s'épanouir avec le renouveau du XXe siècle, entre Pie X et Pie XII. Pierre Landry (1630-1701), graveur au burin et éditeur, "a gravé des sujets religieux et des sujets d'histoire, des frontispices, des portraits remarquables (…) C'était un bon dessinateur et ses oeuvres ont essentiellement le caractère français".

[LIVRE D'ENFANT]

Le Livre des jeunes braves, ou Etrennes militaires,

recueil d'anecdotes remarquables, de beaux faits d'armes, de traits généreux, etc. … Avec onze gravures. Paris, Rapilly, 1823, in-8 oblong, br. sous couv. imprimée rose, qqs piqûres. 132 pp., 12 planches gravées hors texte, dont une en frontispice. Gumuchian 3841. Édition originale. Biographies et faits d'armes dédiés "aux Enfans des Héros Français". Contrairement à ce qu'indique le titre il n'y a pas 11 mais bien 12 gravures à l'eau-forte, la première étant placée en frontispice. Elles représentent La Tour d'Auvergne, d'Arnaudat, Lannes, Cambronne, Sachon, Ney, Marguerit, Gérard, Saunier, Mortemart-Boisse, Joubert et Jaquemet. État de neuf, en grande partie non coupé.

[LOI DU MAXIMUM]

Décret de la Convention nationale,

du 2e jour du 2e mois de l'an 2e de la République française, une & indivisible [novembre 1793], relatif aux ventes & achats du bétail sur pied. Albi, Imprimerie du citoyen Lugan, s.d. [1793], in-4, en feuille. 3 pp. Impression provinciale de ce décret qui règle les modalités de la loi du maximum général (29 septembre 1793) pour les transactions concernant le bétail sur pied, la viande fraîche, la viande salée et le lard faisant tous partie des marchandises touchées par la loi.

[LONGCHAMPS (Pierre Charpentier de)]

Histoire impartiale des événemens militaires et politiques de la dernière guerre,

dans les quatre parties du monde. Amsterdam et Paris, Duchesne, 1785, 3 vol. in-12, basane, dos à nerfs ornés, pièces de titre et de tomaison rouges et vertes [Re. anc.], petits accrocs sur les plats. 1) 564 pp. 2) 531 pp. 3) Titre et 618 pp. Sabin 41905. Cioranescu 40820. Première édition très rare dont une importante partie traite des opérations militaires en Amérique du Nord pendant la guerre d'Indépendance.

[LORRAINE]

Arrest du Conseil d'Etat du Roi,

qui défend la sortie à l'étranger des provinces de Lorraine, Trois-Evêchés, Alsace & Franche-Comté des cendres, salins & potasses, & prescrit d'autres formalités à cet objet. Du 10 février 1780. Paris, P.-G. Simon, 1780, in-4, dérelié. 4 pp. Prohibe l'exportation des matières citées pour protéger les industries du verre et de la faïence, ainsi que la production de poudre.

[LORRAINE]

Edit du Roi,

qui autorise, dans les Duchés de Lorraine & de Bar, la formalité des décrets en faveur des créanciers des détenteurs de fonds & droits domaniaux. Donné à Versailles au mois de février 1779. Registré en Parlement le vingt-sept juillet mil sept cent soixante-dix-neuf. Paris, P.-G. Simon, 1779, in-4, en feuille. 4 pp.

[LOTERIE]

Arrêt du Conseil d'État du Roi, portant établissement d'une loterie royale.

Du 11. Novembre 1755. Dijon, Chez Causse, 1755, placard in-plano anopistographe (70 x 51,5 cm), collé sur carton encadré, traces de pliures. Créée le 11 novembre 1755 pour subvenir aux besoins du gouvernement, cette loterie royale de 30 millions de livres distribuée en 100.000 lots fut annoncée par voie d'affiches par les intendants dans les diverses provinces. Celle-ci fut placardée en Bourgogne par les soins de Jean-François de Fleury, qui fut intendant pendant 11 ans de cette province où il fit, dit-on, beaucoup de bien. « …Tous les Sujets de Sa majesté, de quelque âge, sexe, qualité & condition que se puisse être, pourront s'intéresser en ladite Loterie, comme aussi les étrangers ».

[LOUIS XV]

Discours prononcé le lundi 30 mai 1774,

à l'issue d'un service pour le repos de l'âme du feu Roi. Par M. D.. Besançon, Fantet, 1774, in-8, dérelié. 15 pp. Oraison funèbre anonyme, dans une version provinciale (l'originale porte l'adresse de Paris). Très rare.

[LOUISIANE - SAUSSURE (Henri de)]

[Analyse de l'ouvrage: ] Géologie pratique de la Louisiane par M.R. Thomassy.

[Tiré des Archives des Sciences de la Bibliothèque Universelle avril 1861]. in-8 de 27 pp., cart.

[LOUISIANE]

Arrest du Conseil d'état du roi, Qui proroge jusqu'au premier Juillet prochain, la liquidation des Billets de Caisse de la colonie de la Louisiane,

que differentes circonstances ont empêché de rapporter au sieur Marigner, commis pour en faire le payement. Du 14 avril 1770. Paris, P.G. Simon, 1775, in-8 de 2 pp., dérel.

[LOUISIANE] FONTENAY (Marie [Mme Manoël de Grandfort])

L'Autre Monde

. Paris, Librairie Nouvelle, 1855, in-12, demi-toile beige, fleuron doré et pièce de titre verte, tranches jaspées [Rel. de l'époque]. 4 ff.n.ch., 259 pp, 1 f.n.ch. (table) et 18 pp (cat. de la Librairie Nouvelle). Sabin 24996. Édition originale. "A curious attack on America". Avec un chapitre consacré à la Nouvelle Orléans et à l'esclavage et un autre au Canada. Bel exemplaire.

[LOUISIANE] SAUSSURE (Henri de)

Géologie pratique de la Louisiane par M. R. Thomassy

S.l.n.d., (Paris, 1861), in-8 de 27 pp., cartonnage gris, titre manuscrit. Extrait des Archives de sciences de la bibliothèque universelle. Analyse du récent ouvrage de Thomassy.

[LUMIERE (Auguste)]

Nomenclature des principaux travaux scientifiques publiés par Auguste Lumière.

1887-1931. Lyon, Imprimerie Léon Sézanne, 1931, in-8, broché. 47 pp., 554 numéros décrits. Edition originale (cette liste connaîtra une édition actualisée en 1935, puis en 1943). De 1893 à 1953, année qui précéda celle de sa mort, Auguste Lumière ne produisit pas moins de 62 ouvrages fondamentaux et 784 articles scientifiques, spécialement dans les domaines de la médecine et de la biologie. .

[LYON]

Société protectrice des animaux, fondée à Lyon en 1854.

Séance publique tenue au Palais des arts le 14 juin 1854. Lyon, Imprimerie d'Aimé Vingtrinier, 1854, in-8, broché, manque la couverture. 16 pp. Très rare compte-rendu de la première séance publique de la Société protectrice des animaux de Lyon, qui venait juste de se fonder en cette année 1854. Au niveau national, la société avait été créée le 2 décembre 1845 à l'initiative du préfet de police Gabriel Delessert, avec une finalité limitée (comme son équivalente anglaise) : protéger les chevaux d'attelage contre les abus et les cruautés.

[MAC GREGOR (Major Duncan)]

Récit de la perte du bâtiment de la Compagnie des Indes Le Kent.

Par un des officiers qui se trouvaient à bord. Traduit de l'anglais. Paris, Chez Servier, 1826, in-12 de 2 ff.n.ch., xj-108 pp., demi-veau blond, pièce de titre noire, couv. grises impr. (rest.) cons. [Rel. moderne]. Édition originale de la traduction française du récit du naufrage du Kent, début mars,1825, qui sombra lors d'un incendie dans le golfe de Gascogne alors qu'il cinglait vers les Indes sous le commandement du capitaine Henry Cobb. Traduit en français par le baron Auguste-Louis de Staël-Holstein, le fils de Mme de Staël. Cet épisode a été repris par Alexandre Dumas en 1853 dans ses Drames de la mer.

[MADAGASCAR]

Documents diplomatiques. Affaires de Madagascar.

1884-1886. Paris, Imprimerie Nationale, 1886, in-4, broché. viii et 178 pp. Troisième des quatre recueils publiés par le Ministère des Affaires étrangères concernant notre politique à Madagascar (les autres couvrent respectivement les années 1881-1882, 1882-1883 et 1886-1895), c'est-à-dire jusqu'à l'invasion française de 1895 qui devait amener la transformation de l'île de protectorat en simple colonie. En 1896, devait enfin paraître, complétant la collection, un opuscule de 7 pages reproduisant le traité de 1895 entre Ranavalona III et la France.

[MADAGASCAR]

Projets de loi et rapports

Paris, A. Quantin [et :] Imprimerie du Sénat, 1885-1886, 8 pièces in-4, en feuilles. Ensemble de discussions législatives donnant une forme juridique aux acquis de la première campagne de Madagascar (1881-1882), qui avait abouti à la formation d'un protectorat sans le titre par le biais d'une disposition imposée à la Cour de Tananarive (le royaume mérina acceptait que "la France préside aux relations extérieures de Madagascar", ce qui revient à un protectorat). 1) Chambre des députés. Projet de loi portant ouverture au ministre de la marine et des colonies, au titre de l'exercice 1885, d'un crédit extraordinaire de 12. 190. 000 francs, pour les dépenses occasionnées par les événements de Madagascar (7 pp.) - 2) Chambre des députés. Rapport fait au nom de la commission chargée d'examiner le projet de loi portant approbation du traité conclu le 17 décembre 1885 entre le gouvernement de la République française et le gouvernement de Sa Majesté la Reine de Madagascar, par M. de Lanessan (24 pp. et 30 pp. d'annexes) - 3) Sénat. Projet de loi adopté par la Chambre des députés portant approbation du traité conclu, le 17 décembre 1885, entre le gouvernement de la République française, et le gouvernement de Sa Majesté la Reine de Madagascar (11 pp.) - 4) Sénat. Rapport fait au nom de la commission chargée d'examiner le projet de loi, adopté par la Chambre des députés, portant approbation du traité conclu, le 17 décembre 1885, entre le gouvernement de la République française et le gouvernement de Sa Majesté la Reine de Madagascar, par M. Clamegeran (8 pp.) - 5) Chambre des députés. Projet de loi portant ouverture, au ministre des affaires étrangères, sur l'exercice 1886, d'un crédit de 323. 125 francs pour l'organisation des résidences à Madagascar (6 pp.) - 6) Sénat. Projet de loi adopté par la Chambre des députés portant ouverture au ministre des affaires étrangères, sur l'exercice 1886, d'un crédit de 323. 125 francs pour l'organisation des résidences à Madagascar ((3 pp.) - 7) Chambre des députés. Projet de loi portant ouverture au ministre de la marine et des colonies, sur l'exercice 1886, de crédits extraordinaires montant à 4. 879. 969 francs : pour les dépenses, pendant le 2e trimestre de l'année 1886, des bâtiments et des troupes à rappeler de Madagascar ; pour les dépenses maritimes et administratives, à Madagascar, pendant les trois derniers trimestres de l'année 1886 (23 pp.) - 8) Chambre des députés. Rapport fait au nom de la commission du budget chargée d'examiner le projet de loi portant ouverture au ministre des affaires étrangères, sur l'exercice 1886, d'un crédit de 323. 125 fr. pour l'organisation des résidences à Madagascar, par Jules Roche (5 pp.).

[MADÈRE]

[Ensemble de trois thèses de chirurgie et de médecine]

Paris, Didot le jeune [ou :] Rignoux, 1831-1848, 3 vol. in-4, déreliés. Regroupe 3 thèses présentées devant la Faculté de médecine de Paris par des étudiants originaires de l'île de Madère : I. PITA (Antonio da Luz). De la Réunion immédiate et de ses avantages. Thèse présentée et soutenue à a Faculté de médecine de Paris, le 1er août 1831, pour obtenir le grade de docteur en médecine (vj pp., pp. 7-47). Né à Ponta do Sol, Antonio da Luz Pita (1802-1870) fit toute sa carrière dans l'île une fois ses études continentales (Montpellier et Paris) terminées. Il se distingua spécialement au cours de l'épidémie de choléra qui, pour la première fois, affecta Madère en 1856. II. GOUVEA (Procoro José de). Dissertation sur la fièvre typhoïde ; thèse présentée et soutenue à la Faculté de médecine de Paris, le 16 juillet 1833, pour obtenir le grade de docteur en médecine (49 pp.). III. ALVES DA SILVA (Antonio). Thèse pour le doctorat en médecine, présentée et soutenue le 4 décembre 1848 (26 pp.). Sur la fièvre typhoïde. L'auteur était natif de Funchal. Au CCF, exemplaires seulement à la BnF et à la BIUM.

[MAGNAN (Paul)]

Alembic ambulant,

ou Charriot distillatoire, de l'invention du sieur Magnan, breveté. [Paris], Ballard, s.d. [vers 1820], in-4, en feuille. [3] pp., une gravure de l'appareil en guise de vignette en-tête. Aucun exemplaire au CCF. - Les appareils distillatoires du début du XIXe siècle sont nombreux (cf. la liste dans la table du Nouveau manuel complet du distillateur et du liquoriste de Lebeaud et Julia de Fontenelle, de la collection des manuels Roret). La particularité de celui de Magnan est sa mobilité : placé sur des roues, il peut être déplacé avec un seul cheval et accompagne le distillateur partout où son art est requis.

[MAGNÉTISME]

Méthode très-facile de magnétiser,

d'après nombre d'expériences. Paris, et se trouve à Bordeaux, Pallandre l'aîné, 1784, in-12, en feuilles. 10 pp. Aucun exemplaire au CCF ni au Worldcat. Caillet 7471 signale bien notre opuscule, mais c'est d'après Mialle, il n'a jamais vu le texte et en donne des indications erronées, comme la date de 1800. Rarissime plaquette signée d'un certain Carra, sur lequel on ne sait rien et dans laquelle l'auteur raconte deux expériences de magnétisme animal effectuées par ses soins.

[MAITRES DE COMMUNAUTE]

Déclaration du Roi,

concernant les Maîtres des Communautés de Paris, qui vont s'établir dans les Villes du Royaume. Données à Versailles le 15 août 1784. Paris, P. G. Simon, & N. H. Nyon, 1784, in-4 de 4 pp., avec simple titre de départ, dérelié. Maîtres et maîtresses devront exercer deux ans avant de transférer leur établissement, et payer des droits d'admission dans une autre ville.

[MALTE]

Noticia do glorioso successo que tiverão os escravos catholicos, que estavão em poder do Grão Turco:

e o feliz levantamento com que recuperarão a sua liberdade, […] e com felicidade se refugiarão á Ilha de Malta. Lisboa [Lisbonne], Francisco Borges de Sousa, 1761, in-8 de 8 pp., dérelié, taches. Innocêncio, 18, 245. Édition originale. La libération des esclaves catholiques retenus par les Turcs et leur fuite vers l'île de Malte.

[MALTE]

Noticia Verdadeira da grande Batalha naval que no Canal de Malta houve entre hum navio Inglez, e outro Francez,

tomadia, e preza, que os Francezes fizeraõ [sic] a dois paquetes Inglezes. Com outras noticias da prezente guerra: e se dá noticia da morte de grande Almirante Jorze Bing, e noticia do formidavel exercito, que de França passa a Alemanha. Lisboa [Lisbonne], 1757, pet. in-8 (13,7 x 19,2 cm) de 8 pp., dérelié, mouillure claire. Manque à Innocêncio, Hollis et Orbis. Introuvable dans le catalogue en ligne de la Library of Congress. Manque à la Bn et au CCFr. Première et unique édition, rare. "Jorze Bing" est connu sous le nom de John Byng (1704-1757), amiral britannique exécuté pour "manquement à avoir fait l'impossible" durant la bataille de Minorque ou de Port-Mahon (20 mai 1756), durant la Guerre de Sept ans (1756-1763). Ce conflit opposa principalement la France à la Grande-Bretagne d'une part, l'Autriche à la Prusse d'autre part et aboutit à un rééquilibrage important des puissances européennes.

[MANNERT (Konrad)]

Géographie ancienne des Etats barbaresques

d'après l'allemand de Mannert, par MM. L. Marcus et Duesberg, avec des additions et des notes par L. Marcus ; ouvrage publié sous les auspices et par ordre du Ministère de la Guerre. Paris, Librairie encyclopédique de Roret, 1842, fort vol. in-8, veau havane, dos à nerfs orné de filets et de décors losangés dorés, pièce de titre noire, encadrement de simple filet et guirlande dorés sur les plats, tranches dorées, dentelle intérieure [Rel. de l'époque]. XXXVI et 803 pp. Brunet 23 388. Il s'agit de la seule partie traduite (et adaptée) de l'immense et excellente Geographie der Griechen und Römer, qui comprend 14 volumes publiée de 1788 à 1825 à l'adresse de Nuremberg, et qui formait à cette époque la meilleure synthèse de la perception géographique que les Anciens avaient du monde connu. Konrad Mannert (1756-1834) fut un des meilleurs historiens bavarois de son temps. Exemplaire du baron René Reille (1835-1898), avec cachet humide au faux-titre.

[MANUFACTURES ]

Arrest du Conseil d'État du Roi,

qui ordonne que celui du 29 Mai 1691, sera exécuté, & qu'en conséquence, les Inspecteurs des Manufactures de toutes les Provinces & Généralités du Royaume, auront entrée, séance & voix délibérative en toutes les Assemblées concernant lesdites Manufactures, tant en Jugement que dehors; à la charge par eux, si fait n'a été, de prêter serment pardevant les Juges des Manufactures. Du vingt-sept Janvier mil sept cent quatre-vingt-sept. Rennes, Chez la veuve de François Vatar & de Bruté de Remur, [1787], affichette in-folio, anopistographe, armes royales gravées sur bois en tête, texte sur deux colonnes, pliée en quatre. Document en excellent état.

[MANUSCRIT CALLIGRAPHIÉ]

Aspirations amoureuses vers Dieu qui peuvent servir de Lecture spirituelle au Chrétien

pour chaque jour du mois. À l'usage de Madame la Baronne du Montet. 1805, in-12 (10,4 x 16 cm), maroquin rouge à grain long, dos lisse orné de filets, fleurons et guilloché dorés, filet et roulette dorés encadrant les plats, tranches dorées, étui veau havane marbré, dos lisse muet, chaînette et roulette dorées encadrant les plats [Rel. de l'époque]. 77 pp. Ravissant livre de prières et méditations calligraphié, signé Vanden Elsch portant dans le titre le nom du commanditaire ou dédicataire. À l'image allégée des livres d'heures médiévaux, il propose prières et méditations pour les trente-et-un jours du mois. Le recueil très joliment calligraphié et orné s'achève par des oraisons à saint Ignace et sainte Thérèse une prière pour les nécessités journalières et une prière universelle pour se clore par la Prière de saint Thomas. Mention manuscrite : Ce livre a appartenu à ma belle-mère Madame la Baronne du Montet née de Landrian. Ex-libris des barons Fisson du Montet et du Saint-Empire, famille de Lorraine, avec leur devise : In variis non varius.

[MANUSCRIT. - ELIXIR DU SUEDOIS]

Recette de lélexir de longue vie trouvé dans les papiers du docteur médecin suédois,

après sa mort, arrivée à l'âge de 114 ans par une chute de cheval. Le secret étoit dans sa famille depuis plusieurs siècles, son ayeül a vécu 130 ans, sa mère 107, son père 112 par lusage journalier de 7 à 8 goutes matin & soir dans le double de vin, thé ou boüillon. S.l., s.d. [XVIIIe siècle], in-4, en feuille. 3 pp.n. h., couvertes d'une écriture moyenne et très lisible (environ 25 lignes par page). Le fameux Élixir du Suédois est un ancien breuvage pharmaceutique, parmi les plus populaires et les plus consommés, jusqu'à nos jours, où sa fabrication se poursuit. Notre texte en donne une recette, assez proche des standards (avec comme bases l'aloès, la gentiane, la rhubarbe, l'agaric, le safran), puis détaille ses vertus ("Avec l'usage journalier du remède, on vit très longtemps sans avoir besoin de saignées ni d'autres médicamens"). Connue depuis le moyen âge, perfectionnée au début du XVIIe siècle pour Gustave-Adolphe, cette préparation prit le nom d'Élixir du Suédois par suite de la fixation définitIve de sa recette par un médecin suédois qui répondrait au nom de Jonathan Samst (mais dont on n'a pas d'attestation par ailleurs). Comme pour beaucoup de remèdes phytothérapiques, la légende se mêle indissociablement à l'art.

[MANUSCRIT. - GUEBHARD (Paul)]

Grottes préhistoriques au Fouta Dialon

Pita, 12 février 1907, in-4, débroché. 23 ff. mal chiffrés 24, couverts d'une écriture moyenne et très lisible (environ 20/25 lignes par page), des croquis et cartes dans le texte, ainsi que 24 tirages photographiques originaux contrecollés, soit hors texte, soit dans le texte. Important rapport adressé au professeur Théodore-Jules-Ernest Hamy (1842-1908), du Muséum, fondateur du Musée du Trocadéro. Il accompagnait l'envoi d'une caisse d'objets récoltés au cours d'une campagne de fouilles dans le massif du Fouta-Djalon (Guinée). Paul Guebhard, administrateur des colonies, est par ailleurs l'auteur de deux ouvrages sur la région : Au Fouta Dialon, cent vingt ans d'histoire. Etat social et politique, autrefois et de nos jours (Paris, 1909) et Au Fouta Dialon, élevage, agriculture, commerce, régime foncier, religion (Paris, Challamel, 1910).

[MANUSCRIT. - MARCUSE (Elie)]

Trente-deux mois en Chine

(1948-1951). S.l., s.d. [1953], in-8, en feuilles. 81 ff. anopisthographes, couverts d'une écriture moyenne et très lisible (environ 25 lignes par page), un f. n. ch., des ratures et biffures occasionnelles. Il s'agit des brouillons d'une série d'articles envoyés au périodique Nice-Matin par le journaliste Elie Marcuse (1898-1979), et couvrant la douloureuse victoire des révolutionnaires maoïstes sur les nationalistes de Tchang entre 1948 et 1951. Témoin des événements, Marcuse partit de Marseille avec sa femme le 28 avril 1948 et résida en Chine jusqu'à la mi-janvier 1951. Il relate la prise de Tien-Tsin, de Nankin, de Shangaï, le tout dans un style plus attentif aux anecdotes et aux détails qu'aux véritables lignes de force politiques et sociales. On joint 6 L.A.S. de Marcuse (des 2 février, 4 février, 9 février, 15 février, 18 février et 9 mars 1953), adressées à Henri Monnier et accompagnant l'envoi des articles successifs dont se compose notre manuscrit. Les photos de Roger Piérard qui sont censées accompagner ce reportage et dont il est question à plusieurs reprises ne sont pas jointes à notre liasse.

[MANUSCRIT. - POISSONNIER (Pierre-Isaac)]

Mémoire sur une méthode facile et assurée de rendre l'eau de mer potable

S.l., s.d. [1765], in-folio, en feuilles, ruban. 7 ff. n. ch., couverts d'une écriture moyenne, calligraphiée et très lisible (environ 35 lignes par page), un f. blanc. Les notes marginales renvoient à des planches qui ne sont pas jointes. Très important mémoire mettant au point un procédé pour dessaler l'eau de mer pendant les navigations longues, après avoir examiné les précédents connus, notamment celui de Joseph Appleby, de Durham : Bougainville sera l'un des premiers à l'utiliser lors de sa circumnavigation de 1766-1769. Il consistait à distiller l'eau de mer recueillie avec du carbonate de soude, dans un alambic fabriqué de manière à résister aux mouvements du navire. Comme la plupart des contributions de l'auteur, pourtant célèbre en son temps et attaché à Choiseul, il ne fut pas livré à l'impression. C'est en 1761, au retour de sa mission auprès de la Tsarine Elisabeth de Russie que Pierre-Isaac Poissonnier (1720-1798), qui signe ce mémoire, fut nommé médecin consultant et conseiller d'Etat, titres qu'il donne ici à la suite de son nom. En 1764, il avait été nommé inspecteur général de la médecine, chirurgie et pharmacie de la Marine et des Colonies.