Perform an accurate search:

4806 results

MAORI - JONES William

Children brought to Christ. Ka mau-rio nga ta-ma-ri-ki ki te ka-rai-ti.

[Sydney Jones, Printer, Bridge Street vers 1833] in-folio (39 x 45,5 cm) placard, en feuille

Ferguson 1674. Williams 13. Texte en anglais et en maori. Rare placard imprimé vers 1833 à Sydney à l'usage des écoles de la Church Missionary Society. Le texte, en maori syllabaire, est une traduction de l'évangile selon saint Matthieu (19, 13-15): On présenta des enfants à Jésus pour qu’il leur impose les mains en priant. Mais les disciples les écartaient vivement. Jésus leur dit: «Laissez les enfants, ne les empêchez pas de venir à moi, car le Royaume des cieux est à ceux qui leur ressemblent.»Ce placard est connu pour faire le pendant d'un autre titré Christ raiseth Lazarus to Life = Ka wa-ka-a-ra-hia a Ra-ha-ru-hi e Te Ka-rai-ti.Exemplaire en parfait état de conservation

MERAULT Messire Olivier

Poëme et bref discours de l'honneur, où l'homme estoit colloqué en l'estat de sa création, de la cheute d'iceluy par son péché de désobéissance et des misères en provenuës [...] Avec quelques cantiques spirituels..

Rennes Michel Logeroys 1600 petit in-8 (11 x 16 cm environ) vélin ivoire souple, dos lisse orné de filets et fleurons dorés, filet doré encadrant les plats, médaillon formé de branchages dorés au centre, tranches dorées [Rel. de l'époque], petit travail de rat à la rel., 2 cahiers jaunis

8 ff.n.ch., 72 ff. numérotés par erreur 80.Lepreux Gallia Typographica Bretagne pp.96-97. Édition originale.Relié avec, du même auteur: Hymnes catholiques, composez en l'honneur de la nativité... Ibid., id. 1600. 47 ff. Édition originale.Réunion de deux ouvrages imprimés à Rennes par Michel Logeroys, "typographe [qui] peut être classé parmi les meilleurs que la capitale de Bretagne ait possédés". Il semble y avoir été nommé par Henri IV en personne (Lepreux).Importantes notes manuscrites marginales dans le second ouvrage (f. 44).Ex-libris manuscrits sur la page de titre.Agréable exemplaire en vélin de l'époque

MOURADJA D'OHSSON

Avis. On annonce la livraison du second volume in-folio du Tableau général de l'Empire Othoman...

[Paris] Didot le jeune 1790 in-8 1 f. recto verso sur papier vergé, sous verre, encadrement moderne double-face

Prospectus détaillé annonçant la livraison du second volume de l'édition originale de l'un des meilleurs et des plus beaux livres sur l'Empire Ottoman. Le premier volume avait vu le jour en 1787. Le document signale: "Il est sans doute fâcheux que différentes circonstances aient retardé jusqu'ici la publication de ce second volume, ce qui au fond n'est qu'au désavantage de l'Auteur". Une nouvelle souscription est lancée pour le reste de l'ouvrage.Rare document, parfaitement conservé

FONTANUS Nicolaus

Observationum rariorum Analecta

Amstelodami [Amsterdam] Henrici Laurentii Bibliopolae 1641 in-4 cartonnage moderne, papier marbré bleu, dos lisse muet

10 ff.n.ch., 126 pp. et 1 f.n.ch. (errata), 6 planches gravées dans le texte. Édition originale, rare.Nicolaas Fonteyn (c.1589-c.1667), médecin, anatomiste et poète hollandais a dédié ce recueil d'études médicales au roi Louis XIII. Éditeur en 1642 de l'Epitome de Vésale avec ses propres commentaires et annotations (Librorum Andreae Vesalii Bruxellensis, De Humani Corporis Fabrica Epitome, Cum Annotationibus Nicolai Fontani), il a publié divers ouvrages d'anatomie et de médecine. Il est considéré comme le premier à avoir étudié la substance amyloïde dont l'accumulation est jugée aujourd'hui décisive dans l'apparition des maladies neurodégénératives, comme la maladie de Alzheimer (voir E. Dunstan A brief overview of amyloids and Alzheimer’s disease).L'ouvrage se compose de 46 textes médicaux décrivant des cas chirurgicaux et cliniques rares, difficiles ou extraordinaires, notamment de neurologie, certains sous forme de lettres échangées avec des médecins et des personnalités de l'époque (Zacutus Lusitanus, célèbre médecin juif portugais (1575-1642), Paul Bodot, évêque d'Arras, Gisbertus ab Isendoorn (1601-1657), professeur à l'Université de Harderwijk, etc.)Le volume est illustré de 6 figures gravées sur cuivre à pleine page (trépanation, laryngotomie, grosseurs, etc.).Exemplaire probablement unique auquel ont été ajoutées 3 planches gravées hors texte, doubles de celles figurant dans le texte mais avec une légende légèrement différente.Inscription manuscrite ancienne sur la page de titre

HARVEY] UMEAU François

In Circulationem sanguinis Harveïanam Exercitatio Anatomica

Poitiers Jean Fleuriau 1659 in-4 maroquin vert, dos lisse finement orné à la grotesque, titre en long, jeu de filets et fleurons dorés à la Du Seuil encadrant les plats, dentelle intérieure, tranches dorées [Rel. moderne], petite restauration marginale aux 2 premiers ff., sans atteinte au texte

8 ff.n.ch. et 43 pp.Édition originale et seule édition, très rare, de cet ouvrage concernant la découverte de la circulation du sang.François Umeau, né à Poitiers en 1608, mort en 1683, d'une famille poitevine distinguée, acquit une grande réputation comme médecin. Il fut doyen de la Faculté de Médecine de la ville.Cette première édition n'existe que dans la bibliothèque de Poitiers et dans celle de Montpellier. La BNF n'a qu'un exemplaire d'une édition de la même année parue à Paris, chez Lambert.(Dreux du Radier Bibliothèque historique et critique du Poitou, contenant la vie des Savants de cette province pp. 211-212).Exemplaire grand de marges, dans une belle reliure à l'imitation, avec décor à la Du Seuil

FAUCONNERIE

Rei accipitrariae scriptores nunc primum editi. Accessit Kynosophion, Liber de cura canum, ex Biblioth. Regia Medicea

Paris Jérôme Drouart 1612 2 parties en un vol. in-4 veau brun granité à l'imitation, dos à nerfs cloisonné et fleuronné, tranches mouchetées [Rel. moderne]

8 ff.n.ch. (titre, table des traités, dédicace à Louis XIII), 278 pp. (texte grec), [8] ff. n. ch. (table des chapitres) ; 6 ff.n.ch., 211 pp. (traduction latine), 120 pp. (poème de De Thou).Brunet V, 244-245. Souhart, 670-71. Thiébaud 499-500. Unique édition, très rare, de ce recueil publié par Nicolas Rigault et qui fut partagé entre trois libraires (Drouart, Morel et Cramoisy). Il contient dix traités essentiellement en grec sur la fauconnerie (Thiébaud en donne la liste détaillée).Bel exemplaire, dans une élégante reliure pastiche

PRONY Gaspard-Clair-François Riche de

Mécanique philosophique, ou Analyse raisonnée des diverses parties de la science de l'équilibre et du mouvement

Paris Imprimerie de la République an VIII [1800] in-4 veau fauve moucheté, dos lisse orné de grecques et fleurons dorés, pièce de titre rouge, dent-de-rat, filet et guirlande dorés encadrant les plats, tranches jaunes [Rel. de l'époque], restaurée

2 ff.n.ch. (faux-titre et titre), vij et 477 pp., 2 pp.n.ch. d'errata.Poggendorff, II, 535. Quérard, VII, p. 354. D.S.B., XI, pp. 163-166. Bibliotheca mechanica, p. 268. Édition originale.Tiré à part du Journal de l'École Polytechnique (tome III, 7° et 8° cahiers). L'ouvrage était initialement prévu en cinq parties, mais les deux dernières, annoncées au verso du faux-titre, n'ont jamais paru.Texte majeur dans l'oeuvre de Gaspard de Prony (1755-1839), qui reprend ses cours dispensés à l'École Polytechnique depuis sa création en 1794. Conçu sous forme synoptique dans un but pédagogique, ce travail se veut un tableau complet des théorèmes de la mécanique. Il en rassemble les définitions, les problèmes et les résultats (statique, dynamique, hydrostatique et hydrodynamique), en donnant au lecteur "les moyens de bien saisir l'ensemble et la correspondance des diverses parties de la science". Prony voulait offrir avec ce manuel l'équivalent pour la mécanique de ce qu'avait fait Fourcroy pour la chimie avec sa philosophie chimique, établissant ici une taxonomie des théorèmes de mécanique.L'ingénieur, physicien et mathématicien Riche de Prony débuta sa carrière par un Mémoire sur la poussée des voûtes, dans lequel il défendait le téméraire projet du pont de Neuilly, à tablier horizontal. Directeur, puis inspecteur général de l'École des Ponts-et-Chaussées, la théorie et la pratique lui doivent quelques avancées. Un frein porte son nom.Exceptionnel exemplaire de la bibliothèque de l'École polytechnique (cachet sur la page de titre) offert par le Conseil de l'École "au citoyen Bonaparte premier consul de la République française". Il a été par la suite relié pour la bibliothèque de Joséphine et de l'empereur à la Malmaison, avec le monogramme PB si caractéristique. (Petit manque au texte manuscrit de la dédicace sur la page de titre, dû au ciseau du relieur)

HERRERA Antonio de

Novus orbis sive descriptio Indiae Occidentalis... Accesserunt & aliorum Indiae Occidentalis

Amstelodami, [Amsterdam] Apud Michaelem Colinium Bibliopolam [Michel Colin] 1622 in-folio demi-veau brun, orné à froid de fleurons et pièce d'armes couronnée en tête, plats de vélin teinté [Rel. de l'époque], restaurée, ff. lég. jaunis

4 ff.n.ch. (dont le titre gravé) et 17 cartes hors texte sur double page, dont une du Pacifique, dépliante, et 5 planches gravées dans le texte. Sabin 31540. Borba de Moraes I, 400-401. Leclerc 281. Brunet III, 132 Première édition latine, publiée simultanément en latin, français et hollandais avec trois cartes nouvelles, ajoutées par rapport à l'édition de Madrid 1601. Certains exemplaires contiennent un portrait de Le Maire, qui cependant ne figure pas dans la liste des planches.Les deux premières parties de l'ouvrage concernent le Nouveau Monde. Elles contiennent des cartes du plus grand intérêt, reflétant les nouvelles découvertes géographiques. Le but du voyage de Jacob Le Maire effectué en 1615-1617, outre la découverte d'un continent austral, était l'ouverture d'un nouveau passage de l'Atlantique vers le Pacifique. L'expédition, menée avec Schouten, découvrira en effet, le 29 janvier 1616, un passage à la l'extrême pointe du continent américain, qu'ils baptisèrent le Cap Horn. Ce voyage permit en outre de nombreuses découvertes dans le Pacifique. Un petit vocabulaire des Iles Salomon figure aux ff. 81-83

BIGNICOURT Simon de

Poésies latines et françoises

Londres s.n. 1756 in-12 maroquin citron, dos lisse orné de guirlandes et fleurons dorés, filet et chaînette dorés encadrant les plats, tranches dorées, guirlande intérieure [Rel. de l'époque]

95 pp.Cioranescu, XVIII, 11 883. On ignore à peu près tout du Rémois Simon de Bignicourt (1709-1775), sinon qu'il fut conseiller au Présidial de Reims ; il publia plusieurs recueils de poésies et de maximes.Bel exemplaire

CLICHTOVE Josse

De Necessitate peccati Adae/ & foelicate culpae eiusdem: apologetica disceptatio

Parisiis [Paris] Apud Henricum Stephanum [Henri Estienne] 1519 in-8 carré demi-veau aubergine à coins, orné à froid, titre en long [Rel. du XIXème siècle], restaurée, dos frotté, titre restauré, rousseurs

48 ff. num., dont le titre pris dans un grand encadrement gravé sur bois.Brunet II, 107. Adams C2190. Renouard p. 21, n°3 (avec un titre différent). Édition originale, rare, de cet ouvrage exposant la nécessité du péché originel. Le nom de l'auteur se trouve en tête de l'épître dédicatoire. Le mathématicien et humaniste flamand, Josse Clichtove (1473-1543), d'abord formé à Louvain, poursuivit en France ses études de théologie et de philosophie jusqu'à être nommé professeur à la Sorbonne en 1506. Partisan de la Réforme dans sa jeunesse, il devint par la suite un adversaire déclaré des doctrines de Luther.La plupart des ouvrages de ce théologien controversiste ont été publiés par Henri Estienne. Il s'agit là de l'une des dernières productions de l'illustre typographe, premier du nom, qui publia diverses oeuvres de Clichtove, parmi lesquelles la première monographie sur le mystère des nombres (De mystica numerorum significatione Opusculum, 1513). Nombreuses annotations manuscrites anciennes dans les marges

UZZIEL Jonathan Ben

Chaldae Ionathae, Uzielis filii, Interpretatio in duodecim prophetas, diligenter emendata, & punctis iuxta analogiam gra[m]maticam notata

Parisiis [Paris] Ex Officina Caroli Stephani Typographi Regii [Charles Estienne] 1557 5 parties en 1 vol. in-4 basane mouchetée, dos à nerfs finement orné, pièce de titre rouge [Rel. du XVIIIème siècle], restaurée, titre restauré, cachets

Avec : - Chaldaea Interpretatio Amos, Abdiae & Jonae, punctis juxta analogiam grammaticam notata, cum varia lectione per Joan. Mercerum. Accesserunt ejusdem scholia in loca difficiliora Targum. Ibid., id., 1557. - Chaldaea Interpretatio Michaeae, Nahum, Habacuc, Sophoniae, Haggaei, Zachariae et Malachiae, punctis juxta analogiam grammaticam notata... Ibid. id., 1558.La pagination est en arabe et hébreu, alternativement, avec comme dernier n° de page en chiffres arabes 70. Signatures: A-M4 N6 (E4 et I4 blancs). Adams B 1293. Renouard p. 110 n°s 2, 3 et 4. Rare première édition par Charles Estienne du Targum (ou Paraphrase) en langue hébraïque, des Douze petits Prophètes, dû à l'illustre rabbin Jonathan Ben Uzziel. Elle forme trois volumes, dont le premier, qui porte le titre général, contient seulement Osée et Joël. Le deuxième contient Amos, Abdias et Jonas et le troisième Michée, Nahum, Habacuc, Sophonias, Aggée, Zacharie et Malachie. Ce dernier est à la date de 1558. Les trois parties de cet ouvrage furent publiées séparément par Charles Estienne et se trouvent donc difficilement réunies comme c'est le cas ici. Renouard précise: "J'ai rapporté les trois intitulés afin que, rencontrant séparément l'un ou l'autre de ces trois rares volumes, on sache positivement ce que l'on devroit encore avoir pour compléter le recueil. "Relié avec, du même auteur : - Chaldaea Ionathae in sex Prophetas interpretatio, Michaeam, Nahum, Habacuc, Sophoniam, Zachariam & Malachiam, Latinitate nunc primum donata, & scholiis illustrata. Ibid., id., 1559. Titre et 84 pp. Inconnu à Renouard et Schreiber. Adams B 1292. Première édition de la traduction latine de Jean Le Mercier de la paraphrase d'Uzziel de six des douze petits prophètes.- Chaldaea interpretatio sex prophetarum, Hoseae, Ioëlis, Amos, Abdiae, Ionae & Haggaei, per Ioan. Mercerum linguae Hebraicae professorem Regium, Latinè reddita. Parisiis, Guil. Morelium [Paris, Guillaume Morel], 1559. 2 ff.n.ch. et 59 pp. Première édition de la traduction latine de Jean Le Mercier de la paraphrase d'Uzziel des six autres des douze petits prophètes.Jonathan Ben Uzziel aurait, selon la notice de la BNF, vécut "quelques dizaines d'années avant la destruction du Second Temple de Jérusalem" (en l'an 70 par les Romains). Il était très réputé pour son savoir "Les Juifs rapportent que pendant qu'il composait le Targum, Dieu avait permis, pour que rien ne le détournât de son oeuvre, que tout oiseau qui volait et toute mouche qui se posait sur son papyrus, fussent à l'instant consumés par le feu du ciel" (Larousse).Les notes et commentaires de ces éditions sont dues au savant hébraïsant Jean Le Mercier (mort en 1570), élève de Vatable et son successeur à la chaire d'Hébreu au Collège Royal.Ex-libris du Grand Séminaire de Viviers.Exceptionnelle réunion, en reliure du début du XVIIIe siècle

HELVETIUS Jean-Claude-Adrien

Mémoire du sieur Helvétius, sur les maladies des bestiaux

S.l. s.d. [1714] in-4 dérelié

12 pp.Seulement 2 exemplaires au CCF (BnF et Nantes). Jean-Claude-Adrien Helvétius (1685-1755), le père du célèbre philosophe matérialiste, était un praticien réputé qui fut premier médecin de la reine Marie Leczinska, et inspecteur général des hôpitaux de Flandre

BIOT Édouard-Constant

Lettre autographe signée à Natalis Rondot

Paris 19 mai 1847 3 pp. in-4 in-8 avec quelques caractères chinois dans le texte, adresse

Au sujet de la signification de trois noms de districts chinois:"Depuis les Han, le Siu-Tcheou du Kiang-nan a conservé le même nom [...]. En remontant plus haut, ce nom désigné dans le chapitre Yu-kong du Chou-xing, le pays compris entre le mont Tchaï-chan du Chang-toung et le Hoaï, paysa essentiellement montagneux. Le nom de Hoaï-Tcheou a été porté, sous les Thang, par l'arrondissement de Thang, dont le chef-lieu est situé sur un affluent du Hoaï-ho et dépend de Nan-Yang-fou (Ho-nan). Ce nom a pu aussi, vers la même époque, désigner une partie du pays arrosé par la rivière Hoaï, qui se jette dans le Hoang-ho près de son embouchure actuelle. Le nom de Hou-kiun n'est pas dans mon Dictionnaire [...]. Le mot Kiun désignait au 3e siècle avant l'ère chrétienne, des provinces ou grands districts. Thsin-chi-hoang en avait établi trente-six dont plusieurs avaient le nom de Kiun. Plus tard ce même mot a désigné des départements...".Il est ensuite question d'une étoffe dont le nom ne se trouve pas dans le Tcheou-li, puis de son élection à l'Académie des inscriptions et belles-lettres, où il entrera la même année.Ingénieur et sinologue, Édouard Biot (1803-1850) est l'auteur de nombreux ouvrages et mémoires concernant l'astronomie, les sciences, la géographie, l'histoire, la vie sociale et l'administration de la Chine. Il publia, en 1842, un Dictionnaire des noms anciens et modernes des villes et arrondissements dans l'Empire chinois. Son correspondant, Natalis Rondot (1821-1900), était un économiste qui participa, en 1843, à une mission extraordinaire envoyée en Chine pour y négocier des traités de commerce; il contribua ensuite au développement de l'industrie de la soie à Lyon

AMI Abd al-Ra m n ibn A mad N r al-D n

Achter et Djéida, extraite du Béharistân de Djami, traduite en français par Ch. Defrémery

[Paris] Imprimerie Royale 1842 in-8 dérelié

20 pp.Un seul exemplaire au CCF (Bulac). Très rare extrait du n° 8 du Journal asiatique de 1842. L'auteur, Djami (1414-1492) était un des poètes afghans les plus réputés du XVe siècle, fortement marqué par la pratique du soufisme, qui vécut à Samarcande et à Hérat ; parmi ses nombreuses productions (environ 90 titres), le Beharistan (= Séjour du printemps) forme un ensemble mixte (poésie et prose) à sujets moraux

NICOLAS DE LYRE

Postilla super Matheum [Marcum, Lucam, Johannem] [au colophon :] cum additionibus domini Pauli Burgensis episcopi [Pablo de Santa Maria, évêque de Burgos] & cum replicationibus fratris Mathei Doringk [Matthias Doering] ordinis minorum

Mantoue Paul Johann de Puzpach [Butzbach] 24 juillet 1477 en un vol. in-folio veau fauve à l'imitation, dos à nerfs orné de filets et croisillons à froid, plaque d'encadrements à froid sur les plats [Rel. moderne], petite déchirure au f. n9

243 [sur 244] ff.n.ch., 1 f.bl., impression gothique sur deux colonnes, sign. a(9) [sur 10], b(10), c(8), d(10), e(8), f(10), g(8), h(8), i(10), k(8), l(10), m(8), n(10), o(8), p(10), q(8), r(8), s(8), t(8), u(8), y(8), &(10), x(8), z(8), ii(8), kk(8), s(8), j(9). Exemplaire dans lequel les cahiers ii et kk ont été reliés par erreur à la fin du volume, et le cahier & de façon erratique ; manque le f. a5.Hain-Copinger, 10 386 (ne compte que 241 ff.). La collation de notre exemplaire correspond pour le nombre de feuillets à celle de la Bayerische Staatsbibliothek, en dehors de celui manquant en a5. Une collation détaillée des signatures se trouve au Worldcat.Deschamps, 798. Paul de Butzbach (c'est sa localité de naissance) fut un ouvrier typographe de l'atelier de Gutenberg, embauché à Mantoue pour fonder dans cette ville le premier atelier d'imprimerie, qui fonctionna dès 1472.Une des très nombreuses éditions incunables des commentaires exégétiques du franciscain Nicolas de Lyre (1270-1349), qui figurèrent parmi les premiers textes livrés à la nouvelle technique de l'impression. Exemplaire du libraire et collectionneur Walter Goldwater (1908-1985), avec vignette ex-libris contrecollée sur les premières gardes

GOLYCHEV]

. . [Monuments de l'architecture religieuse en bois. Vieilles églises du gouvernement de Vladimir]

[Golychevka, circa Mstera] 1879 in-folio demi-percaline bleu ancienne, plats refaits

2 ff.n.ch. (faux-titre et titre), 6 pp. et 21 lithographies sepia en dégradé de couleur hors texte.Fekula 5945. Première et unique édition. Rare album lithographié, tiré à 300 ou 400 exemplaires seulement (cf. Twymman History of chromolithography p. 662).Ivan Alexandrovitch Golychev (1838-1896), né dans une famille de serfs de la région de Vladimir, fut tout à la fois lithographe, archéologue et ethnologue. Il avait ouvert dès 1858 un atelier de lithographie à Mstera qui produisait essentiellement des images populaires et des reproductions de tableaux. Leur coloriage à la main fournissait du travail à plusieurs centaines de familles.Il fut, après l'abolition du servage, le premier élu d'origine servile au Comité de la statistique de sa province administrative, domaine dans lequel il signa de nombreux articles. Il était membre de plusieurs sociétés savantes d'archéologie.Son œuvre de lithographe ethnographe de la Russie est particulièrement prisée, la plupart des architectures de bois présentées dans cet album, églises pour la plupart, ayant été détruites pendant la révolution ou après. Bel exemplaire

BIBLIOTHÈQUE BLEUE

Le Nouveau tableau de la mer. Où l'on voit en général l'état de ceux qui s'embarquent. Avec un détail très-curieux du combat, & manière dont on s'y dispose. Nouvelle édition, corrigée de nouveau & mise en vers François. Augmentée du cantique de Notre-Dame de la Garde pour les mariniers

Limoges François Chapoulaud s.d. [vers 1780] petit in-8 cartonnage Bradel moderne, dos muet, étiquette de titre contrecollée au centre du plat supérieur

16 pp.Rare livret populaire du XVIIIe siècle, décrivant, en vers, la vie à bord des navires et le sort des matelots ("le Pilote", "le Repas", "le Combat", "le Chirurgien major", "la Tempête", etc.)

LA RAMÉE Pierre de

Arithmeticae libri tres, ad Carolum Lotharingum cardinalem

Paris André Wechel 1555 in-4 veau havane, dos à nerfs orné de fleurons dorés, filets à froid et fleurons dorés à la Du Seuil sur les plats [Rel. moderne]

7 ff.n.ch. (titre, préface), 1 f.bl., 110 pp., 1 f.n.ch. d'explicit. Accrocs au titre.Waddington, Ramus, 19 (pp. 450-51). Édition originale de ce traité d'arithmétique, qui constitue un peu une révolution pédagogique, dans la mesure où Pierre de La Ramée (1515-1572), alors principal du Collège de Presles, venait de l'introduire en sus de l'étude du trivium : jusque lors, cette matière était considérée comme purement utilitaire, et indigne d'un enseignement universitaire.Le cardinal Charles de Lorraine (1524-1574), archevêque de Reims, auquel l'ouvrage est dédié, avait été le condisciple de Ramus au Collège de Navarre, et il couvrit l'auteur de sa protection jusqu'en 1561, date à laquelle Ramus manifesta publiquement pour la première fois son adhésion aux principes de la Réforme.Nombreuses annotations manuscrites de l'époque, tant marginales que sur les ff. vierges liminaires.Exemplaire ayant appartenu au couvent des Augustins réformés de Saint-Nicolas à Paris (les Petits-Augustins, fondés par Marguerite de Valois en 1613), avec ex-libris manuscrit

POLYNÉSIE

Procès-verbal de l'arrestation du sieur J. Labbé, agent de commerce à Magareva [sic], archipel Gambier, pour la maison Faucher frères de Valparaiso. Pièce (ici en duplicata) signée par Cyprien Liausu, délégué du gouvernement français, et par le roi de Mangareva. Manuscrit

S.l. [30 août 1854] in-folio de 4 pp. en feuilles

Arrestation d'un agent de commerce pour corruption de jeunes gens, relations illicites avec une femme mariée, incitation à l'évasion et au vol, et résistance à l'autorité française. Il est incarcéré jusqu'à une décision de la justice militaire. Religieux picpucien, le Père Cyprien Liausu arriva aux îles Gambier en 1834 et y demeura jusqu'en 1855, date de son retour en France (cf. O'Reilly, Bibliographie de Tahiti et de la Polynésie française, 7452)

POLYNÉSIE

District de Tuuhora. Chants qui accompagnent les danses des jeunes filles. Manuscrit

Milieu du 19è siècle in-folio en feuilles

4 pp., texte en français et en polynésien. On joint 10 pp. de transcription de chants polynésiens, avec traduction en anglais

FERNANDEZ Andrés Maria

Breve refutacion a las dos palabras sobre la cuestion Trabajo de las succesivas de San Nicolas

Sucre Imprenta de Pedro Espana 1869 in-12 dérelié

14 pp.Aucun exemplaire au CCF ni au Worldcat. Très rare avis juridique concernant une affaire relative au droit minier. Sucre (La Plata) était encore en 1869 capitale du gouvernement de Bolivie, La Paz n'ayant endossé ce rôle qu'en 1898

QUINTEROS Valentin

El Doctor Valentin Quinteros ante la opinion publica en su completa vindicacion. Colqezchaca noviembre de 1879

Sucre Tipografia Colon janvier 1880 in-12 dérelié

titre, 11 pp.Aucun exemplaire au CCF ni au Worldcat. Rarissime mémoire juridique en faveur de Valentin Quinteros, suspecté du meurtre de Pedro Lizarazu

PLACARD

La Première représentation de la reprise de Robinson Crusoé dans son île, pièce en 3 actes et à grand spectacle, tirée des Aventures de Robinson, mise au théâtre de Saint-Martin par M. Guilbert de Pixerécourt (...)

Orléans Imprimerie de Mad. Vve Huet-Perdoux s.d. [décembre 1822] placard in-folio de 52 x42 cm en feuille

Texte dans un encadrement de feuillages, imprimé sur papier bleuté.Belle et rare affiche de spectacle invitant à une représentation provinciale d'un grand succès parisien. En effet, Robinson Crusoé, créé et représenté pour la première fois en 1805 au Théâtre de la Porte Saint-Martin, forma l'un des spectacles les plus réussis de René-Charles Guilbert de Pixerécourt (1773-1844) : il garda l'affiche toute l'année 1805 à Paris

GREAVES John

Epochae celebriores, astronomis, historicis, chronologis, Chataiorum, Syro-Graecorum, Arabum, Persarum, Chorasmiorum usitatae : ex traditione Ulug Beigi, Indiae citra extraque Gangem principis : eas primus publicavit, recensuit, et commentariis illustravit Johannes Gravius

Londres James Flesher 1650 in-4 basane brune, dos à nerfs cloisonné et fleuronné, tranches mouchetées [Rel. de l'époque], rest.

3 ff.n.ch. (titre, dédicace, poésie liminaire), 104 pp., texte arabe et traduction latine en regard, 23 ff.n.ch. de tables, 1 f.bl., le tout disposé à l'orientale, les pp. 24-27 ont été reliées par erreur entre les pp. 31 et 32, manque le feuillet de faux-titre.Brunet V, 1008. Première version latine des Tables sultaniennes (zij-e-soltani) compilées et rédigées au XVe siècle à l'observatoire de Samarcande par une équipe d'environ 60 savants, mais mises sous le nom du prince-astronome Ulugh Beg (1394-1459), qui avait fait construire l'observatoire.L'astronome anglais John Greaves (1602-1652), qui enseigna essentiellement à Oxford au temps de la Révolution anglaise, était surtout connu pour ses recherches sur la métrologie et la chronologie des Anciens. Il avait effectué un grand périple au Moyen-Orient.Relié à la suite, édité par le même Greaves : Chorasmiae et Mawaralnahrae, hoc est, regionum extra fluvium Oxum descriptio, ex tabulis Abufedae Ismaelis, principis Hamah. Londres, 1650, 7 ff.n.ch. (titre, dédicace à James Ussher, préface), 64 pp. Généralement joint au titre principal, il s'agit d'un extrait de la Géographie d'Abulféda (1273-1331)

SOSNOVSKI]

[Expédition scientifique et commerciale russe en Chine dans les années 1874-1875] - 1874-1875

[Saint-Pétersbourg] [V.A. Poletiki] 1876 in-8 broché, couverture muette papier bleu, nom de l'auteur manuscrit sur le premier plat, non coupé, rousseurs

121 pp. et une carte dépliante hors texte.Manquait à Cordier.Rare tiré à part de la revue Le Recueil militaire ( ).Le colonel Ioulian Adamovitch Sosnovski (1842-1897) s'était vu confier cette mission à la suite de ses excellents travaux de recherches en matière de géographie militaire en Djoungarie, dans l'Altaï et en Mongolie. L'expédition dont il est ici question allait permettre d'ouvrir une nouvelle route vers la Chine sensiblement plus courte."La mission avait été organisée par les ministères russes des affaires étrangères, des finances et de la guerre dans le but de reconnaître et lever la route qui, partant de Zaïsan, traverse la Zoungarie et la province de Ssé-Tchouen, d'examiner quel profit le commerce russe pourrait tirer de cette route, enfin de se renseigner sur la terrible insurrection des Dounganes et sur les moyens dont le gouvernement chinois disposait pour la réprimer. Outre le capitaine Sosnovski, elle comptait (...) M. Paulinow chargé du lever topographique et le Dr Piassetski chargé de l'histoire naturelle. (...) Outre les études commerciales et industrielles, l'expédition de M. Sosnovski a fait la détermination astronomique de douze points, une série complète d'observations magnétiques (...). Elle a rapporté enfin des collections si considérables qu'au retour leur transport exigeait cinquante chameaux" (Bulletin de la Société de géographe, 1877).

MONTGÉRY Jacques-Philippe Mérigon de

Mémoire sur les mines flottantes et les pétards flottans, ou machines infernales maritimes

Paris Bachelier 1819 in-8 dérelié

2 ff. n. ch., 78 pp., une planche dépliante.Polak 6795. A échappé à Sabin. La planche représente l'explosion, dans la rade de Walmer, du brick danois "La Dorothée". Cette expérience était l'oeuvre de l'ingénieur américain Robert Fulton (1765-1815) ; la plus grande partie de ce mémoire très rare est d'ailleurs consacrée aux recherches et découvertes du grand savant américain mort en 1815Officier de marine très porté sur les progrès industriels et techniques, Jacques-Philippe Mérigon de Montgéry (1782-1839) avait participé à l'expédition Baudin ; il était plutôt spécialiste de l'artillerie navale.Envoi autographe de l'auteur au comte Frédéric-Christophe d'Houdetot (1778-1859), Pair de France

LIPS Friedrich

Hell-Glänzende Cometen-Fackel, welche der grosse Wunder-Gott den 6. December des mit Gott noch lauffenden 1680. Jahrs vor unsern Augen völlig auffgestecket, welche auch bisshero am Firmament hell geschienen, in der Furcht Gottes am heil. Stephans-Tag den 26. December anno 1680 in offentlicher Kirchen-Versammlung in des Heil. Röm. Reichs-Stadt Rotenburg demuthig betrachtet

Rotenburg ob der Tauber Friedrich Gustav Lips 1681 petit in-4 cartonnage papier marbré moderne à la Bradel, pièce de titre rouge en long, rousseurs, petit défaut de papier au dernier feuillet

24 pp., 4 ff.n.ch.Pas d'exemplaire au CCF. Trois exemplaires au Worldcat (Augsbourg, Erlangen, Munich). Rarissime relation qui documente l'observation au-dessus de la petite ville de Rothenburg, de la Grande comète de 1680, une comète rasante dite aussi Comète de Kirch, ou Comète de Newton, et qui fut visible du 30 novembre 1680 au 19 mars 1681, avec un pic de luminosité le 29 décembre, soit juste après l'observation relatée dans notre texte (le jour de la Saint-Étienne Protomartyr, soit le 26 décembre). Elle marqua les esprits par sa queue spectaculaire, et le fait qu'elle était visible aussi en plein jour. Notre texte est encore rempli des poncifs du merveilleux, qui concernaient aussi bien le monde catholique que protestant par rapport aux phénomènes astronomiques.Typographiquement, Deschamps ne signale pas de presses à Rothenburg ob der Tauber à la différence de son homonyme wurtemburgeoise. Friedrich Lips (1638-1695), qui était directeur du lycée de la ville (1666 à 1683), semble avoir lui-même assuré l'impression de la plaquette, avec l'aide de son parent Friedrich Gustav ; ce ne fut d'ailleurs pas le seul texte qu'il produisit sur cet événement

SAN ALBERTO Jose Antonio

Carta segunda pastoral, que el ilustrisimo Senor don Fr. Joseph Antonio de S. Alberto, Arzobispo de La Plata, dirige A los curas, tenientes y sacerdotes de su Diocesi

Buenos-Ayres Real Imprenta de los Ninos expositos 1786 petit in-4 vélin ivoire souple, lacets [Rel. de l'époque], traces de cachets en dernière page et sur la couverture, petite trace de mouillure marginale

1 f.n.ch (titre) et 134 pp.Sabin 75971 (pour la première carta). Palau 289486-7. Medina, Rio de la Plata, 87.Édition originale du second recueil de lettres pastorales de José Antonio de San Alberto (1727-1804), l'un des prélats les plus importants de l'ère coloniale dans les Amérique. Rare. Successivement évêque de Cordoba del Tucuman et archevêque de Rio La Plata (actuellement Sucre, en Bolivie) San Alberto est surtout connu pour ses lettres et essentiellement salué pour son oeuvre éducative."The best known of his works is the Catecismo real (Madrid 1786) on the obligations of vassals to the king... It was one of the most important works enunciating the Gallican doctrine of the royal power in Hispanic America, a doctrine that dominated the second half of the 18th century and the first decade of the 19th" (New Cath. Enc., XII, p. 1015). Dans ses lettres, il exhorte les prêtres à agir avec douceur et humilité plutôt que par la force et la domination.La région, située sur l'actuel territoire de l'Argentine, n'avait été pourvue d'une première presse à imprimer que vers 1758, à l'arrivée de l'une d'elle dans le collège jésuite de la ville. Elle ne fut réellement utilisée qu'à partir de 1764, avec l'arrivée de l'imprimeur et Jésuite allemand, Paul Karrer qui imprima la première publication connue issue de cette presse en 1766. Les Jésuites ayant été frappés d'expulsion dès l'année suivante, la presse resta inemployée jusqu'à ce qu'elle soit redécouverte et transportée à Buenos Aires par le Gouverneur Juan Jose de Vertiz y Salcedo. Soucieux d'en faire un instrument des vocations, il la fit installer en 1780 dans l'orphelinat de la ville ("los ninos expositos"), qui donna son nom à l'imprimerie. Bel exemplaire, en reliure de l'époque, de cet ouvrage rare

JEU

Quadrille international. Nouveau casse-tête

S.l. s.d. [vers 1900] in-16 (8 x 6 x 2 cm) dans une boîte de carton azur, titre en noir et rouge sur le plat supérieur

16 cartes sur papier fort de couleurs, et un feuillet in-8 de règle sur papier jaune.Il s'agit en fait d'un jeu des quatre familles : une française (les Prudhomme, sur fond jaune), une allemande (les Michel, sur fond gris), une anglaise (les Bull, sur fond rose), et une américaine (les Jonathan, sur fond bleu). Chacune est classiquement composée du père, de la mère, d'un garçon et d'une fille. Le jeu consiste à disposer en carré les 16 cartes, de manière que sur chacune des lignes horizontales et verticales, et sur chacune des deux grandes diagonales, il y ait un père, une mère, un garçon et une fille de nationalité différente

LOUIS XIV - CANADA

Comptant au Sr Hangé par gratification pour aller s'habituer en Canada. Pièce calligraphiée et apostillée, signée "bon Louis"

Saint-Germain-en-Laye le 10 avril 1668 1 p. in-4 (23 x 29 cm) en feuille, taches brunes et petits accrocs au papier sans atteinte au texte, encadrement sous verre moderne

Le roi Louis XIV accorde par ce document au Sieur Hangé, la somme de quatre cents livres "pour luy donner moyen de s'en retourner en Canada où il va demeurer avec sa famille". Au-dessus de la mention "bon", Colbert a également pris la plume et inscrit "comptant au tresor royal", donnant ainsi ordre au garde du Trésor Royal, Estienne Jehannot de Bartillat de payer comptant cette somme. Ce dernier, une fois la somme délivrée, a biffé la signature du roi.Précieux document, d'une grande rareté, concernant l'installation des premières familles françaises au Canada, encouragée par Louis XIV et son gouvernement

GRÜTSCH Johann [Conrad]

Sermones quadragesi- / males fratris Johannis Gritsch ordinis / Fratrum minorum doctoris eximii : una / cum registro sermonum de tempore et / de sanctis : per totum anni circulum : cum tabula alphabetica noviter impressi et ac- / curatissime castigati

Lyon Johann Haguenau [imprimé par Claude Davost] 25 juin 1506 in-8 gothique veau havane, dos à nerfs orné de fleurons dorés et filets dorés et à froid, jeu de filets à froid encadrant les plats, fleurons dorés aux angles et au centre des plats [Rel. moderne, à l'imitation], rest. de papier en fin de vol., trace de mouillure marginale en début et fin de vol

250 ff.n.ch., sign. a [8], b [10], c-z [8], puis A-G [8], et H [6], texte sur 2 colonnes.Baudrier XI, 302-303. Au CCF, exemplaires à la BnF, Lyon, Amiens et Valognes. Beau titre en noir et rouge avec une vignette par Leroy représentant le Christ. Une des dernières éditions de ce sermonnaire pour le Carême qui, quoique toujours imprimé sous le nom de Johannes Gritsch [ou Grütsch, 1420-1470], est l'oeuvre de son frère Conrad, né vers 1409 et mort en 1475, Franciscain, étudiant à l'Université de Paris, lecteur dans différents couvents (Zürich, Mulhouse, Berne, Fribourg), et prédicateur très apprécié. La première édition est celle de 1475.Cf. Murith (André). Jean et Conrad Grütsch de Bâle. Contribution à l'histoire de la prédication franciscaine au XVe siècle (Fribourg, 1940).Annotations manuscrites anciennes dans les marges.Deux pages manuscrites très anciennes sur vélin (?) ont été réemployées comme pages de gardes

MANUSCRIT]. [CLAUTRIER Gilbert

Plan de conduite sur les monnoyes, dont l'exécution donnera les moyens au ministre de satisfaire avec facilité aux besoins actuels de l'Etat

S.l. s.d. [vers 1740] in-folio en feuilles

6 ff. n. ch., couverts sur la partie gauche d'une écriture moyenne et très lisible (environ 30 lignes par page).Tourne essentiellement autour des moyens de soulager le Trésor royal pendant une guerre dispendieuse menée par le Royaume, notamment en Allemagne, mais qu'il est difficile de cerner davantage (Guerre de succession de Pologne, 1733-38 ; ou Guerre de succession d'Autriche, 1740-48 ?)Rapport inédit, non signé, mais dont les informations du dernier paragraphe suggèrent un rédacteur ("Il existe encore dans l'un des premiers bureaux du Contrôle général, un homme aussi distingué, par sa probité, sa haute capacité, et la longue expérience. Il seroit très convenable et très important de le consulter, et de l'employer dans le cours de cette grande et salutaire entreprise") : cette perle administrative enfouie au coeur des bureaux reçoit un nom en marge, c'est M. Clautrier, et on est en droit de supposer qu'il est l'auteur de ce mémoire. Un paragraphe très louangeur pour l'action de Desmaretz pendant la Guerre de Succession d'Espagne (f. 1v) va également dans ce sens, car c'est ce contrôleur général qui fit toute la carrière de Clautrier.Gilbert Clautrier, né à Lyon le 28 mai 1674, était le fils d'un receveur général des finances de la Généralité de Lyon ; il commença sa carrière comme commis de Renouard de La Touanne, trésorier général de l'extraordinaire des guerres, puis avança rapidement quand Desmaretz, revenu en grâce en 1703, l'appela auprès de lui, lui confiant peu après (1708) le poste de premier commis au contrôle général, qu'il occupa jusqu'en 1749, y compris pendant la polysynodie, jouant un rôle de premier plan notamment dans la conservation des archives du contrôle général

CURIOSA

Accidents de chemin de fer

S.l. 1895 4 bifeuillets in-12 en feuilles, fragilisées

Petit ensemble regroupant des "occasionnels de bordel", destinés à aguicher la clientèle avant le choix ou la montée en chambre : chaque pièce se compose d'un petit texte autographié, prétexte au début anodin, qui s'interrompt au premier feuillet et d'une gravure libre, de facture naïve. Les deux dernières pièces s'intitulent 2e lettre et 3e lettre. On a successivement : 1. Un cunnilingus effectué dans une alcôve. - 2. Une partie à quatre avec force champagne, et ondinisme. - 3. [Manque la figure]. - 4. Autre quatuor avec spectaculaire éjaculation manuélisée.On joint : 3 figures volantes très libres, indépendantes, et de tailles diverses (de 13,5 x 9 cm à 20 x 15,5 cm), dont une représentant un quatuor de deux hommes et deux femmes.Rarissime

ORDRE DE LA MÉDUSE

Les Agreables Divertissemens de la Table, ou Les Reglemens de l'illustre Société des Freres & Soeurs de l'Ordre de Meduse

Lyon André Laurens 1712 in-12 veau blond, dos à nerfs orné, pièce de titre rouge, filet doré encadrant les plats, médaillon doré au centre, tranches dorées [Rel. de l'époque], qqs habiles restaurations

Frontispice et 64 pp., 4 gravures dans le texte.Vicaire Bibliographie gastronomique 7 (pour l'éd. de Marseille, sans date). Brunet I, 112. Simon Bibliotheca gastronomica 66. Oberlé coll. Kilian Fritsch 452. "Sans doute s'agit-il de la seconde édition" précise Oberlé, de ce "petit livret de la plus grande rareté". L'auteur pourrait être le facétieux abbé de Charnes, né à Villeneuve-les Avignon en 1641, mort en 1728. Le frontispice gravé est signé l'Afriquain Medusien. La vignette de titre, reprise en cul-de-lampe, et la gravure allégorique à pleine page, de même vraisemblablement que le frontispice, sont dus à Jean-Baptiste Bouchet, peintre et graveur actif à Lyon entre 1676 et 1714. La gravure à mi-page représentant un festin de la compagnie n'est pas signée. Cette confrérie gastronomique et bachique semble avoir été fondée à Marseille, ou Toulon, par le sieur Hurault, marquis de Vibraye, en 1683 ou 1684 (voir Arthur Dinaux Les Sociétés badines, bachiques, littéraires et chantantes). Elle n'était composée que de gens de qualité et les femmes y étaient admises. Dès leur entrée dans l'ordre, les membres étaient affublés du titre de frère et de soeur; suivant les règlements, au cours des réunions qui étaient mensuelles, aucun nom de famille ne devait être prononcé (Gabriel Vicaire). Ainsi, le liste des membres qui suit les statuts ne donne qu'un surnom (Frère Ardant, Frère Biby, Soeur Bienf-aisante...) et l'initiale du nom de famille, suivis de quelques vers en guise de portrait-éloge.L'emblème de l'ordre, qui orne les plats de la reliure, consistait en un buste de Méduse, à figure jeune et agréable, la poitrine découverte, la chevelure entremêlée de serpents sans qu'ils eussent rien d'effrayant, avec cette devise: Loetificando petrificat. La pétrification consistait dans l'immobilité immédiate de tous les convives, sur un signal du prieur ou de tout autre membre qui frappait sur la table." (Dinaux). Les membres pétrifiés ne devaient plus remuer sous peine d'être condamnés à lamper."Lamper, autrement dit boire, était, avec chanter et rire, la principale occupation de cette société joyeuse qui ne tarda pas à s'étendre dans toute la France". Dissout à la Révolution, l'Ordre devait renaître en 1951.Grand médaillon ovale de maroquin brun collé dans la doublure portant l'inscription Le Frère distingué en lettres dorées entourée d'une guirlande de raisins et serpents dorés. Le même médaillon orne les exemplaires de la bibliothèque de l'Arsenal et de la Méjanes. Ex-libris armorié gravé du XVIIIème siècle. Ex-libris David Lionel Goldsmid Stern Salomons et Édouard Pelay.Bel exemplaire

EAU DE COLOGNE FARINA]. GESLIN

[Affiche] Seul entrepôt d'Eau de Cologne de F. Marie Farina. Geslin Fournisseur de l'Eau de Cologne du Roi de S.A.R. Monsieur et de S.A.R. Mme la Duchesse d'Orléans. Seul Fournisseur [...] Eau de Cologne supérieure, admise à l'exposition au Louvre

S.l. s.n. s.d. [ca. 1818] in-folio, 41,5 x 54 cm environ en feuille, trace de pli, petits défauts de papier marginaux

Affiche ornée et coloriée, aux armes de Louis Philippe d'Orléans.Elle officialise la qualité de seul Fournisseur autorisé de Sa Majesté du sieur Geslin, "connu de puis longtemps pour la qualité de son Eau de Cologne" et invite en son magasin, situé rue Saint-Honoré, n°188, près celle des Bons-Enfans. L'eau fameuse de Jean-Marie Farina (1685-1766), parfumeur à Cologne qui avait repris et développé au début du XVIIIe siècle la formule de l'Aqua mirabilis inventée par Giovanni Paolo Feminis, faisait en effet l'objet de nombreuses copies et autres contrefaçons. Joint: Le Brevet de Marchand d'eau de Cologne en partie manuscrit daté Paris, au Palais Royal le 20 novembre 1819, signé et contresigné, 1 p. in-folio (25,5 x 39 cm) sur bi-feuillet, imprimé aux Armes royales. Délivré à Mr. GESLIN, parfumeur rue Saint-Honoré, n° 188, il lui permet "d'en apposer le Tableau aux Armes de S.A.R. au-devant de sa maison et d'en prendre la qualité dans toutes les assemblées et en tous actes publics et particuliers". Traces de pliures, petits manques marginaux.Rares documents se rapportant à la même enseigne

GOUACHE ORIENTALE]. MARBOTTE Maria

Album de peintures à la gouache orientale. Douze sujets

Metz 1844 in-16 cartonnage rouge de l'époque, filet et guirlande dorés encadrant les plats, titre en lettres dorées au centre du premier plat, tranches dorées, dos moderne

3 ff.n.ch. (faux-titre & titre, table des planches), 12 sujets au pochoir (fleurs, fruits et animaux) réalisés naïvement avec le procédé dit de la "gouache orientale", sous serpentes.Très rare attestation de cette technique de peinture amateur, qui connut une vogue très courte (1820-1850 environ) et était surtout pratiquée par les dames de la société, mais céda vite le terrain à d'autres pratiques.On ignore tout de Maria Marbotte, sinon qu'elle semble de langue allemande.On joint : un article contemporain sur cette technique (Die orientalische Malerei) extrait du périodique wurtembourgeois Quelle nützlicher Beschäftigungen zum Vergnügen der Jugend (1834, un bifeuillet in-4 paginé 4-6, avec une planche).Rarissime

CHEVILLARD Jacques et Jacques-Louis

Catalogue des cartes de blazon des Sr Chevillard père et fils

Paris chez un libraire, à la Providence s.d. [vers 1725] in-folio (26 x 17 cm) en feuille sous passe-partout cartonné moderne

Texte sur deux colonnes.Très rare catalogue, sous forme d'affiche gravée, donnant la liste des tableaux héraldiques qui formaient, sur trois générations, la spécialité des Chevillard : Jean Chevillard, son fils Jacques (vers 1660 - après 1724), son petit-fils Jacques-Louis (1680-1751). Parmi les pièces présentées se trouve celle du Sacre de Louis XV (1722), ce qui permet une datation approximative, à laquelle il ne faut cependant pas trop se fier : tout comme les différents membres de cette famille de graveurs et généalogistes, très souvent difficilement discernables, les productions de leur atelier se laissent malaisément dater, d'autant qu'elles préservent longtemps des archaïsmes de forme et de composition

LA SAGRA Ramon de

Historia economico-politica y estadistica de la Isla de Cuba, o sea de sus progresos en la poblacion, la agricultura, el comercio y las rentas

La Havane Vves Arazoza y Soler 1831 petit in-4 demi-basane havane, dos lisse orné de filets et fleurons dorés, tranches mouchetées [Rel. de l'époque], coiffes frottées, déchirure au f. v-vi perte de qqs lettres au dernier ff., rest

2 ff.n.ch., xiii pp., 2 ff.n.ch. de table des matières, 386 pp.Kress 26 754. Palau 284 794. Sabin 74 919. Édition originale de cette étude préliminaire à la monumentale Historia fisica, politica y natural de la isla de Cuba (Paris, 1832-1861). Elle utilise et exploite les données des recensements de 1774, 1792, 1817 et 1827. Économiste de tendances proudhoniennes, Ramon de La Sagra (1798-1871) avait émigré à Cuba en 1821 et demeura aux Amériques jusqu'à son arrivée à Paris en 1835.Envoi de l'auteur au naturaliste et explorateur Alcide Dessalines d'Orbigny (1802-1857), qu'il dut rencontrer lors d'une escale à Cuba au cours du long voyage de sept années qu'il avait effectué en Amérique du sud pour le Muséum (1826-1834)

PAGNINO Santes

Thesaurus linguae sanctae, sic enim inscribere placuit lexicon hoc hebraicum : quod quem admodum ex thesauro pretiosissima quaeque depromere in proclivi est, ita ex hoc uno, non solum vocularum significata, sed & abstrusiores quosq[ue] sacrae scripturae sensus, e varijs rabinorum commentarijs selectos, haurire liceat

Lyon Sébastien Gryphe s.d. [1529] in-folio basane brune, dos à nerfs orné, tranches rouges [Rel. du XVIIe siècle], dos refait

16 ff.n.ch. (titre avec encadrement historié gravé, dédicace, tables), 2752 colonnes mal chiffrées 7152, un f. n. ch. de "loca obscuriora", 1 f. vierge.Brunet IV, 310. Baudrier VIII, 52. Édition originale du tout premier dictionnaire hébreu-latin, donné par le grand érudit que fut le lucquois Santes Pagnino (1470-1541), un des disciples récupérables de Savonarole.L'exemplaire de Jacques-Nicolas Colbert (1655-1707), second fils du grand Colbert, et archevêque de Rouen de 1691 à sa mort, avec ses armoiries dorées au centre des plats (notre fer est curieux, mixte entre OHR 1298-2 et 1298-3)

MALMAISON

Almanach de Flore, ou Description de douze plantes rares des jardins de la Malmaison ; suivie de plusieurs morceaux de poésie. Orné de gravures coloriées

Paris Rosa [Imprimerie de P. Didot l'aîné] 1818 in-16 maroquin cerise à long grain, dos lisse orné de filets et fleurons dorés, encadrement de simple filet et guirlande dorés sur les plats, tranches dorées, encadrement doré sur les contreplats [Rel. de l'époque]

viij pp., 171 pp., 10 ff. n. ch. de calendrier et de notes-souvenirs, 12 planches coloriées finement gravées par P. Bessa.Un seul exemplaire au CCF (BnF). Grand-Carteret, Almanachs français, 1785. Unique année connue (Grand-Carteret donne 1817, ce qui semble une erreur). Ce ravissant almanach fait suite aux autres productions de l'imprimeur Rosa centrées sur les fleurs, mais il a la particularité notable de se concentrer sur des spécimens rares rapportés de Chine et du Cap de Bonne-Espérance pour les jardins de l'Impératrice à Malmaison. A l'époque de l'impression, le domaine n'était plus habité (son héritier, le prince Eugène, vivait en Bavière), mais le parc continuait d'être surveillé par le botaniste Etienne Soulange-Bodin (1774-1846), qui était très proche des Beauharnais. Il ne put cependant éviter qu'une partie soit lotie, et vendue séparément. Cette situation dura jusqu'en 1828, date à laquelle la propriété fut vendue par la veuve d'Eugène au banquier suédois Jonas Philip Hagerman.Très bel exemplaire

LANCELOT Claude

Nouvelle méthode pour apprendre rapidement la langue grecque, contenant les règles des déclinaisons, des conjugaisons, de l'investigation du thème, de la syntaxe, de la quantité, des accens, des dialectes, & des licences poëtiques ; mises en François dans un ordre très clair & très abrégé : avec un grand nombre de remarques très solides & très nécessaires pour la parfaite connoissance de cette langue, & pour l'intelligence de ses auteurs. Nouvelle édition, corrigée & augmentée de nouveau

Paris veuve Brocas & Denis-Jean Aumont ; et Charles-Nicolas Poirion 1754 in-8 veau blond, dos lisse orné de filets et de motifs géométriques dorés, pièce de titre rouge, encadrement doré sur les plats, tranches dorées, grecque dorée intérieure [Rel. du début du XIXe s.]

xlv pp., 3 pp.n.ch. de privilège et d'avertissement, 592 pp., 4 ff.n.ch. de table.Cioranescu, XVII, 39 932 (pour l'originale). Dernière édition du XVIIIe siècle de cette méthode novatrice, fruit de la collaboration de Claude Lancelot (1615-1695), un des créateurs des "Petites écoles", avec Antoine Arnauld et Pierre Nicole, tous trois amis de Port-Royal. Elle était parue originellement en 1655. Il en existe peu de versions du XVIIIe siècle, qui vit un très net déclin de la connaissance du grec ; le philhellénisme remit la langue à l'honneur et l'ouvrage fut de nouveau édité sous la Restauration.Bel exemplaire dans une reliure signée de François Bozérian le Jeune (1765-1826 - exerce de 1801 à 1818)

THÉ

The Tea plant

S.l. s.d. [milieu du XVIIIe siècle] in-folio oblong (38 x 48 cm) en feuille, contrecollée sur papier fort, marie-louise, verre et encadrement modernes

Très belle aquarelle non signée, représentant un théier, avec fleurs et fruits, sans doute composée pour la Compagnie anglaise des Indes orientales, qui possédait alors le quasi-monopole sur l'importation de la plante

BOURDIN

Le Tumbeau de messire Gilles Bourdin, chevalier, seigneur d'Assy, conseiller au privé Conseil du Roy, & Procurauer general de Sa Majesté au Parlement de Paris. En plusieurs langues. Recueilli de plusieurs scavans personnages de la France

Paris Robert Estienne 1570 in-4 demi-maroquin rouge, dos à nerfs orné de caissons de filets à froid, non rogné, tête dorée (Lortic), qqs rousseurs

12 ff.Renouard p. 172, n°2. Manquait à Schreiber. Lachèvre Recueils collectifs du XVIe siècle I, p. 243. Edition originale.Ce tombeau de l'humaniste Gilles Bourdin réunit 25 pièces en hébreu, en latin, en français et en grec, composées par plusieurs écrivains et poètes dont Jean Dorat, Etienne Pasquier, Etienne Jodelle, Jean-Antoine de Baïf, André Thevet et Philippe Desportes.Gilbert Genebrard est l'auteur du premier hommage, en vers hébreux et latins. Les vers suivants, en grec et en latin sont de Jean Dorat. Léger Du Chesne (Leodegarius à Quercu) signe les suivants, avec Etienne Pasquier, Jean Antoine de Baïf et Etienne Jodelle, François de Bellefores, etc.L'épitaphe rédigée par André Thevet, est imprimée à pleine page en lettres capitales. Elle évoque en Bourdin "le miroir des hommes scavans de nostre aage, et premier es langues hebraïque, arabesque, grecque, et latine, et des vulgaires les plus prisées en notre Europe". Celle composée par Desportes est jugée "excellente" par Malherbe: elle date des débuts littérairesdu poète, dont le premier sonnet imprimé avait paru deux ans plus tôt. La Complaincte de Baïf a été reprise dans ses Passetems et les trois pièces de Dorat dans ses Poematia.Avocat général au Parlement de Paris en 1555, puis procureur général du roi en 1557, Gilles Bourdin (1517-1570) s'est illustré comme savant commentateur d'Aristophane.De la bibliothèque du Plessis Villoutreys avec ex-libris armorié gravé. Bel exemplaire, bien relié au XIXème par Lortic, de cet ouvrage rare

CARDANO Girolamo, dit Jérôme Cardan

Hieronymi Cardani, Mediolanensis, Proxeneta seu De Prudentia civili liber; Recens in lucem protractus: vel è tenebris erutus

Lugd. Bat. [Leyde] Ex officina Elzeviriana [Elzevir] 1627 fort vol. petit in-12 veau havane, dos lisse orné de filets, chaînettes et fleurs de lys dorés, pièce de titre maroquin rouge prise dans un médaillon ovale, jeu de filets dorés encadrant les plats, médaillons de maroquin rouge mosaïqué encadrés d'une fine dentelle aux petits fers sur les plats, tranches marbrées [Rel. de l'époque], coiffes usées, mors fendillés, petit travail de ver sur le premier plat

12 ff. dont le titre gravé et 767 pp., figures dans le texte.Willems 272 (qui signale un ex. en maroquin rouge de Le Gascon au chiffre de L. Habert de Montmort). Pieters p. 92 n°23 et 117 n°163. Brunet I, 1573 ("bon ouvrage"). Tamizey de Larroque Lettres de Peiresc aux frères Dupuy I, 893, 627, 170. J.P. Cavaillé Mensonge et politique au début de l'âge moderne (travaux du Grihl - Groupe de Recherches Interdisciplinaires sur l'Histoire du Littéraire, 2000). E. Boeuf La bibliothèque parisienne de Charles Naudé en 1630 Genève, Droz, 2007, p. 62. Première édition de cet ouvrage, réimprimé par les Elzevir de Leyde, sous le titre de Arcana Politica, à la date de 1635.Ce petit traité sur l'art de la dissimulation politique, paru longtemps après la mort de son auteur, est très à part dans l'oeuvre du médecin et philosophe Jérôme Cardan (1501-1576).Il semble que Gabriel Naudé, dont les Considérations politiques sur les coups d'État paraîtront secrètement à Rome en 1639, ait contribué à sa publication.La transformation de la pensée politico-morale au début de la modernité avec l'affirmation selon laquelle on ne saurait gouverner les hommes sans les tromper est alors portée par une abondante littérature qui fait état de cette vérité politique, pour la déplorer et/ou en faire une règle d'action, d'Alberti jusqu'à Pontano et Machiavel, Cardan, Bacon,Charron et bien d'autres.Ce petit volume excita vite la curiosité des bibliophiles de l'entourage des frères Dupuy (Pierre Dupuy (1582-1651) et son frère Jacques étaient tuteurs des enfants de Jacques-Auguste de Thou et bibliothécaires du Roi). Il en est fait plusieurs fois mention dans leur correspondance avec Peiresc: "J'envoyerai par l'ordinaire un petit livre de Cardan De Prudentia civili fort bien relié et à Mr le cardinal Barberin; ce livre n'a jamais esté imprimé et très bien par Elzevier de Leyden; le livre est gentil." (lettre de Pierre Dupuy à Peiresc du 27 décembre 1627 - lettre XL)."Je vous remercie de tout mon coeur de cette faveur..., comme aussy du livre de Cardan que vous avez donné à M. Gassendi, dont je vous suis bien redevable veu la peine que je sçay que vous aviez eüe pour en faire venir des païs bas" (lettre de Peiresc du 9 juin 1628 - lettre CXVI).Provenance: Le premier plat de la reliure porte la devise Et Florida Pungunt qu'utilisait Magdeleine de L'Aubespine, dame de Villeroy (1546-1596), poète et dame d'honneur de Catherine de Médicis, amie de Ronsard et de Desportes dont elle aurait été la maîtresse. La reprise de cette devise L'Aubespine et la date de 1628 figurant dans le second médaillon évoquent comme possibles possesseurs les neveux de Magdeleine de L'Aubespine, Gabriel de L'Aubespine, évêque d'Orléans ou, mieux, son frère Charles de L'Aubespine, marquis de Châteauneuf (1580-1653) ambassadeur et Garde des Sceaux.Il n'est pas avéré que les frères Dupuy aient procuré cet exemplaire de Cardan à l'amateur qui le fit établir en 1628 dans cette élégante reliure attribuable à l'atelier de Macé Ruette, mais les liens des L'Aubespine avec le cercle Dupuy sont attestés par plusieurs lettres, notamment celle de Peiresc adressée à Jacques Dupuy le 21 mars 1627:"Je ne doute pas que Mr de Chasteauneuf n'ayt peu apporter de belles curiositez des païs ou il esté; Si Mr d'Orléans vient en cette ville comme il promettoit, je tascherai d'en apprendre ce qu'il en sçaura...".L'intriguant Charles de L'Aubespine (qui conspira contre Richelieu et fut impliqué dans la cabale des Importants tramée contre Mazarin) pourrait ainsi être le possesseur d'un tel ouvrage et l'amateur caché derrière cette devise

LE BON

Mémoire sur le commerce du Levant]. Manuscrit

Auteuil lès Paris [1787]-1788 in-folio de 3 et 7 pp.n.ch. la première partie en feuilles, la seconde brochée, ruban de soie bleue

Observations sur le commerce français au Levant et l'attitude des autres puissances européennes. La première partie, présentée sous forme de lettre, s'ouvre ainsi : "Monsieur, permettez moy d'avoir l'honneur de vous adresser quelques faibles observations au sujet de notre commerce du Levant et à une partie des suites qui peuvent résulter de la guerre qui existe de ce côté, dont je soumets volontiers le détail à l'étendue de vos lumières sans prétendre vouloir vous donner du neuf…". L'auteur y dénonce la menace conjointe (et les appétits militaires) de la Russie et de l'Angleterre, avec la complicité tacite de la Hollande et de la Norvège, de mettre la main sur le commerce du Levant détenu par les Turcs :"En outre de l'escadrille que la Russie a formée dans la Méditerranée, dont les Anglais luy ont fourni un nombre des vaisseaux construits dans les ports de la Sardaigne, de Livourne, dans le royaume de Naples, et à Trieste, par des constructeurs anglais, et l'empereur l'artillerie en partie, elle se dispose d'y envoyer une flotte considérable sitôt que le tems le permettra, plusieurs de ses officiers sont déjà à Naples pour la recevoir dans les ports où elle relâchera…". Dans la seconde partie, la plus importante, il relate les événements de 1787-1788 concernant les intrigues de la Russie et de l'Angleterre face aux Turcs : "La Russie a usé de stratagème de concert avec ses alliés pour séduire les Cours de Versailles et de Madrid, en leur disant que l'occasion était des plus favorables pour faire revivre le siècle des croisades et qu'il fallait que les puissances chrétiennes se réunissent pour expulser les Turcs […] hors de l'Europe. Elle a fait servir le mot de religion de jouet et de ressort à sa politique, qu'elle a su rendre valide parmy un certain nombre de crédules peu instruits ou fanatiques…". Puis l'auteur évoque une "concurrence mercantile" et une "concurrence militaire" dans le cas où la Russie s'installerait sur les îles de l'Archipel, avec l'appui des Anglais et des Autrichiens, au détriment des Français et des Espagnols. Enfin, il explique la politique extérieure de l'Angleterre, qui cherche par tous les moyens à nuire aux intérêts français en mettant en place un jeu de manipulations parmi les nations européennes : "Que la Russie fut venue naviguer dans la mer du Nord, dans l'océan français et espagnol jusques dans la Méditerranée, avec des vaisseaux pour le commerce, on devrait la bien accueillir, mais non armés en guerre. Les Anglais prendront toujours prétexte de la liberté que l'on a accordé à la Russie d'introduire des escadres dans nos mers, pour se servir de son pavillon pour harceler, et épouvanter notre commerce, les vaisseaux russes sont montés par des pilotes anglais, du moins ceux qui naviguent dans l'océan et dans la Méditerranée. La Porte, en leur permettant le passage libre de la mer Noire, et par le détroit des Dardanelles dans cette mer, n'a pas prévu tous les divers avantages qu'elle accordait à la Russie contre ses plus proches intérêts, surtout pour ses possessions dans l'Archipel…". Ensemble bien conservé

MÉRARD de SAINT-JUST - MANUSCRIT

Mélange [...]. Manuscrit

S.l. [1801-1806] in-4 demi-cuir de Russie rouge, dos lisse orné de filets, fleurons et croisillons dorés, guirlande dorée encadrant les plats de veau écaille, tranches dorées [Rel. de l'époque], dos et coins fatigués

134 ff. (paginés 37 à 309)Note de la main de Mérard sur la page de garde : "Nota Bene, De ces mélanges, les uns sont inédits, les autres corrigés avec tant de soin, qu'ils doivent être regardés come des ouvrages nouveaux. Si jamais ces riens sont imprimés, tous les mots soulignés doivent l'être en petites capitales. Je ne veux nulle part de caractères italiques. L'oeil de l'homme de goût ne peut supporter de voir dans la même page, dans la même ligne, le rapprochement des caractères penchés et des caractères perpendiculaires".Mérard semble s'être occupé de remplir cet album entre 1801 et 1806, avec beaucoup de soin. Il contient de nombreuses pièces intéressantes, calligraphiées et portant des annotations et remarques de Mérard de Saint-Just, certaines biffées, voire retirées de l'album par Mérard lui--même, dont un Discours prononcé par Hyacinthe Gaston à l'ouverture du lycée de Limoges, 1804, des pièces érotiques (Vénus-Michéenne ou Érudition érotique, ajoute Mérard), Portrait d'Adeline ("d'Adeline de l'Opéra et non de la libertine"), La Puce, Le Conseil suivi, L'Amitié trahie et vengée, contes, Chanson Eroti-bachique, Lettre à Madame la marquise d'Autremont, etc.Toutes les pièces des pages 220 à 391 sont entièrement autographes, certaines inédites. On y trouve : Lettre à un ami, Mon Voeu, émis le 12 mai 1789 A messieurs les rédacteurs du cahier de la Commune de Paris, des couplets pour le jour de saint Louis 1805, divers couplets dont deux offerts à sa femme, Anne d'Ormoy : La Paire de manches et à Mademoiselle Anna d'Ormoy. Les Couplets pour Annette la Calprenède, âgée de 14 ans et demi donnant un goûté à ses petites amies, et autres enfans sont adressés à Anne Coste de la Calprenède. Mérard avait été en 1799 témoin devant le Tribunal de Paris pour la reconnaissance, par ses parents, de cette enfant naturelle d'un ancien militaire et directeur d'une maison de jeu au Palais Royal et d'une musicienne de la musique du roi ensuite tenancière de tripot. Plusieurs pièces sont liées à l'oeuvre de sa femme, elle même femme de lettres (1765-1830) qui publiait le plus souvent anonymement.Mérard de Saint-Just (1749-1812), fort riche, est connu pour avoir "fait tirer certains de ses ouvrages à très peu d'exemplaires, pour l'intérêt des bibliophiles" [Grente-Moureau], comme Les Hautes-Pyrénées en miniature (1790 ou 1795), l'Eloge historique de J.-S. Bailly (1794) ou encore les Contes et autres bagatelles en vers (1800). Il s'agit de l'un des premiers exemples de "spéculation" bibliophilique, l'ancêtre du "tirage limité" qui devait connaître, en France surtout, un extraordinaire développement.Intéressant album manuscrit à connotation très personnelle. Une étiquette Mérard Saint-Just portant son adresse: 17 rue Helvétius (actuelle rue Sainte-Anne) a été collée, visiblement par ses soins, au verso du feuillet de garde.Indication manuscrite "Recueil provenant de la bibliothèque de Jérôme Bignon qui avait réuni tous les mss. originaux de Merard St Just Vente 1849 n°2211".Ex-libris Jean Furstenberg.Bel état de conservation intérieure

TABAC

Éloge du tabac en poudre

Paris Veuve Daudet et Joubert s.d. [1764] placard in-folio (39 x 25 cm) en feuille, partie supérieure légèrement salie

Texte sur deux colonnes avec encadrement floral surmonté d'une vignette dans laquelle un homme présente une tabatière contenant du tabac à priser à une femme qui tient une fleur.Présentation sous forme de placard d'un poème dialogué sur les mérites du tabac à priser. Le texte lui-même semble plus ancien que le milieu du XVIIIe siècle : il apparaît dès le XVIIe siècle dans un manuscrit conservé à la Bibliothèque de Bordeaux (mss. 696, fol. 18-21). Il commence par ces mots, prononcés par l'homme : "Non je ne sçaurais m'y résoudre, / Vous perdez temps à m'exhorter, / Iris, je ne peux plus quiter / Le tabac que je prends en poudre". L'ensemble témoigne de l'engouement pour la consommation du tabac dans la bonne société et de son utilisation à des fins thérapeutiques.Rarissime

PRESTIDIGITATION

Brilliant combination of attraction ! Astounding novelties ! Mr. Albert Walker the world renowned magician and ventriloquist

Hartford [Connecticut] Calhoun s.d. [1858] grand in-folio étroit (58 x 23 cm) en feuille

Affiche annonçant le spectacle proposé par Albert Walker (1836- ?), qui fut, au milieu du XIXe siècle, un des prestidigitateurs opérant dans le Connecticut. Il ne connut pas un grand succès à son époque, et renonça assez vite à cette activité, mais la découverte, en 2007, d'une malle contenant ses effets professionnels ainsi que 9 journaux manuscrits en firent rétrospectivement une célébrité de Hartford

THEATRE] TAGLIONI Filippo

Les Plaisirs de la campagne, tableau comique et animé, de Mr. Ph. Taglioni, musique arrangée par Mr. Lindpaintner

S.l. [Stuttgart] s.d. [1827] in-8 en feuille

Affichette annonçant un spectacle monté à Stuttgart le 31 décembre 1827 dans un cadre apparemment privé, avec le nom des interprètes.Filippo Taglioni (1777-1871), danseur et chorégraphe milanais, qui composa de nombreuses pièces pour l'opéra, mais aussi le théâtre. Quant à Peter Josef von Lindpaintner (1791-1856), considéré comme le meilleur chef d'orchestre de son temps, il assura la direction de l'orchestre de la Cour de Wurtemberg à Stuttgart de 1819 à sa mort.Très rare

IMPRESSION DE FELTRE]. PUJATI Giuseppe Antonio

De Morbo Naroniano tractatus

Feltre Imprimerie du Séminaire, Domenico Bordoni 1747 in-4 veau fauve, dos à nerfs orné, pièce de titre rouge, filets à froid encadrant les plats, tranches mouchetées [Rel. de l'époque], restaurations maladroites aux coiffes et charnières

6 ff.n.ch. (titre, dédicace, table des chapitres et pièces liminaires), 252 pp., 4 ff.n.ch. de table et d'errata.Seulement 2 exemplaires au CCF (Lyon et Montpellier). Deschamps, 492. Unique édition, rare. Premier livre imprimé à Feltre (Vénétie), et le deuxième publié par l'auteur ; il porte sur les maladies endémiques du district de Narento (Dalmatie). Né dans le Frioul, Giuseppe Antonio Pujati (1701-1760) prit ses grades de médecine à l'Université de Padoue, avant d'exercer à Venise et en Dalmatie. Relié à la suite, du même auteur : De Victu febricantium dissertatio. Padoue, imprimerie du Séminaire, 1758, 6 ff.n.ch. (titre, dédicace, préface, pièces liminaires), CLXXVI pp. Édition originale du titre qui valut à Pujati une renommée européenne.Les deux titres en Wellcome IV, 447

BIBLIOPHILIE

Catalogue de livres composant la bibliothèque de Mr. G.... Manuscrit

S.l. [vers 1880] petit in-folio (23,5 x 30,5 cm environ) demi-maroquin havane à coins, dos à nerfs orné de filets à froid et fleurons dorés, tête dorée [Rel. vers 1880]

2 ff.bl., 1 f.n.ch. (titre) et 141 pp. Inventaire manuscrit soigneusement calligraphié aux encres noire et rouge, récapitulant environ 730 ouvrages, tout d'abord par ordre alphabétique. Viennent ensuite les sections Livres et ouvrages en anglais (7 pp.), Pièces de théâtre détachées (1 p. 1/2), Omissions et additions (35 pp.).Pour chaque référence, le rédacteur a mentionné l'auteur, le titre, le nombre de volumes, le format, la description de la reliure, s'il y en a une et la condition.La littérature et l'histoire constituent la partie la plus importante: Balzac (Houssiaux, broché), Banville, Bernardin de Saint-Pierre, un bel ensemble de la Bibliothèque Elzévirenne, Chamfort, Chateaubriand, Madame Bovary en édition originale, plusieurs volumes de la Collection des Grands Écrivains de la France, Gautier, Goethe, Lamartine, Lesage, Nerval, Nodier, Saint-Simon, Vauvenargues, etc.Les ouvrages plus anciens sont bien reliés, souvent par les grands relieurs de la première moitié du XIXème siècle. Nous citerons L'Alcoran de Mahomet (La Haye, 1685) relié par Capé, Amusemens des eaux de Spa (Mortier, 1735) relié par Boutigny, Charron (édition de 1601, reliée par Purgold), etc. On notera parmi les derniers achats le Voyage dans la Russie Méridionale & la Crimée... d'Anatole Demidoff.Manuscrit agréablement présenté et bien conservé

TOLMATCHEV]

Frantsouzskaïa Grammatika. [Grammaire française] razpolojennaïa lekhtchaïtchim sposobom s prisovokoupleniem Khrestomafii. [disposée de la façon la plus simple, avec en annexe une anthologie incluant les conversations enfantines les plus usitées, des opinions morales, etc...]

[Moscou] [Imprimerie de l'Université] 1809 in-8 cuir de Russie rouge, dos lisse orné de fleurons et croisillons dorés, pièce de titre olive, palmettes dorées encadrant les plats, tranches dorées [Rel. russe de l'époque], lég. défauts à la reliure, petit manque aux 2 premiers ff., qqs lég. rouss

1 f.bl. 247 pp. et 1 f.bl.Sopikov 3031. Aucun exemplaire au Worldcat.Rare édition originale de cette "grammaire" française à l'usage des Russes. Forte de son succès, elle connut trois éditions ultérieures, en 1814, 1819 et 1827. En fait de grammaire il s'agit d'un manuel d'apprentissage du français, abordant tour à tour l'alphabet, les syllabes, la prononciation des diphtongues, les déclinaisons, les conjugaisons, un petit guide de conversation, etc, assortis de copieux exemples. Un lexique d'une quarantaine de pages est placé à la fin de l'ouvrage.Iakov Vassilevitch Tolmatchev (1779-1873), linguiste, professeur à l'Université de Saint-Pétersbourg était originaire de Kharkov en Ukraine. Il sera nommé en 1839 professeur de russe du duc de Leuchtenberg, second fils d'Eugène de Beauharnais, devenu prince Romanovsky après son mariage avec la grande-duchesse Marie Nikolaeïvna.Cachet sec ex-libris G.F. sur le premier feuillet blancAgréable exemplaire en reliure du temps

LA ROUVRAYE Charles-Louis-Victor de

Traité sur l'art des combats de mer. Dédié à S.A.R. Mgr le Duc d'Angoulême, grand Amiral de France

Paris Bachelier [Imprimerie de Fain] 1815 in-4 cartonnage Bradel papier rouge de l'époque, pièce de titre en long

3 ff.n.ch., 86 pp., 6 planches dépliantes.Polak 5375. Seulement deux exemplaires au CCF (BnF et Polytechnique). Unique édition de cette intéressante réflexion sur l'état de la pensée navale française à la fin des guerres de la Révolution et de l'Empire, significativement dotée au titre de la devise Delenda est Britannia. Charles-Louis-Victor de La Rouvraye (1783-1850) était entré dans la marine en juin 1799 ; il servit dans la flotille de Boulogne, puis dans l'Océan Indien et fut fait prisonnier par les Anglais (1806-1811).Précieux exemplaire du Prince Eugène de Beauharnais, beau-fils de Napoléon, alors duc de Leuchtenberg,à son chiffre et celui de son épouse Augusta Amélie de Bavière.bL'ouvrage appartint ensuite à un Montboissier de Canilliac (vignette ex-libris armoriée contrecollée sur les premières gardes), vraisemblablement Charles de Montboissier-Beaufort-Canilliac (1753-1836), préfet maritime de Cherbourg de 1816 à 1826

VICARS Richard John

Representation of the state of government slaves and apprentices in the Mauritius ; with observations. By a resident who has never possessed either land or slaves in the colony

Londres James Ridgway 1830 in-8 demi-veau vert, dos lisse, étiquette de titre en long [Rel. de l'époque]

4 ff.n.ch., pp. 9-78, un f.n.ch. de catalogue de Ridgway.Absent de Ryckebusch. Aucun exemplaire au CCF. Unique édition, extrêmement rare de ce témoignage d'un officier anglais, capitaine du Génie, en poste à Maurice depuis 1824, en faveur des colons français de l'île et de la manière dont ils traitaient leurs esclaves. Les exemplaires en ayant été recherchés par l'Anti-slavery league pour y être détruits, très peu ont survécu. Richard John Vicars, né à Dublin en 1794, mort en 1839, est le père de Hedley Shafto Johnstone Vicars (1826-1855), héros de la Guerre de Crimée.Exemplaire enrichi de très intéressants commentaires manuscrits au crayon sur les premières gardes en 1904 par Prosper d'Epinay, dit Nemo (1836-1914, à ne pas confondre avec son oncle homonyme), sculpteur né à Pamplemousse, fils d'Adrien d'Epinay (1794-1839), avocat et homme politique mauricien qui effectua plusieurs missions à Londres (1830-1832 et 1833-1835) pour y négocier les conditions d'abolition de l'esclavage dans l'île, dans des conditions acceptables par les planteurs. Il est à noter l'extrême rareté de l'opuscule déjà à l'époque de cet acquéreur, qui note explicitement : "J'ai acheté cette brochure à Paris, en 1904, après l'avoir cherchée toute ma vie inutilement".Envoi autographe de l'auteur au cabinet de lecture de l'île Maurice

CALVIN Jean

In viginti prima Ezechielis prophetae capita praelectiones, Ioannis Budaei & caroli Ionvillaei labore & industria exceptae. Cum praefatione Theodori Bezae ad generosiss[imum] Gasparem a Colignio Galliae Amiralium. Additi sunt indices duo copiosissimi, prior verborum ac sententiarum, posterior locorum qui citantur

Genève François Perrin 1565 fort vol. in-8 vélin ivoire sur ais de bois, dos à nerfs portant le titre manuscrit, décor estampé à froid recouvrant les plats, avec bordures ornées de motifs floraux et de portraits en médaillon des champions de la Réforme et cartouche portant la date de 1577, tranches bleues, traces de lacets [Rel. de l'époque]

10 ff.n.ch. (titre, dédicace, préface), 412 ff., 20 ff.n.ch. de tables et d'errata, sign. *, a-z, A-Z, Aa-Hh, toutes en 8 sauf * (en 10), lettrines. Très rares soulignements à l'encre, contemporains.Peter & Gilmont, Bibliotheca Calviniana, 65/6. Adams C300. Moeckli p. 61. Édition originale posthume, premier état.Ouvrage important, le dernier dont Calvin se soit occupé avant sa mort. Ces leçons sur les vingt premiers chapitres du livre d'Ezéchiel ont été commencées le 20 janvier 1562 ; elles comportent, à la fin de chaque chapitre, une prière de l'auteur. Calvin les interrompit définitivement pour des raisons de santé le 2 février 1564 ; il devait s'éteindre le 27 mai de la même année. L'édition fut entreprise par Charles de Jonviller (1517-1590), auteur de la préface, et Théodore de Bèze, qui dédicaça l'ouvrage à l'amiral de Coligny. Les deux préfaciers font l'éloge du réformateur, dont ils déplorent la disparition.Vignette ex-libris W. Jackson, datée de 1895.Très bel exemplaire, grand de marges, dans une séduisante et fraîche reliure protestante décorée à froid, datée 1577 sur le premier plat

CONSTANTINOPLE

Vüe du Village de Belgrade, dans la Thrace, ancienne résidence d'été des Ministres Européens

Préaux del. Constantinople 7 mai 1814 in-folio oblong (38 x 22 cm environ), encadrement moderne légères rousseurs

Beau paysage à l'aquarelle, signée Préaux. Bénézit 11, p. 220. Michel François Préaulx était arrivé à Constantinople en 1796 en tant qu'architecte au sein de la compagnie d'artistes et de techniciens engagés pour organiser les ateliers de l'armée et de la marine. Il continua à résider en Turquie après que la guerre d'Égypte eut contraint ses compagnons à quitter le service ottoman. Il se trouvait toujours à Constantinople en 1827. Plusieurs ouvrages du début du XIXème siècle sont illustrés de gravures faites d'après ses dessins, dont l'ouvrage d'Andreossi Constantinople et le Bosphore de Thrace. Dans son Voyage à l'embouchure de la Mer Noire, ou Essai sur le Bosphore et la partie du delta de Thrace comprenant le système des eaux qui abreuvent Constantinople (Paris, Plancher, 1818) Andreossi précise: "Belgrade était un village de la Thrace au débouché de plusieurs vallons du Balkan, qui en rendent la situation agréable. Il est placé sur l'Idrale des anciens, dont les eaux retenues par de belles digues forment deux réservoirs qui fournissent aux besoins de Constantinople. Belgrade était autrefois la résidence d'été des ministres européens" (pp.302-303)

CALVIN Jean

Praelectiones in librum prophetiarum Jeremiae, et lamentationes. Joannis Budaei & Caroli Jonvillaei labore & industria exceptae. Cum duobus indicibus, priore quidem rerum ac sententiarum maxime insignium : posteriore vero locorum qui ex veteri & novo Testamento citantur, & explicantur. Secunda editio a mendis quibus prior scatebat repurgata

Genève Eustache Vignon 1576 fort vol. in-folio vélin rigide, dos à nerfs orné de filets à froid [Rel. de l'époque], coins abîmés, qqs mouillures claires suprapaginales, travail de ver aux ff. 90-110

6 ff.n.ch. (titre, dédicace à l'Électeur palatin Frédéric III, avant-propos), 436 ff., 9 ff.n.ch. de tables, 1f.bl., nombreuses annotations manuscrites de l'époque, en latin et en grec, tant sur les premières gardes qu'en marge.Peter & Gimont, Bibliotheca Calviniana, III, 76/6. Deuxième édition latine (la première est de 1563), reproduisant, à peu d'écarts près, le texte de l'originale. Ces commentaires sur Jérémie et les Lamentations (traditionnellement attribuées à ce prophète) figurent parmi les derniers travaux scripturaires du réformateur, avec les leçons sur Ezéchiel (qui parurent de façon posthume)

CURIOSA

[Suite érotique]

S.l. (Espagne ?] s.d. [vers 1880] in-8 oblong (25x16) cartonnage moderne à la Bradel, toile écrue, dos muet, 6 gravures sur bois colorisées (15x11) contrecollées sur papier fort

Très curieuse et très rare ensemble de six gravures sur bois, colorisées, de style naïf, évoquant les artistes espagnols de la même époque, et représentant différentes scènes libres ou très libres. Il est probable qu'elles servaient en lupanar à l'excitation des clients dans l'attente des filles :I. Surprise brusquement dans son alcôve par un homme exprimant des signes évidents de fâcherie jalouse, une courtisane se fait lécher la minette par un minou. - II. Un moine saillit brutalement une donzelle montée sur un âne. L'on se demande d'ailleurs lequel des deux animaux est le mieux monté. - III. Une forte madone occupe simultanément trois hommes, deux sur le côté avec chacune de ses mains, un placé sous ses jupes. Comme quoi la polyvalence du travail n'est pas une invention récente. - IV. Une puisatière affairée à remonter un seau d'un puits se fait monter par derrière, dans un moment de surprise, tandis que son mari descend la colline dans un mouvement affolé. - V. Scène d'intimité dans un boudoir : classique et presque ennuyeux par comparaison des images précédentes. - VI. Deux soldats se partagent une généreuse créature fessue en diable et également très douée à l'oral

VOYSIN DE GARTEMPE François-Adrien

Abrégé de l'histoire de France pendant les dernières années de la Restauration, suivi d'un appendice sur la pairie française

Paris Garnier frères 1854 in-12 chagrin cerise, dos à nerfs orné de filets et caissons dorés, double encadrement de triple filet doré avec fleurons en écoinçon sur les plats, tranches dorées, encadrement de guirlande et filets dorés sur les contreplats, gardes doublées de tabis ivoire [Rel. de l'époque]

3 ff.n.ch., pp. 7-143.Deuxième édition (la première est de 1847). Relation qui se limite aux années 1828-1830 cruciales pour le trône de Charles X.Exemplaire au chiffre LO de Louis-Charles-Philippe d'Orléans, duc de Nemours (1814-1896), deuxième fils de Louis-Philippe.Bel exemplaire dans une reliure de Petit, successeur de Simier

UHLEMANN Max. Ad.

Linguae Copticae Grammatica in usum Scholarum Academicarum scripta cum chrestomathia et glossario. Insertae sunt observationes quaedam de veterum aegyptiorum grammatica

Leipzig T.O. Weigel 1853 in-8 demi-toile verte, dos lisse muet [Cartonnage de la fin du XIXème siècle], fatigué

2 ff.n.ch., pp. 1-46, 51-54 et 57-167.Édition originale de cette grammaire copte due à l'égyptologue allemand Maximilian Uhlemann (1829-1862). Exemplaire de Révillout avec son ex-libris. Plus qu'un exemplaire simplement annoté, il s'agit à l'évidence d'un exemplaire de travail, remonté avec une marge intérieure ajoutée et des 27 feuillets manuscrits entiers de notes, commentaires et développement divers intercalés, remplaçant parfois même les lacunes.Eugène Révillout (1843-1913), professeur de droit égyptien, de démotique copte et science des hiéroglyphes à l'École du Louvre, conservateur au Département des antiquités égyptiennes du Louvre, a été le fondateur de la Revue égyptologique

ALGÉRIE - DESSINS

[Album]

[Algérie 1843-1845] in-8 oblong (25 x 16 cm environ) basane violine, dos lisse, filets or et à froid, jeu de filets dorés et à froid encadrant les plats, inscription en lettres dorées sur le premier plat [Rel. de l'époque], rest., qqs dessins roussis

Joli album de voyage en Algérie contenant environ 50 dessins et esquisses à la mine de plomb, la plupart situés et datés. Les légendes manuscrites indiquent Stora, Mers-el-Kebir, Bougie, Philippeville, Constantine, Al Cantara, Guelma, Mazagran, Mostaganem, Oran, Agadir...Bel ensemble

POSTEL Guillaume

De Rationibus Spi- / ritus sancti Lib. II

Paris Pierre Gromors 1543 in-8 veau blond, dos lisse orné de filets et croix dorés, pièce de titre fauve en long, encadrement de triple filet doré sur les plats, tranches dorées, encadrement de pampres et de pointillés dorés sur les contreplats [rel. du début du XIXe siècle], rest.

53 ff., sign. a-g, toutes en 8, sauf g (en 5), un f. vierge, texte entièrement réglé.Brunet IV, 840. Unique édition de ce texte bref, mais dense, qui se rattache à la période d'irénisme théologique du grand érudit catholique Guillaume Postel (1510-1581), et dans laquelle, à la suite de son étude du Coran, il tentait d'établir des ponts entre Islam et confessions chrétiennes, sur la base d'analogies de doctrine, et de l'idée centrale que le christianisme offre un soubassement idéologique qui peut servir de creuset à toutes les religions. Il n'était pas le seul à exprimer alors de telles idées, mais elles lui valurent cependant la défaveur de François Ier.Comme l'indique un papillon contrecollé sur les premières gardes : "Relié par Antoine Chaumont, rue du Foin Saint-Jacques n° 18, hôtel de la Reine blanche, à Paris". Après un passage par l'émigration pendant la Révolution, Antoine Chaumont revint à Paris où il fut actif de 1798 à 1826

EAU DE COLOGNE

Eau aromatique et spiritueuse dite de Cologne, distillée et perfectionnée par Vourloud Jean-François-Nicolas et Ce brevetés de S. M. le Roi de France, le 6 novembre 1823, et d'après une ordonnance royale, rendue au Château des Tuileries, le 12 janvier 1824, approuvée par plusieurs célèbres médecins de Paris, spécialement par la Société royale de médecine de Lyon, le 22 juillet 1822, et fournisseurs privilégiés de plusieurs Cours étrangères

S.l. s.d. [vers 1825] in-4 en feuille

2 pp.n.ch.Rare support publicitaire pour l'une des nombreuses imitations de la célèbre eau de Cologne, inventée par Giovanni Paolo Feminis et issue de la distillation de spiritueux de raisin, d'huile de Néroli, de bergamote, de lavande et de romarin. On ne compte plus en effet les contrefaçons suscitées par le prodigieux succès commercial de la substance

DÉVOTION

Cy com[m]e[n]ce une / petite instructio[n] et manière de / vivre pour une femme sécullière, com[m]ent elle / se doit conduire en pe[n]sées, parolles & oeuvres / tout au lo[n]g du iour pour to[u]s les io[u]rs de la vie / pour plaire à nostre seign[eu]r iesucrist & amasser / richesses célestes au proffit & salut de so[n] âme

On les vend à Paris en la rue neuve nostre dame s.d. petit in-8 chagrin noir, dos à nerfs orné de filets à froid, filets à froid encadrant les plats, tranches dorées, dentelle intérieure [Rel. du XIXe siècle], plats légèrement frottés

31 [sur 32] ff.n.ch., sign. A-D, toutes en 8, sauf D (en 7), 3 bois gravés dont un répété (au feuillet de titre et en Dvi).Brunet III, 444-445. Bechtel I-26 (notre édition). Une des nombreuses éditions de ce petit livret qui fut imprimé pas à moins de quinze reprises entre le début du XVIe siècle (vers 1520) et 1617. Il fait partie de ces ouvrages d'éducation religieuse que les éditeurs joignaient (ou non) à leurs livres d'heures. Le thème en est la sanctification d'une femme qui demeure dans le siècle, et n'entre en aucune communauté religieuse.Agréable exemplaire relié par Duru.Très rare

IMPRESSION D'ARAMON]. PLANTAVIT DE LA PAUSE Jean

Chronologia praesulum Lodovensium. Ad eminentissimum cardinalem ducem de Richelieu potentissimum totius Imperii Gallici administrum

Aramon par l'auteur 1634 in-4 vélin rigide, dos lisse [Rel. de l'époque]

11 ff.n.ch. (titre-frontispice gravé, titre, dédicace, préface, liste des évêques), 413 pp., 1 f.bl., 52 pp. (listes complémentaires et tables).Deschamps, 89-90. Unique édition, peu commune, de cette biographie des 102 évêques qui se sont succédé à la tête du diocèse de Lodève (dans le Languedoc) depuis le IVe siècle jusqu'en 1633. L'auteur, Jean Plantavit de La Pause (1579-1651), était un ancien ministre protestant qui devint lui-même ensuite évêque de Lodève de 1626 à 1646.Certains exemplaires ne comportent pas la page de titre imprimée où figure l'adresse suivante: "Aramontii, sumptibus authoris", mais seulement le titre-frontispice. L'origine typographique de cette édition n'est pas certaine. D'après Charles Labande, "Un problème d'histoire typographique, l'imprimeur de la Chronologia praesulum Lodovensium, publiée à Aramon en 1634", in Mémoires de l'Académie de Vaucluse, XVII (1898) pp. 267-272, elle aurait été en fait imprimée à Avignon par Jean Piot, à un moment où Plantavit de La Pause, exilé de son diocèse à la suite de sa compromission dans la révolte du duc de Montmorency, résidait non loin de la cité des papes. Sinon, il s'agit certainement du seul ouvrage publié à Aramon, petite bourgade sise actuellement dans le département du Gard, à la frontière des Bouches-du-Rhône, et qui n'a rien pour figurer parmi les centres typographiques, même secondaires

IMPRESSION DE BEAUVAIS. - BINVILLE Claude-Barthélémy de

Les Véritez françoises opposées aux calomnies espagnoles. Ou, Réfutation des impostures contenuës en la Déclaration imprimée à Bruxelles sous le nom du Cardinal Infant. Par un gentilhomme de Picardie

Beauvais s.n. 1637-1639 3 parties en un fort vol. in-8 vélin souple, dos lisse [Rel. de l'époque]

4 ff.n.ch. (titre, avertissement), 151 pp., 4 ff.n.ch. (titre de relais, avertissement), 192 pp., 5 ff.n.ch. (titre de relais, avertissement), 407 pp., avec interversion des ff. 197-98, 199-200, 201-202.SHF, Bourgeois & André, 2802. Exemplaire bien complet des trois parties (la première était parue dès 1635, les deux dernières sont en édition originale). La première comprend ce qui s’est passé depuis la paix de Vervins, en 1598, jusqu’à la mort de Henri IV, la deuxième depuis cette époque jusqu’au ministère du Cardinal, en 1624, la troisième embrasse tout ce qui s’est passé sous son administration. L'ensemble fut réédité en pagination continue en 1643.Binville, gentilhomme picard, ami de Chatelain et de Peiresc, était un apologiste convaincu ou plutôt appointé (le ministre employait une grande quantité de plumes au service de sa cause) de la politique extérieure du cardinal de Richelieu

IMPRESSION D'EISENACH]. FERRARI Filippo

Novum lexicon geographicum, in quo universi orbis oppida, urbes, regiones, provinciae, regna, emporia, academiae, metropoles, flumina & maria antiquis & recentibus nominibus appellata, suisque distantiis descripta, recensentur. Illus primum in lucem edidit Philippus Ferrarius (...). Nunc vero Michael Antonius Baudrand (...) hanc ultimam editionem ita emendavit, illustravit, dimidiaque parte auctiorem fecit, ut Novum Lexicon jure optimo dicatur. Accesserunt sub finem Dominci Magri Melitensis (...) appendices & correctiones ; atque in has M. A. Baudrand notae

Eisenach Johann Peter Schmidt 1677 2 tomes en un fort vol. in-folio vélin rigide, dos à nerfs, pièce de titre crème, tranches mouchetées de rouge [Rel. de l'époque], des pages roussies

5 ff.n.ch. (titre, préface, index), 539 pp., 2 ff.n.ch., 484 pp., 11 ff.n.ch. de tables de longitudes, texte sur deux colonnes.Deschamps, 665. Il s'agit là du premier ouvrage connu imprimé à Eisenach, où la typographie fut tardivement introduite, en dépit du séjour que Luther fit à la Wartburg et où il entama sa traduction de la Bible en allemand. Même placé sous le nom du servite Filippo Ferrari (1570-1626), dont le lexique était paru en 1627 à l'adresse de Milan, l'ouvrage forme plutôt un travail entièrement renouvelé dû au labeur de Michel-Antoine Baudrand (1633-1700), qui fut à deux reprises conclaviste du cardinal Francisco Barberini. L'ouvrage connut ensuite plusieurs rééditions.Ex-libris manuscrit Costanzo Patrizzi

BARNUM

The Wonderful albino family, Rudolph Lucasie, wife and children from Madagascar. They have pure white skin, silken white hair and pink eyes !! Have been exhibited at Barnum's museum N. Y. for three years. Now with Buckley & Comp

New York Currier & Ives s.d. in-folio (41 x 30 cm) en feuille

Lithographie colorisée à la main représentant, en pied, les 4 membres d'une famille albinos : Rudolph Lucasie, sa femme Antania et leurs deux enfants (un garçon, Joseph, et une fille), tous en costumes occidentaux, sauf le père, affublé d'un ridicule pagne de fourrure censé évoquer la "vie sauvage" comme les contemporains se la représentaient aux Etats-Unis.Barnum prétendait les avoir découverts en 1857 dans une foire à Amsterdam, et les présentait comme des indigènes malgaches. En réalité, il semble que les Lucasie formaient une famille d'origine danoise ; ils se prêtèrent pendant près de 40 ans à ces exhibitions.Témoignage précoce de la folie exhibitrice de Barnum, cette estampe rappelle à quel point ces spectacles offrant à la vue curieuse des êtres humains considérés comme "bizarres" (par leur ethnie, leurs infirmités, leurs particularités physiologiques) étaient communs et acceptés au XIXe siècle. Ils continueront à être pratiqués jusque dans le premier tiers du XXe siècle (cf. ceux organisés à Vincennes dans le cadre de l'Exposition coloniale de 1931)

LE BRIGANT Jacques

Notions générales ou encyclopédiques

Avranches Imprimerie de Le Court 1791 in-8 demi-percaline Bradel à coins du XIXe siècle, pièce de titre rouge en long

2 ff.n.ch., iv pp., 47 pp.Au CCF, exemplaires seulement à la BnF, Rouen, Rennes et Nantes. Quérard V, 28. Absent de Sacher. Unique édition, passablement rare. Jacques Le Brigant, né à Pontrieux en 1720 d'un père négociant, fut avocat à Tréguier où il mourut le 10 juillet 1804, et, pour lui, le bas-breton était la mère commune à toutes les autres langues ("Celtica negatur, negatur orbis"). Il prit si fort à coeur cette idée qu'il fit imprimer plusieurs traités pour la démontrer.Exemplaire enrichi d'un bel envoi autographe : "De la part de l'auteur à M. Lamoignon de Malesherbes son ancien patron, témoignage de reconnoissance du dep. de la langue primitive"

SURINAM - AQUARELLE] BENOIT Pierre J.

Paysage

[Première moitié du XIXème siècle] grand in-8 à l'italienne (24,5 x 18,5 cm environ) sous verre, large encadrement bois doré

Joli paysage avec, forêt, rivière, personnages et pirogue. Inscription au dos : "Fait d'après nature à Surinam par P. Benoit".Benezit II, 112. Pierre J. Benoit (1782-1854), peintre de paysages belge, est connu pour son Voyage de Surinam ou Description des possessions néerlandaises dans la Guyane, publié à Bruxelles en 1839, et qui comprend cent dessins faits d'après nature

DESSINS - BIJOUTERIE

[Suite de 72 projets de bijoux]

S.l.n.d. [milieu du XXème siècle] divers formats en feuilles, sur papier calque monté sur papier noir, dans une boîte skaï noir moderne de format in-4

Rare suite de projets d'atelier, au crayon noir, crayon de couleurs et gouache, donnant des modèles de bagues, pendentifs, bracelets, bracelets montres, torques, anneaux etc, certains en or et émail.Deux des calques portent le cachet d'Yves Roué Joaillier. Ce célèbre artisan parisien, un temps expert près les Compagnies d'Assurance, semble avoir eu pour adresses le 41 rue La Boëtie et le 61 boulevard Malesherbes à Paris. Il contribua à la renommée de la bijouterie art-déco puis, dans la veine de Cartier ou Janlys au renouveau de la joaillerie dans les années trente et quaranteAnnotations manuscrites et numéro de référence pour certains spécimens.Ensemble très bien conservé

ROYLLET Honoré-Sébastien

Les Nouveaux principes de l'art d'écrire, ou La Vraye méthode d'y exceller. Divisée en deux parties. La première par demandes & par réponses. Et la seconde en six tables. Dédiée à Monseigneur le Premier Président du Parlement

Paris Alexis Mesnier 1731 in-folio broché, couverture d'attente papier marbré de l'époque, manque le dos

2 ff.n.ch. (titre, dédicace), 36 pp., iv pp., 18 pp., un f.n.ch. d'errata et de privilège, 22 planches gravées de calligraphie et typographie, dont 19 à double page.Seulement trois exemplaires au CCF (BnF, Institut et Grenoble). Édition originale (il existe un état daté de 1772) de ce beau manuel de calligraphie. Le maître d'écriture Honoré-Sébastien Royllet ou Roillet (1699-1767) fut élève de Louis Rossignol (1694-1739), et travailla comme employé au Trésor royal. Il a été reçu dans la Communauté des maîtres écrivains en 1729. Il exerçait aussi dans les vérifications judiciaires

MANUEL ELEMENTAIRE

Nouveau traité d'arithmétique par lequel on peut facilement se perfectioner [sic] dans cette science, contenant aussi une table ou livret pour apprendre à multiplier et compter sans maître

Paris Mondhare s.d. [vers 1780] in-12 en feuilles, cousu, quelques mouillures claires

32 pp.Au CCF, seule la bibliothèque de Vendôme signale ce titre (pour une édition de Vendôme en 64 pages). Très rare petit livret pédagogique destinée à "apprendre à compter", comme on disait, et destiné aux petits artisans et commerçants.Rarissime

JEU ÉQUESTRE

Der Spatzier-Ritt - La Promenade à cheval zum freundlichen Doerfchen oder das Mieth Pferd. au village riant ou Le cheval à louage

S.l.n.d. JBM [vers 1835] in-4 oblong (25,5 x 20,5 cm environ) gravure coloriée à figure mobile, collée sur carton encadré et doublé au verso de papier marbré bleu, étui cartonné de papier marbré brun avec étiquette de titre sur le premier plat [Cartonnage de l'époque], étui très légèrement frotté, petite perforation au dos

Très rare jouet en carton à figures mobiles faisant s'articuler sur fond de paysage un beau cheval bai brun avec 8 cavaliers au choix: 2 amazones, 1 cocher, 1 jockey, 2 militaires en costume d'apparat et 2 gentilshommes en redingote et chapeau haut de forme sur carton, le tout gravé et colorié à l'époque.L'éditeur (JBM) n'a pu être identifié et le jeu ne semble pas avoir été répertorié. Un seule mention à la bibliothèque de Munich qui indique la date de 1835.Annotation manuscrite de l'époque sur l'étiquette de titre.Ravissant objet, très bien conservé malgré la fragilité de ce type d'objets

PEROU]

[Vue animée d’une promenade à Lima]. Dessin à l’aquarelle et au lavis bistre, non signé

S.l.n.d. [milieu XIXe] 1 f. in-folio oblong (36,7 x 55 cm ; 52,1 x 70,5 avec cadre) monté sur papier fort, placé sous passe-partout et conservé dans un cadre moderne en bois brun

Au premier plan apparaît un chemin bordé d’arbres, sur lequel se trouvent plusieurs groupes de deux ou trois personnes ainsi qu’une chaise de poste dont le postillon, descendu de sa voiture, tient le cheval à l’arrêt. Une clairière permet d’apercevoir, au second plan, un cours d’eau qui longe cette promenade, et, à l’arrière-plan, une agglomération dense contenant plusieurs édifices religieux identifiables par leurs dômes et leurs clochers. Le plus grand édifice représenté sur ce dessin est la basilique Saint-François-d’Assise (Iglesia y Convento de San Francisco) ; les deux autres clochers, plus éloignés, semblent être ceux de la cathédrale (Catedral y Capilla del Sagrario). Quant au cours d’eau, il s’agit du Rio Rimac. Cf. Paz Soldan, Geografia del Peru, pl. 20. D’après un plan récent de Lima, une autoroute intra-urbaine se trouve actuellement sur cette promenade. Le dessin est numéroté « LI » sur le montage. Dessin finement exécuté par un artiste de talent

MAHÉ DE LA BOURDONNAIS A.

Un Français en Birmanie. Ouvrage rédigé sur ses notes de voyage par le comte A. Mahé de La Bourdonnais ingénieur, explorateur en Birmanie et Siam, membre de la Société indochinoise ; et complété par Gabriel Marcel

S.l. [Paris] s.d. [1883] 2 parties en un vol. in-12 demi-chagrin cerise, dos à nerfs fleuronné, tranches mouchetées [Rel. de l'époque], rousseurs, épidermures

2 ff.n.ch., IV pp., 281 pp. Exemplaire dans lequel la table des chapitres (chiffrée 243-244, car elle ne concerne que la première partie) a été reliée à la fin du volume.Edition originale très rare de cette relation qui connut plusieurs rééditions. La place de cet ingénieur Mahé de La Bourdonnais dans la descendance de Bertrand-François n'est pas établie avec certitude : il semble qu'il soit son arrière-petit-fils, par l'intermédiaire du comte A.-C. Mahé de La Bourdonnais, qui publia en 1827 les "Mémoires historiques" de son grand-père d'après le Mémoire justificatif de 1751.La seconde partie commence à la page 257 et a pour titre : La Route française au Tonkin. Canal de Malaca. Avant-projet de percement de l'isthme de Kra ou de Malaca présenté à M. F. de Lesseps le 1er mai 1883, adressé à Sa Majesté le Roi de Siam le 8 juin. Conférence faite à la Société académique indo-chinoise, dans sa séance du 30 mai 1883

LOGOGRIPHES] MANUSCRIT

Recueil de Logogriphes d'Enigmes et de Charades

[Seconde moitié du XVIIIème siècle] 2 vol. petit in-folio (18 x 26,5 cm environ) cousu et en feuilles, papier vergé

1) couverture et 76 pp. numérotées 2) 8 pp. numérotées et 4 ff. blancsManuscrit soigneusement calligraphié. Il énonce en tout 75 énigmes, 19 charades, et 38 logogriphes. Toutes les énigmes et tous les logogriphes de la première partie sont dévoilés. À partir de la page 39, l'écriture est d'une autre main. Quelques solutions d'énigmes ou de charades sont proposées dans le second cahier : Voltaire, Malheur, Ménagère, Mercure de France, Ciel, Corbeau, Merle...La page 7 porte la date du 13 juillet 1782.Bel ensemble reflétant bien l'esprit du temps

ENFANTINA

Le Livre des enfans, ou Idées générales & définitions des choses dont les enfans doivent être instruits. Ouvrage très-utile aux personnes qui sont chargées du soin de les élever. Nouvelle édition, revue, corrigée & augmentée

Paris Prault 1736 in-16 maroquin vieux-rouge, dos lisse cloisonné et fleuronné, pièce de titre verte, encadrement de triple filet doré sur les plats avec fleurons d'angle, tranches dorées [Rel. de l'époque]

8 ff.n. ch. (titre, dédicace, avertissement, table), 160 pp., 7 ff.n.ch. (privilège et catalogue de Prault).Gumuchian, 3835 (pour une édition de 1753 à l'adresse de Mannheim). Françoise Huguet, Les Livres pour l'enfance et la jeunesse de Gutenberg à Guizot, 853 (pour l'édition de 1728) . Demeuré anonyme, ce livre de pédagogie sous forme de questions-réponses fut imprimé pour la première fois en 1706 et connut de nombreuses éditions jusqu'à la fin du XVIIIe siècle : 1728, 1732, 1736, 1753, 1770, 1775, etc. Il contient 40 leçons dont certaines sont consacrées à la religion, mais on y trouve aussi des chapitres consacrés à la mémoire, aux éléments, à ce qui se trouve dans la terre, à la mer, aux eaux douces, à la géographie, aux maladies, à l'injustice, aux lois, à la division d'un État, aux trois ordres, aux productions de la terre, aux artisans et aux arts libéraux, aux arts mécaniques, aux professions et aussi au "menu peuple". L'épître en tête est signée "votre oncle F.G." et il se termine par la devise des Jésuites.Bel exemplaire

WITTICH Johannes

Von dem Ligno Guayaco, Wunderbawm / res nova genandt / von der China, ex Occidentali India, von der Sarassa Parilla, von dem Frantzosenholz Sassafras, und von dem Gritzholz so man lignum Nephriticum nennet, etc. (...)

Leipzig Michael Lantzenberger 1592 petit in-4 cartonnage Bradel de papier moucheté moderne, dos lisse muet

22 ff.n.ch., sign. a-f, toutes en 4, sauf f (en 2).Au CCF, exemplaires seulement à Strasbourg. Wellcome I, 6769. Edition originale rare, qui se présente telle quelle. Il existe une seconde édition de 1603, plus commune, souvent jointe au traité du même auteur sur les bézoards. Johannes Wittich (1537-1596) était le médecin aulique du comte de Schwarzburg-Sondershausen. Le gaïac (guayaco), arbre tropical très dense, était surtout recherché pour ses vertus curatives : son bois a été utilisé en décoction jusqu'à l'invention de médicaments modernes, dans le traitement de la syphilis et de la tuberculose ; sa sève servait au traitement de l'arthrite. Quant à la résine de ce bois, elle est utilisée en médecine depuis plus de cinq siècles.Vignette ex-libris E. Grendel

PLACARD

Almanach comique, illustré de 152 vignettes

[Paris] [Aubert] s.d. [1849] in-4 oblong (31 x 43 cm) en feuille

Placard publicitaire lithographié en couleurs annonçant la parution pour l'année 1850 de l'Almanach comique, pittoresque, drôlatique, amusant et charivarique, qui parut à partir de 1842 et connut une longévité remarquable.Pour l'imprimé, cf. Grand-Carteret, Almanachs, 2282

PLACARD

Almanach prophétique. 1849. 9me année

[Paris] Imprimerie Aubert s.d. [1848] in-4 oblong (32 x 43 cm) en feuille

Placard publicitaire lithographié en couleurs annonçant la parution de l'Almanach prophétique Pittoresque et Utile pour 1849. Il est orné de 5 vignettes extraites de l'ouvrage, disposées sous les deux bras d'un astrologue à barbe et à lunettes. Certaines d'entre elles empruntant à l'actualité sociale de cette année de révolution, comme cette drôlatique image de "Ce bon Mr. Proudhon devient féroce propriétaire", effectivement prédiction des plus improbables ...Pour l'imprimé, cf. Grand-Carteret, Almanachs, 2271 (almanach publié de 1841 à 1895, à partir de 1849 "par un neveu de Nostradamus")

PROTESTANTISME

Compte-rendu du Comité d'administration de l'Institut de Charité pour les Orphelins Protestants Établi à Dely-Ibrahim (Algérie)

Alger Imprimerie Pézé 1859 petit in-8 cartonnage bradel papier marbré ivoire moderne, court de marges, petite restauration en fin de vol

34 pp. et 1 f.n.ch.Rare. Semble manquer au CCF auquel ne figure que l'exercice 1859-60 (BNU Strasbourg). Aucun exemplaire au Worldcat, la seule Bibliothèque de Genève possédant le compte rendu pour l'exercice de 1861.La composition complète du comité d'administration est donnée en tête, y compris les membres correspondants d'Algérie, de France, de Suisse, d'Allemagne de Belgique de Hollande et de Grande-Bretagne. Un état détaillé des recettes et dépenses, la liste des prix distribués, ainsi que celle des donateurs et souscripteurs classés par ville d'origine et une liste des dons recueillis entre janvier et mars 1859 font de ce document une précieuse source de renseignements.L'église réformée d'Alger avait été constituée en 1835. À Dely-Brahim, terre des premiers protestants, le pasteur Durr s'était vu refuser la construction d'un temple jusqu'en 1850. Un comité de secours avait été créé en 1844 par le consistoire protestant d'Alger pour les orphelins protestants. Il connaissait de grandes difficultés. Le gouverneur de l'Algérie n'avait remis provisoirement au consistoire qu'en 1852 l'ancien camp de Dely-Ibrahim, muni 3 hectares de terres et de bâtiments.Précieux document, très bien conservé

Remarques succinctes et Deduction faites Par les Deputez des Hauts & Puissans Seigneurs Estats Generaux des Provinces Unies de Païs-Bas. Sur le dernier Memoire du Sr George Downing, Envoyé Extraordinaire du Roy de la Grand'Bretagne

S.l. 1665 in-4 cartonnage bradel moderne, papier marbré marron, pièce de titre maroquin brun en long

38 pp.Sabin 20783 (pour l'éd. de La Haye, Février 1665). Édition non décrite par les bibliographes, Sabin, et Asher ne décrivant qu'une édition en 40 pp. parue la même année à l'adresse de La Haye). Très rare."A work of much interest in relation to the history of New Netherland. This French edition is very rare" (Sabin)George Downing (1623-1684) était ambassadeur aux Pays-Bas (dont il sera expulsé cette année-là) au moment des Deuxième et Troisième Guerre anglo-néerlandaise. Le présent mémoire est destiné à convaincre le roi de France que dans cette guerre, l'Angleterre est l'agresseur. Le sort de Cabo Corso (colonie suédoise fondée dans le golfe de Guinée) est évoqué

ESCLAVAGE

Ensemble de 4 lettres autographes signées adressées à Gillot de La Fouchardière, à la Grenade

Saint-Pierre (Martinique) 1733-1754 in-4 sur 4 feuilles doubles, avec 3 adresses

1) 3 pp. (22 x 16,8 cm). - 2) 1 p. 1/2 (28,7 x 18,6 cm). - 3) 3 pp. 1/2 (23,7 x 19,5 cm). - 4) 1 p. 1/2 (24 x 19,2 cm). Ces lettres, écrites par trois négociants de la Martinique, sont adressées à un colon nommé Gillot de La Fouchardière, établi au Grand-Marquis, à la Grenade. La première lettre, signée Louis Alexandre Lamy, évoque, en premier lieu, la réception et la vente de 2 barriques de sucre terré pour 383 livres, somme qui sera créditée au compte de Gillot. Il est ensuite question de l'argent que Gillot doit à Lamy, puis du manque d'esclaves : "Depuis deux mois il est arrivé deux négriers, un Congo et un Awada, ce dernier n'avoit que 200 nègres qui n'estoient point beaux, le haut prix qu'il les a vendus et court terme m'ont empêché d'en prendre. Il n'a pas voulu les donner à moins de cent pistoles, moitié comptant et moitié à trois mois [...]. Et ces haut prix des nègres sont causés par leur rareté, y ayant près de huit mois qu'il n'est venu de nègres Awada icy. Monsieur l'intendant n'en a pris qu'un de ce dernier navire qu'il a gardé pour lui [...]. A l'égard des Congo, je ne vous en parle point, m'ayant fait connoitre que vous ne vouliez point de cette nation-là..." (Saint-Pierre, 9 septembre 1733). Signée Maisonneuve, la seconde lettre concerne l'envoi de marchandises et de denrées à la Grenade (pièces d'indiennes, farine, huile, avoine...) : "Il n'y a presque pas d'Indienne de Dunkerque dans ce bourg, c'est tout ce que j'ay pu trouver de plus beau. Je vous enverrai des nègres aussitôt qu'il en viendra" (Saint-Pierre, 12 août 1752). La troisième lettre, signée du même, déplore qu'il y ait eu "deux mauvaises cargaisons de nègres Congo, dont majeure partie étaient mondongues, et il n'y avoit pas de jolie jeunesse. Ils étoient presque tous nègres faits, je n'ai rien trouvé de flateur, n'y pour vous, n'y pour moy, heureux que je n'en aye pas achetté, car ils meurent presque tous par les mauvaises fèves pourries qu'ils ont mangé à bord du navire. L'on attend deux négriers de la Coste d'Or, à tout moment, vous pouvez compter que vous en aurez le nombre que [vous] me demandez, ou à défaut de beaux jeunes nègres francs Congo..." (Saint-Pierre, 23 juin 1753). Il est ensuite question de la vente de café et de sucre pour le compte de Gillot. Enfin, la dernière lettre, signée J. Casenaud, concerne un esclave qui a été arrêté : "J'ai reçu l'honneur de la vôtre avec quinze livres et un nègre nommé Jolicoeur qui est dans le second cas de l'édit de 1685 [...] ; il est écroué et aux fers". L'auteur évoque ensuite une autre affaire et annonce : "[J'ai] déclaré également vos négresses nommées Véronique et Cleronne ; cette dernière ne l'ayant pas été, prétendant qu'elle est libre. Elles sont déclarées du 17 du courant" (A la ville, 20 décembre 1754).Intéressant ensemble évoquant la traite et l'esclavage aux Antilles

VILLENEUVE Georges

La Tunisie département français. Conférence faite à la mairie du IVe arrondissement

Paris G. Lambert s.d. [1882] in-8 débroché

18 pp.Un seul exemplaire au CCF (Ministère des Affaires étrangères). Très rare. L'auteur (qui écrit avant les conventions de La Marsa) plaide en faveur d'une annexion pure et simple de la Tunisie comme dépendance de l'Algérie, alors même que le Traité du Bardo (1881) avait instauré un protectorat

FRÖHNER Wilhelm

Catalogue de médailles du Bosphore cimmérien formant la collection de M. Jules Lemmé, à Odessa, dont la vente aux enchères publiques aura lieu Hôtel des commissaires-priseurs, rue Drouot, 5 (...) les vendredi 10 et samedi 11 mai 1872

Paris 1872 in-8 broché, déchirure au bas du dernier feuillet

IV pp., pp. 5-44, 294 numéros décrits, 2 planches gravées au trait hors texte.Peu commun. D'origine badoise, le numismate Ludwig Wilhelm Fröhner (1834-1925) s'installa à Paris en 1859 : il devint un des amis intimes de Napoléon III et l'aida dans la rédaction de son Histoire de Jules César (1865-1866), ce qui l'aida à obtenir à la fois la naturalisation (1866) et un poste intéressant au Louvre. La guerre de 1870 lui fut fatale : il perdit tous ses emplois et même l'espérance d'en retrouver dans le service public. Il dut alors vivre de la rédaction de catalogues, comme le nôtre, et de ses relations avec les marchands d'antiquités. Ses catalogues devinrent alors des références majeures de l'Antiquité ainsi que de l'archéologie du haut moyen âge

LALLEMAND Claude-François

[Observations diverses]

[Paris] et Montpellier Imprimerie de Migneret ; Jean Martel 1827-1834 7 pièces en un vol. in-8 broché sous couverture d'attente de papier citron

Très intéressant recueil qui réunit des comptes-rendus de l'activité chirurgicale de François Lallemand (1790-1854), généralement rédigés par ses élèves et extraits des Archives générales de médecine, ou des Ephémérides médicales de Montpellier. Ils correspondent à sa période de plus intense activité : nommé professeur de chirurgie clinique à la Faculté de médecine de Montpellier, il commençait alors une brillante carrière à l'Hôpital civil et militaire de Saint-Éloi. De 1820 à 1834, il fit publier une série d'observations cliniques et de rapports de pathologie sur les maladies infectieuses des méninges et du cerveau. Ses publications contiennent quelques-unes des observations les plus remarquables sur les maladies infectieuses du cerveau de cette époque.I. Observations diverses de clinique chirurgicale : 15 pp. - II. Observations relatives à divers procédés opératoires employés contre les tumeurs érectiles : 24 pp. - III. Observations recueillies à la clinique de M. le professeur Lallemand, pendant les mois de juin et de juillet 1826, et durant les quatre premiers mois de 1827 ; mises en ordre par M. Boyer. Montpellier, Jean Martel aîné, s.d. [1827], 51 pp. - IV. Tableau des maladies observées à l'Hôtel-Dieu Saint-Eloi, dans les salles de clinique de M. le professeur Lallemand, pendant le dernier quadrimestre de l'année 1827 ; par G. Lafosse. Montpellier, Jean Martel aîné, 1828, 39 pp. - V.-VI. Suite des observations recueillies à l'Hôtel-Dieu Saint-Eloi, dans les salles de clinique de M. le professeur Lallemand, pendant le dernier quadrimestre de l'année 1827 ; par G. Lafosse. Montpellier, Jean Martel aîné, 1828, 31 pp. ; 28 pp. - VII. Clinique médico-chirurgicale du professeur Lallemand, recueillie et rédigée par MM. Emile Verdier et Antoine Marchel, élèves en médecine ; revue par M. Lallemand. Montpellier, Louis Catsel ; Paris, Deville-Cavelin, avril 1834, 2 ff.n.ch., pp. 5-98

HANARTE Gustave

L'Air raréfié. Théorie et calculs faits pour sa production, sa transmission et son utilisation. Extrait de la Revue universelle des mines, t. XX, 2e série

Paris-Liège Imprimerie Desoer 1886 in-8 broché

2 ff.n.ch., pp. 5-55, un f.n.ch. d'erratum entre les pp. 48 et 49, 6 grandes planches dépliantes hors texte.Un seul exemplaire au CCF (Le Creusot). Très rare monographie pour la production d'air raréfié, destiné à remplacer les procédés utilisant l'air comprimé. L'auteur, né en 1842, était un ingénieur liégeois.Envoi autographe de l'auteur à la Société française de physique

OLDFIELD Edmund

On the Collection of antiquities bequeathed by sir William Temple to the British Museum. From the Transactions of the Royal society of literature, vol. VI

S.l. [Londres] s.d. [1856] in-8 broché sous couverture factice

40 pp.Aucun exemplaire au CCF. Au Worldcat ,exemplaires seulement à la British Library et au Victoria & Albert Museum.Ex-libris manuscrit de l'archéologue Charles-Jean-Melchior de Vogüé (1829-1916)

WILSON Thomas

La Haute ancienneté de l'homme dans l'Amérique du nord. Extrait des Comptes-rendus du congrès international d'anthropologie et d'archéologie préhistoriques, XII

Paris Masson 1901 in-8 broché, manque la seconde couverture

43 pp., 30 figures dans le texte.Un seul exemplaire au CCF (BnF). Anthropologue plus ou moins autodidacte, Thomas Wilson (1832-1902) occupa à partir de 1887 le poste de conservateur des antiquités au Musée de Washington

BEULE Charles-Ernest

Les Temples de Syracuse. Extrait du Bulletin des sociétés savantes

Paris Imprimerie de Paul Dupont s.d. [1856] in-8 broché sous couverture d'attente de papier bleu

12 pp.Seulement deux exemplaires au CCF (BnF et Sorbonne). Charles-Ernest Beulé (1826-1874) venait alors juste (1854) de succéder à Désiré Raoul-Rochette à la chaire d'archéologie de la Bibliothèque impériale, auréolé des fouilles effectuées à l'Acropole d'Athènes et dans le Péloponnèse

ROLLER Yitshak Aizik

Mémoire sur l'inscription funéraire du sarcophage d'Eschmounezer, Roi de Sidon. Recension du texte sur l'original, traduction, commentaire et observations critiques sur les traductions antérieures. Avec un fac-simile de l'inscription

Paris chez l'auteur 1875 in-8 broché, petits manques de papier à la première couverture et au dos

4 ff.n.ch., pp. 9-34 (texte français), 14 ff.n.ch. (texte hébreu), une planche à double page hors texte (volante).Très rare. Unique édition. Sur l'inscription - répertoriée sous le code KAI-142 -, en cananéen phénicien, écrite en alphabet phénicien, qui orne le sarcophage du roi Eshmunazar II, conservé au Louvre. Le texte identifie le roi contenu dans le sarcophage et met en garde les personnes susceptibles de le déranger. Le langage utilisé pour l'inscription est un dialecte canaanite, intelligible par les locuteurs de l'hébreu biblique. Julius Oppert en avait déjà donné une interprétation.Exemplaire enrichi d'une L.A.S. de l'auteur, en date du 1er mars 1876, adressée au célèbre orientaliste et archéologue Charles-Jean-Melchior de Vogüé (1829-1916), alors ambassadeur de France à Vienne (1875-1879), pour lui présenter l'opuscule

PAYEN Anselme

Mémoire sur la congélation des pommes de terre

[Paris] Imprimerie de Madame Huzard juin 1838 in-8 broché sous couverture d'attente de papier bleu

27 pp., une planche hors texte lithographiée en dépliant.Rare extrait des Mémoires de la Société royale et centrale d'agriculture, 1837. Une des contributions du grand chimiste Anselme Payen (1795-1871) à la connaissance de la composition de la pomme de terre

LAIR Pierre-Aimé

De l'Utilité de la culture des fèves et des pommes de terre, dans le département du Calvados

Caen Imprimerie de F. Poisson s.d. [1812] in-8 en feuilles

8 pp.Frère II, 134. Absent de Musset-Pathay. L'agronome et philanthrope normand Pierre-Aimé Lair (1769-1853) fut très vite nommé secrétaire de la Société d'agriculture et de commerce de Caen, pour laquelle il rédigea de nombreuses petites monographies

FAGE René

Vers les Steppes et les Oasis. Algérie - Tunisie

Paris Hachette 1906 in-12 demi-toile rouge [Rel. de l'époque]

3 ff.n.ch., VII et 284 pp., 5 planches hors texte.Tailliart 1159. Première édition

CUCHEVAL CLARIGNY Philippe-Athanase

"Le Japon et les Japonais". Manuscrit

S.l. n.d. [vers 1860] 29 ff. in-8 conservés dans une boîte moderne de maroquin noir

1822-1896. Journaliste, normalien et chartiste, Philippe-Athanase Cucheval Clarigny (1822-1896) fut conservateur de la Bibliothèque Saint-Geneviève. "Le gouvernement américain est le premier qui ait réussi dans les temps modernes à nouer des relations régulières avec le Japon… Le rapport adressé au Cabinet de Washington contient sur ce singulier pays une multitude de renseignements curieux. On en a extrait les détails les moins connus ou les plus intéressants… ".Le journaliste passe donc en revue les moeurs, les vêtements, la nourriture, la vie de famille et le code d'honneur, la religion, les divinités, les prêtres, le théâtre et les spectacles de rue, le commerce, l'agriculture, l'industrie, le gouvernement, etc…

PIETRA SANTA Prosper de

Du climat d'Alger dans les affections chroniques de la poitrine. Deuxième édition

Paris, Londres et New York Baillière 1860 in-8 br. couv. impr

A échappé à V. Rozier

VÉNÉZUÉLA

Notice politique, statistique, commerciale, etc. sur les États-Unis de Vénézuéla contenant les renseignements les plus utiles et les plus précis sur ce pays en Français, Anglais, Espagnol, Allemand & Italien

Paris Société d'imprimerie et Librairie Administratives et des Chemins de Fer, Paul Dupont 1889 pet. in-8 broché, couverture imprimée

64, 64, 64 et 64 pp. et 1 carte repl. en couleurs

COMBES Paul

Exploration de l'Ile d'Anticosti. Rapport de M. Paul Combes

Paris Joseph André 1896 in-8 de 44 pp. br., couv. impr

L'île d'Anticosti est située à l'embouchure du St. Laurent et fut découverte par Jacques Cartier en 1535

LE BOUCHER Léon

La Guadeloupe pittoresque. Les volcans. Les rivières du sud. Les étangs

Basse-Terre (Guadeloupe) Imprimerie du Gouvernement 1900 in-8 de 2 ff.n.ch. et 188 pp. demi-bas. prune, mors un peu frottés, petits accrocs et réparations dans les derniers ff

Édition originale. Envoi de l'auteur sur le faux-titre