Référence :29201

Carta segunda pastoral, que el ilustrisimo Senor don Fr. Joseph Antonio de S. Alberto, Arzobispo de La Plata, dirige A los curas, tenientes y sacerdotes de su Diocesi

SAN ALBERTO Jose Antonio

Buenos-Ayres Real Imprenta de los Ninos expositos 1786 petit in-4 vélin ivoire souple, lacets [Rel. de l'époque], traces de cachets en dernière page et sur la couverture, petite trace de mouillure marginale

1 f.n.ch (titre) et 134 pp.Sabin 75971 (pour la première carta). Palau 289486-7. Medina, Rio de la Plata, 87.Édition originale du second recueil de lettres pastorales de José Antonio de San Alberto (1727-1804), l'un des prélats les plus importants de l'ère coloniale dans les Amérique. Rare. Successivement évêque de Cordoba del Tucuman et archevêque de Rio La Plata (actuellement Sucre, en Bolivie) San Alberto est surtout connu pour ses lettres et essentiellement salué pour son oeuvre éducative."The best known of his works is the Catecismo real (Madrid 1786) on the obligations of vassals to the king... It was one of the most important works enunciating the Gallican doctrine of the royal power in Hispanic America, a doctrine that dominated the second half of the 18th century and the first decade of the 19th" (New Cath. Enc., XII, p. 1015). Dans ses lettres, il exhorte les prêtres à agir avec douceur et humilité plutôt que par la force et la domination.La région, située sur l'actuel territoire de l'Argentine, n'avait été pourvue d'une première presse à imprimer que vers 1758, à l'arrivée de l'une d'elle dans le collège jésuite de la ville. Elle ne fut réellement utilisée qu'à partir de 1764, avec l'arrivée de l'imprimeur et Jésuite allemand, Paul Karrer qui imprima la première publication connue issue de cette presse en 1766. Les Jésuites ayant été frappés d'expulsion dès l'année suivante, la presse resta inemployée jusqu'à ce qu'elle soit redécouverte et transportée à Buenos Aires par le Gouverneur Juan Jose de Vertiz y Salcedo. Soucieux d'en faire un instrument des vocations, il la fit installer en 1780 dans l'orphelinat de la ville ("los ninos expositos"), qui donna son nom à l'imprimerie. Bel exemplaire, en reliure de l'époque, de cet ouvrage rare

4,800.00 €