Référence :7278

Lettres de l'armée en Égypte,

au gouvernement françois. Interceptées par la corvette de Sa Majesté Britannique, El Vincejo, dans la Méditerranée. Publiées par Autorité. London, De l'Imprimerie de Baylis, le 23 janvier 1800, in-8 de iv et 95 pp., demi-veau, dos lisse, filets [Rel. moderne], qq. piqûres, titre et dernier f. tachés. Meulenaere 50 et 137. Édition originale de la traduction française. Recueil de 16 lettres. Un premier et un second recueil avaient paru en 1798 et 1799. "Au moment de l'occupation française en Égypte, après la victoire de Nelson à Aboukir, la supériorité maritime anglaise dans la Méditerranée permit d'intercepter la plus grande partie des bâtiments expédiés en France par l'armée de Bonaparte. C'est de cette façon que les Anglais eurent à plusieurs reprises l'occasion de s'emparer du courrier. La chancellerie britannique n'hésita pas à publier une partie de ces lettres, afin de démontrer la situation réelle de l'armée française, les souffrances qu'elle avait à endurer et l'état souvent misérable où elle se trouvait. "D'une façon générale", dit La Jonquière après avoir examiné la chose, "on peut admettre l'authenticité des lettres ainsi publiées" (…) Le troisième recueil (…) est divisé en 16 numéros. On y trouve quatre lettres de Kléber (n° 1-4-5-16), quatre lettres de Bonaparte (n° 2-3-14-15), une de Leroy, une de Damas, trois de Poussielgue, une de Dugua. Sous le n° 6 on trouve un aperçu des sommes dues au 6 fructidor an 7 [24 août 1799], époque à laquelle le général Kléber a pris le commandement de l'armée. Cet aperçu est suivi d'observations de Kléber lui-même. Le n° 7 renferme un état des principaux objets relatifs à l'artillerie, manquant à l'armement des places, à l'armée active et à l'équipage de siège" [Meulenaere].

480.00 €