Référence :36103

Lettres patentes du Roi, qui attribuent à la Première chambre du Conseil souverain d'Alsace la connoissance des inscriptions de faux & des contestations relatives aux créances des Juifs d'Alsace sur les gens de la classe du peuple de ladite province. Du 6 novembre 1778

JUDAÏCA

Colmar Jean-Henri Decker s.d. [1778] in-4 dérelié

9 pp.Aucun exemplaire au CCF. La question des créances usuraires détenues par les Juifs sur les chrétiens d'Alsace empoisonna de façon récurrente et durable l'assimilation : le sujet fut agité violemment par les députés alsaciens à l'Assemblée constituante, et jusque sous l'Empire

350.00 €