Référence :34657

Poésies de Magu, Tisserand à Lizy-sur-Ourq (Seine-et-Marne)

MAGU

Paris, chez Delloye Lizy, chez l'Auteur Et chez les principaux Libraires des Départemens 1839 in-12 demi-veau violine, dos lisse orné en long style rocaille, tranches mouchetées [Rel. de l'époque], rousseurs éparses, menus défauts à la rel

2 ff.n.ch., portrait en frontispice, xx et 291 pp.Édition originale des poésies de ce poète ouvrier, cité par Agricol Perdiguier dans son Livre du Compagnonnage. Remarqué par les professeurs du collège de Meaux, Magu, tisserand à Lizy-sur-Marne, était vite devenu célèbre. Béranger le reçut et lui fit obtenir une petite pension. En 1842, le sculpteur David d'Angers réalisa son portrait en médaillon et George Sand préfaça l'édition de 1845 de ces Poésies : " Il ne faut pas voir plus de dix minutes le tisserand de Lizy, pour être convaincu de la supériorité de son intelligence, non seulement comme poëte, mais comme homme de vie pratique. Il n’a dépouillé ni les habits ni les manières de l’artisan ; mais il sait donner tant de distinction à son naturel, qu’on s’imagine voir un de ces personnages qu’on n’avait rencontrés que dans les romans ou sur le théâtre, parlant à la fois comme un paysan et comme un homme du monde, et raisonnant presque toujours mieux que l’un et que l’autre." Le portrait lithographié est signé Marie-Alexandre Alophe (1812-1843).Bon exemplaire en reliure de l'époque

250.00 €