Référence :34291

Essai sur les maladies de l'armée de St.-Domingue en l'an XI, et principalement sur la fière jaune. Présenté et soutenu à l'Ecole de médecine de Paris, le 10 nivôse an 13 [31 décembre 1804]

MABIT Jules-Jean

Paris Imprimerie de Didot jeune an XIII (1804) in-4 dérelié

23 pp.Seulement deux exemplaires au CCF (BnF et Amiens). Absent de Sabin. Etant donné que c'est la fièvre jaune qui décima les troupes de Leclerc, bien plus que les opérations militaires proprement dites, cette thèse présente un véritable intérêt pour l'histoire de l'expédition ratée de 1802 : les pp. 4-6 contiennent en outre une Topographie de Saint-Domingue.Originaire de Toulouse, Jules-Jean Mabit (1781-1846) avait fait la campagne d’ Italie et d’ Égypte, avec le grade de chirurgien de seconde classe, et le 5 avril 1802, il partit pour Saint-Domingue, où, il fut blessé au cours d’un engagement au Cap Français. En revenant de Saint-Domingue, il fut chargé de s’occuper de 300 malades, sur le chemin du retour vers la France, mais fut fait prisonnier par les Anglais. La fièvre jaune, éclata à bord du navire, sur lequel il était prisonnier. En arrivant à Plymouth, il fut affecté dans des usines, où, il demeura durant deux ans ; à ce moment, un échange de prisonniers eut lieu, dans lequel il fut inclus. A son retour en France, il entra dans le service médical de la marine, où il demeura jusqu’en 1813.

750.00 €