Référence :30398

Hieronymi Cardani, Mediolanensis, Proxeneta seu De Prudentia civili liber; Recens in lucem protractus: vel è tenebris erutus

CARDANO Girolamo, dit Jérôme Cardan

Lugd. Bat. [Leyde] Ex officina Elzeviriana [Elzevir] 1627 fort vol. petit in-12 veau havane, dos lisse orné de filets, chaînettes et fleurs de lys dorés, pièce de titre maroquin rouge prise dans un médaillon ovale, jeu de filets dorés encadrant les plats, médaillons de maroquin rouge mosaïqué encadrés d'une fine dentelle aux petits fers sur les plats, tranches marbrées [Rel. de l'époque], coiffes usées, mors fendillés, petit travail de ver sur le premier plat

12 ff. dont le titre gravé et 767 pp., figures dans le texte.Willems 272 (qui signale un ex. en maroquin rouge de Le Gascon au chiffre de L. Habert de Montmort). Pieters p. 92 n°23 et 117 n°163. Brunet I, 1573 ("bon ouvrage"). Tamizey de Larroque Lettres de Peiresc aux frères Dupuy I, 893, 627, 170. J.P. Cavaillé Mensonge et politique au début de l'âge moderne (travaux du Grihl - Groupe de Recherches Interdisciplinaires sur l'Histoire du Littéraire, 2000). E. Boeuf La bibliothèque parisienne de Charles Naudé en 1630 Genève, Droz, 2007, p. 62. Première édition de cet ouvrage, réimprimé par les Elzevir de Leyde, sous le titre de Arcana Politica, à la date de 1635.Ce petit traité sur l'art de la dissimulation politique, paru longtemps après la mort de son auteur, est très à part dans l'oeuvre du médecin et philosophe Jérôme Cardan (1501-1576).Il semble que Gabriel Naudé, dont les Considérations politiques sur les coups d'État paraîtront secrètement à Rome en 1639, ait contribué à sa publication.La transformation de la pensée politico-morale au début de la modernité avec l'affirmation selon laquelle on ne saurait gouverner les hommes sans les tromper est alors portée par une abondante littérature qui fait état de cette vérité politique, pour la déplorer et/ou en faire une règle d'action, d'Alberti jusqu'à Pontano et Machiavel, Cardan, Bacon,Charron et bien d'autres.Ce petit volume excita vite la curiosité des bibliophiles de l'entourage des frères Dupuy (Pierre Dupuy (1582-1651) et son frère Jacques étaient tuteurs des enfants de Jacques-Auguste de Thou et bibliothécaires du Roi). Il en est fait plusieurs fois mention dans leur correspondance avec Peiresc: "J'envoyerai par l'ordinaire un petit livre de Cardan De Prudentia civili fort bien relié et à Mr le cardinal Barberin; ce livre n'a jamais esté imprimé et très bien par Elzevier de Leyden; le livre est gentil." (lettre de Pierre Dupuy à Peiresc du 27 décembre 1627 - lettre XL)."Je vous remercie de tout mon coeur de cette faveur..., comme aussy du livre de Cardan que vous avez donné à M. Gassendi, dont je vous suis bien redevable veu la peine que je sçay que vous aviez eüe pour en faire venir des païs bas" (lettre de Peiresc du 9 juin 1628 - lettre CXVI).Provenance: Le premier plat de la reliure porte la devise Et Florida Pungunt qu'utilisait Magdeleine de L'Aubespine, dame de Villeroy (1546-1596), poète et dame d'honneur de Catherine de Médicis, amie de Ronsard et de Desportes dont elle aurait été la maîtresse. La reprise de cette devise L'Aubespine et la date de 1628 figurant dans le second médaillon évoquent comme possibles possesseurs les neveux de Magdeleine de L'Aubespine, Gabriel de L'Aubespine, évêque d'Orléans ou, mieux, son frère Charles de L'Aubespine, marquis de Châteauneuf (1580-1653) ambassadeur et Garde des Sceaux.Il n'est pas avéré que les frères Dupuy aient procuré cet exemplaire de Cardan à l'amateur qui le fit établir en 1628 dans cette élégante reliure attribuable à l'atelier de Macé Ruette, mais les liens des L'Aubespine avec le cercle Dupuy sont attestés par plusieurs lettres, notamment celle de Peiresc adressée à Jacques Dupuy le 21 mars 1627:"Je ne doute pas que Mr de Chasteauneuf n'ayt peu apporter de belles curiositez des païs ou il esté; Si Mr d'Orléans vient en cette ville comme il promettoit, je tascherai d'en apprendre ce qu'il en sçaura...".L'intriguant Charles de L'Aubespine (qui conspira contre Richelieu et fut impliqué dans la cabale des Importants tramée contre Mazarin) pourrait ainsi être le possesseur d'un tel ouvrage et l'amateur caché derrière cette devise

5,800.00 €