Référence :30334

Le Tumbeau de messire Gilles Bourdin, chevalier, seigneur d'Assy, conseiller au privé Conseil du Roy, & Procurauer general de Sa Majesté au Parlement de Paris. En plusieurs langues. Recueilli de plusieurs scavans personnages de la France

BOURDIN

Paris Robert Estienne 1570 in-4 demi-maroquin rouge, dos à nerfs orné de caissons de filets à froid, non rogné, tête dorée (Lortic), qqs rousseurs

12 ff.Renouard p. 172, n°2. Manquait à Schreiber. Lachèvre Recueils collectifs du XVIe siècle I, p. 243. Edition originale.Ce tombeau de l'humaniste Gilles Bourdin réunit 25 pièces en hébreu, en latin, en français et en grec, composées par plusieurs écrivains et poètes dont Jean Dorat, Etienne Pasquier, Etienne Jodelle, Jean-Antoine de Baïf, André Thevet et Philippe Desportes.Gilbert Genebrard est l'auteur du premier hommage, en vers hébreux et latins. Les vers suivants, en grec et en latin sont de Jean Dorat. Léger Du Chesne (Leodegarius à Quercu) signe les suivants, avec Etienne Pasquier, Jean Antoine de Baïf et Etienne Jodelle, François de Bellefores, etc.L'épitaphe rédigée par André Thevet, est imprimée à pleine page en lettres capitales. Elle évoque en Bourdin "le miroir des hommes scavans de nostre aage, et premier es langues hebraïque, arabesque, grecque, et latine, et des vulgaires les plus prisées en notre Europe". Celle composée par Desportes est jugée "excellente" par Malherbe: elle date des débuts littérairesdu poète, dont le premier sonnet imprimé avait paru deux ans plus tôt. La Complaincte de Baïf a été reprise dans ses Passetems et les trois pièces de Dorat dans ses Poematia.Avocat général au Parlement de Paris en 1555, puis procureur général du roi en 1557, Gilles Bourdin (1517-1570) s'est illustré comme savant commentateur d'Aristophane.De la bibliothèque du Plessis Villoutreys avec ex-libris armorié gravé. Bel exemplaire, bien relié au XIXème par Lortic, de cet ouvrage rare

3,500.00 €