Référence :30059

Réflexions sur l'usage de l'opium,

[HECQUET (Philippe)]

des calmants, et des narcotiques, pour la guérison des maladies. En forme de lettre. Paris, Guillaume Cavelier fils, 1726, in-12, demi-basane brune, dos à nerfs fleuronné, pièce de titre fauve, tranches mouchetées [Rel. du XIXe s.]. 4 ff. n. ch., 374 pp., 7 ff. n. ch. de table. Quérard IV, 51. Blake 202. Édition originale. "Stahl et Hofmann rejetaient trop exclusivement l'opium ; Hecquet s'attache à prouver qu'on peut tirer un grand avantage de ce médicament toutes les fois qu'il est nécessaire de distendre la fibre et de favoriser le jeu de la trituration" [Quérard]. Sur la notion de "trituration gastrique" et la polémique qu'elle a entraîné au XVIIe siècle, voir Bariéty et Coury, Histoire de la médecine, pp. 479 et 521. Philippe Hecquet (1661-1737), célèbre médecin parisien proche de Port-Royal, mais opposé à la réalité des convulsions, légua 1600 livres qui formèrent le noyau initial de la bibliothèque de la faculté de médecine de Paris.

750.00 €