Référence :28519

[Fête révolutionnaire Vendémiaire An III. Palais des Tuileries avec les aménagements réalisés pour la circonstance]. Technique mixte (aquarelle, rehauts de gouache, plume, encre de Chine) sur papier

BOURGEOIS Constant

[Paris Octobre 1794] L. 29,6 cm x H. 19 cm marge supérieure rognée au filet d'encadrement, petit manque en marge inférieure à droite

Fine aquarelle avec rehauts de gouache et d'encre de Chine réalisée par Constant Bourgeois lors de la fête révolutionnaire des 9, 10 et 11 octobre 1794, organisée à l'occasion du transfert des cendres de Jean-Jacques Rousseau au Panthéon. Cette aquarelle est le pendant de l'œuvre originale qui se trouve au Musée du Louvre : Tombeau de Jean-Jacques Rousseau aux Tuileries [département des Arts graphiques (Inv. 25032)]. Elle montre le décor à escalier monumental installé à l'occasion de ces fêtes, sur la façade donnant sur les jardins. De nombreux personnages, militaires et civils en promenade, animent la scène.On distingue dans les parterres de fleurs, les pommes de terre qui furent plantées cette année-là dans le jardin des Tuileries sur Ordre du Comité de Salut Public, afin d'éduquer le peuple à la consommation de cet aliment."Le transfert des cendres de Rousseau, d'Ermenonville au Panthéon, le 20 Vendémiaire de l'an III (11 octobre 1794) fournit l'occasion de ce qui fut, de l'avis de tous les contemporains, l'une des plus grandes et belles fêtes de l'époque révolutionnaire - et l'une des plus coûteuses de surcroît. " (voir Ourida Mostefai. Jean-Jacques Rousseau écrivain polémique Querelles, disputes et controverses au siècle des Lumières. Brill/Rodopi, 2016)."C'était vraiment la plus belle des fêtes et la mieux ordonnée", selon le conventionnel Marragon, cité par Raymonde Monnier dans L'Apothéose du 20 Vendémiaire, p. 417. Cette fête rassembla "une foule immense" et "une jeunesse nombreuse", donnant l'occasion aux Français, tout juste sortis de la Terreur, de célébrer les récentes victoires de l'armée révolutionnaire à Aix-la-Chapelle et à Cologne. Autour de l'île aménagée à cette occasion au centre du bassin des Tuileries, devenues Palais National, la population parisienne vint rendre hommage à Rousseau".Constant Florent Fidèle Constant Bourgeois (1757-1841), natif de Picardie avait quitté l'armée pour la peinture. Élève de Jacques Louis David, il devient peintre d'histoire et surtout de paysages, contemporains ou historiques. Il sera également parmi les premiers peintres de panoramas, assistant Pierre Prévost dès 1799, avec une Vue de Paris depuis les Tuileries. Sous le Consulat, Vivant Denon le chargera de dessiner des scènes des campagnes de Bonaparte. Il recevra de nombreuses commandes officielles et collaborera à plusieurs ouvrages monumentaux de l'ère romantique. Ses paysages d'Italie, de France et de Suisse sont particulièrement appréciés

16,500.00 €