Référence :27865

Ensemble de 23 lettres, la plupart autographes signées, à lui adressées

BELLECOMBE Guillaume Léonard de

50 pp. la plupart in-4

Bel ensemble concernant les services de Bellecombe à l'île de France et à Saint-Domingue. Né en 1728 à Bellecombe, commune de Perville (Tarn-et-Garonne), engagé en 1748 dans le régiment de Royal-Roussillon, Bellecombe devint, pendant la guerre de Sept Ans, aide-major au Canada, puis commandant en second lors de l'expédition de Terre-Neuve. De 1767 à 1774, il occupa le poste de commandant général des îles de France et de Bourbon, puis fut nommé gouverneur de Pondichéry où il arriva en 1777. Après avoir défendu la place attaquée par les Anglais, il capitula l'année suivante. De retour en France en 1779, il reçut le grade de maréchal de camp et la croix de commandeur de l'ordre de Saint-Louis. De 1781 à 1785, il fut gouverneur de Saint-Domingue, puis il prit sa retraite et mourut à Montauban en 1792. Cet ensemble de lettres à lui adressées par des membres de sa famille, par d'anciens compagnons connus lors de ses services à l'île de France ou à Saint-Domingue, et par des ministres, comprend : baron de BRETEUIL (1785); de BROUDEAU, originaire de Saint-Domingue (1786, à propos de rumeurs qui courent sur Bellecombe qu'on dit aux arrêts, avec la copie d'une lettre de Bellecombe au maréchal de Castries, relative à ces calomnies propagées par le comte de Gravier, "le plus vil des hommes", suivie de la réponse du ministre, en copie également, l'informant que Gravier a été interdit de séjour à Versailles); maréchal de CASTRIES (4 lettres, dont 2 autographes signées, 1786, relatives aux appointements et récompenses accordés à Bellecombe); CASAMAJOR (1787, responsable de la police à Port-de-Paix, il donne des nouvelles de Saint-Domingue); CLOUPET, syndic de la Marine (1786); COULY (1787, à propos des changements de ministères, la nouvelle que Castries n'est plus ministre devant réjouir Bellecombe); de DUHARD (1782, avec une lettre de son épouse, sœur de Bellecombe); de FOMBRUNE (1787, sollicitant des secours en tant qu'ancien militaire et créole de l'île Bourbon); vicomte de FONTANGES (1786, de retour de Saint-Domingue, il donne des nouvelles de la colonie où les choses vont de mal en pis, et du nouvel intendant); Pierre-Guillaume de FRONTIN DE BELLECOMBE, neveu de Bellecombe (1788, nouvelles de l'île de France et de Pondichéry); de Gironde (3 lettres, 1782 et 1788, avec une lettre de Mme de Gironde à Mme de Bellecombe); chevalier de GRIMALDI (nouvelles de Saint-Domingue), Thomas Villaret de JOYEUSE (le futur amiral, il prit part à la défense de Pondichéry en 1778 comme lieutenant de frégate); LECALBERT, neveu de Bellecombe (1787); Charles-Pierre MOTAIS DE NARBONNE (1786, donnant des nouvelles de l'île de France qui attend un nouveau gouverneur : "toute la colonie vous désire et vous reverrait avec transport"); maréchal de SÉGUR (1785, informant Bellecombe d'une augmentation de sa pension en récompense de ses services dans l'Inde et en Amérique); RICHEMONT, de Sorèze (1787). On joint 3 documents : lettre signée Amadieu (1763, à propos de la vente d'une terre près de Cahors); lettre du frère de Bellecombe (Montauban, 1790, à leur sœur); une pièce signée (an III, concernant des perceptions municipales dans le Lot-et-Garonne)

850.00 €