Référence :27861

Résumé d'un projet de note sur le voyage de S.M. L'impératrice. Manuscrit autographe

BYSTRZONOWSKI Ludwik, comte

3 pp. in-8. On joint, du même, une lettre autographe signée d'envoi à un général, Paris, 9 août 1869 4 pp. in-8

La France et la Turquie.L'impératrice Eugénie devait se rendre en Égypte pour inaugurer, en même temps que d'autres souverains européens, le canal de Suez construit par Ferdinand de Lesseps. À cette occasion, le général et diplomate polonais Bystrzonowski (1797-1878) rédigea un Résumé à l'intention du général Frossard, aide de camp de l'empereur et gouverneur du prince impérial. En 8 articles, l'auteur souligne l'intérêt de la France à "régénérer la Turquie" : il parle de l'utilité de l'alliance franco-turque, des finances, de l'administration corrompue et de l'armée qui ne recrute que parmi les musulmans : "La seconde moitié des habitants slaves et chrétiens non seulement ne concourre pas à la défense du pays, mais mise en dehors de l'administration elle lui est étrangère, hostile, prête à faire cause commune avec les envahisseurs de l'empire…". Pour faciliter les réformes, il envisage un emprunt turc garanti par la France, qui "ne serait employé que pour la régénération de l'empire, financièrement et militairement", ainsi que l'organisation de troupes chrétiennes, confiées à un chrétien "inspirant de la confiance à la Turquie et à la France". La lettre d'envoi évoque un discours entendu dans le salon de la princesse Julie, en faveur d'une guerre qui permettrait à la France de donner Constantinople à la Russie, et du coup, de devenir "l'arbitre de l'Europe", et d'éviter "le danger qui nous menace de l'intérieur". Ce discours a décidé Bystrzonowski à écrire ce Résumé, où il plaide pour un rôle personnel dans son projet : "Chrétien et Polonais, je crois être sympathique à la population : je pense que je peux aspirer à l'honneur de mériter la confiance du gouvernement français : au service du Sultan depuis 1853, j'ai fait mes preuves dans la rude campagne de 1854 en Asie à Kars…". On joint également une autre lettre autographe signée, au même, pour recommander des compatriotes (Paris, 13 novembre 1869, 3 pp. in-8)

450.00 €