Référence :27570

Lettre de Pékin, sur le génie de la langue chinoise, et la nature de leur écriture symbolique, comparée avec celle des anciens Egyptiens ; en réponse à celle de la Société royale des sciences de Londres, sur le même sujet : on y a joint l'extrait de deux ouvrages nouveaux de Mr. de Guignes, de l'Académie des Inscriptions & Belles-Lettres de Paris, relatifs aux mêmes matières. Par un père de la Compagnie de Jésus, missionnaire à Pékin

CIBOT Pierre-Martial

Bruxelles J. L. de Boubers 1773 in-4 carré demi-veau fauve, dos lisse orné de filets et fleurons dorés [Rel. moderne]

xxxviii et 50 pp., y compris un titre intermédiaire, 4 f.n.ch. (explication des planches, un f. vierge) et 28 planches.Cordier, Sinica, 1735-36. Backer & Sommervogel II, 1168 (2). La table des planches en indique 27, Backer 29 et nous en avons 28, alors que la plupart des exemplaires en annoncent effectivement 27 ... En tout cas, c'est l'unique édition d'un ouvrage parfaitement informé sur les origines idéogrammatiques des caractères chinois et qui contredit ainsi la thèse de l'orientaliste anglais Needham sur l'analogie entre écriture chinoise et hiéroglyphes égyptiens trouvés sur un buste d'Isis acheté à Turin. Pierre-Martial Cibot (1727-1780), entré dans la Compagnie de Jésus en 1743, fut à sa demande envoyé à la Chine en 1758, et travailla essentiellement comme fontainier et jardinier dans le Palais de Qianlong. Ses travaux portèrent essentiellement sur la botanique.Bel exemplaire, relié par Laurenchet

950.00 €