Référence :27507

Dissertation sur la topographie médicale des prisons flottantes, dites Pontons, suivie de quelques considérations sur les maladies qui y régnaient ; présentée et soutenue à la Faculté de médecine de Paris, le 19 novembre 1818, pour obtenir le grade de docteur en médecine

CATEL Blaise-Jean-Louis

Paris Imprimerie de Didot jeune 1818 in-4 en feuilles, sous chemise demi-chagrin bordeaux à bande, dos lisse muet, pièce de titre contrecollée au centre du plat supérieur [Rel. moderne]

22 pp.Absent de Wellcome. Polak 1520. Berger et Rey, p. 43. Seulement deux exemplaires au CCF (BnF et BIUM). Pendant les guerres de la Révolution et de l'Empire, France et Angleterre rivalisèrent dans l'utilisation de navires désarmés comme prisons flottantes amarrées aux berges, vulgairement dénommées "pontons" en France, et "hulks" en Angleterre. Leur insalubrité était proverbiale, et tous les témoignages d'anciens prisonniers de guerre vont dans ce sens ; d'où cette thèse, publiée alors même que le règne des pontons n'était pas achevé en Angleterre. D'ailleurs, les exemples ici allégués s'inspirent essentiellement des pontons de Chatham et de Plymouth. Blaise Catel (1782-1862) fit une carrière de chirurgien dans les colonies

220.00 €