Référence :27385

La Sainte Messe,

[LITURGIE]

où sont représentés par les actions du prêtre les mistères de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ. Avec les oraisons appliqué [sic] à chacun mistère. Ouvrage très utile aux fidèles pour assister dévotement à ce saint sacrifice. Paris, François Jouenne, s.d. [vers 1720], in-12, basane fauve, dos à nerfs orné de filets et doubles caissons dorés, pièce de titre noire, encadrement de triple filet doré sur les plats avec fleurons d'angle, simple filet doré sur les coupes, tranches mouchetées de rouge, guirlande intérieure [reliure du XIXe siècle], faibles épidermures sur le plat supérieur. 38 ff. de texte gravé anopisthographe, 35 planches gravées avec la mention "chez Landry". Nouvelle édtiion de ce joli livre entièrement gravé au burin, qui parut d'abord dans les années 1670 et connut de nombreuses reprises, toutes sans date. François Jouënne (1667-1740) avait épousé en 1712 Gabrielle Landry, graveuse et marchande d'estampes, la dernière fille de Pierre Landry et de Gabrielle Drouteau, ce qui explique la récupération de ce titre qui faisait partie du fonds paternel. Les pages de gauche contiennent le texte en lettres cursives, celles de droite les gravures légendées représentant les différentes phases de la messe. Le ressort essentiel de ce livre de dévotion est la doctrine typiquement tridentine de l'identité essentielle entre le sacrifice eucharistique et celui de la Croix, renouvelé de façon non sanglante, mais symbolique par l'action du prêtre. On peut voir dans cet agréable recueil un ancêtre du "Missel des fidèles", dont les premières réalisations n'apparurent réellement qu'à la fin du XIXe siècle, pour s'épanouir avec le renouveau du XXe siècle, entre Pie X et Pie XII. Pierre Landry (1630-1701), graveur au burin et éditeur, "a gravé des sujets religieux et des sujets d'histoire, des frontispices, des portraits remarquables (…) C'était un bon dessinateur et ses oeuvres ont essentiellement le caractère français".

750.00 €