Référence :26395

Islam des Sultans devant l'Orthodoxie des Tczars

VAILLANT (Jean-Alexandre)

Paris, E. Dentu, 1855, in-12, demi-chagrin cerise, dos à nerfs orné de fleurons dorés, simple filet doré sur les plats, tête dorée, couverture conservée [Rel. de l'époque], coins abîmés. 113 pp. Seulement deux exemplaires au CCF (BnF et Bulac). Unique édition du plus méconnu des ouvrages de l'auteur. Il faut dire de cet essai étrange qu'on comprend qu'il soit à l'époque passé totalement inaperçu tant, sous couvert de faire connaître l'Islam en Occident, fourmille de vues paradoxales et d'appels à l'union des religions, qui, pour moderne qu'elle nous apparaisse, repose quand même sur une grande ignorance des théologies respectives. La grandiloquente conclusion de l'ouvrage est typique à cet égard de ces confusions : "Or, débarrassée de l'esclavage et de la polygamie, l'Islam est le christianisme ; or, débarrassé de la divinité de Jésus et de la trinité de Dieu, le christianisme est l'Islam ; donc : à l'union des curés aux coréis ! à l'alliance de l'Evangile et du Coran". Jean-Alexandre Vaillant (1804-1886) était un nationaliste romantique, né français, mais naturalisé roumain en 1864, et qui se dévoua dès 1829 à l'enseignement à Bucarest et à la cause de l'indépendance roumaine. Il fut enterré à Paris, où il mourut cependant, au frais du royaume. Son opposition à l'orthodoxie patronnée par la Russie peut sembler étrange à un enthousiaste du peuple roumain, mais son engagement durable dans la Franc-maçonnerie peut expliquer cette préférence pour un Islam d'autant plus acceptable qu'il ne représentait plus qu'une minorité dans les principautés du Danube.

600.00 €