Référence :26223

Surtout de Table de la Ville de Paris exécuté par Mrs Christofle et Cie

d'après les dessins de Mr V. Baltard Membre de l'Institut et détruit dans l'Incendie de l'Hôtel de Ville en Mai 1871. [Paris], [1867-1872?], in-folio, demi-chagrin rouge, dos à nerfs finement orné de filets, fleurons et rinceaux dorés, plats de percaline rouge encadrés de filets à froid, titre en lettres dorées sur le premier plat, entièrement monté sur onglets [Rel. de l'époque], très légers défauts à la rel . Plan général dépliant de la table (en 3 volets avec croquis aquarellé et photo d'ensemble du surtout) et 37 photographies, le tout contrecollé sur papier fort et monté sur onglets. Les photographies sont accompagnées de légendes manuscrites. Précieux ensemble permettant de reconstituer le fastueux surtout de table de la Ville de Paris qui, sous le Second Empire, ornait les tables de la Galerie des Fêtes. Achevé dans sa totalité en 1867, il avait en effet disparu dans l'incendie qui ravagea l'Hôtel de Ville en mai 1871 au cours des combats de la Commune. L'ensemble, réalisé en métal doré et argenté, et en porcelaine pour les quatre grands vases, avait été commandé par le baron Haussmann à la Maison Christofle et à la Manufacture de Sèvres, fournisseurs de la cour impériale, la direction artistique du projet revenant à Victor Baltard, directeur du Service d'Architecture de la Ville. La plupart des artistes pressentis étaient grands prix de Rome: Jacques Maillet (auteur de l'allégorie de la Seine, du Maure et des Saisons), Georges Diéboldt (dont les cariatides, l'Industrie et le Commerce, la Science et l'Art, furent achevées par Maillet, La Science et l'Art), Charles Gumery (la Ville de Paris), Jules Thomas (l'Avenir,la Prudence), Mathurin Moreau (les Tritons), Pierre-Louis Rouillard (les chevaux marins) et le maître ornemaniste Auguste Madroux pour les jardinières, candélabres, corbeilles et les frises ornementales du socle. Cet "album", entièrement réalisé à la main, dont une variante avait été offerte en 1867, sans doute par la Maison Christofle, à la Bibliothèque du Conseil du nouvel Hôtel de Ville, semble n'exister qu'en quelques exemplaires conservés dans les archives de Christofle et à la Bibliothèque Forney (voir Claudia Kanowski Le Surtout de table de la Ville de Paris).

6,800.00 €