Référence :22842

De la Danse considérée sous le rapport de l'éducation physique

ALERME P.-E.

Paris Chez les Marchands de Nouveautés [Truchy, Delaunay] 1830 in-8 broché, couverture verte illustrée et imprimée, non rogné

114 pp.Bibliographie de la France, 21 novembre 1829, n° 6887.Édition originale, rare, de ce manuel de civilité orienté essentiellement sur le savoir vivre ayant trait particulièrement à la danse et à ses rapports avec la société, donné par Alerme, danseur au Théâtre de l’Académie royale de Musique depuis 1804 au moins (futur Opéra de Paris), membre de cette Académie et professeur de danse. L’ouvrage fut publié sous les auspices de la duchesse de Berry (1798-1870) et de sa fille Louise de Bourbon d’Artois, dite « Mademoiselle » (1819-1864). La duchesse de Berry possédait un exemplaire de cet ouvrage relié en maroquin rouge à ses armes (cat. 1837, n° 610).D’emblée, Alerme signale la teneur de son propos : « En écrivant quelques lignes sur la danse de ville, c’est-à-dire la danse bourgeoise, je n’ai d’autre but que celui d’être utile aux jeunes gens destinés à vivre au milieu de la bonne société, ainsi qu’aux pères et mères de famille qui tiennent au bon maintien de leurs enfants ».Un encart, placé à la fin de l’ouvrage, intitulé Corset mécanique, contient la publicité de deux inventions à visée orthopédique d’Alerme, vendues à son domicile, à Paris. La première porte sur un « corset mécanique propre à servir aux deux sexes, et dans lequel il n’est pas possible de se mal tenir […], ce corset est établi pour le bien de l’humanité : redresser les torts de la nature et prévenir les accidents, tel a été le but de l’auteur. ». La seconde invention est constituée d’un « nouveau genre de tourne-pieds » consacré à « redresser les genoux qui ne se jettent que trop souvent en dedans ».Cet ouvrage parut en novembre 1829, daté 1830, quelques jours avant la Physiologie du mariage de Balzac et l’Hernani de Victor Hugo, marquant l’apogée du romantisme.Exemplaire tel que paru

300.00 €