Référence :21487

Cour d'assises de la Seine-inférieure, audience du 28 novembre 1862, présidence de M. Cocaigne. Accusation de traite. Plaidoirie de Me Berryer, défenseur de M. Le More, armateur au Havre

ESCLAVAGE] - BERRYER Me

Havre Impr. de Brière 1863 in-4 de 29 pp. br., couv. imprimée, pet. accrocs à la couv

"Qu'est-il […] résulté de cette […] information contre M. Le More ? Des présomptions, de simples présomptions qui portent sur deux points: 1° Il a dû apprécier par la nature du chargement dont il avait reçu la commission, la destination ultérieure des deux navires, et, 2° quand il a consenti à acheter le second navire et qu'il en a payé le chargement, il savait que le premier navire avait fait la traite. C'est sur ces deux points, sur ces deux présomptions, qu'on a conclu que M. Le More avait été nécessairement complice de la traite en participant aux actes des armateurs étrangers qui ont fait la traite sur la côte d'Afrique à l'île de Cuba"

950.00 €