Référence :20218

Eugène Boré,

[BORÉ (Eugène])]

XVe supérieur général de la congrégation de la Mission. Notice biographique suivie d'extraits de son journal et de sa correspondance. Paris, Adolphe Josse, 1879, in-8, demi-chagrin vert foncé, dos à nerfs, caissons de filets et initiales à froid en pied, tranches mouchetés [Rel. de l'époque], tranches piquées. Portrait lithographié en frontispice, 2 ff.n.ch., 372 pp. "Dictionnaire de Biographie Française", VI, 1090. Voir Röhricht p. 396. Pas dans Blackmer et Atabey. Édition originale. Eugène Boré (1809-1878), missionnaire et orientaliste, fut disciple de Lamennais. "Il apprit l'arabe, le turc, le persan, l'arménien, l'hébreu, le syriaque et fut chargé, en 1837, d'une mission scientifique en Perse". "A Ispahan, tout en se livrant à des recherches historiques et archéologiques, il fonda et dirigea lui-même une école et s'occupa d'oeuvres de charité. Rentré en France après un voyage en Mésopotamie, il fut sur le point d'être nommé consul à Jérusalem, mais on l'écarta finalement, par crainte de ses initiatives religieuses. Il alla alors à Constantinople, où il enseigna au collège des Lazaristes et où il publia, en turc et en arménien, des opuscules religieux. Entre temps, il fit plusieurs voyages scientifiques, en particulier en Syrie et à Jérusalem. C'est alors qu'il signala le danger de la mainmise des Russes sur les Lieux saints ; de là vinrent en partie les revendications françaises qui devaient être l'une des causes de la guerre de Crimée". Ordonné prêtre à Constantinople en 1850, Boré "fut nommé supérieur du collège de Bébek, à Constantinople, auquel il donna une grande impulsion. Pendant une quinzaine d'années, il fit rayonner, en Turquie et dans le Levant, l'influence catholique et française". Il a publié de nombreux articles sur ses recherches en Orient, quelques-uns réunis en volume. Cf. Dict. de biogr. française.

680.00 €