Référence :20021

Vergel de plantas, e flores da provincia da Madre de deos dos capuchos reformado

JACINTO DE DEUS Fr.

Lisboa [Lisbonne] Miguel Deslandes 1690 in-4 basane racinée, dos à nerfs orné de motifs dorés, tranches jaspées, pièce de titre rouge [Rel. post.], lég. rest., réparation à un f., petites mouillures, néanmoins bon exemplaire

6 ff.n.ch., 479 pp.Arouca II, 23-24, 19. Innocêncio III, 238-239. Bibliotheca boxeriana 206. Cordier, Indosinica 1952, Sinica 37. Gonçalves 891. Civezza, Saggio di bibliografica storica etnografica Sanfrancescana, 185 ("Tutto il libro poi è ricco di notizie e documenti interessantissimi delle nostre Missioni nell'Indie Portoghesi, in Cina, in Concicina e nel Tonchino: libro molto raro e ricercatissimo"). Macahdo II, 462. Figanière 1452. JFB (1994) J1. Palha 2483 ("Chronique rare et estimée"). Pinto de Mattos (1970), p. 243. Xavier da Cunha, Impressões deslandesianas I, 89. Monteverde 2067. Azevedo-Samodães 3669. Sousa da Câmara 1010. Pas dans Scholberg, ni Ameal ou Avila Perez.Première et unique édition.Très rare chronique de la province de Madre de Deos, dans l'état de Goa, avec une centaine de pages sur la Chine, Macau, le Cambodge et Ceylan. La relation débute avec l'arrivée des missionnaires franciscains à Goa en 1540, offrant également de bonnes informations sur Cochim, Damão, Chaul et Diu. Le quatrième chapitre est dévolu aux activités des capucins en Chine (pp. 115-271), à Macau et les pp. 149-264 offrent une "Description de l'Empire de Chine" (Discriçam do Imperio da China) où l'on trouve des commentaires sur les constructions, la navigation, la langue, le gouvernement, l'industrie, etc. Le chapitre 5 traite de Malacca et de Siam (pp. 272-298) le sixième du Cambodge (pp. 298-354). Le chapitre 8 a des sections sur le Mozambique (pp. 424-426) et Ceylan (pp. 426-429) ainsi qu'une biographie d'un capucin qui a été Kaffir (pp. 439-441). Tout au long de l'ouvrage on trouve des commentaires sur la religion (y compris les images miraculeuses) et sur l'activité missionnaire des capucins de Goa et d'Asie, ce qui rend cet ouvrage particulièrement précieux car, autant il a été beaucoup écrit sur les jésuites dans la région, autant les travaux des capucins sont relativement méconnus. On trouve même dans cet ouvrage une chronologie, année par année, de 1623 à 1679 avec les noms des "gardiens". Partout où les capucins sont passés ils ont établi des écoles, écrit des livres en langue vernaculaire, tenu des conférences avec les païens érudits et trouvé leur plus gros obstacle chez les commerçants européens, y compris portugais.Né à Macau en 1612, Fr. Jacinto de Deus était un capucin qui servit en tant que Provincial et député de l'inquisition dans la province de Madre de Deos. Il mourut à Goa en 1681. Cet ouvrage a été publié à titre posthume par le père Fr. Amaro de Santo Antonio, provincial de Madre de Deos.Fr. Jacinto soigna la recherche de sources de première main: "Com grande trabalho descobri o fogo escondido no poço da antiguidade, & obscura caverna do esquicimento por cartorios, & archivos, por informações, & papeis, que alguns particulares curiosos conservarão." Certains de ces documents sont transcrits dans le texte. Durant le XVIIIe siècle Jacinto a été sévèrement critiqué pour avoir employé en portugais nombre de termes qui avaient déjà un équivalent dans cette langue. Ainsi, un critique suggéra que le titre devrait plutôt être: Sementeira de vocabulos latinos puerilmente aportuguezado. Innocêncio note, par ailleurs, que nombre des néologismes de Jacinto ont été acceptés dans l'usage portugais du XIXe siècle.Ex-libris manuscrit sur le f. de titre: Livr[aria] do Carmo de Coimbra

15,000.00 €